Le président Bouteflika: le processus de réformes politiques, annonciateur d'un "renouveau démocratique"    Le texte adopté à l'écrasante majorité    Demain l'Algérie!    "Sakiet Sidi-Youcef est un symbole de fraternité"    Nouveau mode d'attribution des quotas    Marche des souscripteurs Aadl    Des Palestiniens comme professeurs    Réunion d'urgence du Conseil de sécurité    Mohammed VI dans les territoires occupés    L'Arabie pourrait envoyer des troupes en Syrie    "Mahrez pourrait finir le meilleur de la Premier League"    Quand la pression de la rue fait la loi    Chenihi retrouve les filets    Grogne au front social    19.000 enseignants seront recrutés    19 blessés enregistrés    Problème d'espace dans la TNT française    "2017 sera l'année du pardon"    Etat des lieux du 7e art algérien    Premier league : Leicester est un si brillant leader    Bourses : Wall Street appréhende une nouvelle semaine à risque    "BREXIT": Cameron convainc Copenhague, Varsovie reste prudente    Afin d'accélérer la coopération entre les deux capitales : Anne Hidalgo, maire de Paris, à Alger    Tizi-Ouzou : Un concert contre le cancer, pour soutenir les enfants cancéreux    Jijel : L'huile d'olive à la recherche d'un label    Tout a été tenté    Pétrole : Les géants du secteur s'enfoncent dans la crise    Six refuges pour terroristes détruits    491 réfugiés nigériens conduits à Tamanrasset en prévision de leur rapatriement    Sellal prend part aux travaux    Près de 200 caméras de vidéosurveillance installées    « Accélérer la coopération entre les deux capitales »    Pas de grève des distributeurs ni d'augmentation du prix    TEBBOUNE REPOND FAVORABLEMENT A LA DEMANDE DU WALI : Un quota supplémentaire de 3000 logements pour Mostaganem    SAHARA OCCIDENTAL OCCUPE : 4 jeunes condamnés lourdement par un tribunal marocain    «Hier, aujourd'hui et demain» de Yamina Chouikh projeté    Mohamed Mihoubi régale son public    Classement buteurs : Zaâbia (MC Oran) seul en tête    L'Italienne Elisa Di Francisca remporte le trophée    Victoire de l'Algérie face au Mali    Pyongyang relance la guerre froide    Hazard a demandé pardon à Mourinho    Bouziane Benachour présente son dernier roman « Kamar ou le temps abrégé »    A quatre mois des examens : Les programmes seront-ils achevés ?    Il touche déjà 26 pays et continue de se propager : Qui arrêtera le virus Zika ?    Le RND fait la promo de la révision constitutionnelle    Skikda : un terroriste arrêté à Boudoukha    Amar Imache et l'Etoile nord-africaine revisités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Demande de certificats négatifs: La conservation foncière prise d'assaut
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 03 - 06 - 2009

La conservation foncière a vécu durant la journée d'hier une situation inhabituelle avec un nombre de pas moins de 2.000 personnes venues retirer leurs certificats négatifs.
Ce chiffre, qui nous a été communiqué par un responsable, a été estimé sur la base des 4 quittanciers achevés et comprenant 500 quittances chacun. Mais dans la réalité, ce chiffre est dépassé de loin si l'on ajoute les citoyens venus en retard et qui sont retournés bredouilles, sans parler des simples curieux.
Hier, sur place, une véritable anarchie régnait dans cette ruelle étroite et il a fallu l'intervention des forces de l'ordre pour canaliser les demandeurs des documents.
Comme rapporté précédemment sur ces mêmes colonnes, de visu, les conditions d'accueil des citoyens sont déplorables, alors que le personnel, dont le nombre est limité, active dans des conditions également lamentables. Notre source dira que cette situation récurrente, en dépit des SOS lancés en direction de la tutelle, s'explique par le fait que « le certificat négatif exigé notamment pour les dossiers de demande de logements ne concerne qu'Oran-ville. En clair, tous les demandeurs de la wilaya se rendent à ce service au moment où les autres conservations foncières comme celles d'Arzew, d'Es-Sénia ou de Aïn El-Turk sont pratiquement désertes et s'adonnent à leur principale mission, qui est le traitement des actes de propriété établis par les notaires ».
Cette précision veut dire en clair qu'un demandeur de logement peut bénéficier d'un autre, alors qu'il a déjà été bénéficiaire dans l'une des localités, étant donné qu'il ne figure pas sur les fichiers de la conservation foncière d'Oran répartie pour les deux régions est et ouest de la ville. Le responsable a également indiqué qu'en « l'absence de fichier informatisé, les recherches se font manuellement, une tâche qui exige une concentration extrême ».
Dans la grande cour, deux chaînes interminables, l'une pour les hommes et l'autre pour les femmes, se forment bien avant l'ouverture du service. Et selon des témoins, pour assurer une place parmi les premiers, il faut venir à 6 heures, voire avant. A l'entrée et à travers une fenêtre grillagée, un agent appelle ceux et celles qui ont déposé leur dossier et se sont acquittés des droits, 280 dinars. Mais là également, à voir la réaction des demandeurs auxquels on répond que leurs dossiers ont été égarés, vous avez une idée précise sur l'anarchie qui caractérise cette administration. « Ce n'est pas possible, j'ai déposé il y a une dizaine de jours mon dossier, et aujourd'hui, on me fait signifier que mon dossier n'a pas été retrouvé et que je dois en fournir un autre, et par conséquent revivre le même calvaire qu'aujourd' hui», devait nous déclarer furieuse un citoyenne. Par ailleurs, selon des citoyens de la daïra de Aïn El-Turk, la même situation caractérise la conservation foncière de cette circonscription fiscale. Ils affirment aussi que les conditions de travail et d'accueil sont également déplorables.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.