10e CONGRÈS DU FLN    L’entretien de la semaine    LETTRE DE PROVINCE    Ã‰LECTION PRÉSIDENTIELLE DE LA FIFA    CÃŽtes d’agneau au four    ACTUCULT    LE COUP DE BILL’ART DU SOIR    LE CONTRAT EN COMPÉTITION AU 10e FNTP    Verrouillage de l'instance dirigeante du FLN    Kamel Mouassa (entraîneur) : «C'est une œuvre collective»    Football - Ligue 1 : Le MCEE et l'ASO rejoignent l'USMBA en Ligue 2    MCA : Raissi a contacté Menad    Ouargla : Les critiques de Benflis    La direction de la Santé organise une semaine de prévention : Les maladies de l'été sous haute surveillance    Aïn Témouchent : Deux tonnes de cuivre saisies    Corps sec et creux, mentalité immobile    AIN TEMOUCHENT: Les nouvelles techniques agricoles au menu    Affaire Khalifa Bank : Des placements sur simples instructions    Debout    DES ROYAUMES POUR DES CONCIERGES    Le livre à la peine    GUELMA: Le festival de la musique revient    L'Arabie saoudite face à une série d'attentats    Attentat du Bardo : Un deuxième Marocain recherché arrêté en Tunisie    Algérie - Lesotho : Un engagement pour le renforcement des relations bilatérales    Ain Defla : Le manque de sensibilisation explique le peu d'engouement pour les métiers de la formation    Lutte contre les feux de forêt : La mobilisation doit être de mise    Grèce : Retour de la récession confirmé, l'investissement au point mort    Prix du pétrole Le brut finit en petite hausse à New York après la baisse des stocks    Bourses : Wall Street se replie un peu à l'issue d'une séance sans enjeu    Equipe nationale : Présentation des 9 locaux additionnels    Des partis en déficit d'autonomie    Grande-Bretagne : David Cameron demande de la flexibilité pour l'Union européenne    Bensalah jette l'éponge    Les efforts des pays fondateurs dont l'Algérie, soulignés à Abidjan    Le transfert des virements CCP vers le compte bancaire lancé à Oran    L''Algérie, pays "pionnier" dans le domaine de la coopération    L'Algérie à la 98e place au classement mondial    Saisie de 10 kg de résine de cannabis à Aïn Benian et Beni Messous    Un défi pour Baghdad, Damas et l'Occident    L'aventure africaine commence aujourd'hui pour les Verts    Recrutement déjà bouclé    Fin de carrière pour Chérif Abdeslam    La France et le Maroc scellent leur réconciliation    Lamamra met en avant l'expérience de l'Algérie dans la lutte antiterroriste    Tifi, ou la femme courage !    Le président Buhari promet de sévir contre Boko Haram    L'Oranais n'ira pas au festival ?!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Sellal rassure les patrons
STABILITE, LUTTE CONTRE LA BUREAUCRATIE ET RELANCE DE L'INDUSTRIE
Publié dans L'Expression le 19 - 03 - 2014


«On ne veut pas de libéralisme sauvage»
Le chef de campagne de Bouteflika affirme que son candidat veut pousser l'Algérie vers une économie émergente en sauvegardant les acquis sociaux de la population. «La rente doit profiter à tous les Algériens.»
Après les étudiants, Sellal rassure les patrons. Le directeur de campagne du candidat Bouteflika a participé hier à une rencontre débat avec le patronat. Un rendez-vous qui vient trois jours après le méga-meeting la Coupole du 5-Juillet, organisé avec les étudiants. Le point commun entre les deux: le patronat comme les organisations estudiantines sont des soutiens habituellement indéfectibles de Abdelaziz Bouteflika, mais qui n'ont pas affiché unanimement l'enthousiasme habituel pour ce 4e mandat. Alors l'ex-Premier ministre et meneur de la campagne du président sortant s'est réuni avec eux à la veille du début de la campagne électorale, afin de remobiliser les «troupes». Comme avec les étudiants, M.Sellal a commencé son speech en énumérant les réalisations des 15 ans de règne du président à l'instar de «la sécurité retrouvée, des infrastructures, l'effacement des dettes du pays...». Il ne lui en fallait pas plus pour reprendre son cheval de bataille pour cette présidentielle, la stabilité! «Nous soutenons le président Bouteflika parce que nous avons besoin de stabilité», a affirmé Abdelmalek Sellal. «Dès son arrivée, il a rétabli la sécurité et la tranquillité», a-t-il rétorqué. Pour appuyer plus l'argument de la stabilité, il le lie également à l'aspect économique et pas seulement sécuritaire. «Comme vous le voyez les indices économiques sont au niveau voulu. Pour continuer à aller de l'avant, il faut une stabilité», estime Sellal. «S'il n'y a pas de stabilité, notamment celle des institutions, il sera difficile de faire quelque chose sur le plan économique», insiste-t-il non sans revenir sur les mesures décidées par le président, afin de relancer l'industrie nationale. Il énumère: les crédits à l'économie, les facilitations de l'acte de l'investissement et de financement, le lancement de la 3G mobile, de la 4G fixé au premier trimestre de l'année en cours et la 4G mobile en 2015, le dispositif Ansej,... Il assure que à cet effet les premiers résultats commencent à être perceptibles sur le terrain. Il évoque dans ce sens, «le taux de croissance nationale qui dépasse, selon lui, les 3% et le taux de croissance hors hydrocarbures qui avoisine les 7%, la lutte contre la dictature de la bureaucratie, la facilitation d'accès aux marchés publics aux entrepreneurs privés, la fin de la distinction entre le public et le privé...». C'est sur la continuité de ces mesures que se basera le programme économique de Bouteflika qui aura comme «seule et unique objectif la relance de l'industrie pour aller vers une économie émergente». «Nous avons tous les outils pour cela, maintenant à nous de les appliquer», a soutenu le directeur de campagne de Bouteflika. Aussi, il rassure les patrons sur le fait qu'il prône une politique de «confiance» et non de «défiance». Il s'engage de ce fait à respecter le pacte de croissance signé lors des deux tripartites tenues quand il était à la tête du gouvernement. Néanmoins, il avertit les patrons sur la sauvegarde des droits des travailleurs. «Nous avons signé un pacte, mais sans toucher un principe fondamental: les acquis sociaux des Algériens. L'Algérie est une République démocratique populaire et j'ajouterai sociale. La rente doit profiter à tous les Algériens. On ne veut pas de libéralisme sauvage», prévient-il. Abdelmalek Sellal profite de cette «brèche» pour rappeler des mesures essentielles qui seront prises par le candidat Bouteflika, en faveur des jeunes, en cas de ré-élection. «Une formule de logement pour les jeunes diplômés, plus d'avantages Ansej et Cnac et même une formule de crédit pour la création de start-up», promet-il. Sellal a également profité de l'occasion pour «glisser» un mot sur la révision de la Constitution. «La Constitution sera révisée, elle apportera plus de respect aux institutions du pays afin de les consolider», souligne-t-il.
Après Sellal, les membres d'organisations patronales ont pris la parole pour exprimer leurs préoccupations.
Les intervenants ont, notamment, cité des problèmes de bureaucratie et les droits de douanes élevés pour les producteurs nationaux. Mais la majorité d'entre eux ont profité de leur prise de parole pour apporter leur soutien au 4e mandat de Abdelaziz Bouteflika. Au point où cette réunion économique a pris des allures très politiques...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.