Séisme en Italie: le bilan s'élève à 290 morts (secours)    Véhicules: Chute de 68% des importations durant les sept premiers mois 2016    L'économie africaine "sévèrement touchée" par les conflits et le changement climatique (président tchadien)    AfroBasket-2016 U-18 (filles) 1re journée: l'Algérie s'incline d'entrée face à l'Egypte (92-43)    Le gouvernement envisage de nouvelles taxes    Hausse du rythme d'inflation annuel    "Cannes et can not"    Crise malienne : vers un nouveau rappel à l'ordre d'Alger ?    Prévisions de trafic normal pour le week-end des 27 et 28 août    Derniers jours décisifs pour Ghezzal, Brahimi, M'bolhi, Slimani...    Programme des rencontres Hier    La réplique politique de Benghabrit    10 blessés dans un accident de la circulation à Oued Rhiou    Indentification du terroriste neutralisé mardi à Batna    Quelles leçons faut-il tirer des assises de la Soummam ?    Jeux Paralympiques 2016    Coupe de la CAF    EnquÃate-Témoignages    BOUMERDÈS    Rentrée scolaire pour les trois paliers    1,3 milliard d'euros à se partager    ACTUCULT    El Kerma : un homme retrouvé mort sur la chaussée    La réunion d'Alger (déjà) sabordée ?    Révélations du ministre du Tourisme: 65 ha de «Dounia Parc» ont été détournés    Relizane: Le théâtre amateur revient    Japon : Un gouverneur demande l'arrêt de deux réacteurs    Tourisme : Nouri est surpris de l'affaire de Dounia parc    Sidi Bel Abbès : 100 incendies de forêts depuis le 1er juin dernier    Un nouveau bâtiment de guerre pour la marine    Rappel des troupes en septembre    Réunion tripartite à Genève    24 taliban éliminés dans le Sud    1,4 million d'enfants forcés à fuir leurs foyers    Une jeune fille retrouvée pendue à un arbre    Ils veulent brûler l'école    Bentaleb prêté une année    Ronaldo vise désormais son 4e Ballon d'or    Sid Ahmed Ghozali réapparaît    Le burkini de toutes les divergences    La propriété de Prince transformée en musée    Comment est gérée la bataille médiatique entre Makhloufi et le COA    La production de céréales en forte baisse    Déstitution de Dilma Rousseff ?    Mobilisation de tous les efforts    Michel Butor s'est éteint mercredi dernier    Prêt à former des alliances    Gaïd Salah inspecte la corvette « Ezzadjer »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Mutuelle de l'industrie du pétrole nous écrit
Publié dans Le Soir d'Algérie le 09 - 01 - 2013

Nous avons pris connaissance de l'article paru dans le journal le Soir d'Algérie, daté du 27 novembre 2012, «Soir Retraite rubrique des lecteurs», sous la signature de M. B. M. et S.Y., Bordj El-Bahri, wilaya d'Alger : Nous devons rétablir la vérité sur la base des faits qui peuvent être vérifiés.
La MIP (Mutuelle de l'Industrie du Pétrole) est une institution à but non lucratif. Elle jouit d'une autonomie financière et de gestion, totalement externalisée du tutorat des entreprises constituant son environnement immédiat (secteur du pétrole, parapétrolier, chimie et mines), en revanche elle subit toutes les tutelles légales de souveraineté. Dans ce cas bien précis, depuis le 1 mai 1998, la MIP, en vertu de ses statuts, a mis en place une prestation sociale d'aide aux retraités, désignée sous le vocable de «pension complémentaire à la retraite» ; revendication socioprofessionnelle. La MIP se trouve être sollicitée pour se charger de la mise en œuvre des aspects pratiques et d'expertise, et assurer pour compte la gestion purement comptable au lieu et place de l'entreprise des «fonds d'aide aux retraités» mis à sa disposition. Cette délégation de prérogatives est fondée sur la base d'une convention signée entre l'employeur, le partenaire social et enfin la MIP. Pour équilibrer le système de gestion de cette multiplicité de fonds, et assurer une pérennité sur le long terme, très tôt la MIP a préconisé aux entreprises contractantes, des mesures adéquates en faisant varier les éléments de calcul de cette prestation. Afin de maintenir favorablement le rapport entre les proportions optimales de la répartition entre cotisations et bénéficiaires de l'aide aux retraités, faire exercer la solidarité à fond, et protéger cet acquis social au profit de 42 000 agents retraités. A défaut, la menace de tarissement de la ressource financière mettra un terme définitif à cette prestation. Les entreprises, le partenaire social et la MIP sont très sensibles pour la formulation de solutions et la prise en charge effective de cette préoccupation. Mutuelle de l'Industrie du Pétrole (MIP)

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.