Deux terroristes abattus, des armes et des munitions récupérés à Boumerdès (MDN)    Une moyenne annuelle de 13% des travailleurs non déclarés à la sécurité sociale    ‘‘Le peuple sahraoui a le droit à l'autodétermination'‘ (professeur de droit international)    Yémen: aucune percée aux pourparlers de paix entre le gouvernement et les Houthis    Coupe d'Algérie (finale) /MCA-NAHD: les deux clubs appellent au fair-play    Baccalauréat 2016: réalisation de 800.000 cartes d'identité biométriques pour les candidats    En bref...    Emploi : 5525 chômeurs de moins en 3 mois à Oran    Laboratoire de recherche dans le domaine de la psychologie des usagers de la route    Boumerdès : Des projets dans le secteur de la pêche    Algérie-UE : Cinq villes accueilleront le 17e Festival culturel européen    28 avril 1961 : Il y a 55 ans, Messaoud Boudjeriou tombait en martyr    Europa Ligue : Villarreal - Liverpool (Les compositions)    Le ministre de l'Intérieur tunisien met en garde contre des opérations de Daesh dans le Grand-Tunis    Sahara occidental: l'UE rejette les allégations mensongères sur le détournement de l'aide humanitaire    Colloque maghrébin sur le patrimoine oral à Kairouan: l'Algérie présente à la 4e édition    Algérie - Emprunt national : Cash et sa filiales Aglic ont déjà souscrit pour 550 millions de dinars    Bayern : Guardiola justifie ses choix    Les journalistes sont appelés à respecter l'éthique et la déontologie    Le secteur de la solidarité nationale disposera de 417 centres d'ici à fin 2016    Suspense : Douce nuit 58e partie    Histoires Etranges / Naufrage du Lusitania : coulé en 18 minutes, un siècle de mystères 5e partie    Histoires vraies : Le racket 1re partie    La «perle» antique du désert syrien dévastée / Palmyre : retour sur un pillage international !    Emeutes, trafic et marché noir !    Le tribunal administratif autorise le congrès du MDS    Un terroriste abattu par les militaires et un citoyen blessé    Cinq accords de coopération ont été signés    La Syrie au centre des préoccupations de la communauté internationale    La Cnas introduit un nouveau médicament    La marche des étudiants réprimée par les forces de l'ordre    Un collégien dérobe 600 millions du coffre de son père    Salah Abdeslam a été remis hier à la France    Le principe de la laïcité maintenu dans la nouvelle Constitution    L'arbitraire    Mise en service d'un tronçon autoroutierKsar El Boukhari-Boughezoul    L'apport d'Afripol, une "valeur ajoutée certaine" à la nouvelle architecture mondiale de sécurité    Ali Benflis : "C'était une tentative de diversion"    Programme du week-end    Pour un ordre moral, sécuritaire et culturel    Constantine - Université des Frères Mentouri: Création d'un club université-entreprises    Tizi-Ouzou : Les opérateurs économiques "n'expriment pas leurs besoins en matière de formation"    L'ANP garante de la stabilité politique du pays : Une armée professionnelle et citoyenne plus que jamais en symbiose avec la nation    Les finalistes connus    Le CET, le wali et les ordures    "Je vise le podium à Rio"    Belkhadem revient par les fenêtres de... Facebook    90 députés du FLN contestent Djemaï    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Demande de certificats négatifs: La conservation foncière prise d'assaut
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 03 - 06 - 2009

La conservation foncière a vécu durant la journée d'hier une situation inhabituelle avec un nombre de pas moins de 2.000 personnes venues retirer leurs certificats négatifs.
Ce chiffre, qui nous a été communiqué par un responsable, a été estimé sur la base des 4 quittanciers achevés et comprenant 500 quittances chacun. Mais dans la réalité, ce chiffre est dépassé de loin si l'on ajoute les citoyens venus en retard et qui sont retournés bredouilles, sans parler des simples curieux.
Hier, sur place, une véritable anarchie régnait dans cette ruelle étroite et il a fallu l'intervention des forces de l'ordre pour canaliser les demandeurs des documents.
Comme rapporté précédemment sur ces mêmes colonnes, de visu, les conditions d'accueil des citoyens sont déplorables, alors que le personnel, dont le nombre est limité, active dans des conditions également lamentables. Notre source dira que cette situation récurrente, en dépit des SOS lancés en direction de la tutelle, s'explique par le fait que « le certificat négatif exigé notamment pour les dossiers de demande de logements ne concerne qu'Oran-ville. En clair, tous les demandeurs de la wilaya se rendent à ce service au moment où les autres conservations foncières comme celles d'Arzew, d'Es-Sénia ou de Aïn El-Turk sont pratiquement désertes et s'adonnent à leur principale mission, qui est le traitement des actes de propriété établis par les notaires ».
Cette précision veut dire en clair qu'un demandeur de logement peut bénéficier d'un autre, alors qu'il a déjà été bénéficiaire dans l'une des localités, étant donné qu'il ne figure pas sur les fichiers de la conservation foncière d'Oran répartie pour les deux régions est et ouest de la ville. Le responsable a également indiqué qu'en « l'absence de fichier informatisé, les recherches se font manuellement, une tâche qui exige une concentration extrême ».
Dans la grande cour, deux chaînes interminables, l'une pour les hommes et l'autre pour les femmes, se forment bien avant l'ouverture du service. Et selon des témoins, pour assurer une place parmi les premiers, il faut venir à 6 heures, voire avant. A l'entrée et à travers une fenêtre grillagée, un agent appelle ceux et celles qui ont déposé leur dossier et se sont acquittés des droits, 280 dinars. Mais là également, à voir la réaction des demandeurs auxquels on répond que leurs dossiers ont été égarés, vous avez une idée précise sur l'anarchie qui caractérise cette administration. « Ce n'est pas possible, j'ai déposé il y a une dizaine de jours mon dossier, et aujourd'hui, on me fait signifier que mon dossier n'a pas été retrouvé et que je dois en fournir un autre, et par conséquent revivre le même calvaire qu'aujourd' hui», devait nous déclarer furieuse un citoyenne. Par ailleurs, selon des citoyens de la daïra de Aïn El-Turk, la même situation caractérise la conservation foncière de cette circonscription fiscale. Ils affirment aussi que les conditions de travail et d'accueil sont également déplorables.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.