Gaïd Salah souhaite que les promotions dans les rangs de l'ANP soient un leitmotiv pour avancer sur la voie de la modernité    La commission interministérielle en charge du dossier de Ghardaïa installée    Bouchouareb: le problème de véhicules bloqués réglé prochainement    Boudiaf : 75.000 boites de Cintrom disponibles sur le marché national    Corruption au Dinamo Zagreb    Clôture en apothéose du tournoi "Ramadhan-foot" à Oran    Histoire-indépendance: "L'épopée de Constantine" reprise dimanche soir à Alger    Man Utd : première offre pour un milieu français !    Wallace prêté une saison de plus à Monaco    Monaco : trois autres jeunes de Chelsea visés    Tunisie:le mouvement Ennahda apporte son soutien au secteur du tourisme    Maroc:la RAM, transporteur officiel du Festival Ecrans Noirs au Cameroun    Open de Vichy (France) : trois nageurs algériens en compétition    Algérie – Travaux publics : Une restructuration des entreprises étatiques est envisagée    "Fragments de la maison" de Habiba Djahnine ou la poésie au-delà du deuil    Etats-Unis: un train chargé de produits toxiques déraille et prend feu    Le président français entame une tournée africaine    Grand Prix mondial de volley (dames): coup d'envoi vendredi à Alger de la 2e étape du tour préliminaire    L'Algérie doit optimiser la gestion de ses finances pour éviter un nouveau choc pétrolier    Yémen: 21 morts dans des combats    Wimbledon - Nadal éliminé dès le deuxième tour    L'Union africaine inquiète de la situation politique en Guinée-Bissau    On meurt de la rougeole aux Etats Unis    Retour du virus Ebola au Liberia    Nucléaire iranien : un accord en vue    Deux journalistes tués au Mexique    Classification de l'Université d'Alger comme monument historique    Algérie:création prochaine d'une instance pour organiser l'investissement sur fonds de Zakat    Tunisie:l'armée pilonne le mont Mghila (Sidi Bouzid)    Maroc:le Conseil de gouvernement examine la Stratégie nationale pour l'emploi 2015-2025    Libye:contretemps dans les discussions de paix au Maroc    Egypte : Violente attaque de l'Etat Islamique contre l'armée    «Nous nous réjouissons de notre partenariat robuste»    Maghnia : Plongée dans le théâtre de l'absurde    Des veillées culturelles à la recherche d'un public    Oran, Tlemcen et El Bayadh : Regards croisés sur les soirées du Ramadhan    Création prochaine d'une instance pour organiser l'investissement sur fonds de Zakat    Importations: Le problème de véhicules bloqués réglé prochainement    L'Etat veillera à l'application rigoureuse de la loi contre ceux qui veulent compromettre l'avenir de Ghardaïa    Gaïd Salah préside la cérémonie de remise de grades à des officiers supérieurs de l'ANP    Hommage au musicien cheikh Namous    Batna : Plus de 15.000 téléphones portables saisis    Deux morts et 12 blessés dans six accidents de la route    Fermeture de trois cliniques privées et une pharmacie    Sécurité sociale : 15% des employeurs payent leurs cotisations en retard    Un terroriste abattu à Aïn-Defla    Le MSP égratigne le gouvernement    AGENDA CULTUREL    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

«La rose de Blida» de Yasmina Khadra
Amours d?adolescent
Publié dans Info Soir le 28 - 04 - 2006

Evocation n Le dernier livre de Yasmina Khadra, paru aux éditions Après la Lune (France), est une écriture de l?instantané.
Ce texte s?appuie sur l?évocation d?images et notamment d?impressions, car tout est construit d?un simple coup de c?ur ; et même si le texte est court, il est néanmoins dense et approprié.
C?est dans un style simple et juste que l?écrivain nous entraîne dans son passé, lointain et intime. Il nous raconte sa prime jeunesse, seulement un épisode de son adolescence.
Dans ce livre, Yasmina Khadra nous raconte ses premières amours : des amours d?enfant, spontanées et même naïves qu?il avait ressenties lorsqu?il était à l?école des cadets, un établissement militaire de Koléa.
Tout commence lorsque son regard s?accroche à une femme qui «devait avoir la trentaine mais en paraissait beaucoup moins, avec ses traits juvéniles et sa silhouette frêle, et ce regard lointain qui semblait puiser son éclat au fin fond de l?horizon». Ainsi, l?adolescent qui peine à apprivoiser ses sentiments, s?émerveille ingénument devant une créature jamais vue, une apparition féerique qui l?éblouit. «Je ne me souviens pas d?avoir vu créature plus fascinante avant (?) Elle était belle comme un rêve impossible, presque irréelle dans son tailleur blanc, les mains croisées sur la poitrine et le regard insaisissable», écrit-il. Depuis, l?image de cette créature qu?il n?a vue qu?une seule fois, que son regard n?a rencontrée qu?un court moment, l?obsède, l?habite et hante ses pensées. Il fait tout pour la retrouver, la revoir, jusqu?à aller à Blida, là où elle habite? Il en est tombé amoureux et il continue à l?aimer jusqu?au jour où il prend conscience de son «égarement» sentimental, «d?une fabulation de galopin en mal de tendresse» et se demande «comment une femme à peine entrevue était-elle devenue, dans mon esprit, plus intense qu?une obsession, aussi vaste que l?horizon».
Aujourd?hui, près de quarante années après l?avoir vue pour l?unique fois, Yasmina Khadra s?interroge : «Tandis que je [vais] à la rencontre de mon lectorat, alors que je découvre de nouveaux visages dans les salles qui m?accueillent, je me surprends à chercher celui de Hawa. Malgré les décennies qui séparent notre première et unique rencontre ? notre première éclipse ?, je suis absolument certain de le reconnaître du premier coup. Qu?est-elle devenue ? Où est-elle ? Est-elle encore de ce monde, dans ce pays, ou bien a-t-il mis le cap sur d?autres contrées ? Je l?ignore (?)
Parfois, à la fin d?une séance de signature ou bien après un entretien avec mon public, à Toulouse, à Lamballe ou ailleurs, en entendant une lectrice retardataire se dépêcher pour me rattraper, son bouquin à dédicacer contre sa poitrine, je m?arrête et me retourne. L?espace d?une fraction de seconde, aussi absurde que cela puisse paraître, mon c?ur frémit plus fort que d?habitude, et je m?entends me demander? et si c?était elle ?»
Malgré les années passées, l?écrivain, ce jeune adolescent qu?il fut, semble ne pas vouloir se faire à l?idée que cela relève de l?histoire ancienne. «Pour rien au monde je ne souhaiterais tourner une page que je n?avais pas eu le temps d?écrire et dont la blancheur symbolise la virginité de mes plus violents désirs.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.