Perte de contact avec le vol Ouagadougou-Alger : des débris de l'appareil auraient été aperçus au Mali (ministre)    Vol AH5017 d'Air Algérie:l'épave de l'avion localisée, selon le président malien    Disparition d'un avion d'Air Algérie : les recherches se poursuivent (Sellal)    La Russie annonce le renforcement de sa flotte    La Coordination pour les libertés et la transition démocratique organise un sit-in à Alger    Tunisie:Mehdi Jomaa appelle à la vigilence et à l'unité face au terrorisme    Libye:9 morts et 19 blessés dans de nouveaux combats meurtriers à Benghazi    Le général-major Hamel à la fête de la police    Bouira    Boumerdes    Yacine Brahimi    Ligue des Champions d'Afrique : Ahly Benghazi – ES Sétif demain à 22h au stade Chadli-Zouiten (tunis)    Plus de 650 morts à Gaza, qui reste toujours sous les bombes    Initié par le Parti des Travailleurs et l'UGTA en soutien à la Palestine    Rassemblement, hier, devant le siège de la wilaya de Tizi Ouzou    La date officielle de l'Aïd El-Fitr sera connue dans la soirée de dimanche    9 ravisseurs interpellés et l'otage libéré    Après des stages en Turquie, en France, au Maroc et en Tunisie    Un nouveau secrétaire général au ministère des Ressources en eau    Disponibilité du carburant durant l'aïd    Slimane Benaïssa au forum de "Liberté"    Tunisie:la Loi de finances complémentaire ne comporte pas une stratégie d'austérité (Mehdi Jomâa)    Hamid Grine rend hommage à des pionnières de la presse algérienne    Soudani à nouveau buteur en Ligue des Champions    Un bilan maigre et contesté    Sellal salue la qualité de la formation des éléments de la Sûreté nationale et leurs sacrifices durant la tragédie nationale    De nouveaux mécanismes juridiques pour l'emploi des diplômés seront mis en place    Mme Zerhouni : «Treize plans d'aménagement adoptés»    Saisie de 9 220 litres de carburant et 1 277 kg de déchets de cuivre    Célébration de la Fête de la police à l'Ouarsenis    43 fonctionnaires promus et une trentaine de retraités honorés    Le chat et la souris    Tahmi donne priorité aux jeunes catégories    La réouverture de la pêche au corail prévue en fin d'année    Sellal redescend sur le terrain    Belaïd obtient la nationalité tunisienne    Un nouveau dispositif mis en place    Le Dr Taleb El-Ibrahimi appelle à la dissolution de la Ligue arabe    Les anciens chanteurs chaâbis honorés    Naïma Dziria et Nadia Baroud font un tabac    Marchés : Les Bourses européennes dans le vert    Club Africain-Olympique de Marseille : José Anigo aurait proposé un échange Khalifa-Djabou    Alger : Deux établissements scolaires pour la nouvelle cité des 1.430 logements de Heuraoua    Objectif : protéger les travaux de recherche et faciliter leur finance    Fin de fonctions pour l'imam décrié    Briser la glace pour baliser le chemin à un débat plus profond    Message de vœux du Vatican aux musulmans à la veille de l'Aïd el Fitr    Dans Alger la noire, le policier ne fait pas son polar    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

L'art de la broderie
3e édition du Festival de la création féminine
Publié dans El Watan le 04 - 06 - 2011

Pas moins de dix stylistes algériennes, italiennes et turques se sont disputées, mardi soir dernier, le podium du palais de la culture Moufdi Zakaria de Kouba, pour dévoiler quelques pièces précieuses de leur dressing.
Comme il est de tradition à chaque clôture du Festival de la création féminine, un défilé de mode a été initié par les organisateurs. Si l'année dernière, les présents ont pu découvrir la maison de couture Menouba, à travers la collection de la jeune styliste Rym Wided Méniafi, cette année, le concept a changé, puisque les invités de marque ont pu apprécier le talent de plusieurs stylistes et artisanes.
Le défilé en question baptisé «Les fils sur l'estrade» peut se targuer d'avoir exhumé des broderies anciennes, d'une part, et de découvrir de nouveaux motifs, d'autre part.
Les mannequins, à la taille filiforme, à la démarche irréprochable et au maintien parfait, ont déambulé dans des tenues magnifiques. Faïza Antri-Bouzar, Mouni Benrabah, Halima Boursas, Gouadfel, Mabrouka Saouli, Wardia Sokri, Angela Lipomi, Anna Bonaffini, Raziye Onar et Sevim Yildiz ont dévoilé à l'assistance une facette de leur don.
Avant chaque passage d'une collection, le public était invité à découvrir, sur deux écrans géants, un mini-documentaire, retraçant le parcours de chaque participante.
Ce défilé, bien encadré par l'agence de mannequinat professionnel Dzeriet, a été ouvert par la collection de la styliste Halima Boursas. Une collection magnifiant le raffinement de la tenue algéroise.
Soucieuse de la conservation et de la transmission, cette dame détient à coup sûr les secrets de la broderie ancienne. Comme peuvent en témoigner un seroual doré rehaussé d'un karako cintré finement brodé au fil de soie et paillettes, ou encore cette tenue en guise de robe de mariée se déclinant en un seroual bouffant blanc porté sur un karako, d'où un long voile descend à partir de la coiffe. Pour sa part, la styliste et designer de
Tizi Ouzou, Ouardia Sokri, présentera une collection entièrement dédiée à la femme berbère. Elle a livré, là, une double robe orangée, ornée de broderies traditionnelles et modernes d'inspiration berbère égayant le corsage, les manches et les pans de la tenue et, par-dessus, comme touche finale, un gilet noir aux découpes étroites. Elle mêle à ses broderies des noyaux d'olives traités, de la vannerie, des écorces de potirons séchées… Des matériaux, selon elle, indispensables à ses créations.
La créatrice de bijoux et de prêt-à-porter féminin, Faïza Antri-Bouzar, s'est surpassée en originalité et en création. Ayant grandi dans un milieu d'artisans, elle a commencé à dessiner des bijoux en 3D, avant de se lancer dans les vêtements en 2D. Elle s'amuse également à dessiner des sacs.
Place au raffinement.
La palette se veut traditionnelle avec un glissement vers le baroque. La créatrice joue à outrance avec les découpes et les volumes. Ses couleurs de prédilection sont le rouille et le vert. Les éléments de sa garde-robe sont inscrustés de dentelles, de pierres semi-précieuses et de broderies.
Pour la créatrice bônoise, Mabrouka Saouli, envoûter et intriguer le public est sa seconde nature. Une présentation avant-gardiste avec un mélange captivant de traditionalisme, de féminité classique dans un style majestueux, voire parfois extravagant, mais propre à elle. Elle excelle dans les karakos, les longues robes traditionnelles, les jabadoris, les pantalons style Aladin, les gandouras, les boléros échancrés. La tenue folk qui a suscité l'émerveillement est sans conteste cette mini-jupe évasée décorée de rosace et de broderie, rehaussée d'un boléro court sans manches, d'un chevrefeuil et de longues guêtres en velours. Les perles et les pierres semi-précieuses sont utilisées à outrance.
Les deux stylistes italiennes, Marianna Bonafini et Angela Lipomi, ont travaillé sur une collection maîtrisée, très little couture, avec des robes tailleurs courtes sur des manteaux simples ou encore des robes évasées en mousseline aux différents tons.
La broderie turque a brillé grâce aux créatrices, Raziye Onar et Sevim Yildiz.
Elles ont redonné vie à des héroïnes mythiques en travaillant sur des coupes inspirées de la période ottomane. Un air de jouvence plane sur modèles simples et modernes à la fois. Le clou de la soirée a été, incontestablement, la présentation d'une authentique tenue algéroise blanc cassé datant du
XVIIIe siècle, composée d'un seroual en soie sauvage, d'une «guellila», d'un gilet, d'un foulard «ftoul», le tout finement brodé au point de Nabeul.
Cette tenue a été confectionnée et brodée par cinq élèves du CACVA, établissement des centres d'apprentissage de couture de la wilaya d'Alger.
La broderie est enseignée dans ce centre selon les techniques manuelles ou sur machine. Le programme accorde une grande importance à la broderie traditionnelle, notamment à la fetla, au madjboud. Le CACVA s'efforce de contribuer à la préservation de l'héritage algérois en la matière. Il est à noter que le 3e Festival de la création féminine, qui s'est tenu du 25 au 31 mai, au niveau du palais des Raïs, à Alger, a réuni 31 brodeuses algériennes et étrangères.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.