Règlement des crises au Mali et en Libye : les Etats-Unis apprécient "hautement" et appuient les efforts de l'Algérie    Un des auteurs de l'assassinat du Français Hervé Gourdel a été éliminé par l'ANP en octobre dernier (ministre)    CAN-2015 de football/préparation : "le match face à la Tunisie sera l'unique au programme" (Raouraoua)    Bentaleb et Abeid rétablis    Moines de Tibhrine: La justice algérienne œuvre dans le cadre de la loi (Louh)    Libération de deux femmes enlevées à Skikda et Oran (Gendarmerie nationale)    Sarkozy crée la polémique en justifiant par ses origines la nomination de Dati    Ligue des champions: Agüero ressuscite City contre le Bayern    Lutte contre la contrebande: arrestation de quatre personnes à BBM    L'EI recrute "des milliers de personnes" dans les pays du G20, s'inquiète Merkel    Institutionnalisation de la conférence économique et sociale de la jeunesse (Sellal)    Egypte: le président Sissi à Paris pour une visite de deux jours    CAN-2015 : Marhaba, ballon officiel de la 30e édition (CAF)    500.000 nouveaux cas de cancers par an dans le monde liés à l'excès de poids (étude)    Accélérer les projets d'infrastructures sanitaires à Tiaret (ministre)    Un duel plus serré    Ce que dira Amar Saâdani aux députés    Du nouveau dans le corps de la Sûreté nationale    Intenses activités militaires à l'est de la wilaya    Bouteflika remet sur le tapis le projet de révision constitutionnelle    Des villageois refusent sa délocalisation    Le Festival du film arabe est maintenu à Oran    Lakhdar Hamina aux Oscars et Lyes Salem aux Césars    L'euro en légère hausse face au dollar sur les marchés asiatiques    Quelle sera la riposte de l'Opep?    Les députés sermonnent Derdouri    Tout pour réussir la fête continentale    Le calvaire au quotidien    Ça communique au ministère de l'Education    Louisa Hanoune n'a qu'à fermer sa gueule (Bairi)    Exposition-vente de livres de l'Office des publications universitaires : Un appel pour doter les bibliothèques des facultés de nouveaux ouvrages    Coordination des mutuelles : Pour une caisse nationale de retraite complémentaire    Inter-régions Est : Test grandeur nature pour El Hadjar à Kaïs    Restrictifation    Alger : Première station de gaz naturel comprimé inaugurée    Du bon blé et de la mauvaise galette !    D'un coût estimatif de 28 millions de dinars : Une nouvelle bibliothèque pour les habitants de Bousfer    Une vingtaine d'artistes au rendez-vous    Antique Casbah de Dellys : Entrée en vigueur du Plan de préservation avant fin 2014    Libye : Raid aérien sur le seul aéroport en service à Tripoli    Ukraine : L'OTAN manipule Kiev à des fins militaires    Pomme de terre à Aïn Defla : Quand les vendeurs imposent leur diktat    Les Crabes rêvent déjà du titre    Selon l'ONS : L'indice des prix à la consommation en hausse de 1,7%, en octobre    Où en sommes-nous dans la prévention ?    Deux traitements révolutionnaires pour bloquer le mélanome    Les pelleteuses entrent en action    L’avancée d’Ebola au Mali inquiÚte en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Demande de certificats négatifs: La conservation foncière prise d'assaut
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 03 - 06 - 2009

La conservation foncière a vécu durant la journée d'hier une situation inhabituelle avec un nombre de pas moins de 2.000 personnes venues retirer leurs certificats négatifs.
Ce chiffre, qui nous a été communiqué par un responsable, a été estimé sur la base des 4 quittanciers achevés et comprenant 500 quittances chacun. Mais dans la réalité, ce chiffre est dépassé de loin si l'on ajoute les citoyens venus en retard et qui sont retournés bredouilles, sans parler des simples curieux.
Hier, sur place, une véritable anarchie régnait dans cette ruelle étroite et il a fallu l'intervention des forces de l'ordre pour canaliser les demandeurs des documents.
Comme rapporté précédemment sur ces mêmes colonnes, de visu, les conditions d'accueil des citoyens sont déplorables, alors que le personnel, dont le nombre est limité, active dans des conditions également lamentables. Notre source dira que cette situation récurrente, en dépit des SOS lancés en direction de la tutelle, s'explique par le fait que « le certificat négatif exigé notamment pour les dossiers de demande de logements ne concerne qu'Oran-ville. En clair, tous les demandeurs de la wilaya se rendent à ce service au moment où les autres conservations foncières comme celles d'Arzew, d'Es-Sénia ou de Aïn El-Turk sont pratiquement désertes et s'adonnent à leur principale mission, qui est le traitement des actes de propriété établis par les notaires ».
Cette précision veut dire en clair qu'un demandeur de logement peut bénéficier d'un autre, alors qu'il a déjà été bénéficiaire dans l'une des localités, étant donné qu'il ne figure pas sur les fichiers de la conservation foncière d'Oran répartie pour les deux régions est et ouest de la ville. Le responsable a également indiqué qu'en « l'absence de fichier informatisé, les recherches se font manuellement, une tâche qui exige une concentration extrême ».
Dans la grande cour, deux chaînes interminables, l'une pour les hommes et l'autre pour les femmes, se forment bien avant l'ouverture du service. Et selon des témoins, pour assurer une place parmi les premiers, il faut venir à 6 heures, voire avant. A l'entrée et à travers une fenêtre grillagée, un agent appelle ceux et celles qui ont déposé leur dossier et se sont acquittés des droits, 280 dinars. Mais là également, à voir la réaction des demandeurs auxquels on répond que leurs dossiers ont été égarés, vous avez une idée précise sur l'anarchie qui caractérise cette administration. « Ce n'est pas possible, j'ai déposé il y a une dizaine de jours mon dossier, et aujourd'hui, on me fait signifier que mon dossier n'a pas été retrouvé et que je dois en fournir un autre, et par conséquent revivre le même calvaire qu'aujourd' hui», devait nous déclarer furieuse un citoyenne. Par ailleurs, selon des citoyens de la daïra de Aïn El-Turk, la même situation caractérise la conservation foncière de cette circonscription fiscale. Ils affirment aussi que les conditions de travail et d'accueil sont également déplorables.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.