Le déficit du Trésor devrait reculer à 55 milliards DA en 2019    Investissements marocains en Afrique. Des organismes internationaux en parlent.    Italie: Lombardie et Vénétie votent pour plus d'autonomie    Algérie-Le cadre réglementaire de la presse électronique relève des prérogatives de la ARPE (ministre)    Aïn Témouchent/Elle sera une zone industrielle : Tamazougha, l'espoir de la wilaya    Presse écrite / Djamel Kaouane : «L'avenir est aux médias électroniques»    Accord Opep/non Opep - réduction de production de pétrole : Un taux au-delà des engagements !    Ligue 1 Mobilis - 8e journée : Le Doyen s'offre le clasico et amorce son déclic    Battue hier soir à Casablanca : L'USMA attendra pour accrocher une «Etoile»    Le programme : USMA - USMH ce mardi    Dellys / Environnement : L'enfant et la mer    Real : Zidane bientôt désigné meilleur entraineur au monde ?    Ce qui attend l'actuel wali...    «Nous avons été victime d'une cabale»    Le Salon des énergies renouvelables s'ouvrira demain    Du statut de «nation» au bras de fer    Equipe nationale : La fin de l'ère M'bolhi ?    EN jeunes : Charef entame les contacts    Deuxième victoire de Hamza Yacine    Cinq harraga interceptés à El Ançor    Des quartiers ne sont pas raccordés au réseau d'AEP    Un centre commercial ravagé par le feu    Une procédure de justice du Front Polisario contre Transavia pour son vol Paris-Dakhla    Tizi Ouzou : 1er Salon de la bande dessinée    Mohamed Ghafir présente son livre et rend hommage à Fatima Bedar    On vous le dit    Tunisie: Slim Riahi auditionné pour une affaire de chèques sans provision    Mali : l'ONU veut l'application urgente de l'accord de paix    Equilibre alimentaire dans les cantines scolaires des zones défavorisées: Une dizaine d'écoles ciblées par une campagne de sensibilisation    Pour mettre un terme au stationnement anarchique dans les grandes communes: Le dossier des parkings à étages relancé    Tlemcen: Elections locales: 357 listes validées, 14 autres rejetées    Europe: «Ce grand corps malade»    Ouyahia, une cible ?    Après les déclarations de Messahel: Crise diplomatique entre Alger et Rabat    Les partis mobilisent leurs "bataillons"    Veto et atrocités!    Hanoune se "déchaîne"    Un acquis de taille pour le CHU de Annaba    Les Verts viseront le podium au Caire    Une enseigne qui s'impose    L'innovation récompensée    Le RND affûte ses armes    "La loi sur la publicité n'est pas sur la table du gouvernement"    Cérémonie de remise des prix    13.000 livres distribués    Un espace de réflexion et une force de proposition    "Une occasion pour une représentation juste de la femme"    Idir de retour à Alger après 38 ans d'absence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«La rose de Blida» de Yasmina Khadra
Amours d?adolescent
Publié dans Info Soir le 28 - 04 - 2006

Evocation n Le dernier livre de Yasmina Khadra, paru aux éditions Après la Lune (France), est une écriture de l?instantané.
Ce texte s?appuie sur l?évocation d?images et notamment d?impressions, car tout est construit d?un simple coup de c?ur ; et même si le texte est court, il est néanmoins dense et approprié.
C?est dans un style simple et juste que l?écrivain nous entraîne dans son passé, lointain et intime. Il nous raconte sa prime jeunesse, seulement un épisode de son adolescence.
Dans ce livre, Yasmina Khadra nous raconte ses premières amours : des amours d?enfant, spontanées et même naïves qu?il avait ressenties lorsqu?il était à l?école des cadets, un établissement militaire de Koléa.
Tout commence lorsque son regard s?accroche à une femme qui «devait avoir la trentaine mais en paraissait beaucoup moins, avec ses traits juvéniles et sa silhouette frêle, et ce regard lointain qui semblait puiser son éclat au fin fond de l?horizon». Ainsi, l?adolescent qui peine à apprivoiser ses sentiments, s?émerveille ingénument devant une créature jamais vue, une apparition féerique qui l?éblouit. «Je ne me souviens pas d?avoir vu créature plus fascinante avant (?) Elle était belle comme un rêve impossible, presque irréelle dans son tailleur blanc, les mains croisées sur la poitrine et le regard insaisissable», écrit-il. Depuis, l?image de cette créature qu?il n?a vue qu?une seule fois, que son regard n?a rencontrée qu?un court moment, l?obsède, l?habite et hante ses pensées. Il fait tout pour la retrouver, la revoir, jusqu?à aller à Blida, là où elle habite? Il en est tombé amoureux et il continue à l?aimer jusqu?au jour où il prend conscience de son «égarement» sentimental, «d?une fabulation de galopin en mal de tendresse» et se demande «comment une femme à peine entrevue était-elle devenue, dans mon esprit, plus intense qu?une obsession, aussi vaste que l?horizon».
Aujourd?hui, près de quarante années après l?avoir vue pour l?unique fois, Yasmina Khadra s?interroge : «Tandis que je [vais] à la rencontre de mon lectorat, alors que je découvre de nouveaux visages dans les salles qui m?accueillent, je me surprends à chercher celui de Hawa. Malgré les décennies qui séparent notre première et unique rencontre ? notre première éclipse ?, je suis absolument certain de le reconnaître du premier coup. Qu?est-elle devenue ? Où est-elle ? Est-elle encore de ce monde, dans ce pays, ou bien a-t-il mis le cap sur d?autres contrées ? Je l?ignore (?)
Parfois, à la fin d?une séance de signature ou bien après un entretien avec mon public, à Toulouse, à Lamballe ou ailleurs, en entendant une lectrice retardataire se dépêcher pour me rattraper, son bouquin à dédicacer contre sa poitrine, je m?arrête et me retourne. L?espace d?une fraction de seconde, aussi absurde que cela puisse paraître, mon c?ur frémit plus fort que d?habitude, et je m?entends me demander? et si c?était elle ?»
Malgré les années passées, l?écrivain, ce jeune adolescent qu?il fut, semble ne pas vouloir se faire à l?idée que cela relève de l?histoire ancienne. «Pour rien au monde je ne souhaiterais tourner une page que je n?avais pas eu le temps d?écrire et dont la blancheur symbolise la virginité de mes plus violents désirs.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.