La science pour traquer le crime    La classe politique transmet les virus    Plan d'action du gouvernement : Un modèle à promouvoir les acquis sociaux    La BEA maintient le cap    Annaba prépare la saison estivale    Remise du Prix du concours "Ma vie étudiante"    Une économie libérée de l'hégémonie des hydrocarbures    Pendant le mois de Ramadhan : Saisie de plus de 19 tonnes de marchandises    Conseil exécutif de l'Union africaine : Messahel à la tête de la délégation algérienne    Doha rejette les accusations de Riyadh    Afrique: une base militaire étrangère    3 militaires tués par balles dans le Sud-Est    Mouassa : «Le MCA a été toujours victime de l'arbitrage, mais cette fois-ci c'est un peu trop»    Pas de stage de l'ES Sétif à Sidi Moussa    Les Rouge et Noir en conquérants à Sfax    Le Doyen veut sceller sa place en quarts    Taux de réussite au BEM : Plusieurs facteurs responsables de la faiblesse des résultats    Dans plusieurs régions du pays : Des dizaines d'hectares ravagés par les feux    4 marins portés disparus à Mostaganem    Skikda submergée par les touristes    Tizi ouzou a soif    Durant les quatre moments décisifs de l'histoire de l'Algérie contemporaine : Mohamed Boudiaf a eu à accomplir quatre grandes missions    Prochaine création d'un Centre de ressources à Oran    Websérie "Wesh derna?"    Calligraphies berbères    Le MJS impute «toute la responsabilité» au président de la Fédération    Terrorisme et vigilance    Les proches et les amis du défunt s'expriment    Le koctail de Jeudi    La «plateforme-piège» des alliés !    10 vols programmés à partir de l'aéroport d'Ouargla    Une femme arrêté a Tizi-Ouzou    Les missions du comité national    Spectacle "Rêve d'une ballerine" à l'Opéra d'Alger    Lancement d'un laboratoire de recherche typographique    Le conseil de Ronaldo pour Verratti    Bordeaux : Ounas à Naples, Gourvennec justifie son départ    CONSEIL DE LA NATION : Tebboune annonce un nouveau découpage administratif    Algérie- Le bac des "retardataires": Benghabrit stoïque, les syndicats plus indignés qu'approbateurs    Chypre : 40 ans de division : De délicates négociations    Coupe d'Algérie : Le trophée à Sétif le 1er juillet et au Caroubier le 2 juillet    Bousaâda : L'empreinte indélébile et omniprésente d'Etienne Dinet    Communiqué de la famille Sadi    La question de tamazight n'est toujours pas réglée    Pourquoi ne parlez-vous pas ?    Réfugiés subsahariens : L'Algérie n'utilise pas les migrants à des fins politiques    Le scepticisme de l'opposition    Le musée national Ahmed-Zabana s'invite à Ouargla en septembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SAID BOUKHARI (MCB)
“Bouteflika veut rallier les ennemis de tamazight à son projet totalitaire”
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 09 - 2005

Ex-animateur du MCB (commission nationales) et l'un des fondateurs avec Saïd Khellil du MDC, Saïd Boukhari qui a été, également, délégué de la première heure du mouvement citoyen de Kabylie, expose son point de vue, suite au “jamais” de Bouteflika pour l'officialisation de tamazight.
“La réaction du chef de l'Etat ne me surprend pas. On ne sort pas des schémas et des subterfuges propres au pouvoir qui consistent à agiter le spectre du séparatisme kabyle chaque fois qu'il y a une crise au sommet ou qu'on veut promouvoir un projet impopulaire pour gagner la confiance d'autres régions du pays à sa cause. Bouteflika veut encore donner des gages aux ennemis de tamazight pour les gagner à la cause de son projet totalitaire”, dira Saïd Boukhari pour qui “croire que le chef du gouvernement ait donné à ses interlocuteurs des arouch, à l'occasion de négociations qui se sont déroulées dans une inexplicable opacité, des assurances pour l'officialisation de tamazight, relève de la naïveté politique qui n'a d'égale que les déclarations euphoriques et démesurées de certains délégués qui voulaient nous faire croire que le représentant de l'Etat s'est engagé pour le règlement de la question de l'officialisation de tamazight. A mon sens, le seul engagement pris par le chef du gouvernement est la satisfaction de la plate-forme d'El-Kseur conformément aux lois de la République. En résumé, la démarche de Ahmed Ouyahia qui n'a en rien engagé l'Etat, consistait à gagner du temps pour réunir les bonnes conditions pour la visite du chef de l'Etat et le déroulement de scrutin du 29 septembre en Kabylie.” L'avenir ? Pour l'ex-animateur des arouch et du MCB “la revendication identitaire a réalisé des avancées importantes ; l'issue de la totalité des revendications et même l'officialisation de la langue (je dis bien langue et non dialecte) tamazight, est inéluctable. Le pouvoir, qui a fini par reconnaître que tamazight est la langue de tous les Algériens, finira par reconnaître que son officialisation concernera tous les Algériens. Permettez que j'invite qui de droit à méditer l'exemple de nos voisins marocains qui ont pris des mesures sur les plans politique, scientifique et institutionnel pour élever tamazight au rang de langue nationale et officielle d'ici à l'horizon 2009”.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.