Après six ans d'attente, le procès aboutit à un report    Assurance agricole: un taux de pénétration insuffisant    La société civile «officielle» fortement contestée    Yémen: Le camp du Président réclame une intervention militaire arabe    Une délégation sahraouie au Forum social mondial    Le Craag rassure et met en garde contre la panique    CHU de Constantine : Acquisition d'un important lot de matériel médical    «Les élèves timides retrouvent une certaine audace lors des excursions»    Radio du Titteri : Cinquième bougie !    Match amical Qatar - Algérie : Premier test après la CAN-2015    GTAC-2015. Tour de Constantine : Madani vainqueur    Jeux africains 2015 : Lancement des préparatifs    MCA : Belkaïd : «Pour moi, ce sera un match comme les autres»    Exploitation du pétrole dans le Sahara Occidental: l'UE adhère à l'avis juridique de 2002 de l'ONU (Mogherini)    FSM: plaidoyer pour la cause palestinienne (IPRI)    EdF, Benzema : «Ben Arfa, c'était Messi»    Real Madrid: Alaba se rapproche    Sûreté d'Alger: campagne de sensibilisation en direction des conducteurs de bus    M. Bouchouareb propose la création d'un nouveau mécanisme pour le suivi des projets algéro-italiens    Algérie: volonté pour l'amélioration du service public à Ouargla (wali)    Ligue 2 - JSM Béjaia : le président réunit les joueurs et tire la sonnette d'alarme    Un numéro d'immatriculation des professionnels du secteur de l'Education opérationnel en octobre (Benghebrit)    Egypte: réunion des ministres arabes des Affaires étrangères en prévision du sommet arabe    UE : le Maroc appelé à garantir le respect des libertés d'association, de rassemblement et d'expression    Le vice-président du FCE préconise un "assainissement fiscal" (interview sur Radio M)    De nouveaux livres scolaires à la rentrée 2016-2017    Algérie: programme de rattrapage d'urgence pour la commune de Douera (Alger)    Le Maroc appelle à l'apaisement de la situation de malentendu entre l'Arabie saoudite et la Suède    Algérie: La gestion électronique du budget sera généralisée à l'ensemble des communes en 2016    Conférence sur l'expérience algérienne en matière de promotion des droits de la femme    Algérie: Bouteflika reçoit le controversé président du Zimbabwe Mugabe    Hamel insiste sur la sécurité des villes    Le bateau pour El Djamila c'est fini?    Ce que le salarié va réellement gagner    Le FFS de plus en plus isolé    Le FLN tente de recoller ses morceaux    Les responsables de structures culturelles ont besoin de formation    Tadjenanet et Relizane s'arrachent la 2e place    MEDEA: Un challenge de la calligraphie arabe    Foutaise la brouille israélo-américaine    Le revers du temps    Diabète insipide    Tunisie : Tunis accueille la réunion altermondialiste du Forum social mondial    Tassaft-Ouguemoune n'oublie pas...    Nécessité d'une bonne gestion du budget    Restitution d'une oeuvre de Matisse à la famille Rosenberg    Pour son 1er numéro du mois d'Avril : L'émission Thalassa pose ses voiles en Algérie    Opposition ancienne et opposition nouvelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Demande de certificats négatifs: La conservation foncière prise d'assaut
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 03 - 06 - 2009

La conservation foncière a vécu durant la journée d'hier une situation inhabituelle avec un nombre de pas moins de 2.000 personnes venues retirer leurs certificats négatifs.
Ce chiffre, qui nous a été communiqué par un responsable, a été estimé sur la base des 4 quittanciers achevés et comprenant 500 quittances chacun. Mais dans la réalité, ce chiffre est dépassé de loin si l'on ajoute les citoyens venus en retard et qui sont retournés bredouilles, sans parler des simples curieux.
Hier, sur place, une véritable anarchie régnait dans cette ruelle étroite et il a fallu l'intervention des forces de l'ordre pour canaliser les demandeurs des documents.
Comme rapporté précédemment sur ces mêmes colonnes, de visu, les conditions d'accueil des citoyens sont déplorables, alors que le personnel, dont le nombre est limité, active dans des conditions également lamentables. Notre source dira que cette situation récurrente, en dépit des SOS lancés en direction de la tutelle, s'explique par le fait que « le certificat négatif exigé notamment pour les dossiers de demande de logements ne concerne qu'Oran-ville. En clair, tous les demandeurs de la wilaya se rendent à ce service au moment où les autres conservations foncières comme celles d'Arzew, d'Es-Sénia ou de Aïn El-Turk sont pratiquement désertes et s'adonnent à leur principale mission, qui est le traitement des actes de propriété établis par les notaires ».
Cette précision veut dire en clair qu'un demandeur de logement peut bénéficier d'un autre, alors qu'il a déjà été bénéficiaire dans l'une des localités, étant donné qu'il ne figure pas sur les fichiers de la conservation foncière d'Oran répartie pour les deux régions est et ouest de la ville. Le responsable a également indiqué qu'en « l'absence de fichier informatisé, les recherches se font manuellement, une tâche qui exige une concentration extrême ».
Dans la grande cour, deux chaînes interminables, l'une pour les hommes et l'autre pour les femmes, se forment bien avant l'ouverture du service. Et selon des témoins, pour assurer une place parmi les premiers, il faut venir à 6 heures, voire avant. A l'entrée et à travers une fenêtre grillagée, un agent appelle ceux et celles qui ont déposé leur dossier et se sont acquittés des droits, 280 dinars. Mais là également, à voir la réaction des demandeurs auxquels on répond que leurs dossiers ont été égarés, vous avez une idée précise sur l'anarchie qui caractérise cette administration. « Ce n'est pas possible, j'ai déposé il y a une dizaine de jours mon dossier, et aujourd'hui, on me fait signifier que mon dossier n'a pas été retrouvé et que je dois en fournir un autre, et par conséquent revivre le même calvaire qu'aujourd' hui», devait nous déclarer furieuse un citoyenne. Par ailleurs, selon des citoyens de la daïra de Aïn El-Turk, la même situation caractérise la conservation foncière de cette circonscription fiscale. Ils affirment aussi que les conditions de travail et d'accueil sont également déplorables.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.