Un moratoire et une nouvelle gouvernance énergétique en attendant l'après-Bouteflika    «La loi sur la protection de la femme sera maintenue»    In Salah : Les militaires rencontrent les représentants de la population    JSK – MCEE : La non-domiciliation fait polémique    Ouled El Houma : tournoi interquartiers à Bouira    Guerre civile en Libye : Les Libyens s'en remettent à l'Algérie    L'Algérie sur la voie de la Pologne    Le statu quo confirmé    La police traque les cybercriminels à Oran    Sortie du dernier album de Rabah Asma : Totale confiance    La réforme de l'école à l'épreuve de l'instabilité chronique : Les vérités de Mme Nouria Benghebrit    Mise en œuvre de la commission sectorielle    Vers le renforcement du partenariat dans le domaine agricole    Jean-Paul Laborde : «L'expérience algérienne peut servir d'exemple»    Paraphe de l'accord de paix et de réconciliation au Mali : une étape «très significative»    Pour l'Arabie saoudite, la stabilisation du marché pétrolier exige l'implication des pays non-Opep    ORAN: Découverte d'un commerçant gisant dans une marre de sang    EN SOLIDARITE AVEC LE MAIRE SUSPENDU : Des habitants ferment le siège de l'APC de Kheir Eddine !    Le Maroc condamne les violations des droits humains dans les camps de réfugiés à Tindouf    Le Bureau de l'APN examine 16 amendements proposés au projet de code pénal et d'autres projets de loi    Les Etats-Unis outrés par Netanyahu    Lamamra s'entretient avec plusieurs responsables à Genève    Djabou risque de s'éloigner des Verts    Bouteflika reçoit un émissaire de l'Emir du Koweït    RENCONTRE DES MINISTRES ARABES DE L’INTÉRIEUR À ALGER    Le coup de bill’art du Soir    Expo «révéler l’étoffe» de Maya-InÚs Touam à Alger    ACTUCULT    CE MONDE QUI BOUGE    Fermeture de la Corne d’Or et du CET de Tipasa    Volley-ball : championnat d'Afrique des clubs    Biscothon    Un autre enseignement qui nous vient d'In Salah    L'Education au moyen de la langue maternelle    Le musée des Arts et Expressions culturelles sur la bonne voie    TEBESSA: Le cinéma revient    Ligue 2 : Les prétendants à l'épreuve    Football - Ligue 1 : Un tournant à ne pas rater    Division nationale amateurs Ouest : Mohammadia pôle d'attraction    Poutine, l'homme à la poigne de fer    Le Commandant de la 6è région militaire rencontre des représentants de la population d'In Salah : Tout pour assurer la stabilité dans cette région    Symbole fort d'un patrimoine commun !    Derby algérois palpitant,belle affiche à Oran    L'UGTA "mobilisée"    Trois policiers tués et un autre grièvement blessé    La fuite en avant des uns et des autres    L'expérience de l'Algérie saluée    Juba affirme que les sanctions entraveront la paix et affecteront    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Cheikh Chamseddine : « Pourquoi m'avez-vous menti Monsieur Scharbook ?
Publié dans Ennahar le 11 - 07 - 2009

Alger- Le prédicateur musulman Cheikh Chamseddine Bouroubi a révélé que l'ancien directeur commercial de la compagnie Renault à Oran, Jacques Scharbook qui s'est converti à l'Islam et choisi pour nom « Farouk » avait menti Le prédicateur musulman Cheikh Chamseddine Bouroubi a révélé que l'ancien directeur commercial de la compagnie Renault à Oran, Jacques Scharbook qui s'est converti à l'Islam et choisi pour nom « Farouk » avait menti. Il avait menti sur sa conversion à l'Islam, selon le Cheikh, pour avoir le soutien de ce dernier dans l'affaire l'opposant à la famille de sa défunte épouse et avoir la garde de l'enfant Safia.
Cheikh Chamseddine, dans un entretien avec Ennahar, a déclaré que Jacques Scharbook l'avait contacté par un intermédiaire et une rencontre avait été programmée le 13 mai 2008. « Nous nous sommes rencontré à Onze heures et avions discuté pendant trois heures entières », nous dit-il, avant d'ajouter, « Le menteur a essayé durant toute la rencontre de me convaincre qu'il s'était vraiment converti à l'Islam ».
Chamseddine nous dit que la première question qu'il lui avait posée était « Etes vous musulman ? », Scharbook avait répondu : Oui, ajoutant qu'il avait déclaré la Chahada devant un Imam à Arzew, Oran. Chamseddine a contacté l'Imam par téléphone pour s'assurer que ce dernier avait épousé Farah Belhoucine selon légalement le rite musulman.
Par ailleurs, cheikh Chamseddine s'est interrogé comment a-t-on pu donner la garde de l'enfant à un homme qui n'a été marié à une femme que pendant trois mois seulement. Comment une femme peut-elle accoucher après trois mois seulement alors que la durée entre le contrat de mariage et la naissance de l'enfant n'était que trois mois. « On n'a pas besoin de la science pour comprendre que l'enfant était le fruit du premier mariage de Farah » dit-il.
Cheikh Chamseddine ajoute que Jacques Scharbook lui avait déclaré qu'il était marié avant et que son mariage avait duré 12 années et qu'il n'avait pas eu d'enfant car, selon lui, son épouse avait un cancer du colon. Chose qui ne tenait pas debout, car la maladie de son épouse ne l'empêchait pas d'avoir des enfants !
Chamseddine a conclu en disant « Il s'est avéré que Scharbook était un malin et un hypocrite. Il est toujours chrétien et par conséquent, son mariage avec Farah est nul. La garde de l'enfant Safia revient à la famille de sa mère musulmane ».
Cheikh Chamseddine Bouroubi souhaite et demande l'intervention le président de la république Abdelaziz Bouteflika afin que Safia revienne chez elle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.