Forum d'El Moudjahid : Les contrevérités du ministre    La peur du chaos syrien    Angleterre : Mahrez et Leicester champions    Sensibilisation sur la fièvre Zika    Des parlementaires contre-attaquent    A l'invitation du président Bouteflika : Le président Ivoirien en Algérie    L'Algérie n'est pas prête    Vers l'augmention du volume    Rachat d'El Khabar par Cevital : L'affaire reportée à mercredi prochain    France : Les pilotes d'Air France se préparent à la grève    Selon Tebboune : L'interdiction du recours aux produits d'importation a favorisé la relance de la production locale    Batimatec tient toutes ses promesses    Les entrepreneurs algériens trouvent de nouveaux financements    L'Afrique veut prendre son destin en main    Valls se justifie    Feu vert de la Cour suprême au référendum contre la relocalisation de réfugiés    Syrie: de quoi parle-t-on?    Valls s'excuse auprès de Sellal    Le scrutin fixé aux 23 avril et 7 mai 2017    France : Les cinq points noirs qui menacent le nucléaire français    Sahara occidental : L'occasion qu'a raté l'Espagne    Droit international à géométrie variable    Rendez-vous crucial    Les Crabes en pleine concentration sur l'ES Tunis    Ligue des champions : La meilleure équipe d'Europe, c'est l'Atlético    "Notre sélection olympique n'a rien à perdre à Rio"    Hanni "Lion d'or" belge    Le coach de Fenerbahçe s'oppose à la venue de Feghouli    660 avocats prêtent serment    Les petites bourses à rude épreuve    L'embarras du choix    Le dispositif de prévention renforcé    Empêchés de tenir leur sit-in à Blida    Les agriculteurs des Aurès optent pour l'or rouge    Les pickpockets de retour dans les marchés d'El Harrach    Education à distance : Près de 500.000 apprenants participent aux examens de fin d'année scolaire    Le Keblouti, source de la littérature révolutionnaire    Une méditation romanesque sur le deuil    Pari réussi par de jeunes comédiens    Desquels faisons-nous partie?    Colloque national sur le Coran à Chlef : Plus d'une trentaine de penseurs et chercheurs nationaux attendus    Communication, réflexion et cinéma    Pourquoi l'Algérie ne sera pas présente au Sommet de la télévision à Abidjan    Selon Mohamed Aissa : L'Islam qu'on connaît au Maghreb et en Afrique a une seule source    1.600 délégués attendus    Vie des clubs / JSMB : elle joue sa survie à Oum El-Bouaghi : Yemma Gouraya retient son souffle    Omnisports / Judo - JO-2016 : L'Algérie en force à Rio    Skikda: Un cinquième terroriste abattu    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





HYGIÈNE HOSPITALIÈRE EN ALGERIE
Absence de traitement de l'air
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 04 - 2012

Si la Protection civile représente l'organe agréé en Algérie pour le contrôle des normes liées au désenfumage dans le secteur du bâtiment et autres, aucune autorité n'existe par contre, dans le pays, pour l'expertise de traitement de l'air en milieu hospitalier.
La climatisation ne consiste pas uniquement à refroidir une pièce. La notion de confort est tout aussi importante et c'est par une diffusion d'air travaillée que l'on parvient à un résultat parfait ; absence de courant d'air, bonnes répartitions de l'air frais dans les pièces… Aussi, pour un confort sécurisé en matière d'hygiène de l'air, il est impératif de procéder aux contrôles adéquats pour toute pollution extérieure ou intérieure ou générée par des équipements aérauliques. C'est ce qui a été expliqué, hier, à l'occasion d'un séminaire sur le désenfumage et l'hygiène hospitalière, organisé par le groupe France Air et son représentant officiel en Algérie, Genepi, à l'hôtel Mercure à Alger. «Aujourd'hui, nous sommes appelés tous à œuvrer pour répondre aux nouvelles normes en matière de traitement de l'air et de désenfumage dans les différentes structures. Nous invitons tous les concepteurs de projets, promoteurs, architectes, bureaux d'études, institutions… à réfléchir ensemble dans le but de travailler selon des normes mondiales pour la sécurité et le confort de tous», dira Abdelhak Addi, directeur général et manager de Genepi, dans son allocution d'ouverture. Après avoir diffusé à l'assistance une vidéo de simulation d'un incendie, Abdelhak Addi a expliqué que dans de pareilles situations, c'est généralement la fumée qui tue et non pas le feu. D'où, l'importance d'installations adéquates dans les différents genres de construction pour le dégagement de la fumée. Même si les normes en la matière ne sont pas tout à fait claires en Algérie, le DG de Genepi avoue que la Protection civile fait un travail considérable dans ce sens. «Dans le secteur du bâtiment, nous avons différentes entreprises étrangères qui opèrent. Les unes sont asiatiques ou du Moyen-Orient, les autres sont européennes… mais nous ne savons toujours pas si chacune procède en fonction des normes de son pays pour l'installation du système de désenfumage ou de celles de l'Algérie. De toute manière, chez-nous, nous continuons de fonctionner avec des normes datant de 1976», a-t-il expliqué. S'agissant du traitement de l'air, Abdelhak Addi affirme que les choses sont encore plus compliquées : «Le principe d'une salle propre dans un établissement hospitalier consiste à calculer le nombre de particules par mètre cube, afin d'assurer une hygiène de l'air pour les hospitalisés et le personnel. Or, aujourd'hui en Algérie, nous ne sommes pas encore à ce stade mais en plus nous ne disposons pas d'organe de contrôle de traitement de l'air dans les hôpitaux.» Enfin, il est à préciser que France Air est une entreprise spécialisée dans la conception et la distribution de matériels aérauliques pour les bâtiments tertiaires, hospitaliers, industriels, logements individuels et collectifs, ainsi que pour les cuisines professionnelles. Genepi est son représentant et distributeur officiel en Algérie depuis 2003.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.