Le président Bouteflika salue le rôle de la presse    «Manuel Valls a twitté la photo car il n'avait pas obtenu ce qu'il était venu chercher en Algérie»    Le procès reporté à demain    Messahel réitère les positions inchangées de l'Algérie    Sous le signe de la solidarité avec le peuple sahraoui    Hachoud et Kacem suspendus face au CS Constantine    Accueil chaleureux aux MC Saïda et «Hawaa Saïda» détentrices de la Coupe d'Algérie    Mahrez et Leicester champions de Premier League !    Boudebouz dans l'équipe de la 36e journée    Un atelier et 20 bombes de confection artisanale détruits à Skikda, Boumerdès et Bouira    Le batteur ivoirien Paco Séry célèbre le jazz    « Nous sommes victimes de notre statut »    FORUM DES CHEFS D'ENTREPRISES (FCE) : Haddad plaide pour la création d'opportunités d'emploi    Washington et Moscou veulent sauver la trêve    Les chefs des diplomaties française et allemande en tournée conjointe au Sahel    Facebook se donne de nouvelles perspectives    « L'Algérie dispose de toutes les capacités pour la réussite du plan national anticancer »    17 personnes présentées devant le procureur de la République    14.716 travailleurs pris en charge à Aïn Témouchent    CHLEF : Attribution de 441 logements à travers cinq communes    Moqtada Sadr donne une nouvelle chance au Parlement    Adrar, l'autre planète    Barça : Le coup de gueule de Luis Enrique    Vie des clubs / JSK : Auteurs de cinq victoires d'affilée : Les C1 tend les bras au Canaris    Turquie / Série d'attentats : Policiers et militaires ciblés    UNE RUMEUR PERSISTANTE DONNAIT SA VISITE COMME IMMINENTE    Hamdi s'accroche à son poste    Bab El-Oued a dansé au rythme du 8e trophée    Ratissage de l’ANP à Skikda    Pour une nouvelle convention collective    Généralisation du CCD et recul de l'âge de la retraite    "Les artistes bénéficieront de la Sécurité sociale"    Sa famille l’a enfermé dans une cave à Béjaà ̄a    Benghabrit se déclare satisfaite    Mohcine Belabbas : "L'opération s'est déroulée dans la transparence"    Marche symbolique pour fêter le 1er Mai    3e Colloque national de langues étrangères    La Kabylie dit non à Chakib Khelil    PARCOURS D’UN MILITANT DE LA WILAYA I DE YOUCEF OULD-LAHOUCINE    Risque d'enlèvement sur les sud-coréens établis en Corée du Nord    Sidi Bel-Abbès: Les corps de deux enfants repêchés d'un puits    Les pourparlers inter-yéménites suspendus    Travaux de la prochaine tripartite : Création d'emplois et baisse du taux de chômage en point de mire    "L'intégration maghrébine est notre salut"    Du jazz dans les cahiers de l'Osn    La fête de l'olivier d'Aït Zaïm revient dans sa 6e édition    Déjà la pierre ponce où votre nom s'inscrit    Les rôles de la société soulevés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Micro-ordinateur et Internet envahissent les grandes villes à Aïn Defla
Le milieu rural semble encore loin du développement technologique
Publié dans La Tribune le 08 - 10 - 2008


De notre correspondant à Aïn Defla
Madani Azzeddine
L'utilisation de l'informatique dans la vie quotidienne se développe de plus en plus ces derniers temps, touchant
l'ensemble des domaines et selon les besoins.
Le fonctionnaire s'est habitué déjà à manipuler le micro-ordinateur sur son lieu de travail et à la maison ; la femme au foyer, quant à elle, l'utilise pour choisir une recette pour le dîner ou les gâteaux. Elle l'exploite également pour l'acquisition des connaissances dans différents volets scientifiques.
Les enfants s'attachent chaque jour davantage à ces micro-ordinateurs pour les différents jeux qu'ils offrent, particulièrement en ligne, et arrivent maintenant à les faire démarrer et à les connecter à Internet, une nouvelle technologie qui rapproche les distances et établit les ponts de l'amitié entre les différents peuples du monde entier.
C'est ainsi que cet outil informatique s'est forgé une place dans de nombreux foyers en Algérie ou ailleurs. son coût, qui était assez élevé ces dernières années, a fini par baisser dernièrement pour être accessible à tout citoyen; néanmoins, la qualité du micro-ordinateur, sa puissance, son concepteur et la composante de ces
périphéries ont un impact important sur son prix. Chaque personne peut donc se permettre un micro-ordinateur selon ses moyens financiers. Les formules de facilités offertes ici et là par les vendeurs spécialisés ou par les œuvres sociales relevant des différentes directions et sociétés peuvent les aider à en avoir un.
Au niveau de la wilaya d'Aïn Defla, de nombreux ménages sont dotés de ces outils informatiques, leur acquisition a doublé ces derniers temps, témoignent des citoyens. Cependant, son utilisation est différente d'une personne à une autre. Selon Ahmed, l'achat de cet instrument est dû au développement rapide de la technologie, puisqu'il permet, à titre d'exemple, d'être à jour en matière d'information. «J'arrive à lire les journaux du monde entier grâce au Net et voir même les chaînes de télévision», a indiqué notre interlocuteur, et ce, avant d'ajouter que ses enfants n'iront pas dorénavant dans les cybercafés pour se brancher aux jeux en ligne qui les attirent. Entre autres, les cybercafés ont cessé de recevoir du monde depuis que les prix des micro-ordinateurs et de l'abonnement à l'ADSL ont baissé. La disponibilité de l'Internet à travers une grande partie du territoire de cette wilaya a encouragé d'autres personnes à se doter de ces moyens d'information, de communication et de savoir.
Dans une autre vision, et depuis un certain temps, il semble que l'acquisition d'un micro-ordinateur équipé d'Internet ne signifie pas un niveau de vie élevé, vu la baisse des prix de la connexion et des ordinateurs.
Selon les statistiques de la wilaya parues en mars 2008, les services concernés ont ouvert 3 852 nouvelles lignes ADSL en 2007 afin d'offrir une capacité globale de 6 540, permettant à une grande partie de la population de se connecter au Net. En plus, durant cette même période, 27 centres ont été réalisés pour faciliter l'accès aux différents services d'Internet. Par ailleurs, la dominance de la ruralité dans cette wilaya a fait que la répartition de l'outil informatique soit un peu limitée par rapport aux zones urbaines où le micro-ordinateur et l'Internet ont déjà envahi les ménages.
En somme, à Aïn Defla, il semble que le micro-ordinateur et l'Internet sont indispensables dans les maisons, et ce, depuis que le développement technologique et la mondialisation ont atteint un certain niveau, lequel impose
à tout individu de prendre des mesures nécessaires pour mieux s'intégrer et se développer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.