Le dialogue à Genève dans un esprit positif    CAN-2015 (Gr C-3e journée) : l'Algérie bat le Sénégal et va en quarts de finale    CAN-2015 (Gr C-3e journée) : Algérie 2-Sénégal 0 : l'Algérie passe en quarts de finale    Vibrant hommage au medersien Tahar Gaïd    L'Algérie et le Niger pour une solution politique à la crise libyenne    Bientôt un nouveau siège pour la radio et un bureau pour la télévision nationale, annonce Grine    Perturbations sur les voies de circulation    Le ministère invite les personnes fragiles à se faire vacciner    Tamanrasset : hausse des activités de contrebande en 2014 (Douanes)    Les syndicats partagés    Les avocats boycottent les audiences    Communiqué du conseil restreint consacré au développement dans les wilayas du Sud et des Hauts Plateaux    Les Verts derniers de la classe    Tayeb Louh : «L'Algérie se doit de combler les vides juridiques contenus dans sa législation»    Le gouvernement sahraoui interpelle l'UA    Mostaganem : Arrestation de trafiquants de faux billets à Safsaf    TOUJOURS EN FUITE, L'EX-SG PRES DE LA COUR DE MOSTAGANEM FAIT ENCORE PARLER DE LUI... : La victime dénonce les dessous d'un embargo !    Les mises en garde des Sahraouis    Introduction de nouvelles variétés de semences à haut rendement    La Tunisie et la RDC, un nul et deux heureux    Trois Algériens en lice    Les enjeux de la chute de Kobané    Zeguili promet des «révélations»    La gagne ouverte    Anis Rahmani: Ennahar ne défend pas les ministres mais l'Algérie    Un terroriste arrêté par l'armée à Lakhdaria    Justice: Procès des auteurs d'un attentat terroriste en 2008 à Béni Amrane    Devises: l'euro progresse face au dollar, le marché reste prudent avant la Fed    Lamamra et son homologue égyptien soulignent la convergence de vues des deux pays    Algérie:Les transports aériens et maritimes seront ouverts aux investisseurs privés nationaux (ministre)    Révision à la baisse de la tarification des médicaments annoncée dans les prochains jours (ministre)    Le syndicat des acteurs d'Hollywood décerne ses prix    Des députés appellent à la création d'un système bancaire de contrôle des mouvements des capitaux    Maroc:20% des associations s'accaparent 80% du financement public destiné à l'action associative (ministre)    Algérie:l'action de protestation contre l'exploitation du Gaz de schiste se poursuit à In-Salah    ACTUCULT    LE TRAFIC AÉRIEN FORTEMENT PERTURBÉ HIER    Tunisie:Ghannouchi souhaite un consensus sur la composition et le plan d'action du gouvernement    CHUTES DE NEIGE    L’Algérie face aux grands défis énergétiques du 3e millénaire    Kamel Daoud reporte sa conférence à Tizi-Ouzou et déclare :    Cinéma    Coupe d’Afrique des Nations (3e journée, groupe C) : Ce soir (19h) : Sénégal-Algérie    Des hommes armés encerclés dans un immeuble au centre-ville de Batna    Afin de réclamer la réouverture de l'université : Marche des enseignants à Béjaïa    Les Hébrides et la Symphonie italienne de Mendelssohn au programme    Areva : Coupes inédites dans les effectifs à La Hague    Grèce : Syriza plébiscité pour dire non à l'austérité imposée par l'Europe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

La cherbet qui défie les beaux emballages
LA BOISSON EN SACHET DETRÔNE CELLE EN TETRAPACK
Publié dans L'Expression le 09 - 09 - 2010

De pâles copies de la traditionnelle et originale cherbet de Boufarik envahissent les étals.
Défiant les consignes d'hygiène, la cherbet est sur tous les étals, sur toutes les tables durant ce mois de Ramadhan. Elle demeure la boisson préférée des jeûneurs. Née dans la «Perle de la Mitidja», la ville de Boufarik, elle se vend désormais dans tous les quartiers et ruelles d'Alger, voire du pays. Elle est proposée par des marchands dans des sachets en plastique qui ne la préservent pas des rayons du soleil ou de la chaleur. D'aucuns disent d'ailleurs, que c'est la particularité qui défie le bon goût et l'hygiène pendant ce mois de jeûne.
Mais cette boisson, face aux timides apparitions des agents de contrôle d'hygiène, a fini par s'imposer comme le breuvage le plus prisé et consommé au ftour et en soirée, durant le mois de Ramadhan. Que ce soit à Boufarik, à Alger ou à Mostaganem...
A Boufarik on ne parle pas uniquement de la fameuse zlabia, mais aussi de ce mystérieux breuvage, cherbet. Un rafraîchissement pour lequel il faut jouer des coudes en cette saison estivale. Ce liquide à base d'eau, de citron, de lait, d'eau de rose et d'autres matières dont certains vendeurs avisés cachent jalousement le secret de la formule, est devenu, en peu de temps, un sérieux rival de la limonade.
A telle enseigne que des Algérois n'hésitent pas à se rendre à Boufarik pour s'approvisionner à la source de cette boisson spéciale. Finalement, à Boufarik, on ne parle pas uniquement de la fameuse zlabia, mais aussi de cette envoûtante cherbet. Ainsi, et en dépit de la concurrence de différentes marques de boissons gazeuses et non gazeuses locales ou étrangères, les jeûneurs algériens consomment énormément cette boisson à l'heure de la rupture du jeûne, pour ses supposées vertus nutritionnelles (glucose) en plus de l'indéniable sensation de fraîcheur qu'elle apporte après toute une journée d'abstinence, marquée par les fortes chaleurs.
Nombreuses sont les familles qui s'approvisionnent en grande quantité de cette boisson; jusqu'à cinq litres quotidiennement. Généralement, la demande commence à partir de 17 heures, de longues files se forment alors devant les commerces qui la proposent à un prix variant entre 40 et 60 dinars le litre et demi. Sofiane de Mostaganem ne peut pas imaginer une table de Ramadhan sans la cherbet affirmant qu'elle est omniprésente sur les meïdas du ftour de toutes les familles. Il précise qu'il consomme entre trois et cinq verres en soirée.
Pour Amine, ce genre de boisson est intimement liée au mois de jeûne et constitue l'une des coutumes et traditions ancrées chez les familles mostaganémoises. Il affirme qu'il lui est difficile de se passer de cette boisson quand il est entre amis dans un café. Le Ramadhan c'est surtout l'occasion propice de gagner de l'argent, aussi la tradition veut que les commerces de vente de glaces et de pâtisserie se mettent durant ce mois à la préparation de la cherbet. Toutefois, l'on ne s'improvise pas préparateur et vendeur attitré de cette boisson «ancestrale et traditionnelle». comme se plaisent à le dire les Boufarikois. L'on évoque à ce titre, cet industriel des produits laitiers, basé dans la zone industrielle de Blida, qui aurait inclus cette boisson dans sa gamme de production. Quel n'a été son désappointement après avoir constaté qu'il n'avait pas vraiment atteint les résultats escomptés et ce malgré la bonne présentation du produit. Un autre magnat de l'agroalimentaire, du côté de la zone industrielle de Douéra, qui produit et vend de la cherbet conditionnée dans des sachets en plastique, aurait également trouvé des difficultés à écouler son produit sur le marché. La cherbet fait donc littéralement de la résistance et refuse de se confiner dans le moule de l'industrie.
Cependant, faut-il le signaler, des expériences de production aux normes ont bien réussi. Il n'est pas rare, en effet, de trouver sur les rayons des supérettes de la cherbet conditionnée dans des bouteilles Tetra Pack. Mais les croyances ont la peau dure. Pour Boualem, cet ancien préparateur et vendeur de cherbet à Boufarik, l'industrialisation de ce produit du terroir, n'est pas la solution car le produit perd inéluctablement son charme et son goût.
«La cherbet doit être préparée traditionnellement avec des matières naturelles et non chimiques. Nous préparons cette boisson selon les strictes consignes héritées de nos ancêtres. C'est-à-dire, avec des produits naturels sans conservateur, ni colorant, ni même d'acide citrique», explique-t-il. Tout en ajoutant que «la consommation de cherbet ne doit pas dépasser les 24h après sa préparation».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.