L'ANP frappe fort    Un lot d'armements et de munitions découvert    Les fruits de la réconciliation    Les experts étrangers subjugués    "Nous continuerons à soutenir les entreprises"    "C'est un report conjoncturel"    Les familles des diplomates sommées de quitter la RDC    Réserves de Moscou    Un Syrien extradé par la France vers l'Allemagne    Rajevac choisit l'expérience    Kabele Camara et Kwezi Nyantakyi élus    TP Mazembe- MOB le 6 novembre à Lubumbashi    L'adolescente se trouve chez sa mère à Maghnia    blida attire les investisseurs    290 millions de DA consacrés à l'acquisition de bus scolaires    L'absence d'humanisme dénoncée    Un grand hommage rendu au chanteur Athmani    De bonnes performances cette année !    Hausse de la compétitivité de l'entreprise algérienne    Cinq membres d'une même famille tués    Un risque accru d'insuffisance cardiaque    Ankara hostile à une conquête de Rakka par les Kurdes    Washington utilise la trêve pour réarmer les terroristes    Affluence des hommages sur les réseaux sociaux    Les Etats-Unis menacent de geler toute coopération avec la Russie    La maîtrise par les médias de la terminologie juridique et policière, thème d'une rencontre    Alimentation des paléoberbères    Festival international de la bande dessinée d'Alger    Festival international de la calligraphie arabe    5 casemates et 3 bombes artisanales détruites    Cinq terroristes abattus    Rajevac veut mettre un terme à la «suprématie» camerounaise    Le Forum de l'énergie, une grande réussite    Consolider l'entente entre les Algériens    Plus de 35.000 élèves du préscolaire attendus cette année à Alger    L'Algérie à la 3e place au classement des pays qualifiés    Polémique autour de la liste des 24, Rajevac réagit    Ministère de la Communication    Algérie - Une nouvelle loi pour les Partenariats publics-privés (Bouchouareb)    POLITIQUE : Le consensus est l'unique solution selon le FFS    ABDELMALEK SELLAL: Le taux des projets reportés dans les wilayas du sud est faible    SERVICE DE RADIOTHERAPIE A MOSTAGANEM : Les travaux de réalisation lancés, ce mercredi, par le Wali    Un dossier pour classer le site funéraire des Djeddars au patrimoine mondial    L'ONU renforce ses positions    Ligue 2 (Mobilis) : Le live de la 4ème journée    Des civils pris au piège à Benghazi, selon Amnesty International    Zlatan : «J'attends plus de l'équipe mais nous jouons bien »    Le pétrole en hausse à New York au lendemain de la réunion de l'Opep    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le procès en France de l'affaire Khalifa renvoyé au mois de juin
Devant se dérouler du 2 au 20 décembre
Publié dans La Tribune le 25 - 09 - 2013

Le procès de l'affaire Khalifa a été renvoyé hier au mois de juin prochain par le tribunal correctionnel de Nanterre, après qu'une question prioritaire de constitutionalité (QPC) ait été soulevée par la défense. Il s'agit d'une question sur le délai raisonnable de jugement, jugé recevable par le tribunal correctionnel. Cette QPC soulevée par Me Jean-Yves Leborgne, conseil de l'un des prévenus, Raghid El Chammah, avait déjà été posée par Me Leborgne lors d'une audience devant le tribunal de Nouméa en Nouvelle-Calédonie, début septembre. Dès lors, le tribunal de Nanterre «a décidé de ne pas transmettre de nouveau la même QPC et sursoit à statuer en attendant que la Cour de cassation se prononce». La Haute juridiction a jusqu'au 11 décembre pour rendre sa décision.
Le procès devait initialement se dérouler du 2 au 20 décembre, avec une audience préalable prévue le 25 septembre, il doit désormais se tenir du 2 au 20 juin. Abdelmoumène Khalifa, poursuivi en France pour «banqueroute par dissimulation ou détournement d'actifs», est le principal prévenu de ce procès dans lequel comparaissent dix autres personnes, dont son ex-femme Nadia Amirouchen, des anciens représentants de l'entreprise en France ainsi qu'un constructeur et équipementier aéronautique. Il est à rappeler qu'ils sont poursuivis pour des «malversations» qui auraient accompagné la déconfiture de sociétés du Groupe, les filiales françaises de la compagnie aérienne Khalifa Airways et de Khalifa Rent Car, mise en faillite en juillet 2003. Selon l'instruction, il s'agit notamment de la vente ou de la cession dans des conditions douteuses de plusieurs véhicules de luxe appartenant aux sociétés Khalifa et de la villa «Bagatelle» à Cannes achetée par Khalifa Airways en juillet 2002 pour environ
36 millions d'euros et revendue 16 millions d'euros l'année suivante. Il s'agit également de la ré-immatriculation de trois avions de la compagnie aérienne, d'une valeur d'environ 1,7 million d'euros chacun, au profit d'une autre compagnie qui n'avait aucun rapport avec elle.
Rappelons que Rafik Khelifa s'était réfugié en Grande-Bretagne après l'éclatement du scandale en 2003 avant d'être arrêté et emprisonné en 2007 sur la base d'un mandat d'arrêt européen. Condamné en 2007 à la réclusion à perpétuité par le tribunal criminel près la Cour de Blida, Abdelmoumène Khalifa attend aujourd'hui la décision de la Hight Cour qui doit se prononcer sur la demande d'extradition formulée par l'Algérie.
Un nouveau procès dans cette affaire, qui devait débuter le 2 avril dernier, à Blida a été reporté à une date ultérieure en raison de l'absence d'accusés.
H. Y./APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.