Ghezzal et l'OL s'imposent face à Dijon    Colère à la faculté des sciences politiques "Alger 3" : les enseignants décident une grève de 3 jours    POUR RENFORCER LES AXES DE LA COOPERATION ECONOMIQUE : Merkel aujourd'hui en visite officielle en Algérie    PROJETS D'HYPERMARCHES : Le walis instruits de dégager des assiettes foncières    AIR ALGERIE : Talai révèle de grands problèmes d'organisation    BOUIRA : Six casemates pour terroristes détruites    Somalie : au moins 30 morts dans un attentat à la voiture piégée    TLEMCEN : 20 ans de prison pour les assassins d'un policier    EL-BAYADH : Arrestation de trois narcotrafiquants    7 militaires tués et 10 autres blessés    Le réalisme d'Angela Merkel    Décès de M'hamed Boucetta    Le discours foncièrement mystique de Bouteflika    Rahmouni : "La JSK est résolue à jouer son va-tout"    Ligue 2 Mobilis (21e journée)    Ould Ali : "L'assemblée générale est souveraine !"    FFS : "Nous n'avons pas de leçons à recevoir"    23 604 postes d'emploi créés en 2016    Les réserves intactes mais forte dépendance à la rente    Des chefs d'entreprise algériens en mission d'affaires en mars    106 structures privées mises en demeure    Plus de 1 900 affaires traitées par la police en 2016    Regardons en face le passé colonial de la France    Une discipline à l'agonie    Une nouvelle chance pour faire taire les armes en Libye    Brèves...    LG Electronics dévoile ses produits high-tech    «La France coloniale est venue pour nous effacer»    Benflis plaide pour un gouvernement d'union nationale    Le président du RCD, Mohcine Belabbas, accuse «L'administration veut freiner la mobilisation des citoyens»    La somme de 1,8 milliard réunie    Nouvelles de l'ouest    La Saoura face à un défi historique    » Plus de 500 candidats aux épreuves préliminaires    Début d'une opération pour reprendre l'ouest de Mossoul    Khartoum salue la déclaration de la Troïka sur le Soudan    MCA 4 - Bechem United 1 : Le Mouloudia, puissance quatre    Ligue 1 : ESS 1 USMBA 0 - L'Entente provisoirement leader    Algérie-France : Les relations conditionnées par les question de la mémoire    Amar Belani répond aux attaques marocaines    Les islamistes s'invitent à la course    Plus de 10.000 extincteurs saisis    Le plan anti-boycott mis en route    Benjamin Stora soutient Macron    L'Algérie lauréate    "Le Retour en Algérie" le documentaire qui dénonce la guerre    Baby Boss, Lego Batman et Logan bientôt à Alger    Babel à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Bout du tunnel de Aomar Iddir
PARUTION D'UN NOUVEAU ROMAN SUR LA GUERRE D'ALGERIE
Publié dans L'Expression le 22 - 08 - 2010

Aomar Iddir vient de publier son premier roman aux éditions El Amel de Tizi Ouzou. Il s'agit d'un roman de 300 pages intitulé Le Bout du tunnel.
Le livre est largement autobiographique, selon l'auteur qui nous a rendu visite à notre bureau de Tizi Ouzou.
L'écrivain, très modeste, nous a confié qu'il a commencé à écrire ce récit quand il avait vingt-cinq ans, c'est-à-dire aux premières années de l'Indépendance.
Il l'a écrit à l'époque puis au fil des années, il n'a pas cessé à le revoir, réécrire certains passages et en réajuster d'autres.
«Au départ, je n'ai pas pensé à la publication. J'écrivais parce que j'en ressentais le besoin afin d'exorciser les années de guerre dont ses traces sont restées indélébiles», nous affirme Aomar Iddir.
Ce dernier reconnaît qu'il s'agit d'une partie de sa propre vie et de son regard sur la guerre d'Algérie avec tout ce qu'elle charrie d'héroïsme du côté des combattants algériens et de lâcheté du côté des colonialistes français.
Le roman d'Aomar Iddir dépeint la période coloniale de l'Algérie à travers l'itinéraire de jeunes enfants ayant grandi et évolué dans un environnement de misère, de faim et de froid, un quotidien aggravé par une discrimination multiforme entre deux peuples antagonistes qui se côtoyaient sans jamais se mélanger. «Raconter ces événements d'une manière plus douce, arrondissant les arêtes des angles les caractérisant, serait occulter, quelque peu, les rudes conditions dans lesquelles ils avaient véritablement baigné», souligne l'auteur.
Notons que l'écrivain Aomar Iddir est consultant et ingénieur à la retraite. Il est de la région de Larbaâ Nath Irathen.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.