Selon le président Bouteflika : Le Moudjahid Brahim Chibout, un modèle pour les générations    Djaballah veut fédérer la mouvance islamiste    Ali Benflis dénonce le recours à la LFC    «Les blocages idéologiques imputables au pouvoir»    Tebboune satisfait de l'avancement des travaux : La Grande Mosquée d'Alger sera réceptionnée "dans les délais impartis "    Transports : Le gouvernement reste déterminé à développer le secteur    Ouargla : Le nouveau marché de gros de fruits et légumes lancé en chantier    Secteur public : L'activité industrielle en baisse    Les colons terroristes, produit du système colonial d'apartheid    Les dirigeants arabes le savaient    USA John Kerry relance le dialogue stratégique avec : Le Caire    Tunisie : Caïd Essebsi dénonce les déclarations de Sarkozy envers l'Algérie    Coup de poker pour le joueur et coup de pub pour le CSC    Mondiaux 2015 de Vovinam Viet Vo Dao : 2e journée prolifique pour l'Algérie    Education nationale : Benghebrit songe à trouver des solutions pour sauver l'école algérienne    Benghebrit poursuit son programme    Relecture sociale du Rhinocéros de Ionesco    Le petit garçon qui a récupéré la médaille de Mourinho (Photo)    Hatem 9 ans , un jeune sétifien médaille d'or de foot en Allemagne    Les enseignements du rapport de la Banque mondiale    Amnesty interpelle Sellal    Plus de 200 000 citoyens concernés par la régularisation    Le MAE omanais "ne s'est pas déplacé" à Ghardaïa    L'Algérie termine 2e derrière le Vietnam    "L'Algérie doit s'ouvrir sur les marchés internationaux"    1ère réunion des groupes de travail sur la gouvernance à Alger    Les chiffres inquiétants de la Gendarmerie nationale    Actes isolés ou criminels ?    19 morts et 79 blessés durant les dernières 48H    11 militaires tués dans un accident d'avion    Snoop Dogg arrêté en Italie    Uns soixantaine d'oeuvres au menu    JSK : Rien de grave pour Ziti    Mesures au profit des bijoutiers de Beni Yenni et pour booster l'artisanat traditionnel (ministre)    La décision n'est pas définitive, selon Kerbadj    L'ancien ministre des Moudjahidine Brahim Chibout inhumé à Skikda    Barça : Pedro à Manchester après la Supercoupe ?    Union Africaine: tenue à Alger de la 1ère réunion des groupes de travail sur la gouvernance    Benghebrit réitère sa disposition à résoudre les problèmes soulevés par les syndicats    Service national: l'opération de régularisation a touché plus de 200 mille citoyens (MDN)    Algérie : 159 postes de formation en doctorat seront ouverts à l'université de Ouargla    La sculpture sur bois "vole la vedette" lors de la semaine culturelle d'Ouargla    Algérie - 2 nouveaux gisements de pétrole à Hassi Messaoud entrent en production    Journée meurtrière en Cisjordanie occupée    Une caravane cinématographique pour les hauts plateaux    Décès de l'ancien ministre des Moudjahidine, Brahim Chibout    Selon Lamamra : L'Algérie a contribué à la formation des cadres africains    Un rendez-vous qui peine à créer une dynamique littéraire autour du jeune public    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Sellal rassure les patrons
STABILITE, LUTTE CONTRE LA BUREAUCRATIE ET RELANCE DE L'INDUSTRIE
Publié dans L'Expression le 19 - 03 - 2014


«On ne veut pas de libéralisme sauvage»
Le chef de campagne de Bouteflika affirme que son candidat veut pousser l'Algérie vers une économie émergente en sauvegardant les acquis sociaux de la population. «La rente doit profiter à tous les Algériens.»
Après les étudiants, Sellal rassure les patrons. Le directeur de campagne du candidat Bouteflika a participé hier à une rencontre débat avec le patronat. Un rendez-vous qui vient trois jours après le méga-meeting la Coupole du 5-Juillet, organisé avec les étudiants. Le point commun entre les deux: le patronat comme les organisations estudiantines sont des soutiens habituellement indéfectibles de Abdelaziz Bouteflika, mais qui n'ont pas affiché unanimement l'enthousiasme habituel pour ce 4e mandat. Alors l'ex-Premier ministre et meneur de la campagne du président sortant s'est réuni avec eux à la veille du début de la campagne électorale, afin de remobiliser les «troupes». Comme avec les étudiants, M.Sellal a commencé son speech en énumérant les réalisations des 15 ans de règne du président à l'instar de «la sécurité retrouvée, des infrastructures, l'effacement des dettes du pays...». Il ne lui en fallait pas plus pour reprendre son cheval de bataille pour cette présidentielle, la stabilité! «Nous soutenons le président Bouteflika parce que nous avons besoin de stabilité», a affirmé Abdelmalek Sellal. «Dès son arrivée, il a rétabli la sécurité et la tranquillité», a-t-il rétorqué. Pour appuyer plus l'argument de la stabilité, il le lie également à l'aspect économique et pas seulement sécuritaire. «Comme vous le voyez les indices économiques sont au niveau voulu. Pour continuer à aller de l'avant, il faut une stabilité», estime Sellal. «S'il n'y a pas de stabilité, notamment celle des institutions, il sera difficile de faire quelque chose sur le plan économique», insiste-t-il non sans revenir sur les mesures décidées par le président, afin de relancer l'industrie nationale. Il énumère: les crédits à l'économie, les facilitations de l'acte de l'investissement et de financement, le lancement de la 3G mobile, de la 4G fixé au premier trimestre de l'année en cours et la 4G mobile en 2015, le dispositif Ansej,... Il assure que à cet effet les premiers résultats commencent à être perceptibles sur le terrain. Il évoque dans ce sens, «le taux de croissance nationale qui dépasse, selon lui, les 3% et le taux de croissance hors hydrocarbures qui avoisine les 7%, la lutte contre la dictature de la bureaucratie, la facilitation d'accès aux marchés publics aux entrepreneurs privés, la fin de la distinction entre le public et le privé...». C'est sur la continuité de ces mesures que se basera le programme économique de Bouteflika qui aura comme «seule et unique objectif la relance de l'industrie pour aller vers une économie émergente». «Nous avons tous les outils pour cela, maintenant à nous de les appliquer», a soutenu le directeur de campagne de Bouteflika. Aussi, il rassure les patrons sur le fait qu'il prône une politique de «confiance» et non de «défiance». Il s'engage de ce fait à respecter le pacte de croissance signé lors des deux tripartites tenues quand il était à la tête du gouvernement. Néanmoins, il avertit les patrons sur la sauvegarde des droits des travailleurs. «Nous avons signé un pacte, mais sans toucher un principe fondamental: les acquis sociaux des Algériens. L'Algérie est une République démocratique populaire et j'ajouterai sociale. La rente doit profiter à tous les Algériens. On ne veut pas de libéralisme sauvage», prévient-il. Abdelmalek Sellal profite de cette «brèche» pour rappeler des mesures essentielles qui seront prises par le candidat Bouteflika, en faveur des jeunes, en cas de ré-élection. «Une formule de logement pour les jeunes diplômés, plus d'avantages Ansej et Cnac et même une formule de crédit pour la création de start-up», promet-il. Sellal a également profité de l'occasion pour «glisser» un mot sur la révision de la Constitution. «La Constitution sera révisée, elle apportera plus de respect aux institutions du pays afin de les consolider», souligne-t-il.
Après Sellal, les membres d'organisations patronales ont pris la parole pour exprimer leurs préoccupations.
Les intervenants ont, notamment, cité des problèmes de bureaucratie et les droits de douanes élevés pour les producteurs nationaux. Mais la majorité d'entre eux ont profité de leur prise de parole pour apporter leur soutien au 4e mandat de Abdelaziz Bouteflika. Au point où cette réunion économique a pris des allures très politiques...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.