Signature d'une convention entre SAIDAL et le bio-centre ACDIMA    La coopération dans la lutte contre le terrorisme évoquée à Alger    Leekens quitte la sélection, et maintenant ?    «Nous avons raté notre participation»    Reprise aujourd'hui de la campagne de sensibilisation sur la mauvaise utilisation du gaz naturel    Près de 100 interventions de la Protection civile en 72 heures    Le Cameroun chasse le Gabon de la CAN    Sapin : «Relation économique fructueuse entre Alger et Paris»    Desseins sournois    Déstockage de dix mille tonnes    Priorité au numérique    L'Algérie classée à la catégorie "C"    Les entreprises à la recherche de subventions    Talai annonce un plan pour réduire les dépenses    Un atelier organisé aujourd'hui à Alger    Le gouvernement marque une pause    Jean Glavany est-il pro-français?    Peugeot répond à Bouchouareb    Lamamra à Addis-Abeba    Le chef du Pentagone assure de "l'engagement inébranlable" envers l'Otan    Ayrault: "Le Liban a besoin d'être aidé"    L'aviation détruit deux camps d'entraînement de Daech    Le souhait de Ould Abbès    L'anp va parler    Les femmes seront-elles en tête de liste?    Rihane directement qualifié au tableau final    Les Cancans de la CAN    Plusieurs reports à cause des intempéries    Ounas sera sanctionné par son coach    581 547 inscrits à ce jour    La facture en hausse    Sur 6 000 palmiers, 1 000 sont morts    Deux dangereux individus arrêtés    La neige et le froid ne font plus peur    Un dangereux terroriste identifié    A qui incombe la faute ?    L'AGA accuse les automobilistes    L'Algérie travaille à leur rapatriement    Rencontre littéraire    Elle sera adaptée au cinéma    Mohamed Chafa Ouzzani dévoile l'exposition Couleurs en prose    Souad Massi en concert à Istanbul    Tizi Ouzou / Université et Direction de la culture : Signature d'une convention d'échanges    EN : Leekens évoque la raison de sa démission    L'Icso réaffirme son attachement à la transition    Le stade d'Aït-Mahmoud baptisé du nom de Matoub Lounès    ALGERIE-SAHARA OCCIDENTAL : Sellal s'entretient avec Ghali    Con Piacere en représentation à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





El-Wissal Coiffure
Publié dans Info Soir le 15 - 06 - 2004

Service Vous avez un local et vous projetez d?ouvrir un salon de coiffure, une adresse : El-Wissal Coiffure.
Créée depuis un an, cette entreprise propose, catalogue à l?appui, tout ce qu?il faut pour équiper un salon de coiffure. Casques, sièges, miroirs, peignes rien ne manque sur la liste d?équipements et de matériels d?El-Wissal Coiffure.
Ainsi, «il suffit de nous communiquer la superficie de votre local, son emplacement et on s?occupe du reste», dira Hakim, gérant du stand basé à Alger-Centre.
Deux renseignements de taille puisque si le premier permet une meilleure occupation de l?espace, en proposant le nombre adéquat de chaises, miroirs et autres matériels, le second permet de connaître la nature du quartier dans lequel veut s?implanter le client dans le but de lui proposer des équipements en fonction du niveau social des habitants.
Ainsi pour un quartier huppé, «nous proposons un équipement haut de gamme ; en revanche, pour un magasin situé dans un quartier populaire, nous conseillons à nos clients des équipements moins coûteux afin qu?ils ne se ruinent pas», dira Hakim.
Ce jeune témoin de l?aventure El-Wissal Coiffure assure que ce genre de commerce n?en est qu?à ses débuts.
«Les coiffeurs sont, pour la plupart, réticents à apporter des nouveautés dans leurs locaux», dira-t-il. «Cependant, ils n?ont pas le choix vu que le client est de plus en plus exigeant, ce qui leur impose d?améliorer leur commerce», ajoutera-t-il. En effet, les locaux modernes et bien décorés attirent plus de clients puisque cela dénote le sérieux et le professionnalisme du coiffeur.
Ce qui augure d?une expansion des commerces de fournisseurs d?équipements pour salons de coiffure. Pour l?heure, seules les grandes villes du pays sont touchées par ce phénomène, mais les petites villes ne sont pas à la traîne.
A cet effet, Hakim nous cite l?exemple de «coiffeurs installés dans d?autres villes qui demandent à leurs connaissances de passage devant notre local de leur apporter des prospectus pour avoir une idée sur les articles proposés».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.