Algérie:Sellal rencontre des hommes d'affaires algériens établis aux Emirats arabes unis    L'ONU organise au Maroc le plus grand rassemblement parlementaire de femmes arabes    Libye:Frappe aérienne contre des positions de l'Etat islamique à Derna    Le président de l'assemblée appelle l'UE à mettre en place ''un plan Marshall'' pour la Tunisie    Concessionnaires automobiles : Moins d'infractions mais beaucoup de plaintes des clients    Du verbiage sur la Constitution sans la réalité objective de l'Algérie    AADL : Début de la remise des décisions de pré-affectation aux souscripteurs de 2001 et 2002    Inévitable renversement de situation pour l'axe: Syrie-Iran-Russie ou négociations sérieuses de sortie de crise pour le peuple syrien    Echo sportif des deux rives    USM Alger : Les joueurs sommés de réagir    Gdyel : Nouveaux aménagements annoncés    Soins à domicile: Une formule encore à l'état embryonnaire    Agressions avec arme blanche : Arrestation de trois malfaiteurs à Aïn El-Turck    «Kamar ou le temps abrégé», une œuvre pour la postérité : Quand Bouziane Benachour raconte le drame d'un GLD    Une bibliothèque et une salle de réunion en vue à Nekmaria    Ghazaouet : L'association Amel El Hayet au chevet des cancéreux    Tayeb Louh : «Le code de procédure pénale doit être adopté»    Des effets secondaires «extrêmement graves» sur la santé de la femme    Dubaï et Kuala Lumpur, dernières chances de qualification pour les Algériens    La position de la France doit être "plus équilibrée"    Daesh menace le Front national de Marine Le Pen    Le financement du terrorisme est une spécialité occidentale    Des rassemblements anti-migrants dans 14 pays    Washington critiqué pour son programme de frappe planétaire    Les trois "Mousquetaire" de l'APN    Les promesses de la nouvelle Constitution    Les lendemains de la Constitution    Le Care se penche sur le développement des territoires    Les Crabes veulent se rassurer avant l'aventure africaine    24 athlètes en stage à Souidania    Pourquoi tant de haine?    Ligue 1 : Le PSG trouve toujours le moyen d'avoir le dernier mot    Saint-Valentin: la géniale idée du parc Dounia    Un office du tourisme qui s'occupe de... l'agriculture    Algérie-Danemark : Les Danois prêts pour des partenariats "gagnant-gagnant"    Une trentaine de lois à revoir    Au moins 35 morts dans deux naufrages    TENSION AUTOUR DU LOGEMENT    Une adolescente libérée saine et sauve    Les carences des autorités locales mises à nu    L'indépendance de la justice consacrée    A la barre les mains dans les poches    La fille de l'entraîneur de la JSK candidate à The Voice    Rencontre sur "la transition démocratique"à Béjaïa    La double nationalité mise en exergue    Bientôt un site électronique    « L'âne mort » de Chawki Amari lauréat du Prix « Adelf 2015 »    Bakir Farhi lauréat du prix Maurice-Audin de mathématiques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cheikh Chamseddine : « Pourquoi m'avez-vous menti Monsieur Scharbook ?
Publié dans Ennahar le 11 - 07 - 2009

Alger- Le prédicateur musulman Cheikh Chamseddine Bouroubi a révélé que l'ancien directeur commercial de la compagnie Renault à Oran, Jacques Scharbook qui s'est converti à l'Islam et choisi pour nom « Farouk » avait menti Le prédicateur musulman Cheikh Chamseddine Bouroubi a révélé que l'ancien directeur commercial de la compagnie Renault à Oran, Jacques Scharbook qui s'est converti à l'Islam et choisi pour nom « Farouk » avait menti. Il avait menti sur sa conversion à l'Islam, selon le Cheikh, pour avoir le soutien de ce dernier dans l'affaire l'opposant à la famille de sa défunte épouse et avoir la garde de l'enfant Safia.
Cheikh Chamseddine, dans un entretien avec Ennahar, a déclaré que Jacques Scharbook l'avait contacté par un intermédiaire et une rencontre avait été programmée le 13 mai 2008. « Nous nous sommes rencontré à Onze heures et avions discuté pendant trois heures entières », nous dit-il, avant d'ajouter, « Le menteur a essayé durant toute la rencontre de me convaincre qu'il s'était vraiment converti à l'Islam ».
Chamseddine nous dit que la première question qu'il lui avait posée était « Etes vous musulman ? », Scharbook avait répondu : Oui, ajoutant qu'il avait déclaré la Chahada devant un Imam à Arzew, Oran. Chamseddine a contacté l'Imam par téléphone pour s'assurer que ce dernier avait épousé Farah Belhoucine selon légalement le rite musulman.
Par ailleurs, cheikh Chamseddine s'est interrogé comment a-t-on pu donner la garde de l'enfant à un homme qui n'a été marié à une femme que pendant trois mois seulement. Comment une femme peut-elle accoucher après trois mois seulement alors que la durée entre le contrat de mariage et la naissance de l'enfant n'était que trois mois. « On n'a pas besoin de la science pour comprendre que l'enfant était le fruit du premier mariage de Farah » dit-il.
Cheikh Chamseddine ajoute que Jacques Scharbook lui avait déclaré qu'il était marié avant et que son mariage avait duré 12 années et qu'il n'avait pas eu d'enfant car, selon lui, son épouse avait un cancer du colon. Chose qui ne tenait pas debout, car la maladie de son épouse ne l'empêchait pas d'avoir des enfants !
Chamseddine a conclu en disant « Il s'est avéré que Scharbook était un malin et un hypocrite. Il est toujours chrétien et par conséquent, son mariage avec Farah est nul. La garde de l'enfant Safia revient à la famille de sa mère musulmane ».
Cheikh Chamseddine Bouroubi souhaite et demande l'intervention le président de la république Abdelaziz Bouteflika afin que Safia revienne chez elle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.