Bessaih S'en va    Louh, la justice et les médias    Moussa Touati veut réorganiser son parti    Ouali proche de ses infrastructures    L'agriculture sous la loupe    Bedoui joue la carte des collectivités locales    L'ONU appelle à une meilleure coordination    Mohammed VI au pied du mur    L'EI exécute 24 civils à Boueir près de Minbej    La bande à Schürmann dans le bain    Schweinsteiger annonce sa retraite internationale    "Battre le Honduras d'entrée est très important"    Déjà 28 morts sur les routes    Un dealer arrêté par la police    38 milliards de DA cherchent preneurs    L' artiste    Les textes fondamentaux de l'Etat en tamazight    Allouache interdit de discours à son hommage à Oran    Justice : bientôt des projets de loi devant le Conseil du gouvernement    Trois matchs amicaux en Tunisie    Desabre va-t-il quitter la JSS ?    L'Inter tient la corde pour Candreva    Accès libre des citoyens    Deux arrêtés interministériels publiés au JO    MENA : Une plateforme pour aider les réfugiés    Tayeb Louh fait le point sur l'enquête    La protection sociale cheval de bataille    Tebboune hausse le ton    La Cour constitutionnelle rejette les recours déposés contre la candidature d'Ali Bongo Ondimba    La SNTF renforce ses dessertes    Volonté renouvelée pour un partenariat stratégique, gagnant-gagnant, sino-africain    L'analyse sociologique de l'histoire migratoire intellectuelle en Algérie à l'époque coloniale et postcoloniale est douloureuse    Holi festival of colors Algeria : les «inquisiteurs» menacent    La famille de la petite Nihal toujours sans nouvelles    L'homme des missions de grande importance    Nawara et Chaud et Sec en été décrochent le Wihr d'Or    19 nouveaux produits ont obtenu le label «Bassma Djazaïria»    Le nouveau président de la Cour d'Alger installé    «Il a raison, je suis jeune»    Vers l'élaboration d'un mémorandum politique    Assad décrète une amnistie    Un bénéfice net de 50 millions de DA par an    L'étau se resserre autour Maroc, les voix appelant à l'autodétermination du peuple sahraoui s'élèvent    Le Moudjahid Boualem Bessaih, un grand homme à la hauteur des missions qu'il a habilement assumées (le Président Bouteflika)    Atelier dimanche à Alger sur la traduction vers Tamazight des textes fondamentaux de l'Etat (HCA)    Le site archéologique de l'antique cité Tobna délimité    L'ambassadeur d'Algérie au Brésil à l'accueil de la délégation algérienne à Rio    Mellouk, le lanceur d'alerte made in Algeria (Vidéo)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'hôpital militaire de Ali-Mendjeli (Constantine) baptisé du nom du Chahid Abdelali Benbaatouche
Publié dans Algérie Presse Service le 01 - 11 - 2010

L'hôpital militaire régional universitaire de Ali-Mendjeli (Constantine) a été baptisé, lundi à l'occasion du 56e anniversaire du déclenchement de la révolution, du nom du Chahid commandant Abdelali Benbaatouche, dit Alloua. La cérémonie de baptisation, organisée en présence des autorités locales, civiles, militaires et judiciaires, a été présidée par le commandant de la 5e région militaire. Dans une allocution prononcée en son nom par le colonel Larbi Bouchoucha, directeur régional de la communication, de l'information et de l'orientation de la 5e région militaire, le commandant de la 5ème région militaire a rappelé le parcours héroïque du Martyr Benbaatouche, tombé au Champ d'honneur au soir du 3 mars 1958 au niveau de la ligné électrifiée Morice, près de Bouchegouf (Guelma).
Issu d'une famille de notables conservateurs, cinquième d'une grande famille composée de 6 frères et de 4 soeurs, Abdelali Benbaatouche suit dès l'âge de 4ans, en 1933, les cours de l'école coranique de Barika. Deux années plus tard, il est inscrit à l'école indigène de Batna (actuellement école Emir Abdelkader), avant d'entrer, en 1942, au collège moderne de Batna (actuellement lycée Amrani) où il décroche le brevet d'enseignement général (BEG) en 1946. Il poursuit ensuite ses études au lycée Daumale de Constantine (actuellement Lycée Redha Houhou) où il obtint le baccalauréat. Il rejoint ensuite Alger pour s'inscrire dans l'unique université qui existait alors en Algérie où il obtient une licence en droit. Durant les études universitaires, il rencontre de nombreux compagnons musulmans avec lesquels il mène des activités politiques intenses.
C'est ainsi qu'en 1955, il participe à la création de l'Union des étudiants musulmans algériens (UGEMA). Lors de la grève des étudiants et lycéens algériens, le 19 mai 1956, il rejoint le maquis dans la wilaya II où il s'occupe notamment de la formation des cadres de l'ALN. En juin 1956, Zighoud Youcef le charge de rédiger les règlements des comités et assemblées du peuple en lutte pour son indépendance, textes qui seront soumis et adoptés au congrès de la Soummam.
En mars 1958, le commandant Abdelali Benbatouche, revenant de Ghardimaou (frontière algéro-tunisienne) en compagnie de membres du commandement de la wilaya II, est électrocuté par une décharge de 8.000 volts de la ligne Morice après avoir creusé une fosse sous cette ligne électrifiée, permettant le passage du guide et du commandant de la wilaya II, Ali Kafi. Cela s'était passé au lieu-dit Bouderoua, sur le territoire de l'actuelle daïra de Bouchegouf, dans la wilaya de Guelma.
En marge de la cérémonie, le frère du Chahid, M. Rachid Benbaatouche, a exprimé sa profonde gratitude au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, qui a approuvé cette baptisation qui constitue, a-t-il dit, une fierté pour tous les Moudjahidine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.