Hanoune-Labidi : La guerre ouverte    «Il consacre le recul de la liberté d'expression»    La chambre d'accusation rendra aujourd'hui sa décision    Medjdoub Chani se dit victime de «luttes de clans»    Sellal en visite en Chine : En quête d'un «partenariat gagnant-gagnant»    Automobile : 271 472 véhicules immatriculés à Oran    VUVI 2015 : Quelques signaux d'usinage    Véhicules utilitaires et industriels : Un segment qui résiste à la crise    le conseil de sécurité se prononcera aujourd'hui    MO Béjaia : La préparation de la finale a commencé    Grève dans la santé publique : Les généralistes mobilisés    Les diabétologues et les endocrinologues se concertent    Bir El Djir : Un budget pour la solidarité    Mascara : le Colisée renaît de ses cendres    Histoire : L'héroïque bataille de Fellaoucène revisitée    Maroc:l'UNICEF réaffirme son appui au programme de vaccination    Tunisie:Caïd Essebsi sollicite le soutien de l'Allemagne lors du Sommet du G7    Népal: 8 millions de personnes affectées par le séisme    Le surprenant message de Keylor Navas    Shearer : « Les Magpies sont en grand danger »    Mali:le gouvernement exprime sa "grande surprise" au sujet des affrontements à Ménaka    Algérie:le ministère de l'Intérieur met fin à la concession des plages    Un diplomate mauritanien expulsé : Alger répond à Nouakchott    Visite d'inspection du DGSN    BLIDA: En finir, enfin, avec les adresses « sans nom » !    Une usine de lait de soja en projet à Bouira    USM Alger : Un nul et des regrets    MASCARA: 924 postes budgétaires ouverts au profit de l'éducation    Pour le traitement des cancéreux au cas par cas : Des réunions de concertation pluridisciplinaire chaque semaine au CHUO    JS Saoura : Seuls les résultats font défaut    USM Bel-Abbès : Le pire est à craindre    Imposteurs de formation et bonimenteurs par vocation !    M'diprimi    TLEMCEN: Il y a cent ans, la grande «Hidjra»    Sortir sa famille de la crise    Fidèle à ses principes : L'Algérie octroie une aide d'un million de dollars au Népal    Loi de finances 2015 :Des nouvelles mesures pour encourager les entreprises productives    Google plombé par le dollar fort mais optimiste pour le mobile et YouTube    À l'occasion de la fête nationale de leurs pays : Le président Bouteflika félicite plusieurs de ses homologues    Verts d'Europe : Carl Medjani de nouveau buteur    Liga BBVA : Le Real enchaîne avec les victoires    La Casbah de Mostaganem sera classée prochainement secteur préservé    22 wilayas dotées de surveillance électronique    Nouvel agent agréé de Renault Algérie à Batna    Les étudiants de nouveau en grève    L'Onda ressuscite Slimane Azem    Un député du PT accuse la ministre de la Culture de financement public d'un projet de film privé    BOUIRA La scission se précise au FLN    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

La légende d?El-Djazia
Publié dans Info Soir le 11 - 11 - 2003

La légende raconte qu?El-Djazia est le nom d?une belle femme au teint bistré et aux cheveux noirs, qui était chef de la tribu des Banou Hilal.
Brave et intelligente, elle a longtemps été l?objet de la convoitise des princes de l?époque, qui souhaitaient conquérir son amour et l?épouser.
Pour arriver à leurs fins, ces chefs de tribus ont dû mener de rudes batailles contre elle, mais El-Djazia en sortait toujours victorieuse, étant une combattante rebelle et farouche.
Ainsi, elle a réussi à gagner l?estime des combattants et à être classée parmi les dix meilleurs leaders.
El-Djazia s?est mariée enfin à son cousin Diab, un guerrier habile, qu?elle a elle-même choisi après avoir testé ses compétences morales.
Dans la ville de Aïn-el-Beïda, on retrouve la statue contemporaine du cheval de Diab, seul témoin de cette histoire.
Plus aucun document portant la mémoire de la commune ne subsiste.
Un cimetière de Banou Hilal a été découvert dans la montagne, loin du centre ville, mais personne n?a pu déterminer si El-Djazia y est enterrée, faute de recherche et de fouilles.
Le récit magique a été oublié. Rares sont ceux qui s?en souviennent, même si les femmes de cette localité continuent à se battre pour ne pas mourir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.