Rami : «J'assume mes erreurs, mais Deschamps m'a remis en confiance »    Edf, Le Graët : " Cantona est ridicule "    Les Gunners prêts à payer la clause libératoire de Slimani    La France bloquée par les mouvements sociaux    Les avocats de la défense dénoncent une procédure «illégale»    Merzack, le troisième Bedjaoui    Démonstration du m-banking : Règlement de facture par SMS    LNFA : Enquête sur le match SKAF-GCM    JSM Béjaïa : Khezzar trouve un accord avec Tiab    Hausse des températures pour la fin de ce mois    Narcotrafic : Saisie de 26 kg de kif    Habitat précaire : Des familles en danger    Ligue 1 - 30e journée / Avec de gros enjeux : L'Afrique pour certains, la survie pour d'autres    Un peuple de guerriers    Communes agricoles : Toutes sont déficitaires !    20 mai : une date, deux commémorations / Sahara occidental : la longue marche vers la liberté    Album de Brahim Izri : Edition à titre posthume    Le tirage au sort différemment apprécié au MOB    La solidarité avec El-Khabar au rendez-vous    Détournement de fonds au consulat du Mali    Saisie de 697 téléphones portables    Benghabrit menace les fraudeurs de poursuites judiciaires    Bréves du Centre    Le mausolée Sidi H'lal à l'abandon    La justice transitionnelle et l'Algérie    Kherris Kheir Eddine (Entraîneur): «Nos efforts ne sont pas partis en fumée»    Offensive sur Raqqa: dangereuse course de vitesse    Valls en Israël pour relancer le processus de paix    Hommage posthume à Nadir Ben Sbaâ    Le baril augmente la cadence    Syrie: une opposition au-dessus de tout soupçon!?    Des peines de prison annulées    Le Premier ministre l'a reçu : Baylet à Alger en visite de travail    Energies renouvelables : L'UE injecte 10 millions d'euros dans le domaine    De plus en plus confuse    L'affaire renvoyée au 8 juin    Constantine gère ses déchets hospitaliers    Des syndicalistes manifestent leur colère    M. Louh annonce : Le nombre de mandats de dépôt en baisse au cours des derniers mois    TF1 assure ses arrières face à la concurrence de la TNT    Un jour viendra pour la cohabitation    Krim Belkacem raconté par Khalfa Mameri    "Laissons ce corps tranquille!"    Sept morts dans un naufrage    Erdogan met en garde l'Union européenne    Le film Zabana projeté    Ouverture à Paris du 2e Festival du cinéma palestinien (FCP)    Les jeunes talents en concert aujourd'hui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Mutuelle de l'industrie du pétrole nous écrit
Publié dans Le Soir d'Algérie le 09 - 01 - 2013

Nous avons pris connaissance de l'article paru dans le journal le Soir d'Algérie, daté du 27 novembre 2012, «Soir Retraite rubrique des lecteurs», sous la signature de M. B. M. et S.Y., Bordj El-Bahri, wilaya d'Alger : Nous devons rétablir la vérité sur la base des faits qui peuvent être vérifiés.
La MIP (Mutuelle de l'Industrie du Pétrole) est une institution à but non lucratif. Elle jouit d'une autonomie financière et de gestion, totalement externalisée du tutorat des entreprises constituant son environnement immédiat (secteur du pétrole, parapétrolier, chimie et mines), en revanche elle subit toutes les tutelles légales de souveraineté. Dans ce cas bien précis, depuis le 1 mai 1998, la MIP, en vertu de ses statuts, a mis en place une prestation sociale d'aide aux retraités, désignée sous le vocable de «pension complémentaire à la retraite» ; revendication socioprofessionnelle. La MIP se trouve être sollicitée pour se charger de la mise en œuvre des aspects pratiques et d'expertise, et assurer pour compte la gestion purement comptable au lieu et place de l'entreprise des «fonds d'aide aux retraités» mis à sa disposition. Cette délégation de prérogatives est fondée sur la base d'une convention signée entre l'employeur, le partenaire social et enfin la MIP. Pour équilibrer le système de gestion de cette multiplicité de fonds, et assurer une pérennité sur le long terme, très tôt la MIP a préconisé aux entreprises contractantes, des mesures adéquates en faisant varier les éléments de calcul de cette prestation. Afin de maintenir favorablement le rapport entre les proportions optimales de la répartition entre cotisations et bénéficiaires de l'aide aux retraités, faire exercer la solidarité à fond, et protéger cet acquis social au profit de 42 000 agents retraités. A défaut, la menace de tarissement de la ressource financière mettra un terme définitif à cette prestation. Les entreprises, le partenaire social et la MIP sont très sensibles pour la formulation de solutions et la prise en charge effective de cette préoccupation. Mutuelle de l'Industrie du Pétrole (MIP)

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.