«Pas de licence en 2017 sans investissement»    Ghoulam : «Rendre nos supporters fiers de nous»    MCA/Bouguèche : « A ceux qui disent que je suis âgé............»    Le sens d'une visite    Gaïd-Salah supervise la disponibilité opérationnelle des unités de combat    El-Ghazi : «Les employeurs ont jusqu'à fin 2016»    À l'approche de l'Aïd : La SNTF aménage ses horaires des trains    Logements AADL :ebboune déclenche la guerre contre les profiteurs    Sucre, sel et matières grasses : Des mesures seront prises contre la consommation abusive    C'est la course contre la montre    "Où va l'Algérie?"    La C-Watch et l'Allure A 100 Lite    L'insécurité alimentaire grave s'étend à travers le Yémen    Abbas pour l'établissement d'une date butoir de négociations    Le gouvernement lie tout accord de paix au retrait des rebelles    Non-lieu confirmé en appel    L'ONU "condamne fermement"    Contre-attaque de Daesh repoussée    Débat de plusieurs projets de lois a l'APN : Une programmation inique et menace les libertés fondamentales en Algérie    L'Autorité de régulation de l'audiovisuel (ARAV) : Tenue de la 1ère réunion consacrée au "plan d'action"    GSP-NRBBA programmé le 2 juillet    Le MC Alger débute son premier stage    La main de Thierry Henri refait surface    Harrouche rejoint le NA Hussein Dey    Le FC Valence se positionne pour Ghezzal    "Aucun algérien n'est impliqué"    Le supermarché «Top Shop» prend feu, plus de 20 milliards de centimes de pertes    Le secteur du tourisme à la traîne    Le directeur commercial sévèrement condamné    Incendie dans la base de vie    Deux jeunes périssent dans un accident de la route    Toute une famille parmi les passagers    La diva Nouara anime un récital    En hommage à Mohamed Tahar Fergani    Originalité dans la pratique religieuse    Des soirées riches en couleur et en sonorités    Succès du bouquet Arabia durant le Ramadhan    Alger, capitale de la théologie    Des changements radicaux dès 2017    La situation sanitaire sous stricte surveillance    La police encercle le nouveau siège d'El Watan...    Le film Malika et la sorcière primé    PROJETS DECISIFS POUR LE PAYS AU PARLEMENT : Des partis politiques rejettent la manière de débattre    En bref...    L'objectif du pouvoir est de récupérer l'opposition    Loi portant sur le droit de réserve des militaires : La réplique de Nezzar    Rupture consommée    Frappes aériennes contre Daech à Syrte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Soldes : Haro sur le centre commercial de Bab Ezzouar
Publié dans Horizons le 21 - 01 - 2011

Depuis le 1er janvier, date de lancement des soldes d'hiver, les magasins du centre des affaires de Bab Ezzouar ne désemplissent pas. C'est le rush. Hommes, femmes, jeunes et moins jeunes s'y précipitent à la recherche de la bonne occasion. Les rabais, affichés ostensiblement sur les devantures entre 10 et 70%, concernent vêtements, articles de sport, literie, montres et bijoux. Au sortir des échoppes des marques « Dixit », « Jeune et Jolie » ou encore « Fashion Planet », les clients affichent des mines satisfaites. Une quadragénaire se présentant à la caisse et devant la remise de 75 % pratiquée sur un pull dont le prix est passé de 1200 DA à 360 DA a demandé à la caissière de stopper le calcul de la facture et est partie en courant chercher d'autres produits. Une autre vient de payer 1680 DA sur un prix initial de 2400 DA.
Les prix affichés ont donné le tournis à plus d'une. Dans un magasin de luxe, le vendeur a enregistré en cette journée du jeudi la vente de 22 articles. « Certaines personnes optent pour plusieurs articles à la fois. Le pic des ventes est attendu pour ce week-end bien que les plus avisés aient fait leurs emplettes dès l'annonce des soldes », explique-t-il. Néanmoins, certains articles ne sont pas concernés par les soldes. « C'est une nouvelle collection de l'année 2011 et nous venons juste des les recevoir », explique une vendeuse de vêtements en réfutant par la même occasion que les soldes touchent uniquement les articles démodés ou de mauvaise qualité.
« C'est une pratique réglementée par des textes de loi précis et est appliquée aux produits de fin de série », assure-t-elle. Mais comment savoir si ces articles sont réellement soldés aux taux indiqués ? Le responsable des ventes du magasin de la marque de vêtements « Dixit » atteste que la baisse de prix des articles mis en vente est respectée.
« Ceci est évident sur le ticket de caisse où l'ancien prix, la remise et le nouveau prix sont calculés sur place et sur chaque produit concerné par les soldes. D'autres préfèrent barrer l'ancien prix et placent une deuxième étiquette sur l'article », souligne-t-il. Une chose est certaine : les soldes d'hiver, ouverts jusqu'au 28 du mois courant, sont, pour bon nombre de personnes, synonyme d'affaires à saisir. De quoi renouveler sa garde robe en attendant les soldes du printemps.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.