Escalade marocaine dans la zone d'Alguergarat: Ban "profondément préoccupé", appelle au retrait de tous les éléments armés    Vers la création d'une Direction des équipes nationales de football (FAF)    La forêt de Bainem: un bol d'oxygène pour les Algérois    Omnisports / Athlétisme - marteau : Anita Wlodarczyk améliore son record du monde    Vie des clubs / USMA - le champion enchaîne la performance : Les Usmistes dans le bon tempo    en bref...    Journées nationales du théâtre pour enfants : Un riche programme    Salon des arts plastiques à Skikda / Plus de 60 artistes-peintres au rendez-vous    Yes ! We can    La coalition arabe continue de faire des victimes civiles    Nigeria    Le Front du changement invite le pouvoir à s'ouvrir à l'opposition    ANNABA    Skikda    Sensibilisation sur le contrôle antidopage    L'entraîneur encense Bentaleb    Leganes    Athlétisme    Meeting de Paris IAAF Diamond League    SOIT DIT EN PASSANT    Hausse de 10% de la facture d'importation en 7 mois    Variole : menace sur le cheptel ovin    Inspection des nouveaux chantiers    Trois éléments de soutien aux terroristes arrêtés à Jijel    Le barrage d'Ouldjet Melleg réceptionné en décembre prochain    Seuls 612 promoteurs défaillants sont enregistrés à Tizi Ouzou    ...SORTIR...    Les Bourses européennes ouvrent en baisse    Constantine - A une semaine de la rentrée scolaire: Les magasins d'habillement pris d'assaut    Syrie : Un soldat turc tué dans des combats contre les forces soutenues par les Kurdes    Conséquences du brutal effondrement des cours du brut : L'OPEP va-t-elle enfin faire remonter les cours du pétrole ?    USA : Trump promet des expulsions dès le premier jour de son mandat    Début le 1er septembre    Joseph Ged fait une visite d'adieu à L'Expression    Soltani agace Makri    Saâdani revient cette semaine    Profond malaise chez les islamistes    Un remède pour la tension... budgétaire    Un été à feu et à sang    Les parents d'élèves désemparés    L'Etat compte ses sous    Le régime syrien reprend Daraya    Deux soldats tués dans l'Est    Accueil de l'expo le «Souk traditionnel»    Quand Van Damme, Lemoine et Khoury échouent à ouvrir une salle à Alger    La réalisation du film sur l'imam Ben Badis relancée    Mostaganem a commémoré la bataille de Mazagran    L'album du retour aux sources    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Présidentielle 2014
Le RCD opte pour le boycott
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 01 - 2014

L’élection présidentielle du 17 avril prochain n’emballe pas le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD). Le conseil national du parti, réuni hier en session ordinaire, s’est prononcé, à l’unanimité de ses 256 membres, et aprÚs plus de quatre heures de débats, pour le boycott de l’échéance, jugée déjà compromise. Ce boycott n’aura pas d’incidence sur les concertations que le parti a menées avec d’autres formations politiques, a précisé le chargé de la communication du parti.
Sofiane AÃ ̄t Iflis - Alger (Le Soir)
La décision du RCD ne devrait pas surprendre les observateurs attentifs de la scÚne politique nationale, tant le parti avait déjà posé et revendiqué les conditions pour un scrutin libre. Une demande que le gouvernement a rejetée, maintenant les mécanismes traditionnels pour l’organisation et la supervision des élections. Le RCD a, donc, choisi, conséquemment, de ne pas s’impliquer dans un jeu qu’il considére fermé. Dans son propos liminaire aux travaux de la session du conseil national, le président du parti, Mohcine Belabbas, a souligné que l’échéance présidentielle censée consacrer une rupture avec les pratiques frauduleuses en cours depuis 1962 par une légitimation populaire qui en appelle à un scrutin libre est encore compromise», ajoutant que «l’élection de cette année n’est rien d’autre qu’une tromperie continuellement reproduite». Ce constat s’en trouvera partagé par les membres de l’instance délibérante du parti qui, à l’issue d’intenses débats, lui donneront un prolongement concret et pratique en votant l’option du boycott. Pour le RCD, tout indique que le systÚme se prépare à maintenir en poste le Président Bouteflika, en dépit de sa maladie convalescente. «Ce sont les médecins d’une puissance étrangÚre — dont le Premier ministre récemment gratifié de contrats scandaleusement préjudiciables pour l’Algérie a commis un faux témoignage envers le peuple algérien ­— qui délivreront le certificat médical attestant des capacités physiques et mentales du candidat du systÚme», a relevé Mohcine Belabbas qui n’a pas manqué de rappeler que, par ailleurs, la demande du RCD de dessaisir le ministÚre de l’Intérieur de la gestion des élections et l’institution d’une commission de gestion permanente et autonome, bien qu’ayant été reprise par plus de 40 partis politiques et d’autres personnalités, a été ignorée et rejetée. «Le flou et l’opacité qui ont prévalu durant toute cette période sur la présidentielle d’avril 2014 sont un signe de plus sur le refus de l’alternance déjà consacré à travers le viol de la Constitution en 2008.» Evoquant la situation générale du pays durant l’année écoulée, le président du RCD a affirmé que «si elle a été singuliÚre et tragique au regard des différents événements qui l’ont marquée, elle ponctue, au fond, dans la confusion et l’incertitude trois mandats qui ont ébranlé et profondément destructuré le pays». Cela sur tous les plans, y compris sécuritaire avec l’attaque de Tiguentourine. Pour Mohcine Belabbas, cette attaque «renseigne sur l’insécurité qui continue de régner sur nos frontiÚres en l’absence d’un service de renseignement qui accomplit ses missions de contre-espionnage et de lutte contre le crime économique au lieu de sévir en tant que police politique».
Au plan politique, le président du RCD a relevé que «l’hospitalisation de plus de trois mois du chef de l’Etat dans un hÃŽpital français a aggravé l’état de convalescence politique dans lequel est rentré le pays depuis sa premiÚre admission dans le mÃame établissement en 2005» et que «le débat sur la Constitution annoncé depuis le 15 avril 2011 a été réduit aux artifices permettant de prolonger la durée de vie d’un systÚme condamné par l’Histoire. L’Assemblée nationale issue de la fraude électorale d’avril 2012 est devenue une structure budgétivore sans aucune influence sur le cours des événements. Le Conseil de la nation est transformé en maison de retraite pour les acteurs de l’échec».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.