La Turquie annonce la fin de son opération militaire en Syrie    Manchester United - Mourinho : "Ibrahimovic peut partir"    Algérie - "Malgré une plus grande présence des femmes dans les médias, les stéréotypes persistent " (étude)    Repères    DGSN : Campagne de don de sang chez les policiers    en bref...    A l'ouest du pays : Prévenir les feux de forêt    Théâtre expérimental : S'ouvrir aux nouvelles techniques d'expression    Institut Cervantès d'Alger / Volonté d'une présence dans tout le pays    28e Sommet arabe : Des mesures et des espoirs    Le Royaume-Uni déclenche officiellement le Brexit    Sahara occidental : le dilemme du Conseil de sécurité    Législatives : les boycotteurs dénoncent les textes    Coupe d'Algérie / Quart de finale CRB - CABBA : Le Chabab mise sur la Coupe pour sauver sa saison    Le maintien d'Amalou provoque la colère des présidents de club    Ahmad Ahmad compte tout revoir    La Hiise enregistre des vides juridiques à combler ultérieurement    Jeunes chômeurs, à vos CV !    La déchéance des droits comme sanction    Un terroriste arrêté à Djanet    44 candidats au jihad en Syrie devant la justice    Bréves de l'Ouest    Le barrage de Beni Haroun surveillé par GPS    Des projets d'attentats kamikazes auraient été déjoués    ... culture en bref...    Les Bourses européennes ont ouvert aujourd'hui sur une note indécise    Arbitrage / Le recours à la vidéo lors de France-Espagne : La technologie en mode équité et émotion troublée    Ligue 2 - Mise à jour : MCEE - PAC demain à 16h00: Paradou pour l'éthique, El Eulma pour la survie    Industrie: Le secteur du textile veut se faire une place    L'ex-Premier ministre Valls soutient Macron, la gauche en crise    Pour qui la dénucléarisation?    Un terroriste capturé à Djanet    Les Dames du GSP sur le bon chemin    Un individu arrêté avec 50 000 euros    Le Brésil décroche son billet pour la Russie !    Yaâkoub Moussa et l'enregistreur des journalistes    Le 14ème Régiment baptisé    L'ambassade de France invite les street-artistes algériens    Vibrant hommage à Nouria Kazdarli au TNA    Gestion des déchets : Traitement de lixiviat par l'Osmose inverse mitigé    Côte d'Ivoire : Acquittement de Simone Gbagbo, reconnue non coupable    Opérations bancaires : La BDL lance son nouveau système d'information    Vers le blanchiment de Tahkout    Une charte pour une couverture médiatique «éthique et équitable»    Libération de 14 anciens responsables du régime El Gueddafi    Arts plastiques: «Expression onirique»    «Mon pays, l'un des premiers à avoir reconnu l'Algérie indépendante»    La Femme aux Mille Combats    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sellal rassure les patrons
STABILITE, LUTTE CONTRE LA BUREAUCRATIE ET RELANCE DE L'INDUSTRIE
Publié dans L'Expression le 19 - 03 - 2014


«On ne veut pas de libéralisme sauvage»
Le chef de campagne de Bouteflika affirme que son candidat veut pousser l'Algérie vers une économie émergente en sauvegardant les acquis sociaux de la population. «La rente doit profiter à tous les Algériens.»
Après les étudiants, Sellal rassure les patrons. Le directeur de campagne du candidat Bouteflika a participé hier à une rencontre débat avec le patronat. Un rendez-vous qui vient trois jours après le méga-meeting la Coupole du 5-Juillet, organisé avec les étudiants. Le point commun entre les deux: le patronat comme les organisations estudiantines sont des soutiens habituellement indéfectibles de Abdelaziz Bouteflika, mais qui n'ont pas affiché unanimement l'enthousiasme habituel pour ce 4e mandat. Alors l'ex-Premier ministre et meneur de la campagne du président sortant s'est réuni avec eux à la veille du début de la campagne électorale, afin de remobiliser les «troupes». Comme avec les étudiants, M.Sellal a commencé son speech en énumérant les réalisations des 15 ans de règne du président à l'instar de «la sécurité retrouvée, des infrastructures, l'effacement des dettes du pays...». Il ne lui en fallait pas plus pour reprendre son cheval de bataille pour cette présidentielle, la stabilité! «Nous soutenons le président Bouteflika parce que nous avons besoin de stabilité», a affirmé Abdelmalek Sellal. «Dès son arrivée, il a rétabli la sécurité et la tranquillité», a-t-il rétorqué. Pour appuyer plus l'argument de la stabilité, il le lie également à l'aspect économique et pas seulement sécuritaire. «Comme vous le voyez les indices économiques sont au niveau voulu. Pour continuer à aller de l'avant, il faut une stabilité», estime Sellal. «S'il n'y a pas de stabilité, notamment celle des institutions, il sera difficile de faire quelque chose sur le plan économique», insiste-t-il non sans revenir sur les mesures décidées par le président, afin de relancer l'industrie nationale. Il énumère: les crédits à l'économie, les facilitations de l'acte de l'investissement et de financement, le lancement de la 3G mobile, de la 4G fixé au premier trimestre de l'année en cours et la 4G mobile en 2015, le dispositif Ansej,... Il assure que à cet effet les premiers résultats commencent à être perceptibles sur le terrain. Il évoque dans ce sens, «le taux de croissance nationale qui dépasse, selon lui, les 3% et le taux de croissance hors hydrocarbures qui avoisine les 7%, la lutte contre la dictature de la bureaucratie, la facilitation d'accès aux marchés publics aux entrepreneurs privés, la fin de la distinction entre le public et le privé...». C'est sur la continuité de ces mesures que se basera le programme économique de Bouteflika qui aura comme «seule et unique objectif la relance de l'industrie pour aller vers une économie émergente». «Nous avons tous les outils pour cela, maintenant à nous de les appliquer», a soutenu le directeur de campagne de Bouteflika. Aussi, il rassure les patrons sur le fait qu'il prône une politique de «confiance» et non de «défiance». Il s'engage de ce fait à respecter le pacte de croissance signé lors des deux tripartites tenues quand il était à la tête du gouvernement. Néanmoins, il avertit les patrons sur la sauvegarde des droits des travailleurs. «Nous avons signé un pacte, mais sans toucher un principe fondamental: les acquis sociaux des Algériens. L'Algérie est une République démocratique populaire et j'ajouterai sociale. La rente doit profiter à tous les Algériens. On ne veut pas de libéralisme sauvage», prévient-il. Abdelmalek Sellal profite de cette «brèche» pour rappeler des mesures essentielles qui seront prises par le candidat Bouteflika, en faveur des jeunes, en cas de ré-élection. «Une formule de logement pour les jeunes diplômés, plus d'avantages Ansej et Cnac et même une formule de crédit pour la création de start-up», promet-il. Sellal a également profité de l'occasion pour «glisser» un mot sur la révision de la Constitution. «La Constitution sera révisée, elle apportera plus de respect aux institutions du pays afin de les consolider», souligne-t-il.
Après Sellal, les membres d'organisations patronales ont pris la parole pour exprimer leurs préoccupations.
Les intervenants ont, notamment, cité des problèmes de bureaucratie et les droits de douanes élevés pour les producteurs nationaux. Mais la majorité d'entre eux ont profité de leur prise de parole pour apporter leur soutien au 4e mandat de Abdelaziz Bouteflika. Au point où cette réunion économique a pris des allures très politiques...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.