Les Tunisiens à l'heure du choix démocratique    20% des enfants connaissent un retard de croissance à cause de la mal    «Des avancées significatives», en attendant mieux    La scission au sein du RND consommée à Tizi Ouzou    en bref    Amar Saâdani charge l'opposition    Le dossier de l'Algérie a de «grandes chances» d'être accepté    Le dossier algérien pour 2017 en pôle position    CAN-2017 : un cahier de charges peu contraignant, mais...    Guerre des mots autour de la «patate»    «Des dysfonctionnements en terme de gestion»    Le cinéaste Abderrazak Hellal ressuscité    Les Algériens à la découverte de cultures venues d'ailleurs    Le stress souvent à l'origine de la colopathie fonctionnelle    le petit pois    Planification familiale : des spécialistes soulignent l'importance d'a    Les écoles privées sous la loupe    Afrique-pays émergents : donnant, donnant    Tunisie : Création de la première académie de franchise    Inauguration du bureau de l'USAID à Tunis    Inter Milan : Un derby comme baptême du feu pour Roberto Mancini    Islamisme incontournable ?    "Kaci Tizi Ouzou" a été inhumé avant-hier : "Adieu l'artiste !"    Coupe Du Monde des Clubs : Younes : "Nous ne craignons personne"    Selon le quotidien Rossiïskaïa gazeta : Washington insuffle à l'Europe la peur de la Russie    Nucléaire iranien : De nouveaux obstacles dans les négociations    Japon : Le déficit commercial s'est réduit de 35,5%    El Oued : Formation en aquaculture pour 4.500 agriculteurs    Boumerdès : Amélioration attendue dans la production d'olives et d'huile    Hassi-Messaoud : Plusieurs projets de développement lancés    Organisation CAN-2017 : le dossier de l'Algérie a de "grandes chances" d'être accepté    Grande commission mixte algéro-qatarie: poursuite des travaux du groupe d'experts    La Tunisie à la veille d'une présidentielle historique    Le leader défie le champion africain    L'euro termine la semaine sous 1,24 dollar    Le cinéma algérien en 10 leçons    L'UE provoque la colère du FLN et du RND    "Cette défaite tombe à pic"    Amnesty international accuse l'Etat d'Israël de crimes de guerre    Sellal souligne l'importance du partenariat gagnant-gagnant    Hausse de production prévisionnelle de 200 000 tonnes à l'horizon 2020    Tipasa : Deux terroristes abattus    Constantine, capitale de la culture arabe en 2015: Un accord entre l'APC et le commissariat de l'évènement    Le Bonjour du «Soir»    L'OPU à la disposition des éditeurs    Le Soir de l’Est    L’entretien de la semaine    DÉBUT DU TROISIÈME ROUND DES NÉGOCIATIONS À ALGER    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Micro-ordinateur et Internet envahissent les grandes villes à Aïn Defla
Le milieu rural semble encore loin du développement technologique
Publié dans La Tribune le 08 - 10 - 2008


De notre correspondant à Aïn Defla
Madani Azzeddine
L'utilisation de l'informatique dans la vie quotidienne se développe de plus en plus ces derniers temps, touchant
l'ensemble des domaines et selon les besoins.
Le fonctionnaire s'est habitué déjà à manipuler le micro-ordinateur sur son lieu de travail et à la maison ; la femme au foyer, quant à elle, l'utilise pour choisir une recette pour le dîner ou les gâteaux. Elle l'exploite également pour l'acquisition des connaissances dans différents volets scientifiques.
Les enfants s'attachent chaque jour davantage à ces micro-ordinateurs pour les différents jeux qu'ils offrent, particulièrement en ligne, et arrivent maintenant à les faire démarrer et à les connecter à Internet, une nouvelle technologie qui rapproche les distances et établit les ponts de l'amitié entre les différents peuples du monde entier.
C'est ainsi que cet outil informatique s'est forgé une place dans de nombreux foyers en Algérie ou ailleurs. son coût, qui était assez élevé ces dernières années, a fini par baisser dernièrement pour être accessible à tout citoyen; néanmoins, la qualité du micro-ordinateur, sa puissance, son concepteur et la composante de ces
périphéries ont un impact important sur son prix. Chaque personne peut donc se permettre un micro-ordinateur selon ses moyens financiers. Les formules de facilités offertes ici et là par les vendeurs spécialisés ou par les œuvres sociales relevant des différentes directions et sociétés peuvent les aider à en avoir un.
Au niveau de la wilaya d'Aïn Defla, de nombreux ménages sont dotés de ces outils informatiques, leur acquisition a doublé ces derniers temps, témoignent des citoyens. Cependant, son utilisation est différente d'une personne à une autre. Selon Ahmed, l'achat de cet instrument est dû au développement rapide de la technologie, puisqu'il permet, à titre d'exemple, d'être à jour en matière d'information. «J'arrive à lire les journaux du monde entier grâce au Net et voir même les chaînes de télévision», a indiqué notre interlocuteur, et ce, avant d'ajouter que ses enfants n'iront pas dorénavant dans les cybercafés pour se brancher aux jeux en ligne qui les attirent. Entre autres, les cybercafés ont cessé de recevoir du monde depuis que les prix des micro-ordinateurs et de l'abonnement à l'ADSL ont baissé. La disponibilité de l'Internet à travers une grande partie du territoire de cette wilaya a encouragé d'autres personnes à se doter de ces moyens d'information, de communication et de savoir.
Dans une autre vision, et depuis un certain temps, il semble que l'acquisition d'un micro-ordinateur équipé d'Internet ne signifie pas un niveau de vie élevé, vu la baisse des prix de la connexion et des ordinateurs.
Selon les statistiques de la wilaya parues en mars 2008, les services concernés ont ouvert 3 852 nouvelles lignes ADSL en 2007 afin d'offrir une capacité globale de 6 540, permettant à une grande partie de la population de se connecter au Net. En plus, durant cette même période, 27 centres ont été réalisés pour faciliter l'accès aux différents services d'Internet. Par ailleurs, la dominance de la ruralité dans cette wilaya a fait que la répartition de l'outil informatique soit un peu limitée par rapport aux zones urbaines où le micro-ordinateur et l'Internet ont déjà envahi les ménages.
En somme, à Aïn Defla, il semble que le micro-ordinateur et l'Internet sont indispensables dans les maisons, et ce, depuis que le développement technologique et la mondialisation ont atteint un certain niveau, lequel impose
à tout individu de prendre des mesures nécessaires pour mieux s'intégrer et se développer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.