Cinq militants arrêtés à Alger, puis relâchés    L'armée maintient la pression à Kef Lahcen    La justice saisie pour 125 affaires    L'OPEP responsable de l'excédent de l'offre    France : Déchéance de la nationalité, une loi a minima    «Ce match va renforcer les liens entre l'Algérie et la Palestine»    Mouloudia d'Alger : Toujours pas d'entraîneur en vue    JSM Béjaïa : Fergani signe pour 18 mois    69 morts dont 57 sur les routes    El Tarf : Arrestation de neuf narcotrafiquants    Sûreté de la wilaya d'Illizi : Proximité et efficacité    Salon du mariage : Coup de projecteur sur les nouvelles tendances    Y a-t-il un théâtre engagé aujourd'hui ?    Il y a 20 ans, la presse frappée au cœur    Le général major Hamel s'enquiert à Berlin de l'expérience de la Police allemande    PSG : Transfert enfin bouclé pour Lavezzi ?    L'huissier de justice algérien est "au coeur du dispositif de l'Etat de droit"    Manchester United : Mourinho à Man U avec 380 millions d'euros pour recruter ?    Evocation : Paris rend hommage à Assia Djebar    Chorégraphie / «El-Hijra» : Mise en scène du calvaire des réfugiés    «Référendum maintenant»    Maroc:Le forum "Ra'edat" appelle au renforcement du rôle de la femme dans les institutions politiques    Un peu de tenue, mon général ! (opinion)    FIFA : Revirement de situation pour le Soudan du Sud    Formation d'un premier noyau d'archéologues spécialisés dans l'inventaire    La maire de Paris qualifie de "réussite" sa visite à Alger    Au moins 6 morts et une trentaine de blessés    Courrier & courriel    Corée du Nord : exécution du chef d'état-major de l'armée    Une famille décimée par un raid aérien à Sanâa    Franchise : l'activité peine à décoller    La direction de la Protection civile tire la sonnette d'alarme    Rêver de djinn en islam    La ménopause littéraire !    Tunisie:La mise en échec du trafic d'armes à Nabeul a été planifiée préalablement (Douane)    Algérie Télécom lancera "incessamment" l'offre ADSL à 20 Megaoctets/s    Importés frauduleusement : Des médicaments de contrebande dans les pharmacies    11.000 logements attribués avant la fin 2016    CRISE MIGRATOIRE : L'EUROPE SE TOURNE VERS L'OTAN    TIARET: L'eau au menu du conseil de wilaya    Y-a-t-il une issue à la crise du capitalisme?    Les trois Algériennes passent en 1/4 de finale    Gestion des déchets : pour un redéploiement intelligent    Le gouvernement approuve les dates    Une véritable tragédie nationale    Merkel s'affole devant l'augmentation du flux de réfugiés syriens    Abdelouahab Nouri dimanche en Iran pour une visite de trois jours    L'éthique et la déontologie au programme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Bout du tunnel de Aomar Iddir
PARUTION D'UN NOUVEAU ROMAN SUR LA GUERRE D'ALGERIE
Publié dans L'Expression le 22 - 08 - 2010

Aomar Iddir vient de publier son premier roman aux éditions El Amel de Tizi Ouzou. Il s'agit d'un roman de 300 pages intitulé Le Bout du tunnel.
Le livre est largement autobiographique, selon l'auteur qui nous a rendu visite à notre bureau de Tizi Ouzou.
L'écrivain, très modeste, nous a confié qu'il a commencé à écrire ce récit quand il avait vingt-cinq ans, c'est-à-dire aux premières années de l'Indépendance.
Il l'a écrit à l'époque puis au fil des années, il n'a pas cessé à le revoir, réécrire certains passages et en réajuster d'autres.
«Au départ, je n'ai pas pensé à la publication. J'écrivais parce que j'en ressentais le besoin afin d'exorciser les années de guerre dont ses traces sont restées indélébiles», nous affirme Aomar Iddir.
Ce dernier reconnaît qu'il s'agit d'une partie de sa propre vie et de son regard sur la guerre d'Algérie avec tout ce qu'elle charrie d'héroïsme du côté des combattants algériens et de lâcheté du côté des colonialistes français.
Le roman d'Aomar Iddir dépeint la période coloniale de l'Algérie à travers l'itinéraire de jeunes enfants ayant grandi et évolué dans un environnement de misère, de faim et de froid, un quotidien aggravé par une discrimination multiforme entre deux peuples antagonistes qui se côtoyaient sans jamais se mélanger. «Raconter ces événements d'une manière plus douce, arrondissant les arêtes des angles les caractérisant, serait occulter, quelque peu, les rudes conditions dans lesquelles ils avaient véritablement baigné», souligne l'auteur.
Notons que l'écrivain Aomar Iddir est consultant et ingénieur à la retraite. Il est de la région de Larbaâ Nath Irathen.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.