Le système Haddad, ou comment imposer une dîme sur les grands projets    Le marché pétrolier enregistre "une tendance vers un rééquilibrage" (producteurs)    Manchester City officialise la signature de Mendy    Importations : L'objectif d'économies est quasi nul    Risque de pénurie de l'essence sans plomb    Foncier touristique : les attributions gelées    Boulangerie : une activité dans le pétrin    Crise du Golfe : Le président turc Recep Tayyip Erdogan en tournée dans la région    Terrorisme : liste de 173 kamikazes    Alger pour un recentrage de l'action arabe    Grève de 48 heures pour mercredi et jeudi    Le CICR s'attend à 600 000 cas en 2017    Repère : Tebboune et Bedoui, même combat ?    Deux nouvelles médailles d'or pour l'Algérie    Le NAHD et El Fayçali en tête du groupe A    Verts d'Europe : Belkaroui de retour au Portugal, Feghouli vers Galatasaray    Les Algériens s'inclinent et terminent à la 6e place    Ouled Mendil (DOuéra) : Arrestation du suspect impliqué dans le meurtre d'un quinquagénaire    1695 décès durant le 1er semestre 2017    Plaidoyer pour un plan national de gestion des incendies    Une usine de plastique ravagée par un incendie    Une tentative d'émigration clandestine mise en échec    40 émeutiers placés sous contrôle judiciaire    Un gardien de prison vit aussi dans une prison    Mondiaux-2017 : Sahnoune et Cherouati devant le conseil de discipline    Bouira / Alimentation en eau potable : Les robinets d'Ath Ibrahim à sec    MCA : Bendebka, 4e recrue du Doyen    Festival international de musique diwane : Mehdi Nassouli assure le show en clôture    Exercice militaires navals entre la chine et la Russie    Kiosque arabe    YEMI OSINBAJO :    ACTUCULT    Le 17 août au stade de Canastel : Hommage à Miloud Chorfi    Commerce extérieur: 5 milliards de dollars de déficit au 1er semestre 2017    Le temps presse pour lancer les travaux du troisième casier: Risque de saturation du centre d'enfouissement du groupement d'Oran    Sidati appelle l'UE à "une intervention urgente et ferme"    Artistiquement vôtre!    Mezghana Battle International    Un glacier momifie un couple pendant 75 ans    Réunion d'urgence du Conseil de sécurité    Identifions nos vulnérabilités    "Le FLN soutiendra toujours Bouteflika"    2 footballeurs suspendus pour avoir mordu des adversaires    Une terroriste de Daesh arrêtée par la PAF    Spider-Man Homecoming    La caravane artistique de l'Oncic arrive    Le CNDH salue l'initiative de la DGSN    Idir de retour à Paris    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Formation professionnelle à Annaba
Effectifs en hausse
Publié dans El Watan le 09 - 10 - 2005

Le renouvellement de la nouvelle direction de la formation professionnelle de la wilaya de Annaba avec l'installation d'un nouveau responsable semble avoir donné un sérieux coup de frein à la routine qui s'était installée ces dernières années. Malgré les statistiques ronflantes présentées à chaque occasion, cette routine n'a pas permis un encadrement à la mesure de l'attente des stagiaires inscrits pour la formation de différentes filières et métiers courant 2004/ 2005.
Ce à quoi pourrait remédier le nouveau directeur qui, aussitôt installé, s'est penché sur les points forts et les points faibles de son institution à vocation régionale. En matière de formation en institut, Annaba englobe en effet les wilayas de El Tarf, de Souk Ahras, de Khenchela, de Constantine, d'Oum El Bouaghi et de Guelma. La plupart, des candidats sont issus de ces régions et jouissent du régime de l'internat. Ce sont d'abord, des candidats à une formation de formateurs, de recyclage et/ou de perfectionnement, des cadres de la Fonction publique à l'Institut de formation professionnelle de Bouhdid. On trouve aussi 1100 autres candidats qui ont un diplôme de technicien supérieur en agriculture (IFP Hadjar Dis) ou dans l'électronique industrielle et la fabrication mécanique (IFP Didouche Mourad). Il y a enfin ceux du palier inférieur. Il compose la plupart des jeunes stagiaires dans différents métiers. Que ce soit en résidentiel, en apprentissage, en formation continue ou à distance, la demande n'a pas cessé de croître. Actuellement, ils sont 6611 stagiaires des deux sexes à s'être inscrits dans 14 branches professionnelles offrant 78 spécialités. Et si 1134 ont préféré les cours du soir, ils sont 5342 à tenter leur chance dans l'apprentissage d'un métier. Ils ont à leur disposition 19 branches où ils pourront fixer leur choix sur une des 115 spécialités qui leur sont proposées. Pour cette année 2005/2006, ils sont 566 jeunes filles et garçons à privilégier une formation à distance. Une nouvelle formule de formation a été mise en place avec l'introduction de l'enseignement professionnel. Il est destiné aux élèves de 9e année et admis en 1re année secondaire. Dans ce contexte, le ministère de la Formation professionnelle a retenu 13 INSFP au niveau national, dont celui de Didouche Mourad à Annaba, appelé à prendre en charge 2 groupes de 70 élèves pour les former dans la fabrication mécanique. La formation professionnelle dans le secteur privé est également examinée au microscope du directeur de wilaya de la formation. Onze établissements agréés offrant une capacité d'accueil de 1320 places pédagogique sont en activité proposant à leurs candidats payants, différentes formations professionnelles. Des instructions ont été données par le ministère de la FP pour la prise en charge et l'incorporation de tous les stagiaires du secteur privé. Pour ce faire, une disposition commune du ministère de la Formation professionnelle, de celui de l'Education est du reste en cours d'élaboration pour permettre l'orientation de tous les exclus du système scolaire. A Annaba, ils sont 5710 à s'inscrire dans ce cadre pour l'année 2005/2006. La date des inscriptions a été prolongée jusqu'au 15 octobre. Dans le lot, les 2216 jeunes filles représentent 38% du nombre d'inscrits. Le taux d'incorporation de 80% enregistré par la wilaya de Annaba est considéré comme étant l'un des meilleurs à l'échelle nationale. Il ne pouvait en être autrement, sachant qu'en matière d'infrastructures de formation, Annaba se positionne en tête de liste des wilayas les plus nanties. Selon M. Kadri, l'actuel directeur de la formation professionnelle à Annaba, il existe 20% d'autres types de candidats à la formation professionnelle à même d'être pris en charge d'ici à la fin octobre. « La démarche actuelle est de développer les spécialités dans les métiers manuels, artisanaux et les nouvelles technologies basées sur le savoir. Il s'agit, entre autres, du lancement de nouvelles spécialités, telles que la protection de l'environnement, le froid et la climatisation industrielle, l'arboriculture fruitière, l'apiculture et la sculpture sur bois. Les femmes au foyer sont également prises en charge dans le cadre de la formation aux petites activités ménagères », a estimé ce responsable véritablement ouvert à la communication. Les handicapés ne sont pas en reste dans cette frénésie qui caractérise ces derniers jours le secteur de la formation à Annaba. Ils sont 35 handicapés physiques à bénéficier d'une formation dans différents métiers. Tout autant que le milieu carcéral qui a permis à 166 détenus de suivre régulièrement un apprentissage, notamment dans le jardinage, la ferronnerie et la chaufferie. 355 formateurs, dont 13 nouvellement recrutés et 100 agents en préemploi, forment les effectifs d'encadrement dans les différents centres et instituts de la wilaya. Le ministère de l'Habitat et celui de la Formation professionnelle lanceront dans le cadre d'une convention, dans les prochains jours, des chantiers écoles. Il s'agit de groupes homogènes de 20 stagiaires qui seront placés sur des chantiers déjà en activité. « Des instructions nous ont été données pour l'ouverture de structures de formation dans la maçonnerie dans chaque commune. Le pays connaît un manque criard en matière de maçons spécialisés et avec les chantiers de construction de logements et autres infrastructures lancées un peu partout à travers le pays, et l'important programme quinquennal relatif à la construction de 1 million de logements, les besoins se feront de plus en plus sentir », a expliqué M. Kadri.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.