Liverpool : Klopp suggère un départ en janvier pour Coutinho    Un taux d'inflation annuel de 5,9% en septembre 2017    FORUM MONDIAL DE LUTTE CONTRE LE TERRORISME (GCTF) : Le trafic de drogue et le blanchiment d'argent, source de financement    L'armée irakienne avance vers Kirkouk    L'Envoyé de l'ONU pour le Sahara occidental reçu à la présidence    ARMEE NATIONALE POPULAIRE : Arrestation d'une terroriste et mère de deux terroristes    DROGUE : 38 tonnes de kif traité saisies en Algérie en 2017    PLF 2018: amélioration de certaines données de l'économie nationale    USM Alger- USM El Harrach: les "Rouge et Noir" pour oublier la désillusion africaine    42e EUCOCO: large élan de solidarité en faveur de la cause sahraouie    Le prix du Président de la République du journaliste: Khaled Taâzibt de l'APS primé    Bayern : La durée d'absence de Müller connue !    Crise du Golfe : Les parties toujours pas prêtes au dialogue    Des remplaçants des Super Eagles pour affronter les Fennecs : La notoriété des Verts écorchée    Péage de l'autoroute Est-Ouest : Quels tarifs ?    Après la Catalogne, c'est au tour de la Lombardie et de la Vénétie en Italie / Europe : à l'ère des « petites patries »    Musique/Retour d'Idir sur la scène algérienne : «L'officialisation de tamazight a été déterminante»    Poésie amazighe : Poésie amazighe : Promouvoir l'apprentissage du tifinagh    Les premiers essais dynamiques sont en cours    Pourquoi Abdelkader Messahel a éructé le dépit terminal de l'économie 1.0    AS Radieuse : Finale du Tournoi de l'amitié    On vous le dit    Oran en bref :    Le ministère compte revoir le discours religieux en profondeur    Des classes de 60 élèves !    Ouattara à la botte du roi Mohammed VI    «Toutes nos interrogations persistent sur les exclusions de listes électorales»    Youcef Yousfi assène ses vérités et tente la conciliation avec le privé    Participation de 52 pays et l'Afrique du Sud invitée d'honneur    Verts d’Europe    Bouchées croustillantes au thon    Championnat arabe des clubs (messieurs)    Mali    Ce que prévoit la réglementation en vigueur pour les maîtres d’œuvre nationaux    PROJET DE LOI SUR LA PUBLICITÉ    Idir, le come-back :    Tlemcen: Des locaux pour la presse    Bagarres rangées à la cité Ruisseau d'or    Le wali de Constantine rend visite au bureau de L'Expression    La sinistrose gagne les partis    Le journalisme et "l'auberge espagnole"    988 millions de dinars de créances    Bientôt une Air Afrique algérienne?    50 kg de kif et 21 kg de corail saisis à El Tarf    "Les ombres de la vérité" de Salah Boufellah    Quelle place pour le feuilleton arabe dans le Festival des séries en 2018?    "L'Algérie qui m'a marqué"    Victoire de Yacine Hamza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Présidentielle 2014
Le RCD opte pour le boycott
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 01 - 2014

L’élection présidentielle du 17 avril prochain n’emballe pas le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD). Le conseil national du parti, réuni hier en session ordinaire, s’est prononcé, à l’unanimité de ses 256 membres, et aprÚs plus de quatre heures de débats, pour le boycott de l’échéance, jugée déjà compromise. Ce boycott n’aura pas d’incidence sur les concertations que le parti a menées avec d’autres formations politiques, a précisé le chargé de la communication du parti.
Sofiane AÃ ̄t Iflis - Alger (Le Soir)
La décision du RCD ne devrait pas surprendre les observateurs attentifs de la scÚne politique nationale, tant le parti avait déjà posé et revendiqué les conditions pour un scrutin libre. Une demande que le gouvernement a rejetée, maintenant les mécanismes traditionnels pour l’organisation et la supervision des élections. Le RCD a, donc, choisi, conséquemment, de ne pas s’impliquer dans un jeu qu’il considére fermé. Dans son propos liminaire aux travaux de la session du conseil national, le président du parti, Mohcine Belabbas, a souligné que l’échéance présidentielle censée consacrer une rupture avec les pratiques frauduleuses en cours depuis 1962 par une légitimation populaire qui en appelle à un scrutin libre est encore compromise», ajoutant que «l’élection de cette année n’est rien d’autre qu’une tromperie continuellement reproduite». Ce constat s’en trouvera partagé par les membres de l’instance délibérante du parti qui, à l’issue d’intenses débats, lui donneront un prolongement concret et pratique en votant l’option du boycott. Pour le RCD, tout indique que le systÚme se prépare à maintenir en poste le Président Bouteflika, en dépit de sa maladie convalescente. «Ce sont les médecins d’une puissance étrangÚre — dont le Premier ministre récemment gratifié de contrats scandaleusement préjudiciables pour l’Algérie a commis un faux témoignage envers le peuple algérien ­— qui délivreront le certificat médical attestant des capacités physiques et mentales du candidat du systÚme», a relevé Mohcine Belabbas qui n’a pas manqué de rappeler que, par ailleurs, la demande du RCD de dessaisir le ministÚre de l’Intérieur de la gestion des élections et l’institution d’une commission de gestion permanente et autonome, bien qu’ayant été reprise par plus de 40 partis politiques et d’autres personnalités, a été ignorée et rejetée. «Le flou et l’opacité qui ont prévalu durant toute cette période sur la présidentielle d’avril 2014 sont un signe de plus sur le refus de l’alternance déjà consacré à travers le viol de la Constitution en 2008.» Evoquant la situation générale du pays durant l’année écoulée, le président du RCD a affirmé que «si elle a été singuliÚre et tragique au regard des différents événements qui l’ont marquée, elle ponctue, au fond, dans la confusion et l’incertitude trois mandats qui ont ébranlé et profondément destructuré le pays». Cela sur tous les plans, y compris sécuritaire avec l’attaque de Tiguentourine. Pour Mohcine Belabbas, cette attaque «renseigne sur l’insécurité qui continue de régner sur nos frontiÚres en l’absence d’un service de renseignement qui accomplit ses missions de contre-espionnage et de lutte contre le crime économique au lieu de sévir en tant que police politique».
Au plan politique, le président du RCD a relevé que «l’hospitalisation de plus de trois mois du chef de l’Etat dans un hÃŽpital français a aggravé l’état de convalescence politique dans lequel est rentré le pays depuis sa premiÚre admission dans le mÃame établissement en 2005» et que «le débat sur la Constitution annoncé depuis le 15 avril 2011 a été réduit aux artifices permettant de prolonger la durée de vie d’un systÚme condamné par l’Histoire. L’Assemblée nationale issue de la fraude électorale d’avril 2012 est devenue une structure budgétivore sans aucune influence sur le cours des événements. Le Conseil de la nation est transformé en maison de retraite pour les acteurs de l’échec».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.