Le match sera maintenu à Blida    Premier stage avec Pierre-André Schurman    Verts d'Europe : Brahimi s'illustre en Ligue des champions    Les Ghazaouis ont fêté leur victoire    L'Algérie est un partenaire «important»    Libye : Une solution politique est-elle encore possible ?    Tunisie:Un délai d'un mois accordé aux douanes pour désencombrer le port de Sousse    Le ferry Alger-El Djemila : 37 000 estivants transportés    Réactions partagées des syndicats    Fièvre aphteuse à Sétif : Début des indemnisations    Mobilis et le COA d'accord pour prolonger leur partenariat jusqu'à 2020    74 incendies maîtrisés à Alger depuis le lancement du plan de lutte contre les feux de forêt    107 palmiers dattiers ravagés par le feu à Branis (Biskra)    Libye:Le gouvernement démissionne    Un responsable palestinien dévoile un plan politique visant à mettre fin à l'occupation israélienne    Ebossé : la dépouille mortelle rapatriée au Cameroun    La Ligue arabe appelle à l'envoi d'aides humanitaires urgentes en Somalie    Fièvre aphteuse: vaccination de 10.000 têtes bovines à Oum El Bouaghi    Algérie:Des mesures "strictes" au niveau des frontières, aéroports et ports pour faire face au virus Ebola    Tunisie:Importation de pesticides biologiques pour lutter contre le feu bactérien    Mali:Les mouvements rebelles du nord font la paix entre eux    Maroc:Le CESE émet son avis sur le projet de loi sur les banques participatives    Renforcement de la lutte contre la violence à l'égard des femmes    Election de "Raja" au bureau exécutif du Conseil de la jeunesse arabo-africaine    Refusant de réagir à chaud aux mesures prises contre lui    Courrier & courriel    MCO    Colère présidentielle    Quand la rivalité féminine prend le pas sur la solidarité gouvernementale    Une responsable du CPMC l'a déclaré hier    Palmarès du Festival du film francophone d'Angoulême    FESTIVAL NATIONAL DE LA MUSIQUE ACTUELLE DE GUELMA    La mosquée dans le sommeil    Le réseau ferroviaire national atteindra 12 500 kilomètres    262 milliards de dollars pour l'investissement public    EN BREF    Célébration d'un legs ancestral    Ode au chant spirituel et sacré avec un zeste de rythmes festifs    La fièvre aphteuse dévoile les insuffisances!    Hollande nomme un gouvernement social-libéral    Le malaise refait surface    Le traumatisme de trop...    "Moi, Brutus Belkhadem"    Que deviendra-t-il après son limogeage?    L'écrivaine canado- algérienne s'attaque au Maroc    La Mostra de Venise écarte le cinéma révolutionnaire algérien    "La répression des libertés m'a poussé à écrire"    Bourses : Les places européennes portées par l'espoir d'une action prochaine de la BCE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

«La rose de Blida» de Yasmina Khadra
Amours d?adolescent
Publié dans Info Soir le 28 - 04 - 2006

Evocation n Le dernier livre de Yasmina Khadra, paru aux éditions Après la Lune (France), est une écriture de l?instantané.
Ce texte s?appuie sur l?évocation d?images et notamment d?impressions, car tout est construit d?un simple coup de c?ur ; et même si le texte est court, il est néanmoins dense et approprié.
C?est dans un style simple et juste que l?écrivain nous entraîne dans son passé, lointain et intime. Il nous raconte sa prime jeunesse, seulement un épisode de son adolescence.
Dans ce livre, Yasmina Khadra nous raconte ses premières amours : des amours d?enfant, spontanées et même naïves qu?il avait ressenties lorsqu?il était à l?école des cadets, un établissement militaire de Koléa.
Tout commence lorsque son regard s?accroche à une femme qui «devait avoir la trentaine mais en paraissait beaucoup moins, avec ses traits juvéniles et sa silhouette frêle, et ce regard lointain qui semblait puiser son éclat au fin fond de l?horizon». Ainsi, l?adolescent qui peine à apprivoiser ses sentiments, s?émerveille ingénument devant une créature jamais vue, une apparition féerique qui l?éblouit. «Je ne me souviens pas d?avoir vu créature plus fascinante avant (?) Elle était belle comme un rêve impossible, presque irréelle dans son tailleur blanc, les mains croisées sur la poitrine et le regard insaisissable», écrit-il. Depuis, l?image de cette créature qu?il n?a vue qu?une seule fois, que son regard n?a rencontrée qu?un court moment, l?obsède, l?habite et hante ses pensées. Il fait tout pour la retrouver, la revoir, jusqu?à aller à Blida, là où elle habite? Il en est tombé amoureux et il continue à l?aimer jusqu?au jour où il prend conscience de son «égarement» sentimental, «d?une fabulation de galopin en mal de tendresse» et se demande «comment une femme à peine entrevue était-elle devenue, dans mon esprit, plus intense qu?une obsession, aussi vaste que l?horizon».
Aujourd?hui, près de quarante années après l?avoir vue pour l?unique fois, Yasmina Khadra s?interroge : «Tandis que je [vais] à la rencontre de mon lectorat, alors que je découvre de nouveaux visages dans les salles qui m?accueillent, je me surprends à chercher celui de Hawa. Malgré les décennies qui séparent notre première et unique rencontre ? notre première éclipse ?, je suis absolument certain de le reconnaître du premier coup. Qu?est-elle devenue ? Où est-elle ? Est-elle encore de ce monde, dans ce pays, ou bien a-t-il mis le cap sur d?autres contrées ? Je l?ignore (?)
Parfois, à la fin d?une séance de signature ou bien après un entretien avec mon public, à Toulouse, à Lamballe ou ailleurs, en entendant une lectrice retardataire se dépêcher pour me rattraper, son bouquin à dédicacer contre sa poitrine, je m?arrête et me retourne. L?espace d?une fraction de seconde, aussi absurde que cela puisse paraître, mon c?ur frémit plus fort que d?habitude, et je m?entends me demander? et si c?était elle ?»
Malgré les années passées, l?écrivain, ce jeune adolescent qu?il fut, semble ne pas vouloir se faire à l?idée que cela relève de l?histoire ancienne. «Pour rien au monde je ne souhaiterais tourner une page que je n?avais pas eu le temps d?écrire et dont la blancheur symbolise la virginité de mes plus violents désirs.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.