Plus de 1.000 accords et conventions signés entre les universités algériennes et françaises    GE et Sonelgaz valorisent la production locale et les jeunes entrepreneurs grâce au prix IDEA    Syrie : l'ONU appelle toutes les parties à cesser de cibler les civils    Mali:l'ONU menace de sanctionner ceux qui violent l'accord de paix    Benkhalfa adopte un discours très convenu et esquive les grands dossiers    Grèce : Tsipras prépare activement son referendum    Le Conseil des droits de l'Homme examine la situation en Palestine    Algérie:Il est temps de consacrer une politique économique nationale (FNA)    Algérie-France: accord de coopération pour la formation des éléments de la protection civile    Efficacité énergétique : pour une politique cohérente des transports    EL TARF: Tahar Zaidi, nouveau coordinateur du RND    Oligarchie, loi de finances… : Les craintes de Louisa Hanoune    Touati met en garde contre une explosion sociale    Tunisie : Un cauchemar de plus à dépasser    MC Oran : Belhadj et Cavalli, fin de la lune de miel ?    CSC : La venue de Mourad Meghni divise les supporters    USM Khenchela : L'effectif commence à se dessiner    Affaire Khalifa Bank : Le juge rejette les demandes des victimes de se porter partie civile    Une formation pour 370 nouveaux enseignants    BOUMERDES: Une ordonnance pour la santé    Les lauréats de la formation professionnelle à l'honneur    Un rappel à l'ordre et des interrogations    Capitale de la culture arabe: Du théâtre dans au moins cinq communes    La crise, des tributs à payer et des attributs à dépoussiérer    Marché des transferts : Echec des négociations entre M'bolhi et Antalyaspor    Armée nationale populaire : Dix contrebandiers de différentes nationalités africaines arrêtés à Djanet    Pour le développement du tourisme : M. Ghoul insiste sur la formation et l'offre de service de haut niveau    Nucléaire iranien : Trop tôt pour dire qu'un accord sera scellé    Tunisie : Le ministre de l'Intérieur sur les lieux de l'attaque terroriste à Sousse    Il y a 23 ans, Mohamed Boudiaf fut assassiné : Un grand leader rattrapé par la légende    Tipaza : La décision de la commune de Koléa a provoqué une polémique parmi les habitants    Palais des expositions des Pins maritimes : Le village des loisirs ouvre ses portes    16 morts et 56 blessés en 24 heures    Quels scénarios pour les jours à venir ?    "L'Algérie est à la croisée des chemins"    Les Crabes à pied d'oeuvre en Tunisie    Nouvelle vague d'interpellations de Palestiniens à El-Qods occupée    La fonte musculaire    7 membres d'une même famille devant la justice    AGENDA CULTUREL    Décès de Chris Squire à l'âge de 67 ans    Reprise des entraînements… en Tunisie    Ligue des champions d'Afrique: Mahieddine Meftah (USM Alger) valorise la victoire face à l'ES Sétif    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de Jordanie en Algérie    L’aprÚs-pétrole et le développement    JS Kabylie    MDN : Deux terroristes abattus à Aïn Defla    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Présidentielle 2014
Le RCD opte pour le boycott
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 01 - 2014

L’élection présidentielle du 17 avril prochain n’emballe pas le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD). Le conseil national du parti, réuni hier en session ordinaire, s’est prononcé, à l’unanimité de ses 256 membres, et aprÚs plus de quatre heures de débats, pour le boycott de l’échéance, jugée déjà compromise. Ce boycott n’aura pas d’incidence sur les concertations que le parti a menées avec d’autres formations politiques, a précisé le chargé de la communication du parti.
Sofiane AÃ ̄t Iflis - Alger (Le Soir)
La décision du RCD ne devrait pas surprendre les observateurs attentifs de la scÚne politique nationale, tant le parti avait déjà posé et revendiqué les conditions pour un scrutin libre. Une demande que le gouvernement a rejetée, maintenant les mécanismes traditionnels pour l’organisation et la supervision des élections. Le RCD a, donc, choisi, conséquemment, de ne pas s’impliquer dans un jeu qu’il considére fermé. Dans son propos liminaire aux travaux de la session du conseil national, le président du parti, Mohcine Belabbas, a souligné que l’échéance présidentielle censée consacrer une rupture avec les pratiques frauduleuses en cours depuis 1962 par une légitimation populaire qui en appelle à un scrutin libre est encore compromise», ajoutant que «l’élection de cette année n’est rien d’autre qu’une tromperie continuellement reproduite». Ce constat s’en trouvera partagé par les membres de l’instance délibérante du parti qui, à l’issue d’intenses débats, lui donneront un prolongement concret et pratique en votant l’option du boycott. Pour le RCD, tout indique que le systÚme se prépare à maintenir en poste le Président Bouteflika, en dépit de sa maladie convalescente. «Ce sont les médecins d’une puissance étrangÚre — dont le Premier ministre récemment gratifié de contrats scandaleusement préjudiciables pour l’Algérie a commis un faux témoignage envers le peuple algérien ­— qui délivreront le certificat médical attestant des capacités physiques et mentales du candidat du systÚme», a relevé Mohcine Belabbas qui n’a pas manqué de rappeler que, par ailleurs, la demande du RCD de dessaisir le ministÚre de l’Intérieur de la gestion des élections et l’institution d’une commission de gestion permanente et autonome, bien qu’ayant été reprise par plus de 40 partis politiques et d’autres personnalités, a été ignorée et rejetée. «Le flou et l’opacité qui ont prévalu durant toute cette période sur la présidentielle d’avril 2014 sont un signe de plus sur le refus de l’alternance déjà consacré à travers le viol de la Constitution en 2008.» Evoquant la situation générale du pays durant l’année écoulée, le président du RCD a affirmé que «si elle a été singuliÚre et tragique au regard des différents événements qui l’ont marquée, elle ponctue, au fond, dans la confusion et l’incertitude trois mandats qui ont ébranlé et profondément destructuré le pays». Cela sur tous les plans, y compris sécuritaire avec l’attaque de Tiguentourine. Pour Mohcine Belabbas, cette attaque «renseigne sur l’insécurité qui continue de régner sur nos frontiÚres en l’absence d’un service de renseignement qui accomplit ses missions de contre-espionnage et de lutte contre le crime économique au lieu de sévir en tant que police politique».
Au plan politique, le président du RCD a relevé que «l’hospitalisation de plus de trois mois du chef de l’Etat dans un hÃŽpital français a aggravé l’état de convalescence politique dans lequel est rentré le pays depuis sa premiÚre admission dans le mÃame établissement en 2005» et que «le débat sur la Constitution annoncé depuis le 15 avril 2011 a été réduit aux artifices permettant de prolonger la durée de vie d’un systÚme condamné par l’Histoire. L’Assemblée nationale issue de la fraude électorale d’avril 2012 est devenue une structure budgétivore sans aucune influence sur le cours des événements. Le Conseil de la nation est transformé en maison de retraite pour les acteurs de l’échec».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.