Libye: Les étrangers évacués en raison de la détérioration des conditions sécuritaires    Inquiète des débordements en Libye, La Tunisie s'apprête à fermer ses frontières Est    Le président Bouteflika décide d'une aide pour la Palestine de 25 millions de dollars, particulièrement pour Ghaza    Mascara    Crash du vol AH 5017    L'Amérique latine condamne et se mobilise contre Israël    Les Libyens voyaient en lui leur sauveur    Au-delà du changement des premiers responsables    Un missi dominici pour Ghardaïa !    Accidents de la circulation    Malgré une saison difficile l'année dernière    Algérie: 840 millions USD d'importations exonérées de droits de douane au port d'Oran    L'APRUE lance un programme d'évaluation de l'efficacité énergétique    Troubles à l'ordre public à Aïn Azel    Quelle partie de dominos?    à l'occasion du 15e anniversaire de son accession au Trône    Accouchement dans l'avion Oran-Grenoble    Les vétérinaires sollicitent l'adhésion des éleveurs pour cantonner    Boukhanfis sort de sa léthargie et honore ses lauréats    Deux nouvelles productions en préparation    Préservé par les Touareg du Tassili    Comment éviter le fair-play financier ?    Comme catharsis, 24 ans après la guerre    Fonds de commerce    Comment les Européens, la France en tête, financent Al Qaîda    Boudebouz intéresserait Southampton et Sociedad    Les Algériens auraient pu mieux faire    Probité    Délibérations du bureau fédéral    Les sages-femmes s'imposent    Tajmaât et les sources d'eau, des lieux de mémoire ignorés    Une partie de la mémoire des Constantinois s'en va    EN BREF    Classement ATP, Djokovic et Williams dominent toujours le top 10    Fiba-Afrique (élections), deux candidats pour la présidence    Rajeunissement imminent des Verts !    L'ONCI organise les soirées du CASIF 2014 de Sidi Fredj    Dans quels cas les policiers ont le droit de tirer    Bensalah désigné par le président Bouteflika pour le représenter à la cérémonie d'investiture du président mauritanien    De nouvelles violences ont éclaté le jour de l'Aïd    Prisons CIA : Des ONG en Pologne saluent le verdict historique de la CEDH    L'insécurité et les instabilités    Tunisie : Le PM présente le projet de loi des finances complémentaire pour 2014    Alstom : Commandes dopées par le ferroviaire au 1er trimestre    Volkswagen : Etablissement de deux nouvelles usines de production en Chine    Fin du ramadhan : Les Algériens repartent en vacances    Animation durant le Ramadhan : Rush des citoyens vers les lieux de loisirs    Au grand bonheur des familles : L'opération de relogement reprendra à la mi-août    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Sellal rassure les patrons
STABILITE, LUTTE CONTRE LA BUREAUCRATIE ET RELANCE DE L'INDUSTRIE
Publié dans L'Expression le 19 - 03 - 2014


«On ne veut pas de libéralisme sauvage»
Le chef de campagne de Bouteflika affirme que son candidat veut pousser l'Algérie vers une économie émergente en sauvegardant les acquis sociaux de la population. «La rente doit profiter à tous les Algériens.»
Après les étudiants, Sellal rassure les patrons. Le directeur de campagne du candidat Bouteflika a participé hier à une rencontre débat avec le patronat. Un rendez-vous qui vient trois jours après le méga-meeting la Coupole du 5-Juillet, organisé avec les étudiants. Le point commun entre les deux: le patronat comme les organisations estudiantines sont des soutiens habituellement indéfectibles de Abdelaziz Bouteflika, mais qui n'ont pas affiché unanimement l'enthousiasme habituel pour ce 4e mandat. Alors l'ex-Premier ministre et meneur de la campagne du président sortant s'est réuni avec eux à la veille du début de la campagne électorale, afin de remobiliser les «troupes». Comme avec les étudiants, M.Sellal a commencé son speech en énumérant les réalisations des 15 ans de règne du président à l'instar de «la sécurité retrouvée, des infrastructures, l'effacement des dettes du pays...». Il ne lui en fallait pas plus pour reprendre son cheval de bataille pour cette présidentielle, la stabilité! «Nous soutenons le président Bouteflika parce que nous avons besoin de stabilité», a affirmé Abdelmalek Sellal. «Dès son arrivée, il a rétabli la sécurité et la tranquillité», a-t-il rétorqué. Pour appuyer plus l'argument de la stabilité, il le lie également à l'aspect économique et pas seulement sécuritaire. «Comme vous le voyez les indices économiques sont au niveau voulu. Pour continuer à aller de l'avant, il faut une stabilité», estime Sellal. «S'il n'y a pas de stabilité, notamment celle des institutions, il sera difficile de faire quelque chose sur le plan économique», insiste-t-il non sans revenir sur les mesures décidées par le président, afin de relancer l'industrie nationale. Il énumère: les crédits à l'économie, les facilitations de l'acte de l'investissement et de financement, le lancement de la 3G mobile, de la 4G fixé au premier trimestre de l'année en cours et la 4G mobile en 2015, le dispositif Ansej,... Il assure que à cet effet les premiers résultats commencent à être perceptibles sur le terrain. Il évoque dans ce sens, «le taux de croissance nationale qui dépasse, selon lui, les 3% et le taux de croissance hors hydrocarbures qui avoisine les 7%, la lutte contre la dictature de la bureaucratie, la facilitation d'accès aux marchés publics aux entrepreneurs privés, la fin de la distinction entre le public et le privé...». C'est sur la continuité de ces mesures que se basera le programme économique de Bouteflika qui aura comme «seule et unique objectif la relance de l'industrie pour aller vers une économie émergente». «Nous avons tous les outils pour cela, maintenant à nous de les appliquer», a soutenu le directeur de campagne de Bouteflika. Aussi, il rassure les patrons sur le fait qu'il prône une politique de «confiance» et non de «défiance». Il s'engage de ce fait à respecter le pacte de croissance signé lors des deux tripartites tenues quand il était à la tête du gouvernement. Néanmoins, il avertit les patrons sur la sauvegarde des droits des travailleurs. «Nous avons signé un pacte, mais sans toucher un principe fondamental: les acquis sociaux des Algériens. L'Algérie est une République démocratique populaire et j'ajouterai sociale. La rente doit profiter à tous les Algériens. On ne veut pas de libéralisme sauvage», prévient-il. Abdelmalek Sellal profite de cette «brèche» pour rappeler des mesures essentielles qui seront prises par le candidat Bouteflika, en faveur des jeunes, en cas de ré-élection. «Une formule de logement pour les jeunes diplômés, plus d'avantages Ansej et Cnac et même une formule de crédit pour la création de start-up», promet-il. Sellal a également profité de l'occasion pour «glisser» un mot sur la révision de la Constitution. «La Constitution sera révisée, elle apportera plus de respect aux institutions du pays afin de les consolider», souligne-t-il.
Après Sellal, les membres d'organisations patronales ont pris la parole pour exprimer leurs préoccupations.
Les intervenants ont, notamment, cité des problèmes de bureaucratie et les droits de douanes élevés pour les producteurs nationaux. Mais la majorité d'entre eux ont profité de leur prise de parole pour apporter leur soutien au 4e mandat de Abdelaziz Bouteflika. Au point où cette réunion économique a pris des allures très politiques...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.