TLEMCEN: Les rapports entre la presse et la justice en question    Affaire Khalifa : Poursuite de la lecture de l'arrêt de renvoi    Nouveau cahier des charges des concessionnaires : L'importation de la pièce détachée non concernée    L'EFFACEMENT DES MEPHISTOS    Dominé par le Yémen : Sommet des monarchies du Golfe en présence du président français    Hollande, le «héros» des pétromonarchies    USMH : Le podium passe par Bologhine    SA Mohammadia : Un parcours honorable    MO Constantine : Les supporters ne croient plus aux promesses    Ex-rue de France: Les commerçants informels s'organisent    MILA: Un véhicule se renverse, un mort et deux blessés    Les praticiens de la santé suspendent leur grève    Kamel Daoud remporte le Prix Goncourt du premier roman    Nouvelle manifestation d'islamophobie en France : Un maire fiche les élèves musulmans    Bouira : Marche des étudiants de la langue amazighe    Tizi-Ouzou : Organisation de la première foire d'huile d'olive du 12 au 15 mai    Ligue des champions de la CAF : L'ES Sétif avec l'USM Alger, le MC El Eulma et El Merrikh    Bourses : Les places européennes commencent la semaine en hausse    Algérie-Cuba : Le président Castro achève sa visite d'Etat en Algérie    Nous ne sommes pas sortis de l'auberge    Tunisie Ennahdha appelle au respect des droits et libertés énoncés dans la Constitution    Algérie-cuba : Le président Castro a reçu M. Sellal    Cisco : Le patron John Chambers, figure du secteur technologique, passe le relais    APN : Approbation de la loi relative aux activités et au marché du livre    Le gouvernement au banc des accusés    Report du procès DGSN-ABM    Benghebrit veut appliquer la loi    Du cannabis plein les yeux !    La famille demande que justice soit rendue    550 comprimés de psychotropes confisqués à Boumerdès    Les démarches administratives facilitées    Les talibans afghans réitèrent leurs conditions    Gourcuff explique son programme    Une petite princesse est née    Une édition réduite à deux semaines au lieu d'un mois !    Agenda culturel    La défense affirme détenir la preuve de son innocence    Le gouvernement malien « optimiste », indique Zahabi Ould Sidi Mohamed    06 et 07-05-2015 : Ministère de la Jeunesse    ESS : Clément pour les champions d'Afrique    ASO : Messaoud : «Tout pour jouer le prochain match»    Trois narcotrafiquants arrêtés et dix quintaux et demi de kif traité saisis    Kamel Daoud remporte le Prix Goncourt du premier roman    La canicule frappe la région de Sétif    2.100 militaires sénégalais seront envoyés en Arabie saoudite pour le Yémen    «Nous n'agissons pas pour perturber les relations entre l'Algérie et la France    Le père de Guardiola écarte un retour au Barça    Yémen : L'opération militaire saoudienne critiquée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

«La rose de Blida» de Yasmina Khadra
Amours d?adolescent
Publié dans Info Soir le 28 - 04 - 2006

Evocation n Le dernier livre de Yasmina Khadra, paru aux éditions Après la Lune (France), est une écriture de l?instantané.
Ce texte s?appuie sur l?évocation d?images et notamment d?impressions, car tout est construit d?un simple coup de c?ur ; et même si le texte est court, il est néanmoins dense et approprié.
C?est dans un style simple et juste que l?écrivain nous entraîne dans son passé, lointain et intime. Il nous raconte sa prime jeunesse, seulement un épisode de son adolescence.
Dans ce livre, Yasmina Khadra nous raconte ses premières amours : des amours d?enfant, spontanées et même naïves qu?il avait ressenties lorsqu?il était à l?école des cadets, un établissement militaire de Koléa.
Tout commence lorsque son regard s?accroche à une femme qui «devait avoir la trentaine mais en paraissait beaucoup moins, avec ses traits juvéniles et sa silhouette frêle, et ce regard lointain qui semblait puiser son éclat au fin fond de l?horizon». Ainsi, l?adolescent qui peine à apprivoiser ses sentiments, s?émerveille ingénument devant une créature jamais vue, une apparition féerique qui l?éblouit. «Je ne me souviens pas d?avoir vu créature plus fascinante avant (?) Elle était belle comme un rêve impossible, presque irréelle dans son tailleur blanc, les mains croisées sur la poitrine et le regard insaisissable», écrit-il. Depuis, l?image de cette créature qu?il n?a vue qu?une seule fois, que son regard n?a rencontrée qu?un court moment, l?obsède, l?habite et hante ses pensées. Il fait tout pour la retrouver, la revoir, jusqu?à aller à Blida, là où elle habite? Il en est tombé amoureux et il continue à l?aimer jusqu?au jour où il prend conscience de son «égarement» sentimental, «d?une fabulation de galopin en mal de tendresse» et se demande «comment une femme à peine entrevue était-elle devenue, dans mon esprit, plus intense qu?une obsession, aussi vaste que l?horizon».
Aujourd?hui, près de quarante années après l?avoir vue pour l?unique fois, Yasmina Khadra s?interroge : «Tandis que je [vais] à la rencontre de mon lectorat, alors que je découvre de nouveaux visages dans les salles qui m?accueillent, je me surprends à chercher celui de Hawa. Malgré les décennies qui séparent notre première et unique rencontre ? notre première éclipse ?, je suis absolument certain de le reconnaître du premier coup. Qu?est-elle devenue ? Où est-elle ? Est-elle encore de ce monde, dans ce pays, ou bien a-t-il mis le cap sur d?autres contrées ? Je l?ignore (?)
Parfois, à la fin d?une séance de signature ou bien après un entretien avec mon public, à Toulouse, à Lamballe ou ailleurs, en entendant une lectrice retardataire se dépêcher pour me rattraper, son bouquin à dédicacer contre sa poitrine, je m?arrête et me retourne. L?espace d?une fraction de seconde, aussi absurde que cela puisse paraître, mon c?ur frémit plus fort que d?habitude, et je m?entends me demander? et si c?était elle ?»
Malgré les années passées, l?écrivain, ce jeune adolescent qu?il fut, semble ne pas vouloir se faire à l?idée que cela relève de l?histoire ancienne. «Pour rien au monde je ne souhaiterais tourner une page que je n?avais pas eu le temps d?écrire et dont la blancheur symbolise la virginité de mes plus violents désirs.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.