Après six ans d'attente, le procès aboutit à un report    Assurance agricole: un taux de pénétration insuffisant    La société civile «officielle» fortement contestée    Yémen: Le camp du Président réclame une intervention militaire arabe    Une délégation sahraouie au Forum social mondial    Le Craag rassure et met en garde contre la panique    CHU de Constantine : Acquisition d'un important lot de matériel médical    «Les élèves timides retrouvent une certaine audace lors des excursions»    Radio du Titteri : Cinquième bougie !    Match amical Qatar - Algérie : Premier test après la CAN-2015    GTAC-2015. Tour de Constantine : Madani vainqueur    Jeux africains 2015 : Lancement des préparatifs    MCA : Belkaïd : «Pour moi, ce sera un match comme les autres»    Exploitation du pétrole dans le Sahara Occidental: l'UE adhère à l'avis juridique de 2002 de l'ONU (Mogherini)    FSM: plaidoyer pour la cause palestinienne (IPRI)    EdF, Benzema : «Ben Arfa, c'était Messi»    Real Madrid: Alaba se rapproche    Sûreté d'Alger: campagne de sensibilisation en direction des conducteurs de bus    M. Bouchouareb propose la création d'un nouveau mécanisme pour le suivi des projets algéro-italiens    Algérie: volonté pour l'amélioration du service public à Ouargla (wali)    Ligue 2 - JSM Béjaia : le président réunit les joueurs et tire la sonnette d'alarme    Un numéro d'immatriculation des professionnels du secteur de l'Education opérationnel en octobre (Benghebrit)    Egypte: réunion des ministres arabes des Affaires étrangères en prévision du sommet arabe    UE : le Maroc appelé à garantir le respect des libertés d'association, de rassemblement et d'expression    Le vice-président du FCE préconise un "assainissement fiscal" (interview sur Radio M)    De nouveaux livres scolaires à la rentrée 2016-2017    Algérie: programme de rattrapage d'urgence pour la commune de Douera (Alger)    Le Maroc appelle à l'apaisement de la situation de malentendu entre l'Arabie saoudite et la Suède    Algérie: La gestion électronique du budget sera généralisée à l'ensemble des communes en 2016    Conférence sur l'expérience algérienne en matière de promotion des droits de la femme    Algérie: Bouteflika reçoit le controversé président du Zimbabwe Mugabe    Hamel insiste sur la sécurité des villes    Le bateau pour El Djamila c'est fini?    Ce que le salarié va réellement gagner    Le FFS de plus en plus isolé    Le FLN tente de recoller ses morceaux    Les responsables de structures culturelles ont besoin de formation    Tadjenanet et Relizane s'arrachent la 2e place    MEDEA: Un challenge de la calligraphie arabe    Foutaise la brouille israélo-américaine    Le revers du temps    Diabète insipide    Tunisie : Tunis accueille la réunion altermondialiste du Forum social mondial    Tassaft-Ouguemoune n'oublie pas...    Nécessité d'une bonne gestion du budget    Restitution d'une oeuvre de Matisse à la famille Rosenberg    Pour son 1er numéro du mois d'Avril : L'émission Thalassa pose ses voiles en Algérie    Opposition ancienne et opposition nouvelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Le Bout du tunnel de Aomar Iddir
PARUTION D'UN NOUVEAU ROMAN SUR LA GUERRE D'ALGERIE
Publié dans L'Expression le 22 - 08 - 2010

Aomar Iddir vient de publier son premier roman aux éditions El Amel de Tizi Ouzou. Il s'agit d'un roman de 300 pages intitulé Le Bout du tunnel.
Le livre est largement autobiographique, selon l'auteur qui nous a rendu visite à notre bureau de Tizi Ouzou.
L'écrivain, très modeste, nous a confié qu'il a commencé à écrire ce récit quand il avait vingt-cinq ans, c'est-à-dire aux premières années de l'Indépendance.
Il l'a écrit à l'époque puis au fil des années, il n'a pas cessé à le revoir, réécrire certains passages et en réajuster d'autres.
«Au départ, je n'ai pas pensé à la publication. J'écrivais parce que j'en ressentais le besoin afin d'exorciser les années de guerre dont ses traces sont restées indélébiles», nous affirme Aomar Iddir.
Ce dernier reconnaît qu'il s'agit d'une partie de sa propre vie et de son regard sur la guerre d'Algérie avec tout ce qu'elle charrie d'héroïsme du côté des combattants algériens et de lâcheté du côté des colonialistes français.
Le roman d'Aomar Iddir dépeint la période coloniale de l'Algérie à travers l'itinéraire de jeunes enfants ayant grandi et évolué dans un environnement de misère, de faim et de froid, un quotidien aggravé par une discrimination multiforme entre deux peuples antagonistes qui se côtoyaient sans jamais se mélanger. «Raconter ces événements d'une manière plus douce, arrondissant les arêtes des angles les caractérisant, serait occulter, quelque peu, les rudes conditions dans lesquelles ils avaient véritablement baigné», souligne l'auteur.
Notons que l'écrivain Aomar Iddir est consultant et ingénieur à la retraite. Il est de la région de Larbaâ Nath Irathen.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.