FCE : Pour le renforcement des liens entre l'université et l'entreprise    Selon M. Hantabli : Algérie-Télécom Satellite s'investit dans le développement de la région du Sud-Ouest    Importations des véhicules et des médicaments : Forte baisse de la facture en avril 2015    Libye : Le Premier ministre échappe à une tentative d'assassinat    Yémen : Raids contre les forces spéciales à Sanaa    Ligue 1 Mobilis : L'entraîneur du CR Belouizdad, Alain Michel, rempile pour une nouvelle saison    Algérie-Lesotho : Le Roi Letsie III a reçu Mohamed Larbi Ould Khelifa    Constantine : Lancement du projet de réhabilitation du chemin des Touristes    Sellal entame une visite de travail en Italie    Temmar annonce une reprise en main de la situation    Signature de 3 documents de coopération    Révisions constitutionnelles dans les pays du Maghreb : Valses à trois temps    Saisie d'un pistolet-mitrailleur de type kalachnikov et une quantité de munitions à Tindouf    Lamamra réitère l'engagement de l'Algérie    Marche à pied de 1.000 km contre Rousseff    Rejet du recours en référé contre "Les Républicains"    Bombardement israélien contre la prison Ghaza    La peine capitale prononcée par le tribunal criminel près la cour d'Alger    Lutte acharnée pour le maintien    Ligue 1/ 30e et dernière journée : ultime bataille pour la survie    Est-ce la théorie des dominos pour Blatter ?    JSK : Ahmed Mouley : «Hannachi a refusé de me payer»    Match perdu et défalcation de 9 points pour tout club qui faussera le résultat d'un match    Ghoul annonce de nouvelles mesures    Environ 33 % des jeunes Algérois accros à l'Internet    Réduire les ronflements en exerçant sa... langue    L'implosion évitée    L'ANP saisit une quantité de munitions à Tindouf    La loi sur le livre sera renforcée par des textes d'application    Il fête ses 50 ans en juillet avec 1.336 spectacles    Agenda culturel    Le théâtre rend hommage à Azzedine Medjoubi    CRB : La victoire !    Israël bombarde Ghaza    Plus de 25.000 étrangers dans les rangs de Daech et d'al-Qaïda    Hommage à Azzedine Medjoubi    Mostaganem : Un mort et deux blessés sur la route    LES ‘'FLNISTES'' ETAIENT HIER DANS LE FACE A FACE : Retour de manivelle pour Amar Saadani    Algérie-Italie:signature à Rome de 10 accords de coopération au terme de la 3ème réunion de haut niveau    La compassion du Prophète (Qsssl) à l'égard des animaux    Le Prophète et les handicapés    L'amour en Dieu, les exigences et les entraves    Une nouvelle affaire de corruption rattrape la Fifa à 2 jours de sa "présidentielle"    Un élu communal «exclu» proteste    Le réquisitoire de Jil Jadid    Alger : Incendie dans une biscuiterie    «Il faut aller vers les marchés extérieurs»    Attentat terroriste à Béni Amrane en 2008 : Procès aujourd'hui des auteurs présumés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Engouement des curistes pour Hammam el Bibane et Ouled Halla
BORDJ BOU-ARRERIDJ, Stations thermales
Publié dans Le Midi Libre le 16 - 05 - 2011

Les stations thermales de Hammam El Bibane (Mansourah) et de Ouled Halla (Djaâfra), situées à l'ouest et au nord de Bordj Bou Arreridj font face, en ce début de mai, à une véritable «ruée» de curistes provenant des quatre coins du pays.
Les stations thermales de Hammam El Bibane (Mansourah) et de Ouled Halla (Djaâfra), situées à l'ouest et au nord de Bordj Bou Arreridj font face, en ce début de mai, à une véritable «ruée» de curistes provenant des quatre coins du pays.
Cet afflux de visiteurs, des familles pour la plupart, à la recherche de moments de détente et de relaxation, contribue à faire sortir de leur léthargie ces deux régions enclavées de la région des Bibans. Les stations thermales de la wilaya de Sétif, Hammam Guergour, Hammam Ouled Yelles et Hammam Sokhna restent cependant des destinations privilégiées pour les curistes bordjiens en raison du nombre considérable de gérants de lignes de transport en commun qui organisent chaque week-end des navettes facturées entre 100 et 200 dinars. S'agissant des familles venant de plus loin, la mise en service de l'autoroute Est-ouest aidant, elles « envahissent » littéralement Hammam El Bibane, comme a pu le constater lundi l'APS. Plus d'une centaine de véhicules immatriculés à Alger, Constantine, Sétif, M'sila, Batna, Jijel, Béjaïa et même Oran garnissent le parking aménagé près de cette station des « Portes de fer ». « Grâce à l'autoroute Est-ouest, et un trafic étonnamment fluide du côté des gorges de Lakhdaria, il nous a fallu moins de deux heures pour venir d'El Harrach (Alger) », explique un Algérois. Malheureusement, déplore ce père de famille, la station de Hammam El Bibane, « bien que ses eaux soient chaudes et bienfaitrices, est cruellement desservie par le manque d'infrastructures pour occuper les enfants et de lieux sains pour une bonne restauration ». Admettant cet état de faits, le directeur du tourisme, Mounir Messaâdia, tient malgré tout à faire l'éloge de ces thermes qui disposent de « plusieurs bassins et attirent une clientèle très diversifiée, constituée de personnes souffrantes désireuses de bénéficier des vertus curatives de ses eaux, ou de simples citoyens en quête de quelques moments de repos ». Un montant de 40 millions de dinars a été mis en place par les pouvoirs publics pour la réhabilitation des lieux, ajoute ce responsable qui fait part de l'organisation, par ses services, chaque week-end, d'excursions ciblant les familles, dans un souci de promouvoir le « tourisme de santé ». Plus au nord, Hammam Ouled Halla se dresse au milieu d'une belle clairière longée par l'Oued Bousellam et ceinturé de monts boisés. C'est cet endroit que préfèrent les curistes du nord de la wilaya de Bordj Bou Arreridj, du sud de Béjaïa et du nord-ouest de Sétif. Ses eaux ne sont pas trop chaudes et sont supportables pour les enfants, contrairement à celles de Hammam El Bibane. Le pique-nique familial, encouragé par la multitude de coins ombragés, dans un site magnifique, est, ici, de rigueur. Des familles en profitent pour faire connaissance avant de tailler de longues bavettes, pendant que les enfants, habitués aux paysages bétonnés des villes, courent dans tous les sens, visiblement heureux de gambader gaiement au milieu de la verdure sans la crainte de voir surgir un « fou du volant ». Il reste que les services et les infrastructures font énormément défaut dans ces lieux paradisiaques qui ne pourraient être davantage mis en valeur, pour constituer des sites encore plus attractifs rimant avec « vrai tourisme », que si l'investissement privé prenait conscience du « filon ». Le directeur du Tourisme, optimiste, assure que ses services « y travaillent ».
Cet afflux de visiteurs, des familles pour la plupart, à la recherche de moments de détente et de relaxation, contribue à faire sortir de leur léthargie ces deux régions enclavées de la région des Bibans. Les stations thermales de la wilaya de Sétif, Hammam Guergour, Hammam Ouled Yelles et Hammam Sokhna restent cependant des destinations privilégiées pour les curistes bordjiens en raison du nombre considérable de gérants de lignes de transport en commun qui organisent chaque week-end des navettes facturées entre 100 et 200 dinars. S'agissant des familles venant de plus loin, la mise en service de l'autoroute Est-ouest aidant, elles « envahissent » littéralement Hammam El Bibane, comme a pu le constater lundi l'APS. Plus d'une centaine de véhicules immatriculés à Alger, Constantine, Sétif, M'sila, Batna, Jijel, Béjaïa et même Oran garnissent le parking aménagé près de cette station des « Portes de fer ». « Grâce à l'autoroute Est-ouest, et un trafic étonnamment fluide du côté des gorges de Lakhdaria, il nous a fallu moins de deux heures pour venir d'El Harrach (Alger) », explique un Algérois. Malheureusement, déplore ce père de famille, la station de Hammam El Bibane, « bien que ses eaux soient chaudes et bienfaitrices, est cruellement desservie par le manque d'infrastructures pour occuper les enfants et de lieux sains pour une bonne restauration ». Admettant cet état de faits, le directeur du tourisme, Mounir Messaâdia, tient malgré tout à faire l'éloge de ces thermes qui disposent de « plusieurs bassins et attirent une clientèle très diversifiée, constituée de personnes souffrantes désireuses de bénéficier des vertus curatives de ses eaux, ou de simples citoyens en quête de quelques moments de repos ». Un montant de 40 millions de dinars a été mis en place par les pouvoirs publics pour la réhabilitation des lieux, ajoute ce responsable qui fait part de l'organisation, par ses services, chaque week-end, d'excursions ciblant les familles, dans un souci de promouvoir le « tourisme de santé ». Plus au nord, Hammam Ouled Halla se dresse au milieu d'une belle clairière longée par l'Oued Bousellam et ceinturé de monts boisés. C'est cet endroit que préfèrent les curistes du nord de la wilaya de Bordj Bou Arreridj, du sud de Béjaïa et du nord-ouest de Sétif. Ses eaux ne sont pas trop chaudes et sont supportables pour les enfants, contrairement à celles de Hammam El Bibane. Le pique-nique familial, encouragé par la multitude de coins ombragés, dans un site magnifique, est, ici, de rigueur. Des familles en profitent pour faire connaissance avant de tailler de longues bavettes, pendant que les enfants, habitués aux paysages bétonnés des villes, courent dans tous les sens, visiblement heureux de gambader gaiement au milieu de la verdure sans la crainte de voir surgir un « fou du volant ». Il reste que les services et les infrastructures font énormément défaut dans ces lieux paradisiaques qui ne pourraient être davantage mis en valeur, pour constituer des sites encore plus attractifs rimant avec « vrai tourisme », que si l'investissement privé prenait conscience du « filon ». Le directeur du Tourisme, optimiste, assure que ses services « y travaillent ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.