NAAMA : Zahzouh Lakhdar à la tête du RND    Habillement et chaussure : La facture des ménages en hausse continue    Abrogation du 87 bis : Une si chère paix sociale    Audi Algérie : Nouvelle série limitée S-Line Style sur la A3    Succursale Renault Les Grands Vents : un SAV totalement rénové    Ival : 4 ateliers mobiles pour des interventions sur site    IRB Maghnia : Kheireddine Kherris nouvel entraîneur    JS Saoura : Des ambitions clairement affichées    Un taux de plus de 64,53% de réussite au BEM    TIARET: 3.500 repas servis chaque jour par le CRA    Vols et détournements des denrées alimentaires, surfacturation, retards… : Scandales à répétition autour du couffin du ramadan    BENI-SAF : Un doyen de l'éducation s'en va    Génocides    «J'appelle le peuple à unir ses forces et ses énergies, pour construire davantage l'Algérie»    Après avoir décrété l'état d'urgence dans le pays : Caïd Essebssi peut-il aller jusqu'au bout ?    Sur le fil du rasoir    L'armée égyptienne retire le pouvoir aux islamistes    A l'occasion de la fête de l'indépendance Bouteflika se recueille à la mémoire des martyrs de la Révolution : Défis relevés pour la restauration ...    Sellal : «Le paiement par chèque contribuera à l'amélioration de l'économie nationale»    La malédiction des finales de Messi l'Argentin    Les athlètes médaillés des derniers Jeux mondiaux et championnat arabe honorés    Défaite sur le fil de l'Algérie face au Mexique    Selon Hamou Hafedh : Il n'y a aucune pénurie de médicaments    Ecole supérieure d'hôtellerie d'Alger : Une formation d'excellence coûte 900 000 DA par an    Echec de partenariat d'ArcelorMittal en Algérie et en Europe    Il tue sa sœur pour «laver l'honneur» de la famille    Importantes opérations d'embellissement en cours de réalisation    Les annonces pour la rentrée    Le peuple n'a pas voté pour l'austérité    Une vie sur la pointe des pieds de Hamid Grine    Conte philosophique soufi...et sa vision relookée aujourd'hui    Fragments de la maison de Habiba Djahnine    Le Président rend hommage à l'ANP    Mesures de grâce à l'occasion du 5 Juillet    Sellal mise sur des projets modernes et de qualité    Saisie de 90 ovins volés    Les petites phrases de Sellal    Tétine ou pouce ?    "Nous préparons une rentrée sociale sereine"    L'Etat poursuivra sa lutte    Usma : Leekens viendra, viendra pas ?    Dernière ligne droite    Le pouvoir perd un important centre militaire à Alep    Clôture en apothéose    Agenda culturel    Quinze associations en lice pour le grand prix    Makhloufi face à la réalité    Formule 1 : Alonso tacle le comportement de Grosjean et Lotus !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

HYGIÈNE HOSPITALIÈRE EN ALGERIE
Absence de traitement de l'air
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 04 - 2012

Si la Protection civile représente l'organe agréé en Algérie pour le contrôle des normes liées au désenfumage dans le secteur du bâtiment et autres, aucune autorité n'existe par contre, dans le pays, pour l'expertise de traitement de l'air en milieu hospitalier.
La climatisation ne consiste pas uniquement à refroidir une pièce. La notion de confort est tout aussi importante et c'est par une diffusion d'air travaillée que l'on parvient à un résultat parfait ; absence de courant d'air, bonnes répartitions de l'air frais dans les pièces… Aussi, pour un confort sécurisé en matière d'hygiène de l'air, il est impératif de procéder aux contrôles adéquats pour toute pollution extérieure ou intérieure ou générée par des équipements aérauliques. C'est ce qui a été expliqué, hier, à l'occasion d'un séminaire sur le désenfumage et l'hygiène hospitalière, organisé par le groupe France Air et son représentant officiel en Algérie, Genepi, à l'hôtel Mercure à Alger. «Aujourd'hui, nous sommes appelés tous à œuvrer pour répondre aux nouvelles normes en matière de traitement de l'air et de désenfumage dans les différentes structures. Nous invitons tous les concepteurs de projets, promoteurs, architectes, bureaux d'études, institutions… à réfléchir ensemble dans le but de travailler selon des normes mondiales pour la sécurité et le confort de tous», dira Abdelhak Addi, directeur général et manager de Genepi, dans son allocution d'ouverture. Après avoir diffusé à l'assistance une vidéo de simulation d'un incendie, Abdelhak Addi a expliqué que dans de pareilles situations, c'est généralement la fumée qui tue et non pas le feu. D'où, l'importance d'installations adéquates dans les différents genres de construction pour le dégagement de la fumée. Même si les normes en la matière ne sont pas tout à fait claires en Algérie, le DG de Genepi avoue que la Protection civile fait un travail considérable dans ce sens. «Dans le secteur du bâtiment, nous avons différentes entreprises étrangères qui opèrent. Les unes sont asiatiques ou du Moyen-Orient, les autres sont européennes… mais nous ne savons toujours pas si chacune procède en fonction des normes de son pays pour l'installation du système de désenfumage ou de celles de l'Algérie. De toute manière, chez-nous, nous continuons de fonctionner avec des normes datant de 1976», a-t-il expliqué. S'agissant du traitement de l'air, Abdelhak Addi affirme que les choses sont encore plus compliquées : «Le principe d'une salle propre dans un établissement hospitalier consiste à calculer le nombre de particules par mètre cube, afin d'assurer une hygiène de l'air pour les hospitalisés et le personnel. Or, aujourd'hui en Algérie, nous ne sommes pas encore à ce stade mais en plus nous ne disposons pas d'organe de contrôle de traitement de l'air dans les hôpitaux.» Enfin, il est à préciser que France Air est une entreprise spécialisée dans la conception et la distribution de matériels aérauliques pour les bâtiments tertiaires, hospitaliers, industriels, logements individuels et collectifs, ainsi que pour les cuisines professionnelles. Genepi est son représentant et distributeur officiel en Algérie depuis 2003.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.