BOUMERDES: Du nouveau pour les stades    La valse des entraîneurs se poursuit : Un phénomène à éradiquer    NAHD : Un autre défi à relever    Coopération avec l'Algérie : La délégation de l'UE dresse un «bilan positif»    Après 4 jours de débrayage quotidien d'une heure du tram : La protestation gelée suite à un accord bilatéral    Dossier de retraite : Un interminable parcours du combattant    Malgré doutes et suspicions, le FFS persiste et signe    Une ambition démesurée ?    Célébration de la Journée de la presse : Le journaliste, ce «bouc émissaire»    Ouverture du 3e round du dialogue intermalien : A l'ombre du terrorisme    Battant pavillon sierra-léonais : Un remorqueur secouru au large d'Oran    Protestation à l'appel de l'UNPEF : «Ce débrayage est un message aux autorités»    C'est trop    Un appel à la protestation qui fait polémique : Les pompiers d'Oran se démarquent    A quoi sert un pays aujourd'hui?    Chantiers et désagréments: Les mises au point du wali    Loin de toute surenchère    Les combats se poursuivent entre le MNLA et le GATIA au Nord-Mali    Bouteflika appelle les journalistes à être les «garants de la dignité    Départ vendredi pour Kinshasa    Nekkache et El Orfi libérés, Karaoui et Ferhat rappelés    Passer de la méfiance à la... confiance    Le troisième round a commencé    15 morts dans un attentat suicide    L'Iran poursuit sa mise en conformité    De nouvelles mesures pour les assurés exerçant à l'étranger    La relance de l'industrie nationale au coeur des discussions    Qui défend les intérêts des journalistes ?    Un millier de postes ouverts à travers le pays    Saisie de 7 qx de déchets de cuivre à Tlemcen...    Arrêt sur parcours    La manne publicitaire au centre des enjeux    Grine : "Une question de souveraineté"    Fury détrône Gone Girl    On ne vous oubliera jamais !    La fluidité de la circulation promise reste hypothétique    Où sont les responsables ?    Mascara se dote d'un institut national spécialisé en techniques    Ooredoo réitère son engagement envers les médias nationaux    L'ALGERIE REFUSE DE REMPLACER LE MAROC POUR L'ORGANISATION DE LA CAN 2015 : Ebola provoque la discorde dans le foot africain    Tunisie: Le produit net bancaire d'AMEN Bank en hausse.    El Orfi et Nekkache libérés et remplacés par Karaoui et Ferhat    Sellal: le président Bouteflika a donné des instructions pour accorder une "attention particulière" aux régions frontalières    La ministre de la Culture annonce le lancement prochain du "Grand Prix du roman"    Monde: Le PDG de Total, Christophe de Margerie, trouve la mort dans un accident d'avion à Moscou.    CAN-2015 (qualifications)    LE PUITS DE LOTFI BOUCHOUCHI    DIGOUTAGE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

La Mutuelle de l'industrie du pétrole nous écrit
Publié dans Le Soir d'Algérie le 09 - 01 - 2013

Nous avons pris connaissance de l'article paru dans le journal le Soir d'Algérie, daté du 27 novembre 2012, «Soir Retraite rubrique des lecteurs», sous la signature de M. B. M. et S.Y., Bordj El-Bahri, wilaya d'Alger : Nous devons rétablir la vérité sur la base des faits qui peuvent être vérifiés.
La MIP (Mutuelle de l'Industrie du Pétrole) est une institution à but non lucratif. Elle jouit d'une autonomie financière et de gestion, totalement externalisée du tutorat des entreprises constituant son environnement immédiat (secteur du pétrole, parapétrolier, chimie et mines), en revanche elle subit toutes les tutelles légales de souveraineté. Dans ce cas bien précis, depuis le 1 mai 1998, la MIP, en vertu de ses statuts, a mis en place une prestation sociale d'aide aux retraités, désignée sous le vocable de «pension complémentaire à la retraite» ; revendication socioprofessionnelle. La MIP se trouve être sollicitée pour se charger de la mise en œuvre des aspects pratiques et d'expertise, et assurer pour compte la gestion purement comptable au lieu et place de l'entreprise des «fonds d'aide aux retraités» mis à sa disposition. Cette délégation de prérogatives est fondée sur la base d'une convention signée entre l'employeur, le partenaire social et enfin la MIP. Pour équilibrer le système de gestion de cette multiplicité de fonds, et assurer une pérennité sur le long terme, très tôt la MIP a préconisé aux entreprises contractantes, des mesures adéquates en faisant varier les éléments de calcul de cette prestation. Afin de maintenir favorablement le rapport entre les proportions optimales de la répartition entre cotisations et bénéficiaires de l'aide aux retraités, faire exercer la solidarité à fond, et protéger cet acquis social au profit de 42 000 agents retraités. A défaut, la menace de tarissement de la ressource financière mettra un terme définitif à cette prestation. Les entreprises, le partenaire social et la MIP sont très sensibles pour la formulation de solutions et la prise en charge effective de cette préoccupation. Mutuelle de l'Industrie du Pétrole (MIP)

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.