Yakouren (Tizi Ouzou) : Le siège du FFS saccagé    Inflation : Hausse annuelle de près de 6% en septembre    Fibre optique : Protocole d'accord signé à Aïn Defla    Oran : Ouverture du Salon des énergies renouvelables    Washington classe Aqmi ennemi public n°1    «Il est irréaliste d'envisager un consensus au sein de l'UA contre la RASD»    Tizi Ouzou : Rapatriement de 600 migrants nigériens    USM El Harrach : En quête de confirmation    En bref...    CHAN-2018 : Vers le repêchage de l'Algérie    Mascara : L'irrigation agricole en difficulté    Accidents de la circulation: 46 morts en une semaine    Premier prix pour la troupe marocaine Anfass    Un terroriste abattu et deux enfants pris en otage libérés à Jijel    La nouvelle direction chinoise sera présentée mercredi    Tribunal d'Aïn El Turck: Deux ans de prison ferme pour agression avec arme blanche    719 candidats engagés dans les Locales: Le RND dévoile ses têtes de liste    La majorité approuvent les dispositions prévues dans le projet de loi de finances    L'Algérie vice-championne d'Afrique avec 19 médailles    Outil de gestion des risques climatiques    7200 candidats pour 500 sièges    Le MCA renoue avec le succès    "Le président Bouteflika veut moderniser les médias"    Quand l'huître algérienne s'ouvre...    Le chef de l'exécutif honore les correspondants et journalistes de la wilaya    L'argent pourri même le serment d'Hippocrate    Célébration de la Journée nationale de la presse    Un atelier d'apprentissage du Tifinagh pour les élèves du primaire    Toutes toiles dehors !    «L'officialisation de Tamazight a déterminé mon retour sur scène en Algérie»    Super Sport United rejoint le TP Mazembe en finale    Brésil-Angleterre et Mali-Espagne en demi-finales demain    Ces "petites patries" qui font peur à l'Europe!    Le président Bouteflika reçoit Horst Kohler    L'électricité et la voirie entravent les projets    La "TAAT" pour nourrir l'Afrique    La sûreté de la wilaya de Constantine honore les journalistes    L'algue algérienne sera exportée    PLF2018 : Les dispositions concernant la préservation des acquis sociaux, saluées    42e session de L'EUCOCO : Une stratégie offensive aiguisée pour plus de solidarité avec le peuple sahraoui    Nigeria : 13 morts dans un triple attentat-suicide à Maiduguri    Les Asémistes sur une courbe descendante    Le prix du Président de la République du journaliste: Quatorze lauréats primés    10e Festival national de la musique hawzie    La révolution de Mohamed Aïssa    Dérapage raciste sur Beur TV    Alerte à la drogue !    Le SOS des experts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ould Abbes : "Bouteflika gère, je le jure"
Tout en restant vague sur l'instruction que le Président aurait adressée à Tebboune
Publié dans Liberté le 13 - 08 - 2017

"L'instruction peut être téléphonique et rapportée par les médias", a souligné le SG du FLN.
"Une tempête dans un verre d'eau", "Ce n'est pas à l'ordre du jour", "Je ne veux pas évoquer ce sujet publiquement", c'est ainsi que répond Djamel Ould Abbes lorsqu'on lui demande son point de vue sur le cas Tebboune et les rumeurs sur un conflit au sommet de l'Etat.
Le secrétaire général du FLN a reconnu, cependant, hier, lors de la rencontre avec les secrétaires de mouhafadhas et des présidents des commissions transitoires des mouhafadhas, l'existence d'une instruction du président de la République à Tebboune. Elle peut être téléphonique et rapportée par les médias, a-t-il souligné. Il en veut pour preuve cette nouvelle instruction du Président qui a permis de libérer les importations et de débloquer les marchandises du port d'Alger. C'est une preuve aussi, a-t-il insisté, que c'est le président Bouteflika qui gère le pays. "C'est lui le patron. Je jure que c'est le président Bouteflika qui gère le pays", a-t-il ajouté.
Et à l'adresse des responsables locaux du parti, Ould Abbes a intimé l'ordre de ne pas discuter ou de commenter la parole du Président. Même interdiction concernant le cinquième mandat pour le président Bouteflika évoqué dans un rapport parlementaire français. "J'interdis à tous les responsables du parti de parler du 5e mandat", dit-il, en les invitant à se concentrer sur les élections locales de novembre prochain. Il est clair qu'Ould Abbes ne veut pas participer ni s'impliquer dans le débat autour de l'échéance de 2019, ainsi que la bataille qui a commencé autour de la succession d'Abdelaziz Bouteflika. Il insistera beaucoup, en revanche, sur les prochaines élections locales, qui sont, selon lui, un important tournant dans l'histoire du pays. Et pour les réussir, il a envoyé une instruction (C12) aux mouhafedhs, une sorte de mode d'emploi pour les choix des candidats, la préparation du scrutin, la campagne et les thèmes de campagne liés directement aux préoccupations des citoyens. Ainsi, sous la supervision de membres du comité central, les mouhafedhs sont instruits d'organiser des assemblées générales dans les kasmas où les militants pourront choisir
eux-mêmes les candidats du parti. Des choix qui doivent être consignés dans des PV. Il leur a fixé la date du 5 septembre pour que tous les PV soient remis à la direction du parti. Ould Abbes veut rétablir cette pratique disparue de la vie du parti depuis des années où le mode de désignation des candidats a caractérisé tous les scrutins. Une manière de redonner la parole aux militants et de regagner, selon lui, leur confiance.
Il a révélé, par ailleurs, que des cadres et même des membres du comité central ont fait campagne ou pris position contre le parti lors des dernières législatives. Et malgré ces manœuvres et les pressions, "on est sorti vainqueur", a souligné Ould Abbes en expliquant avoir résisté et assumé seul les choix. Avec ses nouvelles options impliquant la base, le SG du FLN veut éviter la réédition de la campagne des législatives.
Djilali B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.