Réforme de la Ligue arabe, un défi majeur à relever    Aulas (pdt-Lyon) : «Ghezzal sur la liste des transferts ? Oui, c'est vrai, à mon regret et aussi celui de son papa... »    L'opposition se vide de l'intérieur    L'agriculture à la traîne    Les pilotes espagnols mal formés    Le temps des actes    Tayeb Louh plaide pour l'honneur de la fonction    Alger-Centre jumelée à El Ayoun    Offensive contre les médias    Trump serre les vis aux Français    Une femme nommée à la tête de la cour    Prémices d'un autre échec    El Hadi Ould Ali rencontre Mustapha Berraf    Belkaroui aura enfin son visa aujourd'hui    Le virage de la mort    Deux crimes effroyables    Plus de 250 lauréats récompensés à Béjaïa    Les islamistes algériens face à leur destin    L'art se raconte à Tizi Ouzou    Des rues porteront les noms de martyrs d'origine européenne    Croissance de 3,6% du PIB au 1er trimestre 2016    Chakib Khelil défend son bilan    Les athlètes entament la dernière ligne droite    Gammarth pour peaufiner la préparation de la JSK    Les prix de l'immobilier vont baisser    A quoi joue la France ?    Alger pour une solution consensuelle    Des hadjis dotés de bracelets de suivi médical    L'Algérie prend part à la manifestation    342 kg de kif traité saisis à Tlemcen et à Mostaganem    Le Premier ministre démissionne    Les prix vont encore augmenter en 2017 ?    Reddition d'un djihadiste à Jijel    Concert de Souad Massi à Alger    Rokia Traoré en concert à Alger    FIOFA: l'Algérie qui a défié le terrorisme occupe une place prépondérante chez les arabes et l'Irak    Le système du «bracelet électronique» sera mis en application avant la fin d'année    Collecte du patrimoine oral sur la résistance populaire et la révolution du 1er novembre    Bracelets électroniques pour les pèlerins    Autour de l'expansion du radicalisme en Europe    L'Algérie prend part à la manifestation "Global Village" de Dubaï 2016-2017    Pochettino a tranché : «Bentaleb ne fait plus parti de mes plans pour la saison prochaine»    Le fils du propriétaire de Leicester City évoque l'avenir de Mahrez    Les droits sociaux du journaliste sont préservés dans le secteur public    Algérie-Etats Unis: renouvellement de l'accord de coopération scientifique et technologique    LA DECISION D’Y PRENDRE PART N’EST PAS ENCORE ARRETEE    Chlef: 175 promotions dans le corps de la police    Fusillade d'Allemagne : Des zones d'ombres demeurent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





HYGIÈNE HOSPITALIÈRE EN ALGERIE
Absence de traitement de l'air
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 04 - 2012

Si la Protection civile représente l'organe agréé en Algérie pour le contrôle des normes liées au désenfumage dans le secteur du bâtiment et autres, aucune autorité n'existe par contre, dans le pays, pour l'expertise de traitement de l'air en milieu hospitalier.
La climatisation ne consiste pas uniquement à refroidir une pièce. La notion de confort est tout aussi importante et c'est par une diffusion d'air travaillée que l'on parvient à un résultat parfait ; absence de courant d'air, bonnes répartitions de l'air frais dans les pièces… Aussi, pour un confort sécurisé en matière d'hygiène de l'air, il est impératif de procéder aux contrôles adéquats pour toute pollution extérieure ou intérieure ou générée par des équipements aérauliques. C'est ce qui a été expliqué, hier, à l'occasion d'un séminaire sur le désenfumage et l'hygiène hospitalière, organisé par le groupe France Air et son représentant officiel en Algérie, Genepi, à l'hôtel Mercure à Alger. «Aujourd'hui, nous sommes appelés tous à œuvrer pour répondre aux nouvelles normes en matière de traitement de l'air et de désenfumage dans les différentes structures. Nous invitons tous les concepteurs de projets, promoteurs, architectes, bureaux d'études, institutions… à réfléchir ensemble dans le but de travailler selon des normes mondiales pour la sécurité et le confort de tous», dira Abdelhak Addi, directeur général et manager de Genepi, dans son allocution d'ouverture. Après avoir diffusé à l'assistance une vidéo de simulation d'un incendie, Abdelhak Addi a expliqué que dans de pareilles situations, c'est généralement la fumée qui tue et non pas le feu. D'où, l'importance d'installations adéquates dans les différents genres de construction pour le dégagement de la fumée. Même si les normes en la matière ne sont pas tout à fait claires en Algérie, le DG de Genepi avoue que la Protection civile fait un travail considérable dans ce sens. «Dans le secteur du bâtiment, nous avons différentes entreprises étrangères qui opèrent. Les unes sont asiatiques ou du Moyen-Orient, les autres sont européennes… mais nous ne savons toujours pas si chacune procède en fonction des normes de son pays pour l'installation du système de désenfumage ou de celles de l'Algérie. De toute manière, chez-nous, nous continuons de fonctionner avec des normes datant de 1976», a-t-il expliqué. S'agissant du traitement de l'air, Abdelhak Addi affirme que les choses sont encore plus compliquées : «Le principe d'une salle propre dans un établissement hospitalier consiste à calculer le nombre de particules par mètre cube, afin d'assurer une hygiène de l'air pour les hospitalisés et le personnel. Or, aujourd'hui en Algérie, nous ne sommes pas encore à ce stade mais en plus nous ne disposons pas d'organe de contrôle de traitement de l'air dans les hôpitaux.» Enfin, il est à préciser que France Air est une entreprise spécialisée dans la conception et la distribution de matériels aérauliques pour les bâtiments tertiaires, hospitaliers, industriels, logements individuels et collectifs, ainsi que pour les cuisines professionnelles. Genepi est son représentant et distributeur officiel en Algérie depuis 2003.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.