Un terroriste abattu par l'Armée    L'opposition en fait ses choux gras    On redistribue les mêmes cartes    Tayeb Zitouni tête de liste à Oran    Connues en fin de semaine, selon Tebboune    Le pétrole en baisse à Londres    Une copie de l'avant-projet transmise aux syndicats    L'université d'Oran crée un "master tourisme"    Le Rallye au féminin    La période d'acquittement débutera le 1er mars prochain    Aucune médiation permise entre l'Etat et le citoyen    Le secrétaire général de l'Onu reçoit le représentant du Front Polisario    Idéologies corrosives    Expulser... c'est tendance    Nouveaux affrontements au Nagorny Karabakh    Renforcer les pouvoirs d'Erdogan stabilisera le pays    77 morts dons 41 civils    L'Entente bien partie pour s'adjuger le titre    Bentaleb transféré définitivement pour 19 millions d'euros    Le match qu'il ne fallait pas perdre    Le champion d'hiver en perte de vitesse    Bounedjah inscrit son 22e but    "C'est frustrant de dominer Nice et perdre"    Aucune victime mais des dégâts matériels    23 crimes élucidés en janvier    Des milliers de travailleurs marchent à Tizi-Ouzou    L'ordonnance de Boudiaf    Deux lycéens témoignent    La formation professionnelle à la rescousse    Abdelmadjid Meskoud honoré    Le programme    Quel sort pour les chaînes privées non accréditées durant les législatives    la nouvelle appli qui répare les coeurs brisés    Fret Zeppelin vous fera jouer de la guitare comme un dieu    Des milliers de travailleurs dans la rue    «Le groupe Sonatrach s'est de tout temps adapté aux évolutions du marché»    Le Paradou, déjà un bon pied en Ligue 1    Soirée en l'honneur de Meskoud    Spéculations sur la Toile et palabres de rue    «Nous ne croyons pas à l'acte isolé»    Mémoire de Scène, pour que nul n'oublie    Leicester : Première réaction d'un joueur au licenciement de Ranieri    Entretien avec Fatma Oussedik, professeur en sociologie à l’université d’Alger et chercheuse au Cread (Centre de recherche en économie appliquée pour le développement) :    Création de l’UGTA Et la nationalisation des hydrocarbures    ACTUCULT    Intervention de la police pour empêcher un rassemblement d'étudiants à Alger: Bedoui annonce l'ouverture d'une enquête sur d'éventuels dépassements    FRAPPES AERIENNES : L'Irak attaque l'EI en Syrie    Sahara occidental : L'UE doit profiter de l'adhésion du Maroc à l'UA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La légende d?El-Djazia
Publié dans Info Soir le 11 - 11 - 2003

La légende raconte qu?El-Djazia est le nom d?une belle femme au teint bistré et aux cheveux noirs, qui était chef de la tribu des Banou Hilal.
Brave et intelligente, elle a longtemps été l?objet de la convoitise des princes de l?époque, qui souhaitaient conquérir son amour et l?épouser.
Pour arriver à leurs fins, ces chefs de tribus ont dû mener de rudes batailles contre elle, mais El-Djazia en sortait toujours victorieuse, étant une combattante rebelle et farouche.
Ainsi, elle a réussi à gagner l?estime des combattants et à être classée parmi les dix meilleurs leaders.
El-Djazia s?est mariée enfin à son cousin Diab, un guerrier habile, qu?elle a elle-même choisi après avoir testé ses compétences morales.
Dans la ville de Aïn-el-Beïda, on retrouve la statue contemporaine du cheval de Diab, seul témoin de cette histoire.
Plus aucun document portant la mémoire de la commune ne subsiste.
Un cimetière de Banou Hilal a été découvert dans la montagne, loin du centre ville, mais personne n?a pu déterminer si El-Djazia y est enterrée, faute de recherche et de fouilles.
Le récit magique a été oublié. Rares sont ceux qui s?en souviennent, même si les femmes de cette localité continuent à se battre pour ne pas mourir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.