« Remettre la filière dans le bon sillage »    Neutralisation d'une filière de trafic d'armes    Saisie de 6,5 qx de dattes et de 380 psychotropes    L'USMBA et l'ASO déjoueront-elles les pronostics ?    RSF lance une campagne de sensibilisation sur les violations contre les journalistes et les médias libyens    Algérie: Tassili Airlines inaugure une nouvelle ligne commerciale Alger-Tlemcen-Alger    Algérie: une nouvelle Ecole supérieure d'hôtellerie prochainement à Alger    « Il est essentiel d'encourager la jeune génération »    Une société à vau-l'eau    Vente dédicace de Kamel Bouchama    « On ne peut qu'être fiers », affirme Bougherra    Belloumi « démissionne »    Djellab: Le gouvernement veille à la rationalisation des dépenses publiques en optant pour de nouveaux modes de financement    FC Barcelone: Suarez aura "du temps de jeu" face au Real    Affaire Tibhirine : le déplacement de la délégation française s'est passé dans des conditions "satisfaisantes" (Quai d'Orsay)    Le président Bouteflika intensifie les actions diplomatiques    29 000 tickets pour la finale aller entre l'AS Vita Club et l'ESS    6 personnes tuées dans l'assaut contre les hommes armés    Il a été fixé à 395 250,00 DA    Algérie: Les nouveaux DG des caisses sociales CNAS, CASNOS et CNR installés jeudi    En prévision de la Conférence nationale du consensus : Rencontre de concertation entre le FLN et le FFS    Grine à l'occasion de la journée nationale de la presse : Tout pour une presse    Bourses : Les places européennes rebondissent sur des rumeurs d'une intervention de la BCE    Afin d'éradiquer les résidus terroristes dans le pays : Gaïd Salah réitère la détermination de l'ANP à défendre les frontières nationales    UNPEF : La grève nationale largement suivie, selon le syndicat    Ligue des Champions UEFA : Les 5 raisons pour lesquelles la soirée de mardi restera dans l'histoire    Etat Islamique : Les forces kurdes de Kobané espèrent des renforts    Prix du pétrole : Les cours du brut baissent en Asie    Attentat en Egypte: le bilan monte à 25 soldats tués    Le virus est aux frontières algériennes    Tunisie: Quelque 5,2 millions d'électeurs aux urnes ce dimanche pour élire un parlement    « Djart'14 » débutera le 06 novembre prochain    Louh: 96% de taux d'exécution des décisions de justice en matière administrative et sociale    Saisie de 2.800 litres de carburant et 2 véhicules à El Oued (MDN)    Assassinat d'Hervé Gourdel : des juges français vont enquêter en Algérie    Transfert : l'entraîneur Noureddine Zekri en route pour Al-Wakra (Qatar)    Le président Bouteflika reçoit le nouvel ambassadeur du Mexique    Le ministère de l'Education engage une réflexion sur l'élaboration d'une charte d'éthique professionnelle (Benghebrit)    Belaiz: toutes les revendications du corps de la Protection civile ont été traitées    Sameh Chokri: L'Egypte et l'Algérie font face à des "défis" induits par une situation "dangereuse" dans la région    Plus d'un milliard de barils de pétrole produits par Sonatrach et ses partenaires dans le cadre du groupement Berkine    La commission de l'UA souligne l'importance de l'initiative de l'Algérie pour faciliter la tenue d'un dialogue inter-libyen    Arts plastiques: l'artiste Abdellah Benhimeur remporte le prix "Mohamed Khedda"    Une partie de la citadelle d'Alger bientôt livrée (Ogebc)    L'armée française tue 7 chefs responsables de l'attaque d'In Amenas    60ème anniversaire du déclenchement de la Guerre de libération : Zitouni s'enquiert des préparatifs du spectacle inaugural    Ligue 1 Mobilis (9e J.)    Journée nationale de la liberté de la presse à Béjaïa    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Sellal rassure les patrons
STABILITE, LUTTE CONTRE LA BUREAUCRATIE ET RELANCE DE L'INDUSTRIE
Publié dans L'Expression le 19 - 03 - 2014


«On ne veut pas de libéralisme sauvage»
Le chef de campagne de Bouteflika affirme que son candidat veut pousser l'Algérie vers une économie émergente en sauvegardant les acquis sociaux de la population. «La rente doit profiter à tous les Algériens.»
Après les étudiants, Sellal rassure les patrons. Le directeur de campagne du candidat Bouteflika a participé hier à une rencontre débat avec le patronat. Un rendez-vous qui vient trois jours après le méga-meeting la Coupole du 5-Juillet, organisé avec les étudiants. Le point commun entre les deux: le patronat comme les organisations estudiantines sont des soutiens habituellement indéfectibles de Abdelaziz Bouteflika, mais qui n'ont pas affiché unanimement l'enthousiasme habituel pour ce 4e mandat. Alors l'ex-Premier ministre et meneur de la campagne du président sortant s'est réuni avec eux à la veille du début de la campagne électorale, afin de remobiliser les «troupes». Comme avec les étudiants, M.Sellal a commencé son speech en énumérant les réalisations des 15 ans de règne du président à l'instar de «la sécurité retrouvée, des infrastructures, l'effacement des dettes du pays...». Il ne lui en fallait pas plus pour reprendre son cheval de bataille pour cette présidentielle, la stabilité! «Nous soutenons le président Bouteflika parce que nous avons besoin de stabilité», a affirmé Abdelmalek Sellal. «Dès son arrivée, il a rétabli la sécurité et la tranquillité», a-t-il rétorqué. Pour appuyer plus l'argument de la stabilité, il le lie également à l'aspect économique et pas seulement sécuritaire. «Comme vous le voyez les indices économiques sont au niveau voulu. Pour continuer à aller de l'avant, il faut une stabilité», estime Sellal. «S'il n'y a pas de stabilité, notamment celle des institutions, il sera difficile de faire quelque chose sur le plan économique», insiste-t-il non sans revenir sur les mesures décidées par le président, afin de relancer l'industrie nationale. Il énumère: les crédits à l'économie, les facilitations de l'acte de l'investissement et de financement, le lancement de la 3G mobile, de la 4G fixé au premier trimestre de l'année en cours et la 4G mobile en 2015, le dispositif Ansej,... Il assure que à cet effet les premiers résultats commencent à être perceptibles sur le terrain. Il évoque dans ce sens, «le taux de croissance nationale qui dépasse, selon lui, les 3% et le taux de croissance hors hydrocarbures qui avoisine les 7%, la lutte contre la dictature de la bureaucratie, la facilitation d'accès aux marchés publics aux entrepreneurs privés, la fin de la distinction entre le public et le privé...». C'est sur la continuité de ces mesures que se basera le programme économique de Bouteflika qui aura comme «seule et unique objectif la relance de l'industrie pour aller vers une économie émergente». «Nous avons tous les outils pour cela, maintenant à nous de les appliquer», a soutenu le directeur de campagne de Bouteflika. Aussi, il rassure les patrons sur le fait qu'il prône une politique de «confiance» et non de «défiance». Il s'engage de ce fait à respecter le pacte de croissance signé lors des deux tripartites tenues quand il était à la tête du gouvernement. Néanmoins, il avertit les patrons sur la sauvegarde des droits des travailleurs. «Nous avons signé un pacte, mais sans toucher un principe fondamental: les acquis sociaux des Algériens. L'Algérie est une République démocratique populaire et j'ajouterai sociale. La rente doit profiter à tous les Algériens. On ne veut pas de libéralisme sauvage», prévient-il. Abdelmalek Sellal profite de cette «brèche» pour rappeler des mesures essentielles qui seront prises par le candidat Bouteflika, en faveur des jeunes, en cas de ré-élection. «Une formule de logement pour les jeunes diplômés, plus d'avantages Ansej et Cnac et même une formule de crédit pour la création de start-up», promet-il. Sellal a également profité de l'occasion pour «glisser» un mot sur la révision de la Constitution. «La Constitution sera révisée, elle apportera plus de respect aux institutions du pays afin de les consolider», souligne-t-il.
Après Sellal, les membres d'organisations patronales ont pris la parole pour exprimer leurs préoccupations.
Les intervenants ont, notamment, cité des problèmes de bureaucratie et les droits de douanes élevés pour les producteurs nationaux. Mais la majorité d'entre eux ont profité de leur prise de parole pour apporter leur soutien au 4e mandat de Abdelaziz Bouteflika. Au point où cette réunion économique a pris des allures très politiques...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.