Rentrée scolaire 2016-2017: plus de 8 millions d'élèves attendus    Aucune matière ne sera exclue des épreuves du baccalauréat    Gaïd Salah inspecte la corvette "EZZADJER" au Commandement des Forces navales (MDN)    L'Iran participera à la réunion de l'OPEP en Algérie en septembre prochain    Aziz Mouats: le FNTA est l'antichambre du théâtre semi professionnel et professionnel (TROIS QUESTIONS)    Bouira : Perturbations dans l'AEP    La demande de liberté provisoire pour Ali Boumbar rejetée pour la 28e fois    La terre a violemment tremblé en Italie    Stades : Pas d'annulation du retrait de la police    MO Béjaïa : Les Crabes rêvent d'une finale historique    JO-2016 : Retour de la délégation algérienne    39e congrès de la FIDH : La LADDH représentée par Me Noureddine Benissad    «La rentrée sociale se fera sous le signe des luttes unitaires»    Mise en place d'un système d'alerte    L'UE désapprouve le contenu de l'article de Politico    M. Ould Ali affirme à Boumerdes la nécessité d'assurer aux jeunes les meilleures conditions dans les camps d'été    Les Bourses européennes ont ouvert aujourd'hui en baisse    Mansouri autorisé à réintégrer le Paradou AC    Mehiaoui, l'autre président du MCO    "Notre parcours démontre que la réussite en Algérie est une réalité"    Un terroriste neutralisé, des armes et des munitions récupérées    France : soutien des uns, peur des autres    5 morts et 221 blessés dans 200 accidents de la route    70 ovins décimés par la clavelée à Sidi Bel-Abbès    Coupure d'électricité demain dans des communes d'Alger    CPI : 9 à 11 ans requis à l'encontre du terroriste malien    Miroir en songe (2 et fin)    "J'ai pleuré l'arrêt de Jornane El-Gosto"    Mauvais traitements sur ascendant, agression, détérioration des biens d'autrui…: Un individu condamné à neuf ans de prison    Santé: Les producteurs de médicaments pénalisés par la dévaluation du dinar    Louisa Hanoune critique Bouteflika et la CLTD    Plus de casques dans les stades !    «Des cas l'âge»    Influences mutuelles des insécurités dans les pays arabes    Ukraine : John Kerry rencontrera Sergueï Lavrov vendredi à Genève    Secteur touristiques au Royaume-Uni : Malgré le Brexit, 65% des hôteliers se disent très confiants    Alger : "Ensemble pour un tourisme muséal"    Des articles scolaires incitent à la drogue    Berlin adopte un nouveau plan de défense civile    Un nouveau cabinet sera soumis au Parlement    déclarations    On prend les mêmes et on recommence!    Messahel représentera le président Bouteflika    Jugurtha ou les aléas de l'Histoire    Tout pour l'argent    Une sélection "professionnelle et artistique" des pièces    Un terroriste se rend aux autorités sécuritaires à Adrar (MDN)    Algérie- La rectification électronique des erreurs dans les actes de l'état civil opérationnelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Demande de certificats négatifs: La conservation foncière prise d'assaut
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 03 - 06 - 2009

La conservation foncière a vécu durant la journée d'hier une situation inhabituelle avec un nombre de pas moins de 2.000 personnes venues retirer leurs certificats négatifs.
Ce chiffre, qui nous a été communiqué par un responsable, a été estimé sur la base des 4 quittanciers achevés et comprenant 500 quittances chacun. Mais dans la réalité, ce chiffre est dépassé de loin si l'on ajoute les citoyens venus en retard et qui sont retournés bredouilles, sans parler des simples curieux.
Hier, sur place, une véritable anarchie régnait dans cette ruelle étroite et il a fallu l'intervention des forces de l'ordre pour canaliser les demandeurs des documents.
Comme rapporté précédemment sur ces mêmes colonnes, de visu, les conditions d'accueil des citoyens sont déplorables, alors que le personnel, dont le nombre est limité, active dans des conditions également lamentables. Notre source dira que cette situation récurrente, en dépit des SOS lancés en direction de la tutelle, s'explique par le fait que « le certificat négatif exigé notamment pour les dossiers de demande de logements ne concerne qu'Oran-ville. En clair, tous les demandeurs de la wilaya se rendent à ce service au moment où les autres conservations foncières comme celles d'Arzew, d'Es-Sénia ou de Aïn El-Turk sont pratiquement désertes et s'adonnent à leur principale mission, qui est le traitement des actes de propriété établis par les notaires ».
Cette précision veut dire en clair qu'un demandeur de logement peut bénéficier d'un autre, alors qu'il a déjà été bénéficiaire dans l'une des localités, étant donné qu'il ne figure pas sur les fichiers de la conservation foncière d'Oran répartie pour les deux régions est et ouest de la ville. Le responsable a également indiqué qu'en « l'absence de fichier informatisé, les recherches se font manuellement, une tâche qui exige une concentration extrême ».
Dans la grande cour, deux chaînes interminables, l'une pour les hommes et l'autre pour les femmes, se forment bien avant l'ouverture du service. Et selon des témoins, pour assurer une place parmi les premiers, il faut venir à 6 heures, voire avant. A l'entrée et à travers une fenêtre grillagée, un agent appelle ceux et celles qui ont déposé leur dossier et se sont acquittés des droits, 280 dinars. Mais là également, à voir la réaction des demandeurs auxquels on répond que leurs dossiers ont été égarés, vous avez une idée précise sur l'anarchie qui caractérise cette administration. « Ce n'est pas possible, j'ai déposé il y a une dizaine de jours mon dossier, et aujourd'hui, on me fait signifier que mon dossier n'a pas été retrouvé et que je dois en fournir un autre, et par conséquent revivre le même calvaire qu'aujourd' hui», devait nous déclarer furieuse un citoyenne. Par ailleurs, selon des citoyens de la daïra de Aïn El-Turk, la même situation caractérise la conservation foncière de cette circonscription fiscale. Ils affirment aussi que les conditions de travail et d'accueil sont également déplorables.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.