Constantine - Moussa Touati: «Respecter la voix du peuple»    Constantine - Passages à niveau non gardés, caillassage, vol de câbles…: Le rail à rude épreuve    Transfert illégal de devises: Un homme d'affaires algérien condamné en France    Constantine SNTA: Des retraités s'insurgent    Marchés financiers : Les Bourses européennes cèdent du terrain    IBK met en garde contre le climat «délétère» qui prévaut au Mali    France: Une jeune femme voilée assassinée dans sa voiture    Financement de la lutte contre le terrorisme    Iran : Rohani exhorte Washington à appliquer totalement l'accord nucléaire    Sahara occidental : L'Espagne réaffirme sa position    Coupe de la CAF - Demi-finale retour, FUS Rabat - MOB, ce soir à 22h00: Les Béjaouis contraints à l'exploit    Ligue 2: Le PAC, l'USMB et le WAB affichent leurs ambitions    Avec l'absence de Lionel Messi ces prochains jours : Cristiano Ronaldo peut en profiter pour marquer des buts et les esprits ?    Alger: Près 170 malades de diabète escroqués, des arrestations    Intersyndicale autonome: Grève dans la fonction publique les 17 et 18 octobre    Les 12 secteurs urbains mobilisés: Opération de curage de plus de 20.000 avaloirs et regards    Formation professionnelle : De nouvelles spécialités prévues pour 2016-2017    Constantine - A partir de mardi: Un Salon international pour booster le tourisme    Institut du monde arabe : (Re)découverte de Biskra à travers une exposition    Une première pour le TAJ    Le RND dénonce "une mesure populiste"    Bounedjah une nouvelle fois buteur    Début de la vente des billets    Marco van Basten nommé responsable    Le pari gagnant de L'Algérie    Des "tacots"! A quoi pensaient-ils?    Pyongyang promet de poursuivre son programme    Le Quartet appelle à la reprise des pourparlers    9 000 tonnes collectées à Alger    Plusieurs lycées dans la tourmente    La police lance un appel à témoins    L'impossible retour    "L'Algérie a besoin d'un gouvernement fort"    Cinéma arrière-plan!    Les préparatifs vont bon train à Oran    L'incongruité hongro-gaulloise    Un nouveau quota distribué aujourd'hui    Elle devient coupable    L'iPhone 7 Plus d'Apple épuisé avant son lancement officiel    Ouyahia accuse    Un terroriste abattu par l'armée    Huawei Algérie lance un jeu-concours sur Twitter et Facebook    Des baskets Adidas imprimées en 3D aux médaillés des JO    Sensibilisation et sauvegarde    "American car show" à Alger    Des associations dénoncent l'usage du nom de Bennabi    «Le développement économique ne sera pas garanti sans la sécurité»    Organe national de prévention et de lutte contre la corruption    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Demande de certificats négatifs: La conservation foncière prise d'assaut
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 03 - 06 - 2009

La conservation foncière a vécu durant la journée d'hier une situation inhabituelle avec un nombre de pas moins de 2.000 personnes venues retirer leurs certificats négatifs.
Ce chiffre, qui nous a été communiqué par un responsable, a été estimé sur la base des 4 quittanciers achevés et comprenant 500 quittances chacun. Mais dans la réalité, ce chiffre est dépassé de loin si l'on ajoute les citoyens venus en retard et qui sont retournés bredouilles, sans parler des simples curieux.
Hier, sur place, une véritable anarchie régnait dans cette ruelle étroite et il a fallu l'intervention des forces de l'ordre pour canaliser les demandeurs des documents.
Comme rapporté précédemment sur ces mêmes colonnes, de visu, les conditions d'accueil des citoyens sont déplorables, alors que le personnel, dont le nombre est limité, active dans des conditions également lamentables. Notre source dira que cette situation récurrente, en dépit des SOS lancés en direction de la tutelle, s'explique par le fait que « le certificat négatif exigé notamment pour les dossiers de demande de logements ne concerne qu'Oran-ville. En clair, tous les demandeurs de la wilaya se rendent à ce service au moment où les autres conservations foncières comme celles d'Arzew, d'Es-Sénia ou de Aïn El-Turk sont pratiquement désertes et s'adonnent à leur principale mission, qui est le traitement des actes de propriété établis par les notaires ».
Cette précision veut dire en clair qu'un demandeur de logement peut bénéficier d'un autre, alors qu'il a déjà été bénéficiaire dans l'une des localités, étant donné qu'il ne figure pas sur les fichiers de la conservation foncière d'Oran répartie pour les deux régions est et ouest de la ville. Le responsable a également indiqué qu'en « l'absence de fichier informatisé, les recherches se font manuellement, une tâche qui exige une concentration extrême ».
Dans la grande cour, deux chaînes interminables, l'une pour les hommes et l'autre pour les femmes, se forment bien avant l'ouverture du service. Et selon des témoins, pour assurer une place parmi les premiers, il faut venir à 6 heures, voire avant. A l'entrée et à travers une fenêtre grillagée, un agent appelle ceux et celles qui ont déposé leur dossier et se sont acquittés des droits, 280 dinars. Mais là également, à voir la réaction des demandeurs auxquels on répond que leurs dossiers ont été égarés, vous avez une idée précise sur l'anarchie qui caractérise cette administration. « Ce n'est pas possible, j'ai déposé il y a une dizaine de jours mon dossier, et aujourd'hui, on me fait signifier que mon dossier n'a pas été retrouvé et que je dois en fournir un autre, et par conséquent revivre le même calvaire qu'aujourd' hui», devait nous déclarer furieuse un citoyenne. Par ailleurs, selon des citoyens de la daïra de Aïn El-Turk, la même situation caractérise la conservation foncière de cette circonscription fiscale. Ils affirment aussi que les conditions de travail et d'accueil sont également déplorables.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.