Mohcine Belabbas : "L'opération s'est déroulée dans la transparence"    Marche symbolique pour fêter le 1er Mai    Le MDS dénonce "une forme renouvelée du despotisme"    Ratissage de l’ANP à Skikda    Sa famille l’a enfermé dans une cave à Béjaà ̄a    LE PREMIER MINISTRE SAHRAOUI :    Pour une nouvelle convention collective    Généralisation du CCD et recul de l'âge de la retraite    "Les artistes bénéficieront de la Sécurité sociale"    Dos au mur, que fera le Maroc face à la fermeté de l'ONU ?    A chaud    Embouteillage sur les hauteurs !    Hamdi s'accroche à son poste    Finale de la Coupe d’Algérie seniors-garçons, MC Alger 1 - NA Hussein-Dey 0    Ligue 2 Mobilis (29e journée)    Benghabrit se déclare satisfaite    17 complices arrêtés à Alger et à M'sila    Le bilan d'activité d'Abdelkader Zoukh en débat    3e Colloque national de langues étrangères    La Kabylie dit non à Chakib Khelil    PARCOURS D’UN MILITANT DE LA WILAYA I DE YOUCEF OULD-LAHOUCINE    Irak: les manifestants lèvent le siège du parlement    Ooredoo: Revenus, nombre d'abonnés et investissement en hausse    Aïn-Temouchent: CNAS, l'assainissement des créances des entreprises en ligne de mire    Lutte contre le cancer: L'Algérie abritera la 17ème édition panarabe d'oncologie    Sidi Bel-Abbès: Les corps de deux enfants repêchés d'un puits    Le SNPSP rejette les propos de Boudiaf: Grève de trois jours des praticiens    Ambiance de fête dans les travées du 5-Juillet    DRB Tadjenanet: Le podium toujours d'actualité    Un muguet pour les Sahraouis    En attendant Godot    Changer qui... comment ?    Selon l'étude "Syrie en guerre" : 80% des syriens vivent sous le seuil de pauvreté    Renault : La CGT juge la rémunération de Carlos Ghosn "indécente"    Australie : DCNS doit construire 12 sous-marins d'attaque    Après la fête, le travail    "L'intérêt du pays nous rapproche tous"    Quatre terroristes abattus à Skikda    La marmite politique bouillonne à Béjaïa    Comment sauver le blé des flammes    Daadoua Layachi ex-membre du BP du FLN : Saadani est partie prenante dans la cabale française contre le Président Bouteflika    Travaux de la prochaine tripartite : Création d'emplois et baisse du taux de chômage en point de mire    5 morts et 36 blessés dans des attentats    Les pourparlers inter-yéménites suspendus    Boudebouz triple passeur, 7e but de Ghezzal    Du jazz dans les cahiers de l'Osn    La fête de l'olivier d'Aït Zaïm revient dans sa 6e édition    Déjà la pierre ponce où votre nom s'inscrit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le procès en France de l'affaire Khalifa renvoyé au mois de juin
Devant se dérouler du 2 au 20 décembre
Publié dans La Tribune le 25 - 09 - 2013

Le procès de l'affaire Khalifa a été renvoyé hier au mois de juin prochain par le tribunal correctionnel de Nanterre, après qu'une question prioritaire de constitutionalité (QPC) ait été soulevée par la défense. Il s'agit d'une question sur le délai raisonnable de jugement, jugé recevable par le tribunal correctionnel. Cette QPC soulevée par Me Jean-Yves Leborgne, conseil de l'un des prévenus, Raghid El Chammah, avait déjà été posée par Me Leborgne lors d'une audience devant le tribunal de Nouméa en Nouvelle-Calédonie, début septembre. Dès lors, le tribunal de Nanterre «a décidé de ne pas transmettre de nouveau la même QPC et sursoit à statuer en attendant que la Cour de cassation se prononce». La Haute juridiction a jusqu'au 11 décembre pour rendre sa décision.
Le procès devait initialement se dérouler du 2 au 20 décembre, avec une audience préalable prévue le 25 septembre, il doit désormais se tenir du 2 au 20 juin. Abdelmoumène Khalifa, poursuivi en France pour «banqueroute par dissimulation ou détournement d'actifs», est le principal prévenu de ce procès dans lequel comparaissent dix autres personnes, dont son ex-femme Nadia Amirouchen, des anciens représentants de l'entreprise en France ainsi qu'un constructeur et équipementier aéronautique. Il est à rappeler qu'ils sont poursuivis pour des «malversations» qui auraient accompagné la déconfiture de sociétés du Groupe, les filiales françaises de la compagnie aérienne Khalifa Airways et de Khalifa Rent Car, mise en faillite en juillet 2003. Selon l'instruction, il s'agit notamment de la vente ou de la cession dans des conditions douteuses de plusieurs véhicules de luxe appartenant aux sociétés Khalifa et de la villa «Bagatelle» à Cannes achetée par Khalifa Airways en juillet 2002 pour environ
36 millions d'euros et revendue 16 millions d'euros l'année suivante. Il s'agit également de la ré-immatriculation de trois avions de la compagnie aérienne, d'une valeur d'environ 1,7 million d'euros chacun, au profit d'une autre compagnie qui n'avait aucun rapport avec elle.
Rappelons que Rafik Khelifa s'était réfugié en Grande-Bretagne après l'éclatement du scandale en 2003 avant d'être arrêté et emprisonné en 2007 sur la base d'un mandat d'arrêt européen. Condamné en 2007 à la réclusion à perpétuité par le tribunal criminel près la Cour de Blida, Abdelmoumène Khalifa attend aujourd'hui la décision de la Hight Cour qui doit se prononcer sur la demande d'extradition formulée par l'Algérie.
Un nouveau procès dans cette affaire, qui devait débuter le 2 avril dernier, à Blida a été reporté à une date ultérieure en raison de l'absence d'accusés.
H. Y./APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.