Le pétrole ouvre en baisse à New York    L'affichage des prix de la semoule obligatoire à partir du 1er février    Pour des raisons de sécurité nationale, le gouvernement doit corriger l'actuelle politique industrielle    MOSTAGANEM : Un mort et 5 blessés dans deux accidents de la circulation    INTEMPERIES : 38 routes nationales bloquées    DIRECTION REGIONALE DE LA POLICE DE L'OUEST : Sidi Bel Abbès, Tlemcen et Oran, premières en meurtres    LE MINISTRE DES MOUDJAHIDINE DEPUIS AIN TEMOUCHENT : "Nous œuvrons à restituer les crânes de Chouhada "    MINISTERE DES AFFAIRES RELIGIEUSES : Interdiction d'importer les livres religieux sans autorisation    Messahel reçoit une délégation libyenne de la région de Misrata    Négociations entre le gouvernement et l'opposition syrienne    en bref...    Tizi Ouzou : Agrumes : une bonne production annoncée    Produits alimentaires : Ils seront de meilleure qualité    Algérie - Sénégal, ce soir à 20h à Franceville : Apaiser au moins la grosse déception du peuple    A l'étranger / FC Barcelone : Busquets, blessé, incertain en C1    Salon du livre du Caire : 27 éditeurs algériens au rendez-vous    Le Botswanais Joshua Bondo au sifflet    Des partis sceptiques sur sa neutralité    Que fera Donald Trump face à la contestation ?    Elle a été reçue par le wali    Gambie : Yahya Jammeh s'exile en Guinée équatoriale    Plus de 2 600 établissements scolaires touchés    L'importation de livres religieux soumise à l'aval du ministère    L'administration pénitentiaire accuse l'avocat de Fekhar    Avantage aux Verts    Riche programme en perspective    Le pari de la jeunesse    L'Onda offre un chèque de 10 millions de dinars au Théâtre de Béjaïa    Ã€ QUELQUES MOIS DES LÉGISLATIVES    L'accord entre les pays de l'Opep et leurs partenaires sur les rails    Grande-Bretagne    Djamel Mesbah :    Accident impliquant un bus de voyageurs sur la RN 26 prÚs de Béjaà ̄a    ACTUCULT    DEVELOPPEMENT DES PME : La loi d'orientation publiée au Journal officiel    Bombardement au Nigeria : Le bilan pourrait atteindre 236 morts, selon un responsable local    LIRF: Youcef Benmedjber nouveau président    Sahara occidental : Le Polisario porte plainte auprès des Douanes françaises    L'Inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus de 20 tonnes de kif saisies, en 2016    Tiaret: Plus de 5.600 logements attribués prochainement    Constantine - Incendie dans une usine de textile à Chaab Ersas    Une recette pour devenir député au RND    Mission impossible pour les Verts    L'Aigle noir sur le podium    Le décret officiellement entré en vigueur    Rebrab subit des pressions    "Chaque ministre est libre de se présenter"    "Tahqiq fel djenna" au programme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Présidentielle 2014
Le RCD opte pour le boycott
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 01 - 2014

L’élection présidentielle du 17 avril prochain n’emballe pas le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD). Le conseil national du parti, réuni hier en session ordinaire, s’est prononcé, à l’unanimité de ses 256 membres, et aprÚs plus de quatre heures de débats, pour le boycott de l’échéance, jugée déjà compromise. Ce boycott n’aura pas d’incidence sur les concertations que le parti a menées avec d’autres formations politiques, a précisé le chargé de la communication du parti.
Sofiane AÃ ̄t Iflis - Alger (Le Soir)
La décision du RCD ne devrait pas surprendre les observateurs attentifs de la scÚne politique nationale, tant le parti avait déjà posé et revendiqué les conditions pour un scrutin libre. Une demande que le gouvernement a rejetée, maintenant les mécanismes traditionnels pour l’organisation et la supervision des élections. Le RCD a, donc, choisi, conséquemment, de ne pas s’impliquer dans un jeu qu’il considére fermé. Dans son propos liminaire aux travaux de la session du conseil national, le président du parti, Mohcine Belabbas, a souligné que l’échéance présidentielle censée consacrer une rupture avec les pratiques frauduleuses en cours depuis 1962 par une légitimation populaire qui en appelle à un scrutin libre est encore compromise», ajoutant que «l’élection de cette année n’est rien d’autre qu’une tromperie continuellement reproduite». Ce constat s’en trouvera partagé par les membres de l’instance délibérante du parti qui, à l’issue d’intenses débats, lui donneront un prolongement concret et pratique en votant l’option du boycott. Pour le RCD, tout indique que le systÚme se prépare à maintenir en poste le Président Bouteflika, en dépit de sa maladie convalescente. «Ce sont les médecins d’une puissance étrangÚre — dont le Premier ministre récemment gratifié de contrats scandaleusement préjudiciables pour l’Algérie a commis un faux témoignage envers le peuple algérien ­— qui délivreront le certificat médical attestant des capacités physiques et mentales du candidat du systÚme», a relevé Mohcine Belabbas qui n’a pas manqué de rappeler que, par ailleurs, la demande du RCD de dessaisir le ministÚre de l’Intérieur de la gestion des élections et l’institution d’une commission de gestion permanente et autonome, bien qu’ayant été reprise par plus de 40 partis politiques et d’autres personnalités, a été ignorée et rejetée. «Le flou et l’opacité qui ont prévalu durant toute cette période sur la présidentielle d’avril 2014 sont un signe de plus sur le refus de l’alternance déjà consacré à travers le viol de la Constitution en 2008.» Evoquant la situation générale du pays durant l’année écoulée, le président du RCD a affirmé que «si elle a été singuliÚre et tragique au regard des différents événements qui l’ont marquée, elle ponctue, au fond, dans la confusion et l’incertitude trois mandats qui ont ébranlé et profondément destructuré le pays». Cela sur tous les plans, y compris sécuritaire avec l’attaque de Tiguentourine. Pour Mohcine Belabbas, cette attaque «renseigne sur l’insécurité qui continue de régner sur nos frontiÚres en l’absence d’un service de renseignement qui accomplit ses missions de contre-espionnage et de lutte contre le crime économique au lieu de sévir en tant que police politique».
Au plan politique, le président du RCD a relevé que «l’hospitalisation de plus de trois mois du chef de l’Etat dans un hÃŽpital français a aggravé l’état de convalescence politique dans lequel est rentré le pays depuis sa premiÚre admission dans le mÃame établissement en 2005» et que «le débat sur la Constitution annoncé depuis le 15 avril 2011 a été réduit aux artifices permettant de prolonger la durée de vie d’un systÚme condamné par l’Histoire. L’Assemblée nationale issue de la fraude électorale d’avril 2012 est devenue une structure budgétivore sans aucune influence sur le cours des événements. Le Conseil de la nation est transformé en maison de retraite pour les acteurs de l’échec».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.