Des services AV rénovés à la succursale : «Les grands Vents»    Aït Bouadou (Ouadhias) : Hommage à «Krikeche»    JSK : Idrissa Kouyaté, la surprise !    MOB : Aguid : «La saison prochaine, ce sera encore plus dur»    Plan de restructuration des entreprises des travaux publics    «La révision de la Constitution en phase de finalisation ultime»    Solitude, spleen et mal du pays    Poutine prône le dialogue avec Washington    L'épopée de Constantine ce soir au Casif de Sidi Fredj    El Tarf : un poste avancé de la protection civile sur la bande frontalière Est    L'Algérie condamne fermement    Les syndicats appellent à une commission d'évaluation des examens    Mesures de grâce du président Bouteflika    Une série d'erreurs «tragiques» à l'origine du drame    Belaili dans le viseur de deux clubs qataris    Les exactions de l'OAS et le chemin douloureux vers l'indépendance    Une date qui interpelle toujours    Fermeture de 10 locaux par la DCP durant la 1re décade du mois de Ramadhan    Trois morts dans deux accidents de la circulation à Tlemcen    La dernière ligne droite ?    Allaoua, la star de toujours    Algérie : le projet de révision de la Constitution est en phase de "finalisation ultime" (Bouteflika)    Algérie : Hausse de 1,1% des prix à la production industrielle hors hydrocarbures au 1er trimestre 2015    Le Pérou se console avec la 3e place    Sellal inaugure la nouvelle Faculté de droit à Saïd Hamdine    Nouvelle extension du métro d'Alger vers El Harrach    Bouteflika rend hommage à l'ANP    Sellal : la rationalisation des dépenses publiques n'est pas de l'austérité    La troupe musicale "Ruta Pùrpura" enchante le public oranais    Athlétisme : Large vainqueur du 1 000 m à Nancy    CR Belouizdad    Le ministère rassure quant à la disponibilité des médicaments    Debla (Tunis)    EnquÃate-Témoignages    Le poÚte est en tournée nationale    Egypte: trois civils tués au Sinaï    Bouira : Un policier tue un citoyen    Affaire des moines de Tibéhirine : Un rapport qui ne dit rien de nouveau    Benbitour : Plaidoyer pour le changement du système de gouvernance    Batna : Le botulisme fait deux morts    Noureddine Bedoui prend en charge le dossier de Ghardaïa    Ministère de la Communication : Le département songe à renforcer le secteur audiovisuel public    Face à la baisse des prix de Pétrole : L'Algérie doit améliorer sa gestion    Appel des députés islamistes    5 Casques bleus burkinabés tués dans le nord du Mali    Zoom sur Climat-de-France ou la "Colombie algérienne"    L'Egypte face aux limites de l'option sécuritaire    Taoufik Makhloufi détrône Nour-Eddine Morceli    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Cheikh Chamseddine : « Pourquoi m'avez-vous menti Monsieur Scharbook ?
Publié dans Ennahar le 11 - 07 - 2009

Alger- Le prédicateur musulman Cheikh Chamseddine Bouroubi a révélé que l'ancien directeur commercial de la compagnie Renault à Oran, Jacques Scharbook qui s'est converti à l'Islam et choisi pour nom « Farouk » avait menti Le prédicateur musulman Cheikh Chamseddine Bouroubi a révélé que l'ancien directeur commercial de la compagnie Renault à Oran, Jacques Scharbook qui s'est converti à l'Islam et choisi pour nom « Farouk » avait menti. Il avait menti sur sa conversion à l'Islam, selon le Cheikh, pour avoir le soutien de ce dernier dans l'affaire l'opposant à la famille de sa défunte épouse et avoir la garde de l'enfant Safia.
Cheikh Chamseddine, dans un entretien avec Ennahar, a déclaré que Jacques Scharbook l'avait contacté par un intermédiaire et une rencontre avait été programmée le 13 mai 2008. « Nous nous sommes rencontré à Onze heures et avions discuté pendant trois heures entières », nous dit-il, avant d'ajouter, « Le menteur a essayé durant toute la rencontre de me convaincre qu'il s'était vraiment converti à l'Islam ».
Chamseddine nous dit que la première question qu'il lui avait posée était « Etes vous musulman ? », Scharbook avait répondu : Oui, ajoutant qu'il avait déclaré la Chahada devant un Imam à Arzew, Oran. Chamseddine a contacté l'Imam par téléphone pour s'assurer que ce dernier avait épousé Farah Belhoucine selon légalement le rite musulman.
Par ailleurs, cheikh Chamseddine s'est interrogé comment a-t-on pu donner la garde de l'enfant à un homme qui n'a été marié à une femme que pendant trois mois seulement. Comment une femme peut-elle accoucher après trois mois seulement alors que la durée entre le contrat de mariage et la naissance de l'enfant n'était que trois mois. « On n'a pas besoin de la science pour comprendre que l'enfant était le fruit du premier mariage de Farah » dit-il.
Cheikh Chamseddine ajoute que Jacques Scharbook lui avait déclaré qu'il était marié avant et que son mariage avait duré 12 années et qu'il n'avait pas eu d'enfant car, selon lui, son épouse avait un cancer du colon. Chose qui ne tenait pas debout, car la maladie de son épouse ne l'empêchait pas d'avoir des enfants !
Chamseddine a conclu en disant « Il s'est avéré que Scharbook était un malin et un hypocrite. Il est toujours chrétien et par conséquent, son mariage avec Farah est nul. La garde de l'enfant Safia revient à la famille de sa mère musulmane ».
Cheikh Chamseddine Bouroubi souhaite et demande l'intervention le président de la république Abdelaziz Bouteflika afin que Safia revienne chez elle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.