La présélection de l'Argentine pour la Copa America    Une cache d'armes découverte à Djanet et 5 abris détruits à Boumerdes (MDN)    Un quatrième terroriste éliminé par les forces de l'ANP à Skikda (MDN)    Lait : baisse de plus de 34% de la facture d'importation au 1er trimestre 2016    Oran : signature d'une convention entre la direction de la formation professionnelle et une entreprise turque    Sahara occidental : l'Algérie se félicite de l'engagement de l'ONU pour un règlement basé sur l'autodétermination des Sahraouis    Le président ivoirien en visite d'Etat en Algérie à partir de lundi    Maroc: les droits de l'homme transgressés dans tous les domaines (Amnesty International)    Algérie: "Beaucoup de réalisations" dans le domaine de la Santé    Foot / Ligue 1 Mobilis (27e journée) : résultats et classement    Foot / Ligue 2 Mobilis: le CAB et l'USMBA en L1, lutte acharnée pour le maintien    Concours de recrutement des enseignants se déroule dans de "bonnes conditions"    Tizi-Ouzou, wilaya pionnière dans le volontariat pour la préservation de l'environnement    Le concert "Une Américaine à Alger": du jazz dans les cahiers de l'Osn    Chelsea : Courtois sur le départ !    Hadi Mahihenni : "Motiver l'apprenant et favoriser l'apprentissage des mathématiques"    Real Madrid : CR7 prêt à prendre un gros risque    Iran / Législatives : Victoire des réformateurs    Maâtkas (Tizi Ouzou) : L'olivier en fête    Une ville, une histoire : Colère... couscoussière 46e partie    Alger : 39 000 familles relogées depuis juin 2014    Prolifération des déchets solides    en bref...    tragédies D'hier et d'aujourd'hui : Drame en Méditerranée 9e partie    Déclin des ventes d'Apple et Samsung: 2016 va confirmer la percée des smartphones de Huawei    Suspense : Douce nuit 59e partie    Histoires Etranges / Naufrage du Lusitania : coulé en 18 minutes, un siècle de mystères 6e partie et fin    News People : Vanessa Hudgens brise le silence    Alger, capitale du foot algérien    Le programme de préparation de la nouvelle saison déjà dévoilé    Deux réseaux démantelés à Alger    Evaluation des préparatifs des JM 2021    Chakib Khelil pris à partie dans une mosquée    Louisa Hanoune : "L'administration est impliquée"    Le silence de Tayeb Louh    Un canon retrouvé chez les Turcs de Tosyali    Venezuela    LUTTE CONTRE LE TERRORISME    Crédit en ... 10 jours    Société anonyme    Info ou intox de l’Occident et des monarchies(*) en Syrie    L’EMPIRE DES MOTS DE FADHEL ZAKOUR    47e partie    8e partie    Brèves    Plus de 150 cours à suivre tranquillement chez soi    L'Algérie présente à la 4e édition    Sortie du nouvel album "Tid n'Zik" de Djaffar Aït Menguellet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sellal rassure les patrons
STABILITE, LUTTE CONTRE LA BUREAUCRATIE ET RELANCE DE L'INDUSTRIE
Publié dans L'Expression le 19 - 03 - 2014


«On ne veut pas de libéralisme sauvage»
Le chef de campagne de Bouteflika affirme que son candidat veut pousser l'Algérie vers une économie émergente en sauvegardant les acquis sociaux de la population. «La rente doit profiter à tous les Algériens.»
Après les étudiants, Sellal rassure les patrons. Le directeur de campagne du candidat Bouteflika a participé hier à une rencontre débat avec le patronat. Un rendez-vous qui vient trois jours après le méga-meeting la Coupole du 5-Juillet, organisé avec les étudiants. Le point commun entre les deux: le patronat comme les organisations estudiantines sont des soutiens habituellement indéfectibles de Abdelaziz Bouteflika, mais qui n'ont pas affiché unanimement l'enthousiasme habituel pour ce 4e mandat. Alors l'ex-Premier ministre et meneur de la campagne du président sortant s'est réuni avec eux à la veille du début de la campagne électorale, afin de remobiliser les «troupes». Comme avec les étudiants, M.Sellal a commencé son speech en énumérant les réalisations des 15 ans de règne du président à l'instar de «la sécurité retrouvée, des infrastructures, l'effacement des dettes du pays...». Il ne lui en fallait pas plus pour reprendre son cheval de bataille pour cette présidentielle, la stabilité! «Nous soutenons le président Bouteflika parce que nous avons besoin de stabilité», a affirmé Abdelmalek Sellal. «Dès son arrivée, il a rétabli la sécurité et la tranquillité», a-t-il rétorqué. Pour appuyer plus l'argument de la stabilité, il le lie également à l'aspect économique et pas seulement sécuritaire. «Comme vous le voyez les indices économiques sont au niveau voulu. Pour continuer à aller de l'avant, il faut une stabilité», estime Sellal. «S'il n'y a pas de stabilité, notamment celle des institutions, il sera difficile de faire quelque chose sur le plan économique», insiste-t-il non sans revenir sur les mesures décidées par le président, afin de relancer l'industrie nationale. Il énumère: les crédits à l'économie, les facilitations de l'acte de l'investissement et de financement, le lancement de la 3G mobile, de la 4G fixé au premier trimestre de l'année en cours et la 4G mobile en 2015, le dispositif Ansej,... Il assure que à cet effet les premiers résultats commencent à être perceptibles sur le terrain. Il évoque dans ce sens, «le taux de croissance nationale qui dépasse, selon lui, les 3% et le taux de croissance hors hydrocarbures qui avoisine les 7%, la lutte contre la dictature de la bureaucratie, la facilitation d'accès aux marchés publics aux entrepreneurs privés, la fin de la distinction entre le public et le privé...». C'est sur la continuité de ces mesures que se basera le programme économique de Bouteflika qui aura comme «seule et unique objectif la relance de l'industrie pour aller vers une économie émergente». «Nous avons tous les outils pour cela, maintenant à nous de les appliquer», a soutenu le directeur de campagne de Bouteflika. Aussi, il rassure les patrons sur le fait qu'il prône une politique de «confiance» et non de «défiance». Il s'engage de ce fait à respecter le pacte de croissance signé lors des deux tripartites tenues quand il était à la tête du gouvernement. Néanmoins, il avertit les patrons sur la sauvegarde des droits des travailleurs. «Nous avons signé un pacte, mais sans toucher un principe fondamental: les acquis sociaux des Algériens. L'Algérie est une République démocratique populaire et j'ajouterai sociale. La rente doit profiter à tous les Algériens. On ne veut pas de libéralisme sauvage», prévient-il. Abdelmalek Sellal profite de cette «brèche» pour rappeler des mesures essentielles qui seront prises par le candidat Bouteflika, en faveur des jeunes, en cas de ré-élection. «Une formule de logement pour les jeunes diplômés, plus d'avantages Ansej et Cnac et même une formule de crédit pour la création de start-up», promet-il. Sellal a également profité de l'occasion pour «glisser» un mot sur la révision de la Constitution. «La Constitution sera révisée, elle apportera plus de respect aux institutions du pays afin de les consolider», souligne-t-il.
Après Sellal, les membres d'organisations patronales ont pris la parole pour exprimer leurs préoccupations.
Les intervenants ont, notamment, cité des problèmes de bureaucratie et les droits de douanes élevés pour les producteurs nationaux. Mais la majorité d'entre eux ont profité de leur prise de parole pour apporter leur soutien au 4e mandat de Abdelaziz Bouteflika. Au point où cette réunion économique a pris des allures très politiques...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.