Ahmed Ouyahia poursuit sa «croisade» contre les binationaux    La mise en faillite anticipée de la Cnas et de la CNR ?    Boutarfa : «L'Opep est condamnée à prendre une décision»    Lamamra co-préside une réunion ministérielle sur le Mali    La wilaya d'Alger honore les athlètes médaillés    La qualité comme leitmotiv    Sortir des sentiers battus    Le stade du 5-Juillet «tricote» malgré lui ses pelouses    La bonne affaire de l'USMA    Destruction de trois abris de terroristes à Jijel    Biskra, son histoire et son art à l'honneur    A l'origine du désintérêt du public    Les résultats de l'enquête connus d'ici à la fin de la semaine    « Une police plus professionnelle grâce à la réforme du système de formation »    Les enquêteurs à pied d'œuvre    APPLICATION DU PROGRAMME DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE : Grine : « Il y a une cohésion » gouvernementale    « Il y a une cohésion gouvernementale »    LOGEMENTS AADL : Distribution d'un nouveau quota 2001-2002    ACCIDENT FERROVIAIRE DE BOUDOUAOU : Une commission d'enquête administrative constituée    MINIATURES    Arrestation de l'auteur de la fusillade    L'ONU appelle à la retenue    1.000 ha supplémentaires pour l'oléiculture    Mariage collectif d'une quinzaine de couples à Daya Ben Dahoua    Washington met la pression sur Moscou    AS Rome : Le 250e but de Totti en Serie A    la concertation au point mort    Le café littéraire de Béjaïa s'insurge    Les dernières    Littoral algérois : Plus de 9 000 tonnes de déchets collectées !    Nigeria : le chef de Boko Haram va «parfaitement bien»    Coupe de la CAF (demi-finale) / FUS de Rabat – MO Béjaïa, ce soir à 22h00 : Les Crabes croient à l'exploit    Real Madrid : Mourinho balance un énorme dossier sur Pérez !    ONDA : Retraite pour des artistes    "Amar Saâdani ne s'est pas retiré de la bataille"    Résultats    Amar Ghoul : "Un facteur encourageant"    Nouvelle réunion du Quartet    Retraite anticipée : grève renouvelable les 17 et 18 octobre    Alger: Près 170 malades de diabète escroqués, des arrestations    Transfert illégal de devises: Un homme d'affaires algérien condamné en France    "L'Algérie a besoin d'un gouvernement fort"    Le RND dénonce "une mesure populiste"    Pyongyang promet de poursuivre son programme    Un terroriste abattu par l'armée    Sensibilisation et sauvegarde    "American car show" à Alger    Des associations dénoncent l'usage du nom de Bennabi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





HYGIÈNE HOSPITALIÈRE EN ALGERIE
Absence de traitement de l'air
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 04 - 2012

Si la Protection civile représente l'organe agréé en Algérie pour le contrôle des normes liées au désenfumage dans le secteur du bâtiment et autres, aucune autorité n'existe par contre, dans le pays, pour l'expertise de traitement de l'air en milieu hospitalier.
La climatisation ne consiste pas uniquement à refroidir une pièce. La notion de confort est tout aussi importante et c'est par une diffusion d'air travaillée que l'on parvient à un résultat parfait ; absence de courant d'air, bonnes répartitions de l'air frais dans les pièces… Aussi, pour un confort sécurisé en matière d'hygiène de l'air, il est impératif de procéder aux contrôles adéquats pour toute pollution extérieure ou intérieure ou générée par des équipements aérauliques. C'est ce qui a été expliqué, hier, à l'occasion d'un séminaire sur le désenfumage et l'hygiène hospitalière, organisé par le groupe France Air et son représentant officiel en Algérie, Genepi, à l'hôtel Mercure à Alger. «Aujourd'hui, nous sommes appelés tous à œuvrer pour répondre aux nouvelles normes en matière de traitement de l'air et de désenfumage dans les différentes structures. Nous invitons tous les concepteurs de projets, promoteurs, architectes, bureaux d'études, institutions… à réfléchir ensemble dans le but de travailler selon des normes mondiales pour la sécurité et le confort de tous», dira Abdelhak Addi, directeur général et manager de Genepi, dans son allocution d'ouverture. Après avoir diffusé à l'assistance une vidéo de simulation d'un incendie, Abdelhak Addi a expliqué que dans de pareilles situations, c'est généralement la fumée qui tue et non pas le feu. D'où, l'importance d'installations adéquates dans les différents genres de construction pour le dégagement de la fumée. Même si les normes en la matière ne sont pas tout à fait claires en Algérie, le DG de Genepi avoue que la Protection civile fait un travail considérable dans ce sens. «Dans le secteur du bâtiment, nous avons différentes entreprises étrangères qui opèrent. Les unes sont asiatiques ou du Moyen-Orient, les autres sont européennes… mais nous ne savons toujours pas si chacune procède en fonction des normes de son pays pour l'installation du système de désenfumage ou de celles de l'Algérie. De toute manière, chez-nous, nous continuons de fonctionner avec des normes datant de 1976», a-t-il expliqué. S'agissant du traitement de l'air, Abdelhak Addi affirme que les choses sont encore plus compliquées : «Le principe d'une salle propre dans un établissement hospitalier consiste à calculer le nombre de particules par mètre cube, afin d'assurer une hygiène de l'air pour les hospitalisés et le personnel. Or, aujourd'hui en Algérie, nous ne sommes pas encore à ce stade mais en plus nous ne disposons pas d'organe de contrôle de traitement de l'air dans les hôpitaux.» Enfin, il est à préciser que France Air est une entreprise spécialisée dans la conception et la distribution de matériels aérauliques pour les bâtiments tertiaires, hospitaliers, industriels, logements individuels et collectifs, ainsi que pour les cuisines professionnelles. Genepi est son représentant et distributeur officiel en Algérie depuis 2003.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.