Ligue 1 Mobilis – 8e journée : Alger au rythme du classico MCA-JSK    WAC – USMA : ce soir à Casablanca : Soir de vérité pour l'USM Alger    Alger : Plus de 200 jardins en voie de réhabilitation    Bientôt la mise en exploitation du complexe céréalier de la commune d'El Hamma    Musique : Idir sur scène à Alger en janvier 2018    Langue amazighe : Elément de l'identité nationale et facteur de cohésion sociale    Migration clandestine : Concilier sécurité et devoir de solidarité    Santé : Il faut réhabiliter le médecin généraliste    Egypte/Terrorisme : Au moins 35 policiers et soldats tués    Afghanistan : Près de 60 morts dans deux attentats    Le gouvernement veut réduire ses importations à 30 milliards de dollars    Le partenariat avec les étrangers en... marche    Tour d'Algérie 2017 : Lagab vainqueur à Ghardaïa, Nouisri en jaune    USMH 2 – USMB 0 : Première victoire des Harrachis    GC Mascara : Le président Ali Merih décède dans un accident à Chlef    Finance islamique : La CNEP, la BADR et la BDL se lancent    Le rapport critique du Conseil de l'UE    Le procès du général Benhadid reporté    Sur un air de pré-campagne électorale    On vous le dit :    «Saïd Chitour n'est pas un traître, encore moins un espion»    «Nous sommes ouverts à la négociation...»    Un monde d'expressions    Des chœurs syriens chantent Dahmane El Harrachi    Le Commandant Azeddine au «Forum constantinois»    STATISTIQUES ÉCONOMIQUES    SOIT DIT EN PASSANT    Handball : les Verts invités au tournoi des quatre nations    ATTRIBUTION DU NUMÉRO D’IDENTIFICATION NATIONAL POUR LES PARTIS    Eclairage    L'opération a été lancée hier et se poursuivra pendant 4 vendredis: 2.000 doses de vaccin anti-grippal pour les fidèles de la Mosquée «Ibn Badis»    Le Myanmar mis en accusation    Tillerson en tournée au Moyen-Orient    1re session du dialogue de haut niveau Algérie-UE à Bruxelles    Nous visons un code de travail «unique et moderne»    Seddik Chihab, élu à la présidence du groupe africain géopolitique    Saisie de pièces détachées usagées au port de Annaba    Session de formation au profit des artisans    "On va récupérer les terres inexploitées"    L'Algérie bientôt autosuffisante en produits sidérurgiques    Ould Ali exhorte les responsables à accélérer les travaux    Un séminaire pour rappeler ce que tout le monde sait    Macron se démarque de Trump    Un Algérien troisième à un concours de pizza en Italie    L'Algérie est une nouvelle fois passée à côté du MIP TV    Les Forces démocratiques syriennes annoncent la libérationcomplète de Raqqa    Avant-première de l'opérette El Fadjr oua El Miksala    ELECTIONS LOCALES : Les partis en lice obtiennent leurs numéros d'identification    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ONU doit être le réceptacle de toutes les initiatives
Publié dans La Nouvelle République le 26 - 09 - 2017

Le président du Conseil présidentiel du Gouvernement libyen d'union nationale, Fayez Al Serradj a affirmé que l'ONU doit être le réceptacle de toutes les initiatives visant à résoudre la crise libyenne et exprimé son soutien à la feuille de route proposée par l'émissaire de l'ONU en Libye, Ghassan Salamé.
Lors d'un entretien avec le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, en marge de la 72e session de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, Al Serradj a apporté son appui aux efforts de l'émissaire de l'ONU en Libye, Ghassan Salamé exprimant son soutien à sa feuille de route qui doit déboucher sur des élections présidentielles et parlementaires, soulignant l'importance de fixer un calendrier pour les étapes de cette feuille de route en tirant profit des expériences passées et de faire preuve de «rigueur» avec ceux qui entravent l'accord politique et le retour de la stabilité en Libye.
«L'ONU doit être le réceptacle de toutes les initiatives visant à résoudre la crise libyenne», a-t-il soutenu, mettant en avant la nécessite du retour de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL) pour travailler en Libye dans les plus brefs délais, appelant les organisations et institutions internationales à jouer un plus grand rôle pour aider le gouvernement d'union nationale à régler les dossiers des réfugiés, des déplacés et de l'émigration clandestine.
Dans ce contexte, Al Serradj a indiqué qu'il comptait organiser une conférence internationale pour la reconstruction en Libye notamment dans les villes et régions touchées par la guerre et les affrontements armés. Pour sa part, le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres a indiqué que l'organisation onusienne n'avait pas d'agenda en Libye et que son seul objectif était le soutien du peuple libyen et la concrétisation d'une entente aboutissant à la paix et à la stabilité dans le pays", saluant les efforts d'Al Serradj pour la concrétisation d'un développement positif en Libye.
Il a mis en avant en outre la détermination de l'ONU à trouver un règlement la crise libyenne et à impulser l'action de ses institutions en charge des questions des réfugiés et des déplacés pour aider le gouvernement d'union nationale.
Importance de l'accord politique et nécessité de l'édification d'une armée capable de faire face au terrorisme
Dans une allocution prononcée devant l'Assemblée générale de l'ONU, le président du Conseil présidentiel libyen, Fayez Al Serradj a passé en revue les défis sécuritaires, politiques et économiques qui se posent à son pays, soulignant l'importance de l'accord politique «pierre angulaire pour le règlement de tous les différends et l'édification des institutions de l'Etat et des structures gouvernementales».
Rappelant que le Conseil présidentiel du gouvernement d'union nationale est la résultante de cet accord, il a affirmé que le Conseil «n'est pas partie prenante dans le conflit mais un canal pour la réalisation de l'entente et de la réconciliation nationale globale et une assise pour les fondements l'Etat inclusif espéré, un Etat réunissant tous les Libyens, sans exception, ni exclusion aucune».
Concernant la réconciliation nationale, M. Al Serradj a rappelé les rencontres organisées entre les belligérants libyens en vue de surmonter les différends et mettre un terme à l'état de division, saluant le rôle de l'Algérie et des pays voisins de la Libye dans le resserrement des rangs des Libyens. Sur le plan économique, M. Al Serradj a indiqué que "la production du pétrole est passée de 150 000 barils/jour, à notre arrivée à Tripoli en mars 2016, à près d'un million de barils actuellement", précisant que l'avenir économique est tributaire du rétablissement de la paix et de la sécurité en Libye ainsi que du retour des entreprises étrangères, appelant au dégel des avoirs de la Libye, cause d'une perte annuelle estimée à près d'un milliard de dollars.
Par ailleurs, il a tenu à rendre hommage aux Libyens pour leurs efforts de lutte contre l'organisation autoproclamée «Etat Islamique» et la libération de plusieurs zones de sa domination, estimant que «la bataille n'est pas finie», d'où la nécessité «d'unir les rangs de l'institution militaire à travers tout le pays pour l'édification d'une armée nationale libyenne capable de protéger la patrie et éradiquer le terrorisme».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.