Constantine: le film "Tales Of Africa" capte le public    Oran: clôture de la session de formation et de l'opération de réorganisation des réserves du musée Ahmed Zabana    OL : Fekir donne des nouvelles de son genou    NETCOM: les déchets ménagers augmentent jusqu'à 40% durant le Ramadhan    Première réunion consacrée au plan d'action à venir    vérités et interrogations    De quelques incidences de la sortie de la Grande Bretagne de l'Union européenne    La cartographie sanitaire en révision    Blida : huit blessés dans l'incendie d'un centre commercial    Abdelmalek Sellal déterminé à doter l'Algérie d'une base industrielle : « C'est un point d'honneur et un devoir sacré »    Football/Classement FIFA dames: l'Algérie perd sept places (81e)    Arsenal : Wenger parle de la non venue de Vardy    Les éléments de l'ANP réussissent de nouvelles opérations    MINISTRE DE L'HABITAT : Vers l'interdiction aux notaires de rédiger tout acte relatif aux logements AADL    Le Brent en baisse à 48,71 dollars    PROJETS DECISIFS POUR LE PAYS AU PARLEMENT : Des partis politiques rejettent la manière de débattre    Affaire KBC: Trois personnes mises sous mandat de dépôt    Baccalauréat: "changements radicaux" dans l'organisation de l'examen dès l'an prochain (Ministère)    TLEMCEN : Saisie de 150 kg de kif à El Aricha    AIN FEKAN : Arrestation de 2 personnes pour vente de psychotropes    Gaïd Salah poursuit sa visite à la 4e RM par l'inspection d'unités relevant du secteur opérationnel de Biskra    Le CPP fait le procès de Khelil et met fin à la fraude au baccalauréat    ORAN : Le wali lance les travaux de réalisation d'un port sec à El Hamoul    MOSTAGANEM : Un nouveau centre-ville à l'horizon    Comment pensent les algériens en cas de difficultés ?    En bref...    L'engagement du Créad pour les réfugiés et les migrants    En bref...    Brexit : Merkel convoque un mini sommet    L'objectif du pouvoir est de récupérer l'opposition    Rappel des événements    Loi portant sur le droit de réserve des militaires : La réplique de Nezzar    Question de la semaine : La coupure du Net sera-t-elle remboursée ?    Professionnalisme : Quand les clubs tournent le dos aux jeunes    La réalisation a été décidée par le ministère de l'Environnement    Aïd : La SNTF lance un programme spécial    Matoub Lounès Devoir de vérité    Qalb Elouz : Sur la route de la gourmandise    Dans la création, je n'aime pas cette espèce de conceptualisation constante de ce qui est réalisé    L'ES Sétif disqualifiée !    Quintescope    Rupture consommée    Frappes aériennes contre Daech à Syrte    Messi : « Heureux d'aider le Barça à réaliser de nouveaux défis »    Ali Saïdi-Sief ou l'élan brisé du digne successeur de Morceli    Un important lot d'armes découvert à Bordj Badji Mokhtar    Une tornade en Chine fait au moins 98 morts    Turquie: un mort dans un attentat à la voiture piégée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sellal rassure les patrons
STABILITE, LUTTE CONTRE LA BUREAUCRATIE ET RELANCE DE L'INDUSTRIE
Publié dans L'Expression le 19 - 03 - 2014


«On ne veut pas de libéralisme sauvage»
Le chef de campagne de Bouteflika affirme que son candidat veut pousser l'Algérie vers une économie émergente en sauvegardant les acquis sociaux de la population. «La rente doit profiter à tous les Algériens.»
Après les étudiants, Sellal rassure les patrons. Le directeur de campagne du candidat Bouteflika a participé hier à une rencontre débat avec le patronat. Un rendez-vous qui vient trois jours après le méga-meeting la Coupole du 5-Juillet, organisé avec les étudiants. Le point commun entre les deux: le patronat comme les organisations estudiantines sont des soutiens habituellement indéfectibles de Abdelaziz Bouteflika, mais qui n'ont pas affiché unanimement l'enthousiasme habituel pour ce 4e mandat. Alors l'ex-Premier ministre et meneur de la campagne du président sortant s'est réuni avec eux à la veille du début de la campagne électorale, afin de remobiliser les «troupes». Comme avec les étudiants, M.Sellal a commencé son speech en énumérant les réalisations des 15 ans de règne du président à l'instar de «la sécurité retrouvée, des infrastructures, l'effacement des dettes du pays...». Il ne lui en fallait pas plus pour reprendre son cheval de bataille pour cette présidentielle, la stabilité! «Nous soutenons le président Bouteflika parce que nous avons besoin de stabilité», a affirmé Abdelmalek Sellal. «Dès son arrivée, il a rétabli la sécurité et la tranquillité», a-t-il rétorqué. Pour appuyer plus l'argument de la stabilité, il le lie également à l'aspect économique et pas seulement sécuritaire. «Comme vous le voyez les indices économiques sont au niveau voulu. Pour continuer à aller de l'avant, il faut une stabilité», estime Sellal. «S'il n'y a pas de stabilité, notamment celle des institutions, il sera difficile de faire quelque chose sur le plan économique», insiste-t-il non sans revenir sur les mesures décidées par le président, afin de relancer l'industrie nationale. Il énumère: les crédits à l'économie, les facilitations de l'acte de l'investissement et de financement, le lancement de la 3G mobile, de la 4G fixé au premier trimestre de l'année en cours et la 4G mobile en 2015, le dispositif Ansej,... Il assure que à cet effet les premiers résultats commencent à être perceptibles sur le terrain. Il évoque dans ce sens, «le taux de croissance nationale qui dépasse, selon lui, les 3% et le taux de croissance hors hydrocarbures qui avoisine les 7%, la lutte contre la dictature de la bureaucratie, la facilitation d'accès aux marchés publics aux entrepreneurs privés, la fin de la distinction entre le public et le privé...». C'est sur la continuité de ces mesures que se basera le programme économique de Bouteflika qui aura comme «seule et unique objectif la relance de l'industrie pour aller vers une économie émergente». «Nous avons tous les outils pour cela, maintenant à nous de les appliquer», a soutenu le directeur de campagne de Bouteflika. Aussi, il rassure les patrons sur le fait qu'il prône une politique de «confiance» et non de «défiance». Il s'engage de ce fait à respecter le pacte de croissance signé lors des deux tripartites tenues quand il était à la tête du gouvernement. Néanmoins, il avertit les patrons sur la sauvegarde des droits des travailleurs. «Nous avons signé un pacte, mais sans toucher un principe fondamental: les acquis sociaux des Algériens. L'Algérie est une République démocratique populaire et j'ajouterai sociale. La rente doit profiter à tous les Algériens. On ne veut pas de libéralisme sauvage», prévient-il. Abdelmalek Sellal profite de cette «brèche» pour rappeler des mesures essentielles qui seront prises par le candidat Bouteflika, en faveur des jeunes, en cas de ré-élection. «Une formule de logement pour les jeunes diplômés, plus d'avantages Ansej et Cnac et même une formule de crédit pour la création de start-up», promet-il. Sellal a également profité de l'occasion pour «glisser» un mot sur la révision de la Constitution. «La Constitution sera révisée, elle apportera plus de respect aux institutions du pays afin de les consolider», souligne-t-il.
Après Sellal, les membres d'organisations patronales ont pris la parole pour exprimer leurs préoccupations.
Les intervenants ont, notamment, cité des problèmes de bureaucratie et les droits de douanes élevés pour les producteurs nationaux. Mais la majorité d'entre eux ont profité de leur prise de parole pour apporter leur soutien au 4e mandat de Abdelaziz Bouteflika. Au point où cette réunion économique a pris des allures très politiques...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.