Sellal ordonne l'assainissement de l'audiovisuel: Des TV privées menacées de fermeture    Téléphonie: Attribution provisoire de la licence 4G aux trois opérateurs    L'inflation à 4,8%: Les prix à la hausse tirés par les fruits et légumes    Valls est rentré d'Israël les mains vides mais soumis    Basket-ball - Finale aller du tournoi des As: Le CRBDB pour forcer le destin face au GSP    MC Oran: Club glorieux à la recherche de son passé    ASM Oran: Vers le plébiscite de Mohamed Saâdoun à la tête de la SSPA    Education: Plus de 20.000 candidats aux épreuves du BEM aujourd'hui    Ramadhan et saison estivale: 140 brigades pour le contrôle de la qualité et des prix    M. Saci Ahmed Abdelhafid, wali de Tlemcen, au «Le Quotidien d'Oran»: La contrebande, le logement et des déficits    Bouihi: Fantasia et courses de chevaux à Magoura    La derbouka    "Mon objectif est de préserver la continuité"    Makhloufi 2e sur 800m    Malaga veut Mandi    Eliminatoires CAN-2017 (Seychelles-Algérie) : Hanni autorisé à retarder son arrivée au stage des Verts    chaînes de télévision privées: Sellal décide de faire le ménage    Le pragmatisme l'emporte sur la politique    Sortie de quatre promotions d'officiers    La CTE se fâche    Partis de blocage...    De tout un peu le mercredi    Une rencontre d'affaires aujourd'hui à Milan    Haro sur le néolibéralisme!    Sellal veut mettre un terme à l'anarchie audiovisuelle    Accolade historique    Moins de croissance gaspilleuse    Grèce : Athènes adopte les mesures de rigueur exigées par les créanciers    En visite de travail a Bechar : Ahmed Gaïd Salah a mis en exergue les efforts de l'ANP et ses capacités à accomplir son devoir national    Tamanrasset : Nouvelles espèces de poissons d'eau douce projetées    Minimisation des écarts idéologiques ?    Nigeria : Les syndicats mettent fin à leur grève    Yémen : Double attentat à Aden revendiqué par l'EI    Thaïlande : La plus importante manifestation d'opposants depuis le coup d'Etat    Mundiavocat : Oran accueillera la 19ème édition    Tizi-Ouzou : Le village d'Ath Kaïd, dans un état de dégradation    Suzuki avoue des "irrégularités"    L'opération lancée    Les organisateurs à pied d'oeuvre    Peugeot 208 et 308 : meilleure citadine et meilleure compacte de l'année    Discret renoncement à une mesure    Une seule opération bancaire pour tout le quota    Plus que 10 jours    Hamel défend son programme    Les deux candidats à la présidentielle au coude à coude    Alger à travers l'objectif de jeunes photographes    Trois films algériens en compétition    Contribution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





HYGIÈNE HOSPITALIÈRE EN ALGERIE
Absence de traitement de l'air
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 04 - 2012

Si la Protection civile représente l'organe agréé en Algérie pour le contrôle des normes liées au désenfumage dans le secteur du bâtiment et autres, aucune autorité n'existe par contre, dans le pays, pour l'expertise de traitement de l'air en milieu hospitalier.
La climatisation ne consiste pas uniquement à refroidir une pièce. La notion de confort est tout aussi importante et c'est par une diffusion d'air travaillée que l'on parvient à un résultat parfait ; absence de courant d'air, bonnes répartitions de l'air frais dans les pièces… Aussi, pour un confort sécurisé en matière d'hygiène de l'air, il est impératif de procéder aux contrôles adéquats pour toute pollution extérieure ou intérieure ou générée par des équipements aérauliques. C'est ce qui a été expliqué, hier, à l'occasion d'un séminaire sur le désenfumage et l'hygiène hospitalière, organisé par le groupe France Air et son représentant officiel en Algérie, Genepi, à l'hôtel Mercure à Alger. «Aujourd'hui, nous sommes appelés tous à œuvrer pour répondre aux nouvelles normes en matière de traitement de l'air et de désenfumage dans les différentes structures. Nous invitons tous les concepteurs de projets, promoteurs, architectes, bureaux d'études, institutions… à réfléchir ensemble dans le but de travailler selon des normes mondiales pour la sécurité et le confort de tous», dira Abdelhak Addi, directeur général et manager de Genepi, dans son allocution d'ouverture. Après avoir diffusé à l'assistance une vidéo de simulation d'un incendie, Abdelhak Addi a expliqué que dans de pareilles situations, c'est généralement la fumée qui tue et non pas le feu. D'où, l'importance d'installations adéquates dans les différents genres de construction pour le dégagement de la fumée. Même si les normes en la matière ne sont pas tout à fait claires en Algérie, le DG de Genepi avoue que la Protection civile fait un travail considérable dans ce sens. «Dans le secteur du bâtiment, nous avons différentes entreprises étrangères qui opèrent. Les unes sont asiatiques ou du Moyen-Orient, les autres sont européennes… mais nous ne savons toujours pas si chacune procède en fonction des normes de son pays pour l'installation du système de désenfumage ou de celles de l'Algérie. De toute manière, chez-nous, nous continuons de fonctionner avec des normes datant de 1976», a-t-il expliqué. S'agissant du traitement de l'air, Abdelhak Addi affirme que les choses sont encore plus compliquées : «Le principe d'une salle propre dans un établissement hospitalier consiste à calculer le nombre de particules par mètre cube, afin d'assurer une hygiène de l'air pour les hospitalisés et le personnel. Or, aujourd'hui en Algérie, nous ne sommes pas encore à ce stade mais en plus nous ne disposons pas d'organe de contrôle de traitement de l'air dans les hôpitaux.» Enfin, il est à préciser que France Air est une entreprise spécialisée dans la conception et la distribution de matériels aérauliques pour les bâtiments tertiaires, hospitaliers, industriels, logements individuels et collectifs, ainsi que pour les cuisines professionnelles. Genepi est son représentant et distributeur officiel en Algérie depuis 2003.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.