Les Algériens accordent beaucoup d'intérêt au sport et au sponsoring    Bouées de sauvetage pour Mesbah, Ghilas et Kadir    LIBYE :La crise politique et sécuritaire toujours aussi intense    ALORS QUE LE DIALOGUE INTER-MALIEN A REPRIS A ALGER : Interférences marocaines en vue    INDUSTRIE : Hausse de 18% du chiffre d'affaires des entreprises publiques    GHARDAIA : Deux ans de prison pour avoir filmé des policiers    SOLIDARITE A CHLEF : 30 milliards pour 120 000 élèves nécessiteux    AIN TEMOUCHENT : Plus de 31700 logements réalisés    SURETE URBAINE DE MASCARA : 20 personnes impliquées dans 19 affaires de stupéfiants en août    Libye:L'Algérie joue un "rôle central" dans la préservation de l'unité du pays (MAE libyen)    Crise malienne: la Mauritanie convaincu du succès des négociations (chef de la délégation mauritanienne)    Algérie:Les projets de santé feront de Sidi Bel-Abbes un pôle médical d'excellence (ministre)    Ouverture de la session d'automne de l'APN    L'Algérie veut récupérer 25% de son fret maritime au profit de la CNAN à l'horizon 2020    Conférence de presse, hier, de l'ambassadeur Yang Guangyu    20 mois après l'attaque de tiguentourine    Algérie - L'arrêt du haut fourneau du complexe Arcelor Mittal Annaba inquiète les sidérurgistes    Alors que le ministère de la Communication annonce une vaste opération de sensibilisation contre la violence    DJALIL DAOUDI, DG DE LA MARQUE À SOVAC, À LIBERTE-AUTO    Projet de loi de finances et code du travail au menu    L'université D'été du parti s'ouvre demain    Benflis à l'université d'été du FJD    Au menu de la réunion du Conseil des droits de l'homme de l'ONU à Genève    Real Sociedad    Transferts    Disponible depuis hier    AIN TEMOUCHENT    BRÈVES de l'Ouest    EL AFFROUN    Sellal représentera le président de la République aujourd'hui au Conseil de paix et de sécurité de l'UA    30% de taux d'avancement des travaux    Ibra revient et Paris cartonne    Le Real complètement renversé    Henry Kissinger: l'ordre mondial occidental en déclin    Rencontre Zarif-Ashton à Bruxelles    Les Ethiopiens attendent de pied ferme les Verts    Le Grand Phare à Jijel n°1 des plages    Les citoyens ferment la mairie d'Iflissen    Il vous matait?    "C'est triste de voir son pays envahi par des étrangers"    21 chaînes privées sans autorisation    Des héros de Nsibti laâziza à Khemissa (Souk Ahras)    Marché mondial des produits agricoles : Le sucre tente son rebond, le café grimpe et le cacao reste haut    Sidi Bel Abbès : L'Art plastique à l'honneur    Multiples activités    LE LONG METRAGE SERA PROJETE LE 6 SEPTEMBRE À LA SALLE EL-MOUGGAR    TIPASA    LE COUP DE BILL’ART DU SOIR    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Micro-ordinateur et Internet envahissent les grandes villes à Aïn Defla
Le milieu rural semble encore loin du développement technologique
Publié dans La Tribune le 08 - 10 - 2008


De notre correspondant à Aïn Defla
Madani Azzeddine
L'utilisation de l'informatique dans la vie quotidienne se développe de plus en plus ces derniers temps, touchant
l'ensemble des domaines et selon les besoins.
Le fonctionnaire s'est habitué déjà à manipuler le micro-ordinateur sur son lieu de travail et à la maison ; la femme au foyer, quant à elle, l'utilise pour choisir une recette pour le dîner ou les gâteaux. Elle l'exploite également pour l'acquisition des connaissances dans différents volets scientifiques.
Les enfants s'attachent chaque jour davantage à ces micro-ordinateurs pour les différents jeux qu'ils offrent, particulièrement en ligne, et arrivent maintenant à les faire démarrer et à les connecter à Internet, une nouvelle technologie qui rapproche les distances et établit les ponts de l'amitié entre les différents peuples du monde entier.
C'est ainsi que cet outil informatique s'est forgé une place dans de nombreux foyers en Algérie ou ailleurs. son coût, qui était assez élevé ces dernières années, a fini par baisser dernièrement pour être accessible à tout citoyen; néanmoins, la qualité du micro-ordinateur, sa puissance, son concepteur et la composante de ces
périphéries ont un impact important sur son prix. Chaque personne peut donc se permettre un micro-ordinateur selon ses moyens financiers. Les formules de facilités offertes ici et là par les vendeurs spécialisés ou par les œuvres sociales relevant des différentes directions et sociétés peuvent les aider à en avoir un.
Au niveau de la wilaya d'Aïn Defla, de nombreux ménages sont dotés de ces outils informatiques, leur acquisition a doublé ces derniers temps, témoignent des citoyens. Cependant, son utilisation est différente d'une personne à une autre. Selon Ahmed, l'achat de cet instrument est dû au développement rapide de la technologie, puisqu'il permet, à titre d'exemple, d'être à jour en matière d'information. «J'arrive à lire les journaux du monde entier grâce au Net et voir même les chaînes de télévision», a indiqué notre interlocuteur, et ce, avant d'ajouter que ses enfants n'iront pas dorénavant dans les cybercafés pour se brancher aux jeux en ligne qui les attirent. Entre autres, les cybercafés ont cessé de recevoir du monde depuis que les prix des micro-ordinateurs et de l'abonnement à l'ADSL ont baissé. La disponibilité de l'Internet à travers une grande partie du territoire de cette wilaya a encouragé d'autres personnes à se doter de ces moyens d'information, de communication et de savoir.
Dans une autre vision, et depuis un certain temps, il semble que l'acquisition d'un micro-ordinateur équipé d'Internet ne signifie pas un niveau de vie élevé, vu la baisse des prix de la connexion et des ordinateurs.
Selon les statistiques de la wilaya parues en mars 2008, les services concernés ont ouvert 3 852 nouvelles lignes ADSL en 2007 afin d'offrir une capacité globale de 6 540, permettant à une grande partie de la population de se connecter au Net. En plus, durant cette même période, 27 centres ont été réalisés pour faciliter l'accès aux différents services d'Internet. Par ailleurs, la dominance de la ruralité dans cette wilaya a fait que la répartition de l'outil informatique soit un peu limitée par rapport aux zones urbaines où le micro-ordinateur et l'Internet ont déjà envahi les ménages.
En somme, à Aïn Defla, il semble que le micro-ordinateur et l'Internet sont indispensables dans les maisons, et ce, depuis que le développement technologique et la mondialisation ont atteint un certain niveau, lequel impose
à tout individu de prendre des mesures nécessaires pour mieux s'intégrer et se développer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.