Alger : Une minute de silence pour les Ghazaouis    Ghaza, le génocide    Les atouts très enviables de l'Algérie    Crash au Mali : «Aucun corps n'a encore été identifié»    97% des logements du quinquennat 2010-2014 lancés, selon Tebboune    EN BREF    6 morts suite à la panique provoquée par le séisme à Alger    Carl Medjani résilie son contrat avec le club de la principauté    Palestine    Des dizaines d'enquêteurs sur le site du crash du MH17    L'Algérie saisit l'ONU et le Conseil de sécurité    Israël ou la criminelle démesure    JSM Béjaà ̄a 3 matches amicaux au menu    Ligue des champions (ES Sétif-ES Tunis)    Trabzonspor    Alger et les séismes depuis 1365    Le nouveau 5-Juillet sera prêt fin 2016    L'Afrique de l'Ouest en conclave à Conakry    "Fermez ce bar, sinon..."    "Rien ne remplace le plaisir de servir les citoyens"    Mise en place des dernières retouches    Ennahar TV, première source d'information des Algériens    Manga Samy Kun de Salim Brahimi et Marniche Abdelghani    ACTUCULT    Le coup de bill’art du Soir    12.500 projets en bon chemin    REPORTAGE    Réunion mardi prochain de l’état-major de l’UGTA    EnquÃate-Témoignages    Alors, ces faits sont-ils réels?    Séisme d'Alger: effondrement partiel de plusieurs constructions de la Casbah    USA : Les stocks de brut reculent plus que prévu    Oran : 840 millions USD d'importations exonérées de droits de douane    Japon : Le taux de chômage remonte de 0,2 point à 3,7% en juin    Les coupures d'électricité survenues dues au fonctionnement des protections des postes sources    La Libye attend l'aide étrangère pour maîtriser un énorme incendie    Nous en prendre à nous-mêmes?    Interventions d'entretien et de préservation nécessaires    Dottie, l'héroïne noire de Disney Junior qui cartonne aux Etats-Unis    Le Real Madrid montre la sortie à Diego Lopez    Tlemcen : Les plages de Marsa Ben M'hidi prises d'assaut    Virus Ebola : Le ministère de la Santé prend des mesures préventives    Selon le directeur des services vétérinaires : La grippe aphteuse apparaît de nouveau en Algérie    Les dangers du sèche-mains électrique    Dernières chances de médailles algériennes    Le FFS insiste à Tizi Ouzou sur "la construction pacifique d'un consensus national et la formation des jeunes"    Grine clarifie certains points    Un hommage à El Hachemi Cherif samedi prochain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Présidentielle 2014
Le RCD opte pour le boycott
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 01 - 2014

L’élection présidentielle du 17 avril prochain n’emballe pas le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD). Le conseil national du parti, réuni hier en session ordinaire, s’est prononcé, à l’unanimité de ses 256 membres, et aprÚs plus de quatre heures de débats, pour le boycott de l’échéance, jugée déjà compromise. Ce boycott n’aura pas d’incidence sur les concertations que le parti a menées avec d’autres formations politiques, a précisé le chargé de la communication du parti.
Sofiane AÃ ̄t Iflis - Alger (Le Soir)
La décision du RCD ne devrait pas surprendre les observateurs attentifs de la scÚne politique nationale, tant le parti avait déjà posé et revendiqué les conditions pour un scrutin libre. Une demande que le gouvernement a rejetée, maintenant les mécanismes traditionnels pour l’organisation et la supervision des élections. Le RCD a, donc, choisi, conséquemment, de ne pas s’impliquer dans un jeu qu’il considére fermé. Dans son propos liminaire aux travaux de la session du conseil national, le président du parti, Mohcine Belabbas, a souligné que l’échéance présidentielle censée consacrer une rupture avec les pratiques frauduleuses en cours depuis 1962 par une légitimation populaire qui en appelle à un scrutin libre est encore compromise», ajoutant que «l’élection de cette année n’est rien d’autre qu’une tromperie continuellement reproduite». Ce constat s’en trouvera partagé par les membres de l’instance délibérante du parti qui, à l’issue d’intenses débats, lui donneront un prolongement concret et pratique en votant l’option du boycott. Pour le RCD, tout indique que le systÚme se prépare à maintenir en poste le Président Bouteflika, en dépit de sa maladie convalescente. «Ce sont les médecins d’une puissance étrangÚre — dont le Premier ministre récemment gratifié de contrats scandaleusement préjudiciables pour l’Algérie a commis un faux témoignage envers le peuple algérien ­— qui délivreront le certificat médical attestant des capacités physiques et mentales du candidat du systÚme», a relevé Mohcine Belabbas qui n’a pas manqué de rappeler que, par ailleurs, la demande du RCD de dessaisir le ministÚre de l’Intérieur de la gestion des élections et l’institution d’une commission de gestion permanente et autonome, bien qu’ayant été reprise par plus de 40 partis politiques et d’autres personnalités, a été ignorée et rejetée. «Le flou et l’opacité qui ont prévalu durant toute cette période sur la présidentielle d’avril 2014 sont un signe de plus sur le refus de l’alternance déjà consacré à travers le viol de la Constitution en 2008.» Evoquant la situation générale du pays durant l’année écoulée, le président du RCD a affirmé que «si elle a été singuliÚre et tragique au regard des différents événements qui l’ont marquée, elle ponctue, au fond, dans la confusion et l’incertitude trois mandats qui ont ébranlé et profondément destructuré le pays». Cela sur tous les plans, y compris sécuritaire avec l’attaque de Tiguentourine. Pour Mohcine Belabbas, cette attaque «renseigne sur l’insécurité qui continue de régner sur nos frontiÚres en l’absence d’un service de renseignement qui accomplit ses missions de contre-espionnage et de lutte contre le crime économique au lieu de sévir en tant que police politique».
Au plan politique, le président du RCD a relevé que «l’hospitalisation de plus de trois mois du chef de l’Etat dans un hÃŽpital français a aggravé l’état de convalescence politique dans lequel est rentré le pays depuis sa premiÚre admission dans le mÃame établissement en 2005» et que «le débat sur la Constitution annoncé depuis le 15 avril 2011 a été réduit aux artifices permettant de prolonger la durée de vie d’un systÚme condamné par l’Histoire. L’Assemblée nationale issue de la fraude électorale d’avril 2012 est devenue une structure budgétivore sans aucune influence sur le cours des événements. Le Conseil de la nation est transformé en maison de retraite pour les acteurs de l’échec».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.