Rencontre de concertation entre le FFS et Ali Benflis    Les Kurdes contrôlent une bonne partie de Kobané    Les cinq nouveaux sont des amis du peuple sahraoui    Le torchon brûle entre la FAA et Sport Events    Le leader et son dauphin sur du velours    Ubari : les Touareg en guerre contre les milices Ikerdaten    Gaïd Salah réaffirme l'engagement de l'Armée à défendre les frontière    Grine plaide pour «une presse responsable»    La Tunisie aux urnes pour pérenniser la démocratie naissante    Le Centre Kennedy dénonce la mort après torture d'un militant sahraoui    Balle au centre    L'ESS récupère tous ses joueurs blessés    EN BREF    Renforcement de l'AEP dans Constantine-ouest    Inauguration de plusieurs projets d'embellissement de la baie d'Alger    30 000 emplois créés dans l'agriculture à Jijel depuis 2008    Les dessous officiels et les non-dits    Une écrivaine-journaliste éprise de voyages et de littérature    On veut coûte que coûte l'artificialité de l'artisanat    L'Algérie participe à l'industrie de la plaisance et du tourisme    L'appel du Sud    17 milliards de dinars pour 4 usines de préfabrication de logements    Pétrole: le brut chute après la hausse plus marquée que prévu des stocks US    Deux morts et un blessé dans un accident de la circulation à Tsabit (Adrar)    Le wali de Mostaganem honore la corporation journalistique locale    La CAF réfute encore l'alibi Ebola et fustige Platini    L'ANP saisit 2600 litres de carburant    «L'Algérie est directement exposée aux retombées de la crise libyenne»    «Les dernières fluctuations des marchés pétroliers n'impacteront pas l'économie nationale»    Légère hausse hormis pour les industries manufacturières lourdes    Tlemcen : une énorme saisie de 3 tonnes de kif    Oran : Un mort suite à l'explosion d'une bouteille de gaz à Eckmühl    JOURNEE NATIONALE DE LA LIBERTE DE LA PRESSE : Hamid Grine plaide pour le professionnalisme de la corporation    Equipe Nationale A' : "Le stage s'est déroulé dans d'excellentes conditions" (FAF)    Gaïd Salah inaugure un colloque historique sur l'Armée de Libération Nationale    Algérie: Le président Bouteflika reçoit des représentants qataris puis argentins    Algérie: Sellal évalue l'état d'avancement du projet algérien d'accession à l'OMC    La grève de l'UNPEF largement suivie hier, selon le responsable de la communication    Dans un message à l'occasion de la journée du 22 octobre    Impression, distribution des journaux et publicité    Ligue des champions (3e j) : Slimani se blesse, Brahimi passeur décisif    Conflit malien: Alger propose un avant-projet de paix aux parties concernées    A quoi sert un pays aujourd'hui?    On ne vous oubliera jamais !    15 morts dans un attentat suicide    Grine : "Une question de souveraineté"    Fury détrône Gone Girl    La caravane médiatique dans les wilayas du Sud    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Le Bout du tunnel de Aomar Iddir
PARUTION D'UN NOUVEAU ROMAN SUR LA GUERRE D'ALGERIE
Publié dans L'Expression le 22 - 08 - 2010

Aomar Iddir vient de publier son premier roman aux éditions El Amel de Tizi Ouzou. Il s'agit d'un roman de 300 pages intitulé Le Bout du tunnel.
Le livre est largement autobiographique, selon l'auteur qui nous a rendu visite à notre bureau de Tizi Ouzou.
L'écrivain, très modeste, nous a confié qu'il a commencé à écrire ce récit quand il avait vingt-cinq ans, c'est-à-dire aux premières années de l'Indépendance.
Il l'a écrit à l'époque puis au fil des années, il n'a pas cessé à le revoir, réécrire certains passages et en réajuster d'autres.
«Au départ, je n'ai pas pensé à la publication. J'écrivais parce que j'en ressentais le besoin afin d'exorciser les années de guerre dont ses traces sont restées indélébiles», nous affirme Aomar Iddir.
Ce dernier reconnaît qu'il s'agit d'une partie de sa propre vie et de son regard sur la guerre d'Algérie avec tout ce qu'elle charrie d'héroïsme du côté des combattants algériens et de lâcheté du côté des colonialistes français.
Le roman d'Aomar Iddir dépeint la période coloniale de l'Algérie à travers l'itinéraire de jeunes enfants ayant grandi et évolué dans un environnement de misère, de faim et de froid, un quotidien aggravé par une discrimination multiforme entre deux peuples antagonistes qui se côtoyaient sans jamais se mélanger. «Raconter ces événements d'une manière plus douce, arrondissant les arêtes des angles les caractérisant, serait occulter, quelque peu, les rudes conditions dans lesquelles ils avaient véritablement baigné», souligne l'auteur.
Notons que l'écrivain Aomar Iddir est consultant et ingénieur à la retraite. Il est de la région de Larbaâ Nath Irathen.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.