Yakouren (Tizi Ouzou) : Le siège du FFS saccagé    Inflation : Hausse annuelle de près de 6% en septembre    Fibre optique : Protocole d'accord signé à Aïn Defla    Oran : Ouverture du Salon des énergies renouvelables    Washington classe Aqmi ennemi public n°1    «Il est irréaliste d'envisager un consensus au sein de l'UA contre la RASD»    Tizi Ouzou : Rapatriement de 600 migrants nigériens    USM El Harrach : En quête de confirmation    En bref...    CHAN-2018 : Vers le repêchage de l'Algérie    Mascara : L'irrigation agricole en difficulté    Accidents de la circulation: 46 morts en une semaine    Premier prix pour la troupe marocaine Anfass    Un terroriste abattu et deux enfants pris en otage libérés à Jijel    La nouvelle direction chinoise sera présentée mercredi    Tribunal d'Aïn El Turck: Deux ans de prison ferme pour agression avec arme blanche    719 candidats engagés dans les Locales: Le RND dévoile ses têtes de liste    La majorité approuvent les dispositions prévues dans le projet de loi de finances    L'Algérie vice-championne d'Afrique avec 19 médailles    Outil de gestion des risques climatiques    7200 candidats pour 500 sièges    Le MCA renoue avec le succès    "Le président Bouteflika veut moderniser les médias"    Quand l'huître algérienne s'ouvre...    Le chef de l'exécutif honore les correspondants et journalistes de la wilaya    L'argent pourri même le serment d'Hippocrate    Célébration de la Journée nationale de la presse    Un atelier d'apprentissage du Tifinagh pour les élèves du primaire    Toutes toiles dehors !    «L'officialisation de Tamazight a déterminé mon retour sur scène en Algérie»    Super Sport United rejoint le TP Mazembe en finale    Brésil-Angleterre et Mali-Espagne en demi-finales demain    Ces "petites patries" qui font peur à l'Europe!    Le président Bouteflika reçoit Horst Kohler    L'électricité et la voirie entravent les projets    La "TAAT" pour nourrir l'Afrique    La sûreté de la wilaya de Constantine honore les journalistes    L'algue algérienne sera exportée    PLF2018 : Les dispositions concernant la préservation des acquis sociaux, saluées    42e session de L'EUCOCO : Une stratégie offensive aiguisée pour plus de solidarité avec le peuple sahraoui    Nigeria : 13 morts dans un triple attentat-suicide à Maiduguri    Les Asémistes sur une courbe descendante    Le prix du Président de la République du journaliste: Quatorze lauréats primés    10e Festival national de la musique hawzie    La révolution de Mohamed Aïssa    Dérapage raciste sur Beur TV    Alerte à la drogue !    Le SOS des experts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le maréchal Khalifa Haftar exige 20 milliards de dollars de l'UE
Pour bloquer les candidats à la migration en Europe
Publié dans Liberté le 13 - 08 - 2017

N'y allant pas de main morte, l'homme fort de l'Est libyen, Khalifa Haftar, a estimé à "20 milliards de dollars sur 20 ou 25 ans" l'effort que doit fournir l'Union Européenne pour l'aider à bloquer les flux de migrants à la frontière sud de la Libye. Dans un entretien paru hier dans le quotidien italien Corriere della Sera, le maréchal Khalifa Haftar a indiqué que "le problème des migrants ne se résout pas sur nos côtes. S'ils ne partent plus par la mer, nous devons les garder chez nous, et la chose n'est pas possible." "Nous devons au contraire travailler ensemble pour bloquer les flux sur 4 000 kilomètres à la frontière désertique libyenne du Sud. Mes soldats sont prêts. Je contrôle plus des trois quarts du pays. Je possède la main-d'œuvre, mais il me manque les moyens", a-t-il ajouté pour justifier le montant colossal qu'il exige de l'Union Européenne pour bloquer les migrants. Le chef de l'Armée nationale libyenne (ANL) a affirmé : "Le président français Emmanuel Macron m'a demandé ce dont on a besoin, je suis en train de lui envoyer une liste." Le maréchal Haftar a précisé que dans la liste figureront "des formations pour les gardes-frontières, des munitions, des armes, mais surtout des véhicules blindés, des jeeps pour le sable, des drones, des détecteurs, des lunettes de vision nocturnes, des hélicoptères." Il a ajouté que l'idée est d'installer des campements mobiles de 150 hommes au minimum tous les cent kilomètres. Selon lui, il s'agit d'un vaste programme qu'il estime à "environ 20 milliards de dollars sur 20 ou 25 ans pour les pays européens unis dans un effort collectif." À titre de comparaison, il dira que "la Turquie prend six milliards" à Bruxelles "pour contrôler un nombre infiniment inférieur de réfugiés syriens et quelques Irakiens", alors que "nous, en Libye, nous devons contenir des flux gigantesques de personnes arrivant de toute l'Afrique." Dans les colonnes de Corriere della Sera, Khalifa Haftar a de nouveau critiqué Fayez al-Sarraj, qui ne l'a pas consulté pour donner le feu vert à une opération de renfort maritime de l'Italie pour aider les gardes-côtes libyens à contenir les départs de bateaux de migrants. "Sa décision est un choix individuel, illégitime et illégal", a-t-il martelé, avant d'ajouter : "Personne n'entre dans nos eaux sans permission". Il a, toutefois, semblé beaucoup plus conciliants vis-à-vis de l'ancienne puissance coloniale en affirmant : "Les Libyens et les Italiens sont des amis."
Merzak T/Agences

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.