Réforme de la Ligue arabe, un défi majeur à relever    Aulas (pdt-Lyon) : «Ghezzal sur la liste des transferts ? Oui, c'est vrai, à mon regret et aussi celui de son papa... »    L'opposition se vide de l'intérieur    L'agriculture à la traîne    Les pilotes espagnols mal formés    Le temps des actes    Tayeb Louh plaide pour l'honneur de la fonction    Alger-Centre jumelée à El Ayoun    Offensive contre les médias    Trump serre les vis aux Français    Une femme nommée à la tête de la cour    Prémices d'un autre échec    El Hadi Ould Ali rencontre Mustapha Berraf    Belkaroui aura enfin son visa aujourd'hui    Le virage de la mort    Deux crimes effroyables    Plus de 250 lauréats récompensés à Béjaïa    Les islamistes algériens face à leur destin    L'art se raconte à Tizi Ouzou    Des rues porteront les noms de martyrs d'origine européenne    Croissance de 3,6% du PIB au 1er trimestre 2016    Chakib Khelil défend son bilan    Les athlètes entament la dernière ligne droite    Gammarth pour peaufiner la préparation de la JSK    Les prix de l'immobilier vont baisser    A quoi joue la France ?    Alger pour une solution consensuelle    Des hadjis dotés de bracelets de suivi médical    L'Algérie prend part à la manifestation    342 kg de kif traité saisis à Tlemcen et à Mostaganem    Le Premier ministre démissionne    Les prix vont encore augmenter en 2017 ?    Reddition d'un djihadiste à Jijel    Concert de Souad Massi à Alger    Rokia Traoré en concert à Alger    FIOFA: l'Algérie qui a défié le terrorisme occupe une place prépondérante chez les arabes et l'Irak    Le système du «bracelet électronique» sera mis en application avant la fin d'année    Collecte du patrimoine oral sur la résistance populaire et la révolution du 1er novembre    Bracelets électroniques pour les pèlerins    Autour de l'expansion du radicalisme en Europe    L'Algérie prend part à la manifestation "Global Village" de Dubaï 2016-2017    Pochettino a tranché : «Bentaleb ne fait plus parti de mes plans pour la saison prochaine»    Le fils du propriétaire de Leicester City évoque l'avenir de Mahrez    Les droits sociaux du journaliste sont préservés dans le secteur public    Algérie-Etats Unis: renouvellement de l'accord de coopération scientifique et technologique    LA DECISION D’Y PRENDRE PART N’EST PAS ENCORE ARRETEE    Chlef: 175 promotions dans le corps de la police    Fusillade d'Allemagne : Des zones d'ombres demeurent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le procès en France de l'affaire Khalifa renvoyé au mois de juin
Devant se dérouler du 2 au 20 décembre
Publié dans La Tribune le 25 - 09 - 2013

Le procès de l'affaire Khalifa a été renvoyé hier au mois de juin prochain par le tribunal correctionnel de Nanterre, après qu'une question prioritaire de constitutionalité (QPC) ait été soulevée par la défense. Il s'agit d'une question sur le délai raisonnable de jugement, jugé recevable par le tribunal correctionnel. Cette QPC soulevée par Me Jean-Yves Leborgne, conseil de l'un des prévenus, Raghid El Chammah, avait déjà été posée par Me Leborgne lors d'une audience devant le tribunal de Nouméa en Nouvelle-Calédonie, début septembre. Dès lors, le tribunal de Nanterre «a décidé de ne pas transmettre de nouveau la même QPC et sursoit à statuer en attendant que la Cour de cassation se prononce». La Haute juridiction a jusqu'au 11 décembre pour rendre sa décision.
Le procès devait initialement se dérouler du 2 au 20 décembre, avec une audience préalable prévue le 25 septembre, il doit désormais se tenir du 2 au 20 juin. Abdelmoumène Khalifa, poursuivi en France pour «banqueroute par dissimulation ou détournement d'actifs», est le principal prévenu de ce procès dans lequel comparaissent dix autres personnes, dont son ex-femme Nadia Amirouchen, des anciens représentants de l'entreprise en France ainsi qu'un constructeur et équipementier aéronautique. Il est à rappeler qu'ils sont poursuivis pour des «malversations» qui auraient accompagné la déconfiture de sociétés du Groupe, les filiales françaises de la compagnie aérienne Khalifa Airways et de Khalifa Rent Car, mise en faillite en juillet 2003. Selon l'instruction, il s'agit notamment de la vente ou de la cession dans des conditions douteuses de plusieurs véhicules de luxe appartenant aux sociétés Khalifa et de la villa «Bagatelle» à Cannes achetée par Khalifa Airways en juillet 2002 pour environ
36 millions d'euros et revendue 16 millions d'euros l'année suivante. Il s'agit également de la ré-immatriculation de trois avions de la compagnie aérienne, d'une valeur d'environ 1,7 million d'euros chacun, au profit d'une autre compagnie qui n'avait aucun rapport avec elle.
Rappelons que Rafik Khelifa s'était réfugié en Grande-Bretagne après l'éclatement du scandale en 2003 avant d'être arrêté et emprisonné en 2007 sur la base d'un mandat d'arrêt européen. Condamné en 2007 à la réclusion à perpétuité par le tribunal criminel près la Cour de Blida, Abdelmoumène Khalifa attend aujourd'hui la décision de la Hight Cour qui doit se prononcer sur la demande d'extradition formulée par l'Algérie.
Un nouveau procès dans cette affaire, qui devait débuter le 2 avril dernier, à Blida a été reporté à une date ultérieure en raison de l'absence d'accusés.
H. Y./APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.