Conférence autour de l'œuvre de Banshoya : La modernisation des villes au premier plan    Rachid Ghezzal: «Pas surpris par mes performances»    5es journées du film jordanien en Algérie : Le réseau des cinémathèques se réactive    Il est invité par l'IMA : Le groupe Dzaïr en concert à Paris    Patrimoine musical classique de Constantine : Près de 130 CD édités    Algérie:Plus de 64 milliards DA de transactions commerciales sans factures en 2015    Comment déjeuner au boulot sans prendre de kilos ?    Nette avancée à Doha    Le contrat que le Real voulait proposer à De Gea    Le Brent à plus de 33 dollars à Londres    Algérie:Sellal appelle les hommes d'affaires algériens établis aux Emirats arabes unis à investir dans leur pays    Zika: Sanofi lancera un essai clinique dans un an    Une cache d'arme découverte à Bordj Badji Mokhtar    Algérie:Tunisie:La coopération entre nos deux pays puise sa force de la profondeur des liens historiques (ministre)    Une cérémonie de deuil sera organisée en 2017 à l'occasion du 60e anniversaire de l'assassinat d'Abane Ramdane (audio)    Le Maroc participe à la Foire Internationale du Commerce "SVUM 2016′′ du 11 au 15 février en Inde    Algérie:Lancement prochain de travaux d'aménagement de 5 tronçons du réseau du tramway d'Oran    Coupe du Roi : Face à Valence, le Barça va ménager ses troupes    en bref...    Histoires vraies : Mesrine, la vedette 4e partie    Journées cinématographiques d'Alger : Baisser de rideau    Feghouli, la loi des Bahamas et la guerre des binationaux    "Le conflit du Sahara occidental n'a que trop duré !"    Egypte : le dérapage d'un ministre    Les Usa aideront à l'électrification de l'Afrique    Primaires américaines: Trump et Sanders favoris    Trois personnes périssent par intoxication au monoxyde de carbone    Des experts de l'Union européenne s'intéressent à la grande sebkha    30 infractions et 88 plaintes recensées    L'opposition dénonce "une nouvelle violence contre la nation"    Remise des pré-affectations    Slimani : "Je ne sais pas encore si je serai présent à Rio ou non"    Ifticen, nouvel entraîneur    Obama et le président italien Mattarella discutent de la Libye et de l'Etat islamique    Du verbiage sur la Constitution sans la réalité objective de l'Algérie    Inévitable renversement de situation pour l'axe: Syrie-Iran-Russie ou négociations sérieuses de sortie de crise pour le peuple syrien    MC Oran : La confiance retrouvée    OPGI: Payement des cautionnements à partir de demain    Soins à domicile: Une formule encore à l'état embryonnaire    «Kamar ou le temps abrégé», une œuvre pour la postérité : Quand Bouziane Benachour raconte le drame d'un GLD    Tayeb Louh : «Le code de procédure pénale doit être adopté»    Les Crabes veulent se rassurer avant l'aventure africaine    Le Care se penche sur le développement des territoires    Les trois "Mousquetaire" de l'APN    Les lendemains de la Constitution    A la barre les mains dans les poches    Bientôt un site électronique    La fille de l'entraîneur de la JSK candidate à The Voice    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Engouement des curistes pour Hammam el Bibane et Ouled Halla
BORDJ BOU-ARRERIDJ, Stations thermales
Publié dans Le Midi Libre le 16 - 05 - 2011

Les stations thermales de Hammam El Bibane (Mansourah) et de Ouled Halla (Djaâfra), situées à l'ouest et au nord de Bordj Bou Arreridj font face, en ce début de mai, à une véritable «ruée» de curistes provenant des quatre coins du pays.
Les stations thermales de Hammam El Bibane (Mansourah) et de Ouled Halla (Djaâfra), situées à l'ouest et au nord de Bordj Bou Arreridj font face, en ce début de mai, à une véritable «ruée» de curistes provenant des quatre coins du pays.
Cet afflux de visiteurs, des familles pour la plupart, à la recherche de moments de détente et de relaxation, contribue à faire sortir de leur léthargie ces deux régions enclavées de la région des Bibans. Les stations thermales de la wilaya de Sétif, Hammam Guergour, Hammam Ouled Yelles et Hammam Sokhna restent cependant des destinations privilégiées pour les curistes bordjiens en raison du nombre considérable de gérants de lignes de transport en commun qui organisent chaque week-end des navettes facturées entre 100 et 200 dinars. S'agissant des familles venant de plus loin, la mise en service de l'autoroute Est-ouest aidant, elles « envahissent » littéralement Hammam El Bibane, comme a pu le constater lundi l'APS. Plus d'une centaine de véhicules immatriculés à Alger, Constantine, Sétif, M'sila, Batna, Jijel, Béjaïa et même Oran garnissent le parking aménagé près de cette station des « Portes de fer ». « Grâce à l'autoroute Est-ouest, et un trafic étonnamment fluide du côté des gorges de Lakhdaria, il nous a fallu moins de deux heures pour venir d'El Harrach (Alger) », explique un Algérois. Malheureusement, déplore ce père de famille, la station de Hammam El Bibane, « bien que ses eaux soient chaudes et bienfaitrices, est cruellement desservie par le manque d'infrastructures pour occuper les enfants et de lieux sains pour une bonne restauration ». Admettant cet état de faits, le directeur du tourisme, Mounir Messaâdia, tient malgré tout à faire l'éloge de ces thermes qui disposent de « plusieurs bassins et attirent une clientèle très diversifiée, constituée de personnes souffrantes désireuses de bénéficier des vertus curatives de ses eaux, ou de simples citoyens en quête de quelques moments de repos ». Un montant de 40 millions de dinars a été mis en place par les pouvoirs publics pour la réhabilitation des lieux, ajoute ce responsable qui fait part de l'organisation, par ses services, chaque week-end, d'excursions ciblant les familles, dans un souci de promouvoir le « tourisme de santé ». Plus au nord, Hammam Ouled Halla se dresse au milieu d'une belle clairière longée par l'Oued Bousellam et ceinturé de monts boisés. C'est cet endroit que préfèrent les curistes du nord de la wilaya de Bordj Bou Arreridj, du sud de Béjaïa et du nord-ouest de Sétif. Ses eaux ne sont pas trop chaudes et sont supportables pour les enfants, contrairement à celles de Hammam El Bibane. Le pique-nique familial, encouragé par la multitude de coins ombragés, dans un site magnifique, est, ici, de rigueur. Des familles en profitent pour faire connaissance avant de tailler de longues bavettes, pendant que les enfants, habitués aux paysages bétonnés des villes, courent dans tous les sens, visiblement heureux de gambader gaiement au milieu de la verdure sans la crainte de voir surgir un « fou du volant ». Il reste que les services et les infrastructures font énormément défaut dans ces lieux paradisiaques qui ne pourraient être davantage mis en valeur, pour constituer des sites encore plus attractifs rimant avec « vrai tourisme », que si l'investissement privé prenait conscience du « filon ». Le directeur du Tourisme, optimiste, assure que ses services « y travaillent ».
Cet afflux de visiteurs, des familles pour la plupart, à la recherche de moments de détente et de relaxation, contribue à faire sortir de leur léthargie ces deux régions enclavées de la région des Bibans. Les stations thermales de la wilaya de Sétif, Hammam Guergour, Hammam Ouled Yelles et Hammam Sokhna restent cependant des destinations privilégiées pour les curistes bordjiens en raison du nombre considérable de gérants de lignes de transport en commun qui organisent chaque week-end des navettes facturées entre 100 et 200 dinars. S'agissant des familles venant de plus loin, la mise en service de l'autoroute Est-ouest aidant, elles « envahissent » littéralement Hammam El Bibane, comme a pu le constater lundi l'APS. Plus d'une centaine de véhicules immatriculés à Alger, Constantine, Sétif, M'sila, Batna, Jijel, Béjaïa et même Oran garnissent le parking aménagé près de cette station des « Portes de fer ». « Grâce à l'autoroute Est-ouest, et un trafic étonnamment fluide du côté des gorges de Lakhdaria, il nous a fallu moins de deux heures pour venir d'El Harrach (Alger) », explique un Algérois. Malheureusement, déplore ce père de famille, la station de Hammam El Bibane, « bien que ses eaux soient chaudes et bienfaitrices, est cruellement desservie par le manque d'infrastructures pour occuper les enfants et de lieux sains pour une bonne restauration ». Admettant cet état de faits, le directeur du tourisme, Mounir Messaâdia, tient malgré tout à faire l'éloge de ces thermes qui disposent de « plusieurs bassins et attirent une clientèle très diversifiée, constituée de personnes souffrantes désireuses de bénéficier des vertus curatives de ses eaux, ou de simples citoyens en quête de quelques moments de repos ». Un montant de 40 millions de dinars a été mis en place par les pouvoirs publics pour la réhabilitation des lieux, ajoute ce responsable qui fait part de l'organisation, par ses services, chaque week-end, d'excursions ciblant les familles, dans un souci de promouvoir le « tourisme de santé ». Plus au nord, Hammam Ouled Halla se dresse au milieu d'une belle clairière longée par l'Oued Bousellam et ceinturé de monts boisés. C'est cet endroit que préfèrent les curistes du nord de la wilaya de Bordj Bou Arreridj, du sud de Béjaïa et du nord-ouest de Sétif. Ses eaux ne sont pas trop chaudes et sont supportables pour les enfants, contrairement à celles de Hammam El Bibane. Le pique-nique familial, encouragé par la multitude de coins ombragés, dans un site magnifique, est, ici, de rigueur. Des familles en profitent pour faire connaissance avant de tailler de longues bavettes, pendant que les enfants, habitués aux paysages bétonnés des villes, courent dans tous les sens, visiblement heureux de gambader gaiement au milieu de la verdure sans la crainte de voir surgir un « fou du volant ». Il reste que les services et les infrastructures font énormément défaut dans ces lieux paradisiaques qui ne pourraient être davantage mis en valeur, pour constituer des sites encore plus attractifs rimant avec « vrai tourisme », que si l'investissement privé prenait conscience du « filon ». Le directeur du Tourisme, optimiste, assure que ses services « y travaillent ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.