Le wali de Mostaganem honore la corporation journalistique locale    JOURNEE NATIONALE DE LA PRESSE : Hommage aux chevaliers de la plume de ‘'Réflexion''    Deux morts et un blessé dans un accident de la circulation à Tsabit (Adrar)    La CAF réfute encore l'alibi Ebola et fustige Platini    L'ANP saisit 2600 litres de carburant    Le choc JSM Béjaïa - US Chaouia à l'affiche de la 9e journée    Marathon international d'Alger    «Les dernières fluctuations des marchés pétroliers n'impacteront pas l'économie nationale»    Légère hausse hormis pour les industries manufacturières lourdes    Lancement d'un programme de mise à niveau des entreprises    20e anniversaire du dialogue interméditerranéen de l'Otan    Grine plaide pour une presse «responsable qui assume son rôle d'information»    Les folies électro-égyptiennes d'Orange Blossom    Les facteurs à l'origine de ce fléau sont toujours intacts    «L'Algérie est directement exposée aux retombées de la crise libyenne»    Une production de 200 000 tonnes à l'horizon 2019        Egypte:Explosion devant l'université du Caire, dix blessés        Tlemcen : une énorme saisie de 3 tonnes de kif    Oran : Un mort suite à l'explosion d'une bouteille de gaz à Eckmühl    Tunisie-Qatar:Examen des moyens d'instaurer un partenariat en matière d'industrie militaire    Le Brent grimpe à plus de 86 dollars à Londres    Gaïd Salah réitère la détermination de l'ANP à défendre les frontières nationales    Equipe Nationale A' : "Le stage s'est déroulé dans d'excellentes conditions" (FAF)    Renforcement de l'AEP dans la zone ouest de la ville de Constantine (SEACO)    Terrorisme et polarisation régionale menacent la stabilité de la Tunisie à l'approche des élections (rapport)    Ligue des Champions européenne: "la défaite face au Paris SG : une grosse déception" (Djebbour/Apoel Nicosie)    L'opération de fermeture des comptes spéciaux se poursuit progressivement (ministre)    Conférence du consensus: rencontre de concertation entre le RND et le FFS    Algérie: Sellal évalue l'état d'avancement du projet algérien d'accession à l'OMC    Mort du patron de Total: début du déchiffrement des boites noires    Dans un message à l'occasion de la journée du 22 octobre    Ligue des champions (3e j) - l'AS Rome corrigée par le Bayern, Garcia fait son mea culpa    Championnat d'Espagne (9e j) Real Madrid-Barcelone : Messi annonce la couleur    La grève de l'UNPEF largement suivie hier, selon le responsable de la communication    Conflit malien: Alger propose un avant-projet de paix aux parties concernées    Chantiers et désagréments: Les mises au point du wali    A quoi sert un pays aujourd'hui?    On ne vous oubliera jamais !    Arrêt sur parcours    15 morts dans un attentat suicide    L'Iran poursuit sa mise en conformité    Qui défend les intérêts des journalistes ?    La caravane médiatique dans les wilayas du Sud    Grine : "Une question de souveraineté"    Fury détrône Gone Girl    Un millier de postes ouverts à travers le pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

«La rose de Blida» de Yasmina Khadra
Amours d?adolescent
Publié dans Info Soir le 28 - 04 - 2006

Evocation n Le dernier livre de Yasmina Khadra, paru aux éditions Après la Lune (France), est une écriture de l?instantané.
Ce texte s?appuie sur l?évocation d?images et notamment d?impressions, car tout est construit d?un simple coup de c?ur ; et même si le texte est court, il est néanmoins dense et approprié.
C?est dans un style simple et juste que l?écrivain nous entraîne dans son passé, lointain et intime. Il nous raconte sa prime jeunesse, seulement un épisode de son adolescence.
Dans ce livre, Yasmina Khadra nous raconte ses premières amours : des amours d?enfant, spontanées et même naïves qu?il avait ressenties lorsqu?il était à l?école des cadets, un établissement militaire de Koléa.
Tout commence lorsque son regard s?accroche à une femme qui «devait avoir la trentaine mais en paraissait beaucoup moins, avec ses traits juvéniles et sa silhouette frêle, et ce regard lointain qui semblait puiser son éclat au fin fond de l?horizon». Ainsi, l?adolescent qui peine à apprivoiser ses sentiments, s?émerveille ingénument devant une créature jamais vue, une apparition féerique qui l?éblouit. «Je ne me souviens pas d?avoir vu créature plus fascinante avant (?) Elle était belle comme un rêve impossible, presque irréelle dans son tailleur blanc, les mains croisées sur la poitrine et le regard insaisissable», écrit-il. Depuis, l?image de cette créature qu?il n?a vue qu?une seule fois, que son regard n?a rencontrée qu?un court moment, l?obsède, l?habite et hante ses pensées. Il fait tout pour la retrouver, la revoir, jusqu?à aller à Blida, là où elle habite? Il en est tombé amoureux et il continue à l?aimer jusqu?au jour où il prend conscience de son «égarement» sentimental, «d?une fabulation de galopin en mal de tendresse» et se demande «comment une femme à peine entrevue était-elle devenue, dans mon esprit, plus intense qu?une obsession, aussi vaste que l?horizon».
Aujourd?hui, près de quarante années après l?avoir vue pour l?unique fois, Yasmina Khadra s?interroge : «Tandis que je [vais] à la rencontre de mon lectorat, alors que je découvre de nouveaux visages dans les salles qui m?accueillent, je me surprends à chercher celui de Hawa. Malgré les décennies qui séparent notre première et unique rencontre ? notre première éclipse ?, je suis absolument certain de le reconnaître du premier coup. Qu?est-elle devenue ? Où est-elle ? Est-elle encore de ce monde, dans ce pays, ou bien a-t-il mis le cap sur d?autres contrées ? Je l?ignore (?)
Parfois, à la fin d?une séance de signature ou bien après un entretien avec mon public, à Toulouse, à Lamballe ou ailleurs, en entendant une lectrice retardataire se dépêcher pour me rattraper, son bouquin à dédicacer contre sa poitrine, je m?arrête et me retourne. L?espace d?une fraction de seconde, aussi absurde que cela puisse paraître, mon c?ur frémit plus fort que d?habitude, et je m?entends me demander? et si c?était elle ?»
Malgré les années passées, l?écrivain, ce jeune adolescent qu?il fut, semble ne pas vouloir se faire à l?idée que cela relève de l?histoire ancienne. «Pour rien au monde je ne souhaiterais tourner une page que je n?avais pas eu le temps d?écrire et dont la blancheur symbolise la virginité de mes plus violents désirs.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.