Sidi Bel-Abbès: ouverture de la 8ème édition du Festival culturel local du théâtre professionnel    Algérie - Perspectives de réalisation de 10 grands transferts d'eau à partir du Sud vers les Hauts plateaux    Les dépassements émanant de policiers à Tizi-Ouzou des "actes isolés" (Belaiz)    Ban Ki-moon félicite l'Algérie pour la tenue pacifique des élections présidentielles    Décès de Garcia Marquez: Yousfi présente les condoléances de l'Algérie au nom du président de la République    Coup d'envoi de la 7e caravane de sensibilisation aux accidents de la route    Aucune société britannique ne s'est retirée de l'Algérie après l'attaque de Tiguentourine (Robertson)    Algérie:aucun inconvénient quant à la réalisation d'hôpitaux privés (ministre)    L'allaitement réduirait le risque de maladies cardiovasculaires, selon une étude    Crise ukrainienne    Coupe d'Algérie (finale)/ Déplacement des supporters de la JSK    Equipe nationale    Champions League/ Real Madrid 1 – Bayern Munich 0    Allocation forfaitaire de solidarité (AFS)    Cinq mois de solutions inefficaces    Bourse d'Alger    Bientôt une action de valorisation du patrimoine culturel ancestral du M'zab    Mondial-2014 : pas de matchs en clair sur Eutelsat Hot Bird (FIFA)    Algérie:hausse de plus de 11% de la valeur des importations de marchandises en 2013 (ONS)    Un certificat de conformité est désormais exigé pour toute domiciliation bancaire    Un général de police tué hier dans un nouvel attentat au Caire    Affaire USMMH-USMBA    Ligue 2 (26e journée)    Espagne    Karim Tabou à l'université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou    BRÈVES de l'Ouest    Elle avait été transférée dans une clinique privée    À une semaine de l'échéance de la médiation washingtonienne    Clôture de la rencontre des cinq pays du Sahel    Ansej    Clarifications de Mohamed Chafik Mesbah    Marrakech veut attirer 3,8 millions de touristes par an à l'horizon 2018    Algérie:faire de la PME un axe stratégique de développement local (FCE)    «J'ai eu trois millions de voix»    Après la proclamation des résultats par le Conseil constitutionnel    Projet de reconstruction du navire historique «Raïs Hamidou»    Une nette hausse au 1er trimestre 2014    L'ambassadeur américain à Alger rend visite au CRA    Washington et Téhéran exposent leurs arguments    Algérie - Côte d'Ivoire les 30 avril et 3 mai à Alger    Erdogan présente les condoléances de la Turquie    Décryptage du vote de notre émigration    "La guerre d'Algérie" n'est pas finie à Cannes    Tunisie : Une cellule de crise pour suivre la situation des deux diplomates kidnappés en Libye    La CNAS a lancé un sondage d'opinion sur ses prestations    Le patrimoine attend toujours une réelle et pérenne prise en charge    Pourquoi interroger le passé, l'avenir n'est-il pas plus important ?    Une ressource symbolique et économique non renouvelable    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Formation professionnelle à Annaba
Effectifs en hausse
Publié dans El Watan le 09 - 10 - 2005

Le renouvellement de la nouvelle direction de la formation professionnelle de la wilaya de Annaba avec l'installation d'un nouveau responsable semble avoir donné un sérieux coup de frein à la routine qui s'était installée ces dernières années. Malgré les statistiques ronflantes présentées à chaque occasion, cette routine n'a pas permis un encadrement à la mesure de l'attente des stagiaires inscrits pour la formation de différentes filières et métiers courant 2004/ 2005.
Ce à quoi pourrait remédier le nouveau directeur qui, aussitôt installé, s'est penché sur les points forts et les points faibles de son institution à vocation régionale. En matière de formation en institut, Annaba englobe en effet les wilayas de El Tarf, de Souk Ahras, de Khenchela, de Constantine, d'Oum El Bouaghi et de Guelma. La plupart, des candidats sont issus de ces régions et jouissent du régime de l'internat. Ce sont d'abord, des candidats à une formation de formateurs, de recyclage et/ou de perfectionnement, des cadres de la Fonction publique à l'Institut de formation professionnelle de Bouhdid. On trouve aussi 1100 autres candidats qui ont un diplôme de technicien supérieur en agriculture (IFP Hadjar Dis) ou dans l'électronique industrielle et la fabrication mécanique (IFP Didouche Mourad). Il y a enfin ceux du palier inférieur. Il compose la plupart des jeunes stagiaires dans différents métiers. Que ce soit en résidentiel, en apprentissage, en formation continue ou à distance, la demande n'a pas cessé de croître. Actuellement, ils sont 6611 stagiaires des deux sexes à s'être inscrits dans 14 branches professionnelles offrant 78 spécialités. Et si 1134 ont préféré les cours du soir, ils sont 5342 à tenter leur chance dans l'apprentissage d'un métier. Ils ont à leur disposition 19 branches où ils pourront fixer leur choix sur une des 115 spécialités qui leur sont proposées. Pour cette année 2005/2006, ils sont 566 jeunes filles et garçons à privilégier une formation à distance. Une nouvelle formule de formation a été mise en place avec l'introduction de l'enseignement professionnel. Il est destiné aux élèves de 9e année et admis en 1re année secondaire. Dans ce contexte, le ministère de la Formation professionnelle a retenu 13 INSFP au niveau national, dont celui de Didouche Mourad à Annaba, appelé à prendre en charge 2 groupes de 70 élèves pour les former dans la fabrication mécanique. La formation professionnelle dans le secteur privé est également examinée au microscope du directeur de wilaya de la formation. Onze établissements agréés offrant une capacité d'accueil de 1320 places pédagogique sont en activité proposant à leurs candidats payants, différentes formations professionnelles. Des instructions ont été données par le ministère de la FP pour la prise en charge et l'incorporation de tous les stagiaires du secteur privé. Pour ce faire, une disposition commune du ministère de la Formation professionnelle, de celui de l'Education est du reste en cours d'élaboration pour permettre l'orientation de tous les exclus du système scolaire. A Annaba, ils sont 5710 à s'inscrire dans ce cadre pour l'année 2005/2006. La date des inscriptions a été prolongée jusqu'au 15 octobre. Dans le lot, les 2216 jeunes filles représentent 38% du nombre d'inscrits. Le taux d'incorporation de 80% enregistré par la wilaya de Annaba est considéré comme étant l'un des meilleurs à l'échelle nationale. Il ne pouvait en être autrement, sachant qu'en matière d'infrastructures de formation, Annaba se positionne en tête de liste des wilayas les plus nanties. Selon M. Kadri, l'actuel directeur de la formation professionnelle à Annaba, il existe 20% d'autres types de candidats à la formation professionnelle à même d'être pris en charge d'ici à la fin octobre. « La démarche actuelle est de développer les spécialités dans les métiers manuels, artisanaux et les nouvelles technologies basées sur le savoir. Il s'agit, entre autres, du lancement de nouvelles spécialités, telles que la protection de l'environnement, le froid et la climatisation industrielle, l'arboriculture fruitière, l'apiculture et la sculpture sur bois. Les femmes au foyer sont également prises en charge dans le cadre de la formation aux petites activités ménagères », a estimé ce responsable véritablement ouvert à la communication. Les handicapés ne sont pas en reste dans cette frénésie qui caractérise ces derniers jours le secteur de la formation à Annaba. Ils sont 35 handicapés physiques à bénéficier d'une formation dans différents métiers. Tout autant que le milieu carcéral qui a permis à 166 détenus de suivre régulièrement un apprentissage, notamment dans le jardinage, la ferronnerie et la chaufferie. 355 formateurs, dont 13 nouvellement recrutés et 100 agents en préemploi, forment les effectifs d'encadrement dans les différents centres et instituts de la wilaya. Le ministère de l'Habitat et celui de la Formation professionnelle lanceront dans le cadre d'une convention, dans les prochains jours, des chantiers écoles. Il s'agit de groupes homogènes de 20 stagiaires qui seront placés sur des chantiers déjà en activité. « Des instructions nous ont été données pour l'ouverture de structures de formation dans la maçonnerie dans chaque commune. Le pays connaît un manque criard en matière de maçons spécialisés et avec les chantiers de construction de logements et autres infrastructures lancées un peu partout à travers le pays, et l'important programme quinquennal relatif à la construction de 1 million de logements, les besoins se feront de plus en plus sentir », a expliqué M. Kadri.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.