Saadani: La prochaine Constitution conférera davantage de prérogatives aux assemblées élues, à l'Exécutif et à l'opposition    Ligue 1 Mobilis de football/suspension du stade de Tizi-Ouzou : "La JSK doit choisir une alternative ce mercredi" (Kerbadj)    Ligue des champions (1/2 finale) ES Sétif-TP Mazembe : prendre notre revanche contre les Congolais (Madoui)    La Tunisie relève son niveau d'alerte    Les travaux de la conférence internationale sur la Libye se poursuivent à huis clos à Madrid    Mieux former les imams pour se prémunir contre l'intégrisme (ministre)    Accidents de la route : 15 morts et 49 blessés en deux jours (Protection civile)    Devises: l'euro stable face au dollar dans un marché qui attend la Fed    Ecosse: des sondages donnent le non à l'indépendance en tête    Pétrole: proche de l'équilibre avant les stocks américains    Pas d'accès aux aides de l'Etat sans qualification, selon le ministre de la formation professionnelle    Ligue des champions : Brahimi, Slimani et Djebbour convoqués pour la première journée    L'ES Sétif- TP Mazembe ce samedi à 20h au stade 8-mai 1945    La météo sera plus clémente dès lundi prochain    Adhésion de l'Algérie à l'OMC    Dans son rapport devant le conseil de sécurité de l'ONU    9e édition du festival de théâtre comique de Médéa    Maison de la culture Rachid-Mimouni    Elle appelle Bouteflika à retirer le texte de Loi et celui de la santé    hier, ils étaient des dizaines à tenir un sit-in à Alger    Ils ont élargi leurs premières frappes hier au nord de Bagdad    Algérie: Le projet de loi sur la pêche et l'aquaculture sera soumis prochainement au Parlement (ministre)    Hamou Ahmed Touhami, wali de Béjaïa    Face au laxisme des autorités dans la réalisation des infrastructures universitaires    Des hommes d'affaires allemands du 26 au 30 octobre en Algérie    Egypte: prison à perpétuité pour le guide des Frères musulmans    Violence dans les stades : La Sûreté s'implique    FLN : Les dissidents préfèrent voir venir    Un avant-projet soumis au Parlement : La santé revue et corrigée    Une palette d'émotions et de compositeurs avec l'Italie, la France et    Science-fiction    Cette Algérie aux deux visages    Le projet en stand-by    L'Algérie va-t-elle postuler?    Bougherra a rejoué, Yebda absent!    Les défis qui attendent les hommes en bleu    Hadhra Rjel Tounès enflamme le public    L'enseignement de tamazight piétine    Maroc : Mobilisation de l'Afrique pour la préservation des ressources halieutiques...    Un nouvel album fin octobre    Bourses : Les places européennes prudentes, guettent la Fed et l'Ecosse    Décès de l'ancien entraîneur Smain Khabatou    Où recevra la JSK ?    Des mesures pour améliorer la trésorerie des clubs professionnels    Tadjikistan : Lancement de la construction d'une centrale hydroélectrique iranienne    Entretien entre le chef du gouvernement et la directrice générale de l'AFD    Tripartite du 18 septembre 2014 - gouvernement- partenaires sociaux : Privilégier une stratégie hors hydrocarbures dans le cadre de la mondialisation    Ouverture du téléphérique Bab El Oued-Bouzaréah : Plus de 2.400 voyageurs transportés par heure    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Demande de certificats négatifs: La conservation foncière prise d'assaut
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 03 - 06 - 2009

La conservation foncière a vécu durant la journée d'hier une situation inhabituelle avec un nombre de pas moins de 2.000 personnes venues retirer leurs certificats négatifs.
Ce chiffre, qui nous a été communiqué par un responsable, a été estimé sur la base des 4 quittanciers achevés et comprenant 500 quittances chacun. Mais dans la réalité, ce chiffre est dépassé de loin si l'on ajoute les citoyens venus en retard et qui sont retournés bredouilles, sans parler des simples curieux.
Hier, sur place, une véritable anarchie régnait dans cette ruelle étroite et il a fallu l'intervention des forces de l'ordre pour canaliser les demandeurs des documents.
Comme rapporté précédemment sur ces mêmes colonnes, de visu, les conditions d'accueil des citoyens sont déplorables, alors que le personnel, dont le nombre est limité, active dans des conditions également lamentables. Notre source dira que cette situation récurrente, en dépit des SOS lancés en direction de la tutelle, s'explique par le fait que « le certificat négatif exigé notamment pour les dossiers de demande de logements ne concerne qu'Oran-ville. En clair, tous les demandeurs de la wilaya se rendent à ce service au moment où les autres conservations foncières comme celles d'Arzew, d'Es-Sénia ou de Aïn El-Turk sont pratiquement désertes et s'adonnent à leur principale mission, qui est le traitement des actes de propriété établis par les notaires ».
Cette précision veut dire en clair qu'un demandeur de logement peut bénéficier d'un autre, alors qu'il a déjà été bénéficiaire dans l'une des localités, étant donné qu'il ne figure pas sur les fichiers de la conservation foncière d'Oran répartie pour les deux régions est et ouest de la ville. Le responsable a également indiqué qu'en « l'absence de fichier informatisé, les recherches se font manuellement, une tâche qui exige une concentration extrême ».
Dans la grande cour, deux chaînes interminables, l'une pour les hommes et l'autre pour les femmes, se forment bien avant l'ouverture du service. Et selon des témoins, pour assurer une place parmi les premiers, il faut venir à 6 heures, voire avant. A l'entrée et à travers une fenêtre grillagée, un agent appelle ceux et celles qui ont déposé leur dossier et se sont acquittés des droits, 280 dinars. Mais là également, à voir la réaction des demandeurs auxquels on répond que leurs dossiers ont été égarés, vous avez une idée précise sur l'anarchie qui caractérise cette administration. « Ce n'est pas possible, j'ai déposé il y a une dizaine de jours mon dossier, et aujourd'hui, on me fait signifier que mon dossier n'a pas été retrouvé et que je dois en fournir un autre, et par conséquent revivre le même calvaire qu'aujourd' hui», devait nous déclarer furieuse un citoyenne. Par ailleurs, selon des citoyens de la daïra de Aïn El-Turk, la même situation caractérise la conservation foncière de cette circonscription fiscale. Ils affirment aussi que les conditions de travail et d'accueil sont également déplorables.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.