"Elle sera explosive"    Combats douteux    La lutte contre la cybercriminalité de plus en plus complexe    L'homme d'une "success story"    Le pavillon national redore son blason    L'Union des familles laïques de France s'en mêle    Addis-Abeba promet qu'il ne sera pas inquiété    Un rapport d'enquêteurs de l'ONU attendu    Le huis clos reprend de plus belle    Rachid Ghezzal dit non à Everton    Rio ou la soif de l'or    40.000 hadjis l'année prochaine    4 conteneurs de viande avariée saisis à Boumerdès    Bouira attend son institut médical    Nécessité d'actualiser les recherches et les écrits    Le court métrage "Koceila" au programme    Un premier recueil de nouvelles de Karima Aitouche    Coupe de la Confédération: qualification historique du MOB en demi-finales    Les agences humanitaires de l'ONU appellent à une réponse urgente    Les familles en grand nombre    La 4e édition de la manifestation"Musée dans la rue" du 25 au 29 août à Alger    Le printemps gris de Beni-Barber de Samir Bouzidi    «A Alger, nous dirons toute la vérité»    La Cnan se dote d'un navire équipé de technologies modernes    Pour une politique claire et efficace au profit de la jeunesse    « Réformer, c'est faire du secteur éducatif un vecteur du savoir »    IMMEUBLE OUARSENIS A MOSTAGANEM : Un muret tenu par une corde à linge    MERS EL-HADJADJ (ORAN) : Une adolescente découverte pendue dans son domicile    Le nouveau tarif douanier à 10 chiffres entrera en vigueur le 18 septembre    Justice: début de la session de formation en Droit international des droits de l'Homme et en DIH    Violence dans les stades : le huis clos reprend de plus belle    Equipe nationale de handball : Ayoub Abdi dénonce le "chantage" de la fédération    Comment éviter l'épuisement des réserves de change de l'Algérie à l'horizon 2019/2020 (contribution)    L'ONG britannique Adala dénonce l'arrestation par les forces marocaines d'une journaliste sahraouie    Les hadjis algériens affluent vers Médine    Sarkozy annonce sa candidature    2 060 fusils seront restitués début septembre    "On s'en tient à la lettre du Président"    Lamamra : "Cela ne reflète pas la réalité de l'Algérie"    Le terroriste malien plaide coupable    Le court métrage "Koceila" au Festival du film de Sciacca (Italie)    Blida : un pan de l'histoire de la ville menacé de disparition    Clôture du Festival du chant patriotique à Béjaïa    Ooredoo: Le clin d'œil de Joseph Ged aux investisseurs étrangers    Ould Ali El Hadi: Makhloufi doit identifier les responsables du sabotage    Blida: L'investissement, le foncier et le reste    Pluies diluviennes à Tébessa: Deux frères meurent dans un oued    «La place du MSP n'est pas dans l'opposition»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SAID BOUKHARI (MCB)
“Bouteflika veut rallier les ennemis de tamazight à son projet totalitaire”
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 09 - 2005

Ex-animateur du MCB (commission nationales) et l'un des fondateurs avec Saïd Khellil du MDC, Saïd Boukhari qui a été, également, délégué de la première heure du mouvement citoyen de Kabylie, expose son point de vue, suite au “jamais” de Bouteflika pour l'officialisation de tamazight.
“La réaction du chef de l'Etat ne me surprend pas. On ne sort pas des schémas et des subterfuges propres au pouvoir qui consistent à agiter le spectre du séparatisme kabyle chaque fois qu'il y a une crise au sommet ou qu'on veut promouvoir un projet impopulaire pour gagner la confiance d'autres régions du pays à sa cause. Bouteflika veut encore donner des gages aux ennemis de tamazight pour les gagner à la cause de son projet totalitaire”, dira Saïd Boukhari pour qui “croire que le chef du gouvernement ait donné à ses interlocuteurs des arouch, à l'occasion de négociations qui se sont déroulées dans une inexplicable opacité, des assurances pour l'officialisation de tamazight, relève de la naïveté politique qui n'a d'égale que les déclarations euphoriques et démesurées de certains délégués qui voulaient nous faire croire que le représentant de l'Etat s'est engagé pour le règlement de la question de l'officialisation de tamazight. A mon sens, le seul engagement pris par le chef du gouvernement est la satisfaction de la plate-forme d'El-Kseur conformément aux lois de la République. En résumé, la démarche de Ahmed Ouyahia qui n'a en rien engagé l'Etat, consistait à gagner du temps pour réunir les bonnes conditions pour la visite du chef de l'Etat et le déroulement de scrutin du 29 septembre en Kabylie.” L'avenir ? Pour l'ex-animateur des arouch et du MCB “la revendication identitaire a réalisé des avancées importantes ; l'issue de la totalité des revendications et même l'officialisation de la langue (je dis bien langue et non dialecte) tamazight, est inéluctable. Le pouvoir, qui a fini par reconnaître que tamazight est la langue de tous les Algériens, finira par reconnaître que son officialisation concernera tous les Algériens. Permettez que j'invite qui de droit à méditer l'exemple de nos voisins marocains qui ont pris des mesures sur les plans politique, scientifique et institutionnel pour élever tamazight au rang de langue nationale et officielle d'ici à l'horizon 2009”.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.