OPEP: L'action diplomatique algérienne aurait contribué à l'accord d'Alger    Rajevac convoque 24 joueurs    Une adolescente portée disparue depuis dimanche    Une partie d'un stock d'acide citrique détruite par un incendie    Peine capitale pour trois terroristes auteurs de l'assassinat d'un maire    Angleterre : Allardyce n'est pas reparti les mains vides    Pétrole - La réunion de l'OPEP à Alger redonne des couleurs à un marché durablement incertain    Syrie / Après la reprise des bombardements sur Alep - USA - Russie : rien ne va plus    en bref...    Skikda : Quand la rage... fait rage    Ligue 1 / Matchs avancés de la 6e journée : L'USMH en péril à Oran    Omnisports / JO-2020 : Tokyo voit le budget à la hausse    UEFA Champions League - 2e journée / Groupe A : Le PSG et Arsenal font le travail    Rajevac convoque Rahmani et Abeid    Les supporters béjaouis dénoncent    À sept mois des législatives, le FLN investit dans le social    1er Salon du tourisme et des voyages    Le ministère tente d'éliminer les causes    FLN : rentrée politique pour Saâdani dimanche    Washington demande à Bamako de rompre avec un groupe armé    Le corps sans vie d'un enfant retiré de la bâche d'eau d'une crèche    La SDA-Alger confirme la cause de l'inhalation du monoxyde de carbone    À l'eau ! (4)    Un climat à revoir    L'inflation à 5,8%: Tout a flambé ou presque    Réunion de l'Assemblée parlementaire de l'UPM : Le Parlement algérien y prend part à Bruxelles    Inhumation de l'ancien DG de l'APS, Laïd Bici    Algérie-ONU : Ban Ki-Moon reçoit M. Lamamra    Domaines des énergies solaire et éolienne : Lancement d'ambitieux projets prochainement    Portant ratification de plusieurs accords et mémorandums : Le président Bouteflika signe plusieurs décrets    Lamamra transmet un message du président Bouteflika à Ban Ki-Moon    Décès : L'ancien directeur général de l'APS, Laïd Bici, tire sa révérence    Ayrault menace ceux qui ne voteront pas la résolution française    Le Pentagone ne veut pas renoncer à la première frappe    AI: "Les criminels doivent être traduits devant la justice"    L'adieu à un grand et modeste confrère    L'Algérie tête de série    Des anomalies à la chaîne    Tizi Ouzou accueillera samedi un meeting    Boudina répond aux "nostalgiques de l'Algérie française"    Hommage au grand artiste Athmani    Le bricolage des télévisions privées    L'indifférence !    Plaidoyer pour une réconciliation nationale    La culture coréenne à l'honneur en Algérie    Plusieurs artistes primés    Exposition de bouquinistes en novembre    Tendances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Micro-ordinateur et Internet envahissent les grandes villes à Aïn Defla
Le milieu rural semble encore loin du développement technologique
Publié dans La Tribune le 08 - 10 - 2008


De notre correspondant à Aïn Defla
Madani Azzeddine
L'utilisation de l'informatique dans la vie quotidienne se développe de plus en plus ces derniers temps, touchant
l'ensemble des domaines et selon les besoins.
Le fonctionnaire s'est habitué déjà à manipuler le micro-ordinateur sur son lieu de travail et à la maison ; la femme au foyer, quant à elle, l'utilise pour choisir une recette pour le dîner ou les gâteaux. Elle l'exploite également pour l'acquisition des connaissances dans différents volets scientifiques.
Les enfants s'attachent chaque jour davantage à ces micro-ordinateurs pour les différents jeux qu'ils offrent, particulièrement en ligne, et arrivent maintenant à les faire démarrer et à les connecter à Internet, une nouvelle technologie qui rapproche les distances et établit les ponts de l'amitié entre les différents peuples du monde entier.
C'est ainsi que cet outil informatique s'est forgé une place dans de nombreux foyers en Algérie ou ailleurs. son coût, qui était assez élevé ces dernières années, a fini par baisser dernièrement pour être accessible à tout citoyen; néanmoins, la qualité du micro-ordinateur, sa puissance, son concepteur et la composante de ces
périphéries ont un impact important sur son prix. Chaque personne peut donc se permettre un micro-ordinateur selon ses moyens financiers. Les formules de facilités offertes ici et là par les vendeurs spécialisés ou par les œuvres sociales relevant des différentes directions et sociétés peuvent les aider à en avoir un.
Au niveau de la wilaya d'Aïn Defla, de nombreux ménages sont dotés de ces outils informatiques, leur acquisition a doublé ces derniers temps, témoignent des citoyens. Cependant, son utilisation est différente d'une personne à une autre. Selon Ahmed, l'achat de cet instrument est dû au développement rapide de la technologie, puisqu'il permet, à titre d'exemple, d'être à jour en matière d'information. «J'arrive à lire les journaux du monde entier grâce au Net et voir même les chaînes de télévision», a indiqué notre interlocuteur, et ce, avant d'ajouter que ses enfants n'iront pas dorénavant dans les cybercafés pour se brancher aux jeux en ligne qui les attirent. Entre autres, les cybercafés ont cessé de recevoir du monde depuis que les prix des micro-ordinateurs et de l'abonnement à l'ADSL ont baissé. La disponibilité de l'Internet à travers une grande partie du territoire de cette wilaya a encouragé d'autres personnes à se doter de ces moyens d'information, de communication et de savoir.
Dans une autre vision, et depuis un certain temps, il semble que l'acquisition d'un micro-ordinateur équipé d'Internet ne signifie pas un niveau de vie élevé, vu la baisse des prix de la connexion et des ordinateurs.
Selon les statistiques de la wilaya parues en mars 2008, les services concernés ont ouvert 3 852 nouvelles lignes ADSL en 2007 afin d'offrir une capacité globale de 6 540, permettant à une grande partie de la population de se connecter au Net. En plus, durant cette même période, 27 centres ont été réalisés pour faciliter l'accès aux différents services d'Internet. Par ailleurs, la dominance de la ruralité dans cette wilaya a fait que la répartition de l'outil informatique soit un peu limitée par rapport aux zones urbaines où le micro-ordinateur et l'Internet ont déjà envahi les ménages.
En somme, à Aïn Defla, il semble que le micro-ordinateur et l'Internet sont indispensables dans les maisons, et ce, depuis que le développement technologique et la mondialisation ont atteint un certain niveau, lequel impose
à tout individu de prendre des mesures nécessaires pour mieux s'intégrer et se développer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.