Man United : La tendance se confirme pour Ibrahimovic    MINISTRE YOUCEF YOUSEFI : Examen prochain du dossier de l'industrie automobile    ORAN : Arrestation de 4 narcotrafiquants et saisie de 3 qx de kif    SAIDA : Les prix des fournitures scolaires s'envolent    Le terroriste éliminé à Lakhdaria identifié    Barcelone : la police ignore si le fugitif est en Espagne    Chute d'une roquette près de l'entrée de la Foire de Damas    Message du Président de la république à l'occasion de la journée du Moudjahid    Le parcours solitaire de Benyoucef Mellouk    Le RCD et Jil Djadid dénoncent le discrédit des institutions    L'armée libanaise face à Daech à la frontière syrienne    Turquie : Erdogan au MAE allemand, «Quel âge as-tu ?»    Mexique : les cadavres de trois policiers retrouvés sur une route    Trump congédie son sulfureux conseiller Steve Bannon    L'intervention saoudienne en cause    Les nouveaux ministres prennent leurs fonctions    Le stade : Kerbadj pas contre la domiciliation du MCA au 5-Juillet    CSC : Amrani prolonge son contrat    Grosse pression sur Alcaraz    Début réussi pour Ghezzal    7 070 tonnes de lait écrémé importées    La ligne Aïn Témouchent-Oran risque d'être suspendue    Le prix du mouton s'envole    La culture de la figue de Barbarie encouragée    Décès mystérieux de deux petites sœurs    Dernier délai, fin septembre    Colloque : Les contributions de Mouloud Mammeri dans la lutte anticoloniale    Alger / Manifestation «Dar Dzaïr» : L'Algérie racontée en 12 jours    Semaine de la culture et de l'histoire d'Irdjen : L'histoire de la radio en débat    Nouvelle approche ?    Oran : Le patron de Mobil'Art décédé au Maroc    Enquête sur les auteurs des piquages illicites    Comment le Gouvernement Ouyahia fera-t-il face aux tensions sociales et budgétaires 2017/2019? (contribution)    Administration territoriale : Important mouvement des cadres    Usagers des taxis : L'arnaque au quotidien    L'inévitable anarchie    Praticiens de la santé publique : «Le médecin est un bouc émissaire»    Le taux d'inflation annuel grimpe à 6,1%    CHAN-2018. Libye 1 – Algérie 1 : Les Verts éliminés de la course    Ahmad Ahmad retourne sa veste    Emouvant hommage à Kaddour Bousselham    Célébration du 20 Août 56    Communiqué du collectif de la Tribune    Le système    Makri invente, mais dans l'officieux    Transition sans transaction    Djamel Allam est rentré hier de Paris    Trois films algériens en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le maréchal Khalifa Haftar exige 20 milliards de dollars de l'UE
Pour bloquer les candidats à la migration en Europe
Publié dans Liberté le 13 - 08 - 2017

N'y allant pas de main morte, l'homme fort de l'Est libyen, Khalifa Haftar, a estimé à "20 milliards de dollars sur 20 ou 25 ans" l'effort que doit fournir l'Union Européenne pour l'aider à bloquer les flux de migrants à la frontière sud de la Libye. Dans un entretien paru hier dans le quotidien italien Corriere della Sera, le maréchal Khalifa Haftar a indiqué que "le problème des migrants ne se résout pas sur nos côtes. S'ils ne partent plus par la mer, nous devons les garder chez nous, et la chose n'est pas possible." "Nous devons au contraire travailler ensemble pour bloquer les flux sur 4 000 kilomètres à la frontière désertique libyenne du Sud. Mes soldats sont prêts. Je contrôle plus des trois quarts du pays. Je possède la main-d'œuvre, mais il me manque les moyens", a-t-il ajouté pour justifier le montant colossal qu'il exige de l'Union Européenne pour bloquer les migrants. Le chef de l'Armée nationale libyenne (ANL) a affirmé : "Le président français Emmanuel Macron m'a demandé ce dont on a besoin, je suis en train de lui envoyer une liste." Le maréchal Haftar a précisé que dans la liste figureront "des formations pour les gardes-frontières, des munitions, des armes, mais surtout des véhicules blindés, des jeeps pour le sable, des drones, des détecteurs, des lunettes de vision nocturnes, des hélicoptères." Il a ajouté que l'idée est d'installer des campements mobiles de 150 hommes au minimum tous les cent kilomètres. Selon lui, il s'agit d'un vaste programme qu'il estime à "environ 20 milliards de dollars sur 20 ou 25 ans pour les pays européens unis dans un effort collectif." À titre de comparaison, il dira que "la Turquie prend six milliards" à Bruxelles "pour contrôler un nombre infiniment inférieur de réfugiés syriens et quelques Irakiens", alors que "nous, en Libye, nous devons contenir des flux gigantesques de personnes arrivant de toute l'Afrique." Dans les colonnes de Corriere della Sera, Khalifa Haftar a de nouveau critiqué Fayez al-Sarraj, qui ne l'a pas consulté pour donner le feu vert à une opération de renfort maritime de l'Italie pour aider les gardes-côtes libyens à contenir les départs de bateaux de migrants. "Sa décision est un choix individuel, illégitime et illégal", a-t-il martelé, avant d'ajouter : "Personne n'entre dans nos eaux sans permission". Il a, toutefois, semblé beaucoup plus conciliants vis-à-vis de l'ancienne puissance coloniale en affirmant : "Les Libyens et les Italiens sont des amis."
Merzak T/Agences

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.