Syrie: le bilan de l'attentat de Daech près d'Al-Bab s'élève à 83 morts    L'opposition syrienne "condamne le terrorisme" depuis Genève    LEGISLATIVES 2017 : Les médias audiovisuels appelés à une couverture honnête et équitable    Benflis à Sétif: «Le patriotisme n'est pas un monopole»    Opep : Un taux de conformité qui devrait encore s'améliorer    Tebboune: «Nous n'avons pas interdit l'importation de bananes»    SELON L'ONS : La croissance des prix enregistre une hausse    Assassinat du DGSN Ali Tounsi: Le procès de Oultache s'ouvre aujourd'hui    Le RND adopte sa liste d'Oran pour les législatives: Tayeb Zitouni et Nabil Louhibi en tête de liste    Affaire Fillon : Ouverture d'une information judiciaire    Quelle tournure pour le dialogue stratégique algéro-US ?    Etats-Unis : Les médias privés d'accès au briefing quotidien de Spicer    Smart Fortwo ED : La citadine électrique idéale ?    USM Bel-Abbès: Une excellente opération    MC Alger: Mouassa sur un siège éjectable    Hammar, Ghrib et Hannachi créent l'événement par leurs déclarations    Premier League Claudio : Ranieri limogé par Leicester !    Handball : Ould Ali réaffirme le soutien de l'Etat à l'organisation du Mondial U21    Faut-il larguer l'UGTA ?    Alger : Près de 17 000 tonnes d'ordures collectées à la Casbah en 2016    Constantine : Les équipements publics doivent être réalisés parallèlement aux logements AADL-2    Développement local: Plaidoyer pour un retour aux architectures de terre    Le Capterre ou l'histoire de l'«Oasis rouge»    Qui et cris    L'université d'Oran crée un "master tourisme"    Le Rallye au féminin    Aucune médiation permise entre l'Etat et le citoyen    Le FFS chez les Canadiens    Un terroriste abattu par l'Armée    Le Doyen piégé par l'Entente au 5-Juillet    Bentaleb transféré définitivement pour 19 millions d'euros    Les présidents des Ligues soutiennent Raouraoua    L'opposition en fait ses choux gras    On redistribue les mêmes cartes    La période d'acquittement débutera le 1er mars prochain    Aucune victime mais des dégâts matériels    23 crimes élucidés en janvier    Boudiaf veut clarifier la situation    Deux lycéens témoignent    La formation professionnelle à la rescousse    Une copie de l'avant-projet transmise aux syndicats    Une aubaine pour relancer l'UMA    Idéologies corrosives    Abdelmadjid Meskoud honoré    Le programme    Quel sort pour les chaînes privées non accréditées durant les législatives    la nouvelle appli qui répare les coeurs brisés    Fret Zeppelin vous fera jouer de la guitare comme un dieu    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Micro-ordinateur et Internet envahissent les grandes villes à Aïn Defla
Le milieu rural semble encore loin du développement technologique
Publié dans La Tribune le 08 - 10 - 2008


De notre correspondant à Aïn Defla
Madani Azzeddine
L'utilisation de l'informatique dans la vie quotidienne se développe de plus en plus ces derniers temps, touchant
l'ensemble des domaines et selon les besoins.
Le fonctionnaire s'est habitué déjà à manipuler le micro-ordinateur sur son lieu de travail et à la maison ; la femme au foyer, quant à elle, l'utilise pour choisir une recette pour le dîner ou les gâteaux. Elle l'exploite également pour l'acquisition des connaissances dans différents volets scientifiques.
Les enfants s'attachent chaque jour davantage à ces micro-ordinateurs pour les différents jeux qu'ils offrent, particulièrement en ligne, et arrivent maintenant à les faire démarrer et à les connecter à Internet, une nouvelle technologie qui rapproche les distances et établit les ponts de l'amitié entre les différents peuples du monde entier.
C'est ainsi que cet outil informatique s'est forgé une place dans de nombreux foyers en Algérie ou ailleurs. son coût, qui était assez élevé ces dernières années, a fini par baisser dernièrement pour être accessible à tout citoyen; néanmoins, la qualité du micro-ordinateur, sa puissance, son concepteur et la composante de ces
périphéries ont un impact important sur son prix. Chaque personne peut donc se permettre un micro-ordinateur selon ses moyens financiers. Les formules de facilités offertes ici et là par les vendeurs spécialisés ou par les œuvres sociales relevant des différentes directions et sociétés peuvent les aider à en avoir un.
Au niveau de la wilaya d'Aïn Defla, de nombreux ménages sont dotés de ces outils informatiques, leur acquisition a doublé ces derniers temps, témoignent des citoyens. Cependant, son utilisation est différente d'une personne à une autre. Selon Ahmed, l'achat de cet instrument est dû au développement rapide de la technologie, puisqu'il permet, à titre d'exemple, d'être à jour en matière d'information. «J'arrive à lire les journaux du monde entier grâce au Net et voir même les chaînes de télévision», a indiqué notre interlocuteur, et ce, avant d'ajouter que ses enfants n'iront pas dorénavant dans les cybercafés pour se brancher aux jeux en ligne qui les attirent. Entre autres, les cybercafés ont cessé de recevoir du monde depuis que les prix des micro-ordinateurs et de l'abonnement à l'ADSL ont baissé. La disponibilité de l'Internet à travers une grande partie du territoire de cette wilaya a encouragé d'autres personnes à se doter de ces moyens d'information, de communication et de savoir.
Dans une autre vision, et depuis un certain temps, il semble que l'acquisition d'un micro-ordinateur équipé d'Internet ne signifie pas un niveau de vie élevé, vu la baisse des prix de la connexion et des ordinateurs.
Selon les statistiques de la wilaya parues en mars 2008, les services concernés ont ouvert 3 852 nouvelles lignes ADSL en 2007 afin d'offrir une capacité globale de 6 540, permettant à une grande partie de la population de se connecter au Net. En plus, durant cette même période, 27 centres ont été réalisés pour faciliter l'accès aux différents services d'Internet. Par ailleurs, la dominance de la ruralité dans cette wilaya a fait que la répartition de l'outil informatique soit un peu limitée par rapport aux zones urbaines où le micro-ordinateur et l'Internet ont déjà envahi les ménages.
En somme, à Aïn Defla, il semble que le micro-ordinateur et l'Internet sont indispensables dans les maisons, et ce, depuis que le développement technologique et la mondialisation ont atteint un certain niveau, lequel impose
à tout individu de prendre des mesures nécessaires pour mieux s'intégrer et se développer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.