M. Gaïd Salah : "l'ANP est une armée républicaine"    Association Algérie/UE : deux documents complémentaires adoptés    M. Boutarfa à Vienne pour la réunion Opep-non Opep    Les constructions israéliennes illégales se poursuivent en Cisjordanie    800 personnes retenues en otage par Boko Haram libérées    Plus de 260 cadavres de terroristes de Daech dans les rues de Syrte    4 abris pour terroristes détruits à Jijel    Le pétrole en nette hausse avant une réunion des producteurs membres et non membres de l'OPEP    Orange étend sa marque au Maroc et pousse ses pions en Afrique    CRB-CAB, Aujourd'hui à 16h : Lakroum : «Marquer et offrir une nouvelle victoire à mon équipe»    JSK : Aroussi confirme le contact des Kabyles    Ghezzal plus que jamais proche de quitter l'OL    Vendetta 2.0    Bénévolat : Un geste gratuit, un impact collectif !    JS Kabylie : La purge pour camoufler les ratés    Repère : L'Europe en question    Mohamed Aïssa soumet une charte aux médias audiovisuels    Secourisme : Voici les gestes qui sauvent    Vu à la télé : Les loups dans la bergerie    Des recommandations pour booster les activités    Ficinéma 2016 : La défense des éléphants    Musique / Mohamed Tahar Fergani : Un monument de la musique malouf n'est plus    Netanyahu : la politique du fait accompli !    FFS : Rachid Halet accuse    Pentavalent : le marché attribué au fournisseur indien annulé    Ghardaïa : 21 sympathisants de Fekhar écroués    Les gardes communaux dénoncent le député "Spécifique"    Paris met la pression sur Bamako    Conférence sur la reprise du processus de paix le 21 décembre à Paris    En songe, les fourmis (2)    "Psychiatre humaniste et révolutionnaire visionnaire"    Algérie - Sonatrach espère augmenter ses exportations d'hydrocarbures de 11% en 2016 par rapport à 2015    Constantine - Grève à l'Institut de Pharmacie    Azzaba: Une mairie fermée par des protestataires    Sécurité sociale : Achak invite les travailleurs non-salariés à régulariser leur situation    USTO: Chute mortelle d'un maçon    Des juristes exhortent le Maroc à s'abstenir de conclure des contrats    Tirage au sort le 21 décembre au Caire    L'armée syrienne annonce la prise de contrôle de la vieille ville d'Alep    La richesse en expressions culturelles soulignée    Reddition d'un terroriste à In-Amenas    Hamel attendu au 40e Congrès    USMA - ESS, la belle affiche    Victoire impérative pour le Rapid    Quatre noms retenus à Sidi Moussa    De la négation à la reconnaissance explicite    Début des préparatifs en janvier prochain    33 nouveaux éléments culturels sur la Liste de l'Unesco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





HYGIÈNE HOSPITALIÈRE EN ALGERIE
Absence de traitement de l'air
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 04 - 2012

Si la Protection civile représente l'organe agréé en Algérie pour le contrôle des normes liées au désenfumage dans le secteur du bâtiment et autres, aucune autorité n'existe par contre, dans le pays, pour l'expertise de traitement de l'air en milieu hospitalier.
La climatisation ne consiste pas uniquement à refroidir une pièce. La notion de confort est tout aussi importante et c'est par une diffusion d'air travaillée que l'on parvient à un résultat parfait ; absence de courant d'air, bonnes répartitions de l'air frais dans les pièces… Aussi, pour un confort sécurisé en matière d'hygiène de l'air, il est impératif de procéder aux contrôles adéquats pour toute pollution extérieure ou intérieure ou générée par des équipements aérauliques. C'est ce qui a été expliqué, hier, à l'occasion d'un séminaire sur le désenfumage et l'hygiène hospitalière, organisé par le groupe France Air et son représentant officiel en Algérie, Genepi, à l'hôtel Mercure à Alger. «Aujourd'hui, nous sommes appelés tous à œuvrer pour répondre aux nouvelles normes en matière de traitement de l'air et de désenfumage dans les différentes structures. Nous invitons tous les concepteurs de projets, promoteurs, architectes, bureaux d'études, institutions… à réfléchir ensemble dans le but de travailler selon des normes mondiales pour la sécurité et le confort de tous», dira Abdelhak Addi, directeur général et manager de Genepi, dans son allocution d'ouverture. Après avoir diffusé à l'assistance une vidéo de simulation d'un incendie, Abdelhak Addi a expliqué que dans de pareilles situations, c'est généralement la fumée qui tue et non pas le feu. D'où, l'importance d'installations adéquates dans les différents genres de construction pour le dégagement de la fumée. Même si les normes en la matière ne sont pas tout à fait claires en Algérie, le DG de Genepi avoue que la Protection civile fait un travail considérable dans ce sens. «Dans le secteur du bâtiment, nous avons différentes entreprises étrangères qui opèrent. Les unes sont asiatiques ou du Moyen-Orient, les autres sont européennes… mais nous ne savons toujours pas si chacune procède en fonction des normes de son pays pour l'installation du système de désenfumage ou de celles de l'Algérie. De toute manière, chez-nous, nous continuons de fonctionner avec des normes datant de 1976», a-t-il expliqué. S'agissant du traitement de l'air, Abdelhak Addi affirme que les choses sont encore plus compliquées : «Le principe d'une salle propre dans un établissement hospitalier consiste à calculer le nombre de particules par mètre cube, afin d'assurer une hygiène de l'air pour les hospitalisés et le personnel. Or, aujourd'hui en Algérie, nous ne sommes pas encore à ce stade mais en plus nous ne disposons pas d'organe de contrôle de traitement de l'air dans les hôpitaux.» Enfin, il est à préciser que France Air est une entreprise spécialisée dans la conception et la distribution de matériels aérauliques pour les bâtiments tertiaires, hospitaliers, industriels, logements individuels et collectifs, ainsi que pour les cuisines professionnelles. Genepi est son représentant et distributeur officiel en Algérie depuis 2003.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.