Premières Classes préparatoires en Sciences et Technologies à l'Ecole polytechnique d'Oran    OL : Aulas est triste pour Fekir    Prisons : les cellules du terrorisme    Madani Mezrag veut «défoncer les portes»    Signature d'un accord sur la réalisation d'un complexe intégré des textiles à Relizane    «Une seule entité de réalisation et de gestion des autoroutes sera créée prochainement»    Le constat cinglant d'un secteur à la dérive    «L'OCI accorde un intérêt particulier aux visions de l'Algérie»    Kerawa frappée par Boko Haram    Les conditions d'une sortie de crise garantie    «Il nous faut la victoire»    Rien dans la feuille de match, un fait rare    Un noyé dans les filets d'un chalutier    La rentrée scolaire s'annonce chaude    Trois nouveaux établissements scolaires en renfort    Arrestation de deux contrebandiers et plusieurs saisies aux frontières    El Ankis s'en est allé : Rah El Ghali Rah    Béjaia : Un cinéma qui nous regarde    Donner à tous les élèves les mêmes chances de réussite    Prise en charge médicale et psychologique pour plus de 200 sinistrés    La plateforme SIG, importante aux plans opérationnel, analytique et stratégique    Invitée de Radio M, Nacera Dutour revient sur le long combat des familles de disparus en Algérie    Lancement d'une étude d'identification de sites d'implantation de récifs artificiels    ‘'SECRET D'HISTOIRE'' : L'antique phare de Mostaganem    Mouvement associatif :Les associations accusent l'administration    Début du nouveau cycle de négociations à Genève, réunion à Alger    « Des pays de la région enverront des soldats au sol », selon John Kerry    Les héros de Pékin étaient fatigués    «On peut encore obtenir des médailles»    No Escape    Restauration à Azazga: Oudjennad ou la tradition qui se perpétue    « La culture est une arme contre toute forme d'extrémisme »    Un chant ancré dans la tradition    Signature à Alger d'une convention de partenariat entre le HCA et la Fondation euro-arabe des hautes études    Ould Ali invite les pays africains à rehausser le rendez-vous d'Alger    Tunisie-France:combattre ensemble le terrorisme, à travers des projets de développement (Alain Vidalies)    Guatemala: Ban Ki-moon appelle au respect de la constitution    Benghebrit: Aucun changement du système du baccalauréat    Swansea : André Ayew élu meilleure recrue de Premier League    Tunisie:des partis politiques mettent en garde contre un retour au despotisme sous couvert de l'état d'urgence    Décès de Bouteldja: la scène artistique perd un artiste qui a contribué à l'enrichissement de la culture nationale (Bouteflika)    Pays-Bas : pour Blind n'y croit plus    Aéroport de Sétif : Bus difficiles et carrousel à bagages limité    Maroc-Elections:interruption momentanée du vote au Douar Lkssama (province de Rhamna) après le saccage de l'urne    La crise Syrienne aggrave l'immigration irrégulière    Maroc:ouverture des bureaux de vote pour les élections communales et régionales    Egypte:six soldats de la Force multinationale et observateurs blessés par des mines dans le Sinaï    Le Maroc classé premier au niveau africain en termes de qualité de l'infrastructure ferroviaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Micro-ordinateur et Internet envahissent les grandes villes à Aïn Defla
Le milieu rural semble encore loin du développement technologique
Publié dans La Tribune le 08 - 10 - 2008


De notre correspondant à Aïn Defla
Madani Azzeddine
L'utilisation de l'informatique dans la vie quotidienne se développe de plus en plus ces derniers temps, touchant
l'ensemble des domaines et selon les besoins.
Le fonctionnaire s'est habitué déjà à manipuler le micro-ordinateur sur son lieu de travail et à la maison ; la femme au foyer, quant à elle, l'utilise pour choisir une recette pour le dîner ou les gâteaux. Elle l'exploite également pour l'acquisition des connaissances dans différents volets scientifiques.
Les enfants s'attachent chaque jour davantage à ces micro-ordinateurs pour les différents jeux qu'ils offrent, particulièrement en ligne, et arrivent maintenant à les faire démarrer et à les connecter à Internet, une nouvelle technologie qui rapproche les distances et établit les ponts de l'amitié entre les différents peuples du monde entier.
C'est ainsi que cet outil informatique s'est forgé une place dans de nombreux foyers en Algérie ou ailleurs. son coût, qui était assez élevé ces dernières années, a fini par baisser dernièrement pour être accessible à tout citoyen; néanmoins, la qualité du micro-ordinateur, sa puissance, son concepteur et la composante de ces
périphéries ont un impact important sur son prix. Chaque personne peut donc se permettre un micro-ordinateur selon ses moyens financiers. Les formules de facilités offertes ici et là par les vendeurs spécialisés ou par les œuvres sociales relevant des différentes directions et sociétés peuvent les aider à en avoir un.
Au niveau de la wilaya d'Aïn Defla, de nombreux ménages sont dotés de ces outils informatiques, leur acquisition a doublé ces derniers temps, témoignent des citoyens. Cependant, son utilisation est différente d'une personne à une autre. Selon Ahmed, l'achat de cet instrument est dû au développement rapide de la technologie, puisqu'il permet, à titre d'exemple, d'être à jour en matière d'information. «J'arrive à lire les journaux du monde entier grâce au Net et voir même les chaînes de télévision», a indiqué notre interlocuteur, et ce, avant d'ajouter que ses enfants n'iront pas dorénavant dans les cybercafés pour se brancher aux jeux en ligne qui les attirent. Entre autres, les cybercafés ont cessé de recevoir du monde depuis que les prix des micro-ordinateurs et de l'abonnement à l'ADSL ont baissé. La disponibilité de l'Internet à travers une grande partie du territoire de cette wilaya a encouragé d'autres personnes à se doter de ces moyens d'information, de communication et de savoir.
Dans une autre vision, et depuis un certain temps, il semble que l'acquisition d'un micro-ordinateur équipé d'Internet ne signifie pas un niveau de vie élevé, vu la baisse des prix de la connexion et des ordinateurs.
Selon les statistiques de la wilaya parues en mars 2008, les services concernés ont ouvert 3 852 nouvelles lignes ADSL en 2007 afin d'offrir une capacité globale de 6 540, permettant à une grande partie de la population de se connecter au Net. En plus, durant cette même période, 27 centres ont été réalisés pour faciliter l'accès aux différents services d'Internet. Par ailleurs, la dominance de la ruralité dans cette wilaya a fait que la répartition de l'outil informatique soit un peu limitée par rapport aux zones urbaines où le micro-ordinateur et l'Internet ont déjà envahi les ménages.
En somme, à Aïn Defla, il semble que le micro-ordinateur et l'Internet sont indispensables dans les maisons, et ce, depuis que le développement technologique et la mondialisation ont atteint un certain niveau, lequel impose
à tout individu de prendre des mesures nécessaires pour mieux s'intégrer et se développer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.