Les Tunisiens tournent la page de la transition    L'Algérie et les mouvements de libération comme thème    Commerce extérieur : Chute vertigineuse de l'excédent commercial    Prochaine mise en service du complexe de production de cigarettes de Sig    La faible consommation des crédits "due aux reliquats"    La classe politique mitigée    Oran abritera la future école régionale    Les explications du MDN    10ème édition d'AFRICA TELECOM PEOPLE AWARDS 2014 : Ooredoo Meilleur Opérateur d'Afrique du Nord pour la cinquième fois    Tunisie : Ouverture des bureaux de vote pour le second tour de la présidentielle    Etat Islamique : Nouvelle offensive kurde en Irak et en Syrie    Les Farc tuent huit soldats et policiers    4 détenus afghans de Guantanamo renvoyés dans leur pays    Cuba : Raul Castro est prêt à discuter sans tabous avec les Etats-Unis    Equipe nationale : Feghouli invite Fekir à rejoindre l'Algérie    Mondial de Handball 2015 : Les Verts sont en Slovénie    Ouverture du procès de 41 terroristes à Boumerdès    Collecte de fonds via SMS pour lutter contre Ebola    "Journée de secours" en direction des SDF à Oran    En vue d'adhérer à l'OMC : L'Algérie accélère le processus des négociations    "L'Algérie et les mouvements de libération"    L'expérience d'écriture collective dans le 4e art national    Le Real c'est vraiment royal !    EN BREF    Encadrer l'informel pour suppléer la diminution des prix du pétrole    Messahel réaffirme l'attachement de l'Algérie pour une solution    L'Algérie en soutien et renfort à la Palestine    En plus du coude et du genou, se fouler la cheville n'est pas anodin    Un projet de métro aérien en cours d'étude pour désengorger lacapitale    Les inquiétudes des producteurs de la wilaya d'El Tarf    L'USM El Harrach accrochée, l'USM Alger piégée    Le patrimoine lyrique amazigh à l'honneur    La scène théâtrale d'Aïn Témouchent se dédie aux enfants    Gestion du Hadj et de la Omra    Une cinquantaine de jeunes exposent    Un accident de la route toutes les six heures    Le président palestinien se recueille à la mémoire des martyrs de la guerre de libération    TANDIS QUE DES INTELLECTUELS APPELLENT A SON INCARCERATION : La fatwa de Hamadache, reflet d'une société en perte de repères ?!    La fièvre hémorragique Ebola a fait 7.373 morts sur 19.031 cas de contaminations (bilan OMS)    Un séisme d'une magnitude de 3,3 secoue Hammam Melouane (Blida)    Football-sélection algérienne : Feghouli encourage Fékir à opter pour les "Verts"    Hamrouche anime une conférence à Sidi Bel-Abbès    Ligue 1 algérienne : l'entraîneur Geiger dément tout contact avec la JS Kabylie    Les portes de la conférence de consensus national ouvertes à toute la classe politique    Aoudia marque 8 minutes après son retour!    Une présence marquée sur le terrain    Les consommateurs n'ont pas suivi    Trois terroristes éliminés à Boumerdès (MDN)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Demande de certificats négatifs: La conservation foncière prise d'assaut
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 03 - 06 - 2009

La conservation foncière a vécu durant la journée d'hier une situation inhabituelle avec un nombre de pas moins de 2.000 personnes venues retirer leurs certificats négatifs.
Ce chiffre, qui nous a été communiqué par un responsable, a été estimé sur la base des 4 quittanciers achevés et comprenant 500 quittances chacun. Mais dans la réalité, ce chiffre est dépassé de loin si l'on ajoute les citoyens venus en retard et qui sont retournés bredouilles, sans parler des simples curieux.
Hier, sur place, une véritable anarchie régnait dans cette ruelle étroite et il a fallu l'intervention des forces de l'ordre pour canaliser les demandeurs des documents.
Comme rapporté précédemment sur ces mêmes colonnes, de visu, les conditions d'accueil des citoyens sont déplorables, alors que le personnel, dont le nombre est limité, active dans des conditions également lamentables. Notre source dira que cette situation récurrente, en dépit des SOS lancés en direction de la tutelle, s'explique par le fait que « le certificat négatif exigé notamment pour les dossiers de demande de logements ne concerne qu'Oran-ville. En clair, tous les demandeurs de la wilaya se rendent à ce service au moment où les autres conservations foncières comme celles d'Arzew, d'Es-Sénia ou de Aïn El-Turk sont pratiquement désertes et s'adonnent à leur principale mission, qui est le traitement des actes de propriété établis par les notaires ».
Cette précision veut dire en clair qu'un demandeur de logement peut bénéficier d'un autre, alors qu'il a déjà été bénéficiaire dans l'une des localités, étant donné qu'il ne figure pas sur les fichiers de la conservation foncière d'Oran répartie pour les deux régions est et ouest de la ville. Le responsable a également indiqué qu'en « l'absence de fichier informatisé, les recherches se font manuellement, une tâche qui exige une concentration extrême ».
Dans la grande cour, deux chaînes interminables, l'une pour les hommes et l'autre pour les femmes, se forment bien avant l'ouverture du service. Et selon des témoins, pour assurer une place parmi les premiers, il faut venir à 6 heures, voire avant. A l'entrée et à travers une fenêtre grillagée, un agent appelle ceux et celles qui ont déposé leur dossier et se sont acquittés des droits, 280 dinars. Mais là également, à voir la réaction des demandeurs auxquels on répond que leurs dossiers ont été égarés, vous avez une idée précise sur l'anarchie qui caractérise cette administration. « Ce n'est pas possible, j'ai déposé il y a une dizaine de jours mon dossier, et aujourd'hui, on me fait signifier que mon dossier n'a pas été retrouvé et que je dois en fournir un autre, et par conséquent revivre le même calvaire qu'aujourd' hui», devait nous déclarer furieuse un citoyenne. Par ailleurs, selon des citoyens de la daïra de Aïn El-Turk, la même situation caractérise la conservation foncière de cette circonscription fiscale. Ils affirment aussi que les conditions de travail et d'accueil sont également déplorables.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.