Réunion Opep/non-Opep dimanche à Vienne    Algérie : Vers la naissance d'une industrie automobile sur les décombres des importations    Messahel participe à la 10ème session de la réunion des pays voisins de la Libye    Six éléments de soutien aux groupes terroristes interceptés à Boumerdès (MDN)    DIVERSIFICATION ECONOMIQUE : Oxford Business fait le bilan de l'Algérie pour l'année 2016    SOUS-TRAITANCE : Conventions entre Sonatrach et deux groupes industriels publics    Zone d'El Guerguarat : La situation risque de s'aggraver    NIGERIA : Au moins 90 tués par erreur    ONPI : Impératif de mise en place d'une commission ad hoc    Ligue1 Mobilis : Le live de la 16ème journée    West Ham: Payet ne sera pas bradé    CAN 2017 : L'Algérie est désormais dos au mur    Primaire de la gauche française : "Oui, il faut davantage nous protéger"    Algérie- En forte décélération au 3e trimestre 2016, l'activité hors hydrocarbure tire la croissance vers le bas    Tevez donne son avis sur le retard de la prolongation de Messi    Ecoles fermées à cause de la neige et la pluie / Benghebrit : «Les cours seront rattrapés»    Chômage, gaz et transport : Chréa va-t-elle enfin pouvoir respirer ?    Musique / Othmane Bali ou la leçon de luth    Deux terroristes arrêtés par l'ANP non loin d'Azazga    Fekhar maintient sa grève de la faim    "À notre niveau, nous n'avons aucun problème"    Fin de mission pour Leekens    Les deux scénarios pour se qualifier en quarts de finale    Abdoun décline une offre du WA Casablanca    Donald Trump, 45e président des Etats-Unis    L'Algérie pour l'accélération du processus de paix au Mali    Le HCR et l'OIM lancent une nouvelle stratégie    4 personnes mortes asphyxiées au monoxyde de carbone    Deux ouvriers ont trouvé la mort    Tension sur le gaz butane    FLN : la base ne se calme pas    EnquÃate-Témoignages    Zidane Mohamed El-Amine (capitaine d'équipe du RC Relizane) ;    LE PRÉSIDENT DU MSP, ABDERREZAK MOKRI, AU SOIR D’ALGÉRIE :    PRÉVU EN AVRIL PROCHAIN    Emploi: De plus en plus d'universitaires optent pour la police    Bedoui à propos des violences dans les nouvelles cités: Des «actes isolés» amplifiés par les médias et réseaux sociaux    Plusieurs axes routiers bloqués par la neige    Début de la bataille des frontières    Festival international des programmes audiovisuels à Biarritz    Avant-premières des films universels    Le président Bouteflika condamne «avec la plus grande fermeté»    La CNAS a réalisé des résultats importants    Les Etats-Unis renouvellent leur gratitude à l'Algérie    Les islamistes misent sur 180 sièges    "Le voyage de Keltoum" de Anis Djaâd en compétition    Hamza Bounoua expose    Les télévisions privées et les législatives 2017    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Micro-ordinateur et Internet envahissent les grandes villes à Aïn Defla
Le milieu rural semble encore loin du développement technologique
Publié dans La Tribune le 08 - 10 - 2008


De notre correspondant à Aïn Defla
Madani Azzeddine
L'utilisation de l'informatique dans la vie quotidienne se développe de plus en plus ces derniers temps, touchant
l'ensemble des domaines et selon les besoins.
Le fonctionnaire s'est habitué déjà à manipuler le micro-ordinateur sur son lieu de travail et à la maison ; la femme au foyer, quant à elle, l'utilise pour choisir une recette pour le dîner ou les gâteaux. Elle l'exploite également pour l'acquisition des connaissances dans différents volets scientifiques.
Les enfants s'attachent chaque jour davantage à ces micro-ordinateurs pour les différents jeux qu'ils offrent, particulièrement en ligne, et arrivent maintenant à les faire démarrer et à les connecter à Internet, une nouvelle technologie qui rapproche les distances et établit les ponts de l'amitié entre les différents peuples du monde entier.
C'est ainsi que cet outil informatique s'est forgé une place dans de nombreux foyers en Algérie ou ailleurs. son coût, qui était assez élevé ces dernières années, a fini par baisser dernièrement pour être accessible à tout citoyen; néanmoins, la qualité du micro-ordinateur, sa puissance, son concepteur et la composante de ces
périphéries ont un impact important sur son prix. Chaque personne peut donc se permettre un micro-ordinateur selon ses moyens financiers. Les formules de facilités offertes ici et là par les vendeurs spécialisés ou par les œuvres sociales relevant des différentes directions et sociétés peuvent les aider à en avoir un.
Au niveau de la wilaya d'Aïn Defla, de nombreux ménages sont dotés de ces outils informatiques, leur acquisition a doublé ces derniers temps, témoignent des citoyens. Cependant, son utilisation est différente d'une personne à une autre. Selon Ahmed, l'achat de cet instrument est dû au développement rapide de la technologie, puisqu'il permet, à titre d'exemple, d'être à jour en matière d'information. «J'arrive à lire les journaux du monde entier grâce au Net et voir même les chaînes de télévision», a indiqué notre interlocuteur, et ce, avant d'ajouter que ses enfants n'iront pas dorénavant dans les cybercafés pour se brancher aux jeux en ligne qui les attirent. Entre autres, les cybercafés ont cessé de recevoir du monde depuis que les prix des micro-ordinateurs et de l'abonnement à l'ADSL ont baissé. La disponibilité de l'Internet à travers une grande partie du territoire de cette wilaya a encouragé d'autres personnes à se doter de ces moyens d'information, de communication et de savoir.
Dans une autre vision, et depuis un certain temps, il semble que l'acquisition d'un micro-ordinateur équipé d'Internet ne signifie pas un niveau de vie élevé, vu la baisse des prix de la connexion et des ordinateurs.
Selon les statistiques de la wilaya parues en mars 2008, les services concernés ont ouvert 3 852 nouvelles lignes ADSL en 2007 afin d'offrir une capacité globale de 6 540, permettant à une grande partie de la population de se connecter au Net. En plus, durant cette même période, 27 centres ont été réalisés pour faciliter l'accès aux différents services d'Internet. Par ailleurs, la dominance de la ruralité dans cette wilaya a fait que la répartition de l'outil informatique soit un peu limitée par rapport aux zones urbaines où le micro-ordinateur et l'Internet ont déjà envahi les ménages.
En somme, à Aïn Defla, il semble que le micro-ordinateur et l'Internet sont indispensables dans les maisons, et ce, depuis que le développement technologique et la mondialisation ont atteint un certain niveau, lequel impose
à tout individu de prendre des mesures nécessaires pour mieux s'intégrer et se développer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.