L'Algérie condamne la mort d'un bébé palestinien brûlé vif par des colons israéliens à Naplouse    Fin des consultations Leon/CGN libyen à Alger, annonce de la poursuite du dialogue interlibyen    Lutte contre le terrorisme : le ministre nigérien de l'Intérieur salue le leadership de l'Algérie    6 morts dans des raids contre des bases des rebelles en Irak    Des membres de la famille ben Laden tués dans un accident d'avion    David Luiz : "Di Maria est un joueur incroyable"    L'OMS prendra le relais de la Mission de l'ONU contre Ebola le 1er août    JOURNÉE SANS VOITURE DANS LA CAPITALE    EnquÃate-Témoignages    VOVINAM VIET VO DAO : MONDIAUX-2015 (1re JOURNÉE)    LIGUES 1 ET 2 MOBILIS    FOOTBALL    ScÚnes de vie    Croquettes de camembert    LE COUP DE BILL’ART DU SOIR    ACTUCULT    KOLÉA    Tunisie : 5 individus seront traduits en justice pour avoir tenté de rejoindre une organisation terroriste en Libye    Vers la mise en place d'un partenariat entre l'Agence marocaine des ports et le port de Santos    Face à Boko Haram : Le Tchad rétablit la peine de mort    Marche ou crève    Education : Conférence régionale pour l'évaluation des examens de fin d'année    AIN TEMOUCHENT : L'auteur présumé d'un crime arrêté    Mila : Un bus dérape, vingt-six blessés    Un nouvel arrêté balise l'activité des concessionnaires : Déblocage au «compte-gouttes» des véhicules importés    TIZI-OUZOU: Le nouveau wali et le commandant du groupement de Gendarmerie installés    Le courroux du patronat privé    LA LANGUE, ARME D'UN POUVOIR SPOLIE    De la langue de bois à l'art de communiquer    Les licences d'importation de retour, en attendant les textes d'appli    De nouveaux débris découverts sur l'île de la Réunion    Le satisfecit de l'UGTA et du patronat    L'appel de Lamamra aux jeunes pour privilégier les voies pacifiques    Elle est publiée au Journal officiel N° 41    Des sanctions contre les mauvais payeurs    Sit-in des habitants des chalets devant le siège de la daïra    Nécessité de revoir le plan national    Le journaliste Malik Aït Aoudia tire sa révérence    L'Algérie se classe à la 12e position    Une mesure de la FAF à l'aune de l'humeur décapante des présidents    L'Algérie conserve la première place    Prolongation de contrat de Mahrez Un accord est imminent !    Grine appelle à une « critique constructive »    Madame Courage de Marzak Allouache en compétition    Ouverture du concours d'écriture de scénario    Tunisie:pas de vacances pour les membres du gouvernement    Un homme recherché dans une affaire de drogue arrêté à Ouargla (MDN)    Maroc:la DGSN dément les informations faisant état d'une circulaire restreignant le droit d'accès à certains commerces    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

L'hôpital militaire de Ali-Mendjeli (Constantine) baptisé du nom du Chahid Abdelali Benbaatouche
Publié dans Algérie Presse Service le 01 - 11 - 2010

L'hôpital militaire régional universitaire de Ali-Mendjeli (Constantine) a été baptisé, lundi à l'occasion du 56e anniversaire du déclenchement de la révolution, du nom du Chahid commandant Abdelali Benbaatouche, dit Alloua. La cérémonie de baptisation, organisée en présence des autorités locales, civiles, militaires et judiciaires, a été présidée par le commandant de la 5e région militaire. Dans une allocution prononcée en son nom par le colonel Larbi Bouchoucha, directeur régional de la communication, de l'information et de l'orientation de la 5e région militaire, le commandant de la 5ème région militaire a rappelé le parcours héroïque du Martyr Benbaatouche, tombé au Champ d'honneur au soir du 3 mars 1958 au niveau de la ligné électrifiée Morice, près de Bouchegouf (Guelma).
Issu d'une famille de notables conservateurs, cinquième d'une grande famille composée de 6 frères et de 4 soeurs, Abdelali Benbaatouche suit dès l'âge de 4ans, en 1933, les cours de l'école coranique de Barika. Deux années plus tard, il est inscrit à l'école indigène de Batna (actuellement école Emir Abdelkader), avant d'entrer, en 1942, au collège moderne de Batna (actuellement lycée Amrani) où il décroche le brevet d'enseignement général (BEG) en 1946. Il poursuit ensuite ses études au lycée Daumale de Constantine (actuellement Lycée Redha Houhou) où il obtint le baccalauréat. Il rejoint ensuite Alger pour s'inscrire dans l'unique université qui existait alors en Algérie où il obtient une licence en droit. Durant les études universitaires, il rencontre de nombreux compagnons musulmans avec lesquels il mène des activités politiques intenses.
C'est ainsi qu'en 1955, il participe à la création de l'Union des étudiants musulmans algériens (UGEMA). Lors de la grève des étudiants et lycéens algériens, le 19 mai 1956, il rejoint le maquis dans la wilaya II où il s'occupe notamment de la formation des cadres de l'ALN. En juin 1956, Zighoud Youcef le charge de rédiger les règlements des comités et assemblées du peuple en lutte pour son indépendance, textes qui seront soumis et adoptés au congrès de la Soummam.
En mars 1958, le commandant Abdelali Benbatouche, revenant de Ghardimaou (frontière algéro-tunisienne) en compagnie de membres du commandement de la wilaya II, est électrocuté par une décharge de 8.000 volts de la ligne Morice après avoir creusé une fosse sous cette ligne électrifiée, permettant le passage du guide et du commandant de la wilaya II, Ali Kafi. Cela s'était passé au lieu-dit Bouderoua, sur le territoire de l'actuelle daïra de Bouchegouf, dans la wilaya de Guelma.
En marge de la cérémonie, le frère du Chahid, M. Rachid Benbaatouche, a exprimé sa profonde gratitude au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, qui a approuvé cette baptisation qui constitue, a-t-il dit, une fierté pour tous les Moudjahidine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.