Domingo Mituy Edjang, président de la Fédération équato-guinéenne de football : «On sera prêts dans les temps»    Justice: Procès lundi de 41 terroristes, dont le chef d'Aqmi Abdelmalek Droukdel    Ligue 1 de football/JS Kabylie : François Ciccolini poursuivra sa mission jusqu'à la fin de saison (Hannachi)    MALGRE LES NOMBREUX PROJETS ANNONCES PAR LE GOUVERNEMENT : Un déficit de 3 millions de logements enregistré en Algérie    CHUTE DU COURS DES HYDROCARBURES : Les 20 mesures que je propose au gouvernement pour éviter les impacts négatifs de la crise de 1986    Le ministre saoudien du Pétrole "convaincu" que les cours vont remonter    Hamrouche anime une conférence à Sidi Bel-Abbès    Palestine-résistance-commémoration    Mondial des clubs (finale) Real Madrid–San Lorenzo 2-0 : déclarations    Football - sélection algérienne : Feghouli encourage Fékir à opter pour les "Verts"    International crisis group plaide pour une solution politique à la crise en Libye    La fièvre hémorragique Ebola a fait 7.373 morts sur 19.031 cas de contaminations (bilan OMS)    FORTE SPECULATION SUR LE PRIX DU TABAC : Le prix du "Malboro" s'enflamme    Un séisme d'une magnitude de 3,3 secoue Hammam Melouane (Blida)    L'Algérie, l'Espagne et la Chine ouvrent à Alger le 9e "Festivalgérie"    La fin du cauchemar?    L'ANR rejette toute atteinte à la légitimité des institutions de l'Etat    La Tunisie à la veille d'élire son président    Les Suisses pour l'interdiction du port de la burqa (sondage)    Un Egyptien condamné à 10 ans de prison pour espionnage au profit d'Israël    Un trio en tête, l'ABM gagne enfin    Boxe : L'ancien champion du monde, Mohamed Ali, hospitalisé pour une pneumonie    Aoudia marque 8 minutes après son retour!    Jordanie: 11 hommes exécutés pour meurtres, une 1e depuis 8 ans    Le FFS poursuit sa campagne    Une présence marquée sur le terrain    Une démarche algérienne    Les consommateurs n'ont pas suivi    19 morts et 48 blessés durant les dernières 48h    Ooredoo remporte le prix du meilleur opérateur d'Afrique du Nord pour la cinquième fois    Grand succès du film «Timbuktu» à Alger    Métiers en voie de disparition    Une septième étoile pour le Festival de Tamanrasset    BHL, gommez-vous!    Sept troupes présentes à Aïn Témouchent    Trois terroristes éliminés à Boumerdès (MDN)    Suisse : La BNS introduit des taux négatifs pour contrer la pression sur le franc    Pakistan : L'armée contre-attaque après le carnage taliban    Mauritanie : 1er sommet du processus de Nouakchott sur la sécurité sous-régionale    Bourses : Les places européennes en légère baisse    L'ANR rejette toute atteinte à la légitimité des institutions    Une quatrième place jouable pour peu que...    Mahmoud Abbas en visite d'Etat de 3 jours    La modernité contre les transhumances dans l'empire documentaire    Les Douanes renforcent leur présence et utiliseront des équipements    Les entorses sont à prendre au sérieux pour éviter la dégradation    Kamel Daoud et nous autres, libres d'aller en enfer !    L'expérience turque au service de la Casbah    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Sellal rassure les patrons
STABILITE, LUTTE CONTRE LA BUREAUCRATIE ET RELANCE DE L'INDUSTRIE
Publié dans L'Expression le 19 - 03 - 2014


«On ne veut pas de libéralisme sauvage»
Le chef de campagne de Bouteflika affirme que son candidat veut pousser l'Algérie vers une économie émergente en sauvegardant les acquis sociaux de la population. «La rente doit profiter à tous les Algériens.»
Après les étudiants, Sellal rassure les patrons. Le directeur de campagne du candidat Bouteflika a participé hier à une rencontre débat avec le patronat. Un rendez-vous qui vient trois jours après le méga-meeting la Coupole du 5-Juillet, organisé avec les étudiants. Le point commun entre les deux: le patronat comme les organisations estudiantines sont des soutiens habituellement indéfectibles de Abdelaziz Bouteflika, mais qui n'ont pas affiché unanimement l'enthousiasme habituel pour ce 4e mandat. Alors l'ex-Premier ministre et meneur de la campagne du président sortant s'est réuni avec eux à la veille du début de la campagne électorale, afin de remobiliser les «troupes». Comme avec les étudiants, M.Sellal a commencé son speech en énumérant les réalisations des 15 ans de règne du président à l'instar de «la sécurité retrouvée, des infrastructures, l'effacement des dettes du pays...». Il ne lui en fallait pas plus pour reprendre son cheval de bataille pour cette présidentielle, la stabilité! «Nous soutenons le président Bouteflika parce que nous avons besoin de stabilité», a affirmé Abdelmalek Sellal. «Dès son arrivée, il a rétabli la sécurité et la tranquillité», a-t-il rétorqué. Pour appuyer plus l'argument de la stabilité, il le lie également à l'aspect économique et pas seulement sécuritaire. «Comme vous le voyez les indices économiques sont au niveau voulu. Pour continuer à aller de l'avant, il faut une stabilité», estime Sellal. «S'il n'y a pas de stabilité, notamment celle des institutions, il sera difficile de faire quelque chose sur le plan économique», insiste-t-il non sans revenir sur les mesures décidées par le président, afin de relancer l'industrie nationale. Il énumère: les crédits à l'économie, les facilitations de l'acte de l'investissement et de financement, le lancement de la 3G mobile, de la 4G fixé au premier trimestre de l'année en cours et la 4G mobile en 2015, le dispositif Ansej,... Il assure que à cet effet les premiers résultats commencent à être perceptibles sur le terrain. Il évoque dans ce sens, «le taux de croissance nationale qui dépasse, selon lui, les 3% et le taux de croissance hors hydrocarbures qui avoisine les 7%, la lutte contre la dictature de la bureaucratie, la facilitation d'accès aux marchés publics aux entrepreneurs privés, la fin de la distinction entre le public et le privé...». C'est sur la continuité de ces mesures que se basera le programme économique de Bouteflika qui aura comme «seule et unique objectif la relance de l'industrie pour aller vers une économie émergente». «Nous avons tous les outils pour cela, maintenant à nous de les appliquer», a soutenu le directeur de campagne de Bouteflika. Aussi, il rassure les patrons sur le fait qu'il prône une politique de «confiance» et non de «défiance». Il s'engage de ce fait à respecter le pacte de croissance signé lors des deux tripartites tenues quand il était à la tête du gouvernement. Néanmoins, il avertit les patrons sur la sauvegarde des droits des travailleurs. «Nous avons signé un pacte, mais sans toucher un principe fondamental: les acquis sociaux des Algériens. L'Algérie est une République démocratique populaire et j'ajouterai sociale. La rente doit profiter à tous les Algériens. On ne veut pas de libéralisme sauvage», prévient-il. Abdelmalek Sellal profite de cette «brèche» pour rappeler des mesures essentielles qui seront prises par le candidat Bouteflika, en faveur des jeunes, en cas de ré-élection. «Une formule de logement pour les jeunes diplômés, plus d'avantages Ansej et Cnac et même une formule de crédit pour la création de start-up», promet-il. Sellal a également profité de l'occasion pour «glisser» un mot sur la révision de la Constitution. «La Constitution sera révisée, elle apportera plus de respect aux institutions du pays afin de les consolider», souligne-t-il.
Après Sellal, les membres d'organisations patronales ont pris la parole pour exprimer leurs préoccupations.
Les intervenants ont, notamment, cité des problèmes de bureaucratie et les droits de douanes élevés pour les producteurs nationaux. Mais la majorité d'entre eux ont profité de leur prise de parole pour apporter leur soutien au 4e mandat de Abdelaziz Bouteflika. Au point où cette réunion économique a pris des allures très politiques...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.