Les mesures du Gouvernement algérien de l'obligation de paiement par chèque en vigueur à partir du 1er juillet 2015 seront-elles efficaces?    Un missile Scud contre une base saoudienne dans la région de Ryad    Les négociations avancent lentement    Violents combats dans l'Est, 21 soldats tués en quatre jours    Bensenada prêt à négocier avec le MCA et l'ESS pour Jonathan et Cherifi    AIN TEMOUCHENT : Un homme décède suite à la vague de chaleur    Mostaganem : 4 morts et 15 blessés sur les routes en une semaine    Le lieu de résidence pris en compte dans l'orientation des bacheliers    HYGIENE PENDANT LE RAMADAN : L'huile de friture de la ‘'Zlabia'' toujours recyclée !    Israël boycotte un débat sur la Palestine à l'ONU    Toufik Makhloufi revient à la compétition    Ansar Eddine aux frontières de la Côte d'Ivoire    Tunisie:l'auteur de l'attentat de Sousse était en contact avec la Libye    LA PREMIERE DU MEETING D'ETE    Le Chili, en finale, continue de rêver    Israël empêche une nouvelle flottille humanitaire vers Ghaza    Un réseau de soutien au terrorisme à Tizi Ouzou démentelé        Mali:l'ONU menace de sanctionner ceux qui violent l'accord de paix    Plus de 1.000 accords et conventions signés entre les universités algériennes et françaises    Benkhalfa adopte un discours très convenu et esquive les grands dossiers    Grèce : Tsipras prépare activement son referendum    Algérie:Il est temps de consacrer une politique économique nationale (FNA)    MC Oran : Belhadj et Cavalli, fin de la lune de miel ?    CSC : La venue de Mourad Meghni divise les supporters    USM Khenchela : L'effectif commence à se dessiner    Touati met en garde contre une explosion sociale    Affaire Khalifa Bank : Le juge rejette les demandes des victimes de se porter partie civile    Efficacité énergétique : pour une politique cohérente des transports    EL TARF: Tahar Zaidi, nouveau coordinateur du RND    Oligarchie, loi de finances… : Les craintes de Louisa Hanoune    Une formation pour 370 nouveaux enseignants    Les lauréats de la formation professionnelle à l'honneur    Un rappel à l'ordre et des interrogations    Capitale de la culture arabe: Du théâtre dans au moins cinq communes    La crise, des tributs à payer et des attributs à dépoussiérer    Armée nationale populaire : Dix contrebandiers de différentes nationalités africaines arrêtés à Djanet    Pour le développement du tourisme : M. Ghoul insiste sur la formation et l'offre de service de haut niveau    Il y a 23 ans, Mohamed Boudiaf fut assassiné : Un grand leader rattrapé par la légende    Tipaza : La décision de la commune de Koléa a provoqué une polémique parmi les habitants    Palais des expositions des Pins maritimes : Le village des loisirs ouvre ses portes    "L'Algérie est à la croisée des chemins"    Les Crabes à pied d'oeuvre en Tunisie    AGENDA CULTUREL    Décès de Chris Squire à l'âge de 67 ans    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de Jordanie en Algérie    L’aprÚs-pétrole et le développement    MDN : Deux terroristes abattus à Aïn Defla    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Demande de certificats négatifs: La conservation foncière prise d'assaut
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 03 - 06 - 2009

La conservation foncière a vécu durant la journée d'hier une situation inhabituelle avec un nombre de pas moins de 2.000 personnes venues retirer leurs certificats négatifs.
Ce chiffre, qui nous a été communiqué par un responsable, a été estimé sur la base des 4 quittanciers achevés et comprenant 500 quittances chacun. Mais dans la réalité, ce chiffre est dépassé de loin si l'on ajoute les citoyens venus en retard et qui sont retournés bredouilles, sans parler des simples curieux.
Hier, sur place, une véritable anarchie régnait dans cette ruelle étroite et il a fallu l'intervention des forces de l'ordre pour canaliser les demandeurs des documents.
Comme rapporté précédemment sur ces mêmes colonnes, de visu, les conditions d'accueil des citoyens sont déplorables, alors que le personnel, dont le nombre est limité, active dans des conditions également lamentables. Notre source dira que cette situation récurrente, en dépit des SOS lancés en direction de la tutelle, s'explique par le fait que « le certificat négatif exigé notamment pour les dossiers de demande de logements ne concerne qu'Oran-ville. En clair, tous les demandeurs de la wilaya se rendent à ce service au moment où les autres conservations foncières comme celles d'Arzew, d'Es-Sénia ou de Aïn El-Turk sont pratiquement désertes et s'adonnent à leur principale mission, qui est le traitement des actes de propriété établis par les notaires ».
Cette précision veut dire en clair qu'un demandeur de logement peut bénéficier d'un autre, alors qu'il a déjà été bénéficiaire dans l'une des localités, étant donné qu'il ne figure pas sur les fichiers de la conservation foncière d'Oran répartie pour les deux régions est et ouest de la ville. Le responsable a également indiqué qu'en « l'absence de fichier informatisé, les recherches se font manuellement, une tâche qui exige une concentration extrême ».
Dans la grande cour, deux chaînes interminables, l'une pour les hommes et l'autre pour les femmes, se forment bien avant l'ouverture du service. Et selon des témoins, pour assurer une place parmi les premiers, il faut venir à 6 heures, voire avant. A l'entrée et à travers une fenêtre grillagée, un agent appelle ceux et celles qui ont déposé leur dossier et se sont acquittés des droits, 280 dinars. Mais là également, à voir la réaction des demandeurs auxquels on répond que leurs dossiers ont été égarés, vous avez une idée précise sur l'anarchie qui caractérise cette administration. « Ce n'est pas possible, j'ai déposé il y a une dizaine de jours mon dossier, et aujourd'hui, on me fait signifier que mon dossier n'a pas été retrouvé et que je dois en fournir un autre, et par conséquent revivre le même calvaire qu'aujourd' hui», devait nous déclarer furieuse un citoyenne. Par ailleurs, selon des citoyens de la daïra de Aïn El-Turk, la même situation caractérise la conservation foncière de cette circonscription fiscale. Ils affirment aussi que les conditions de travail et d'accueil sont également déplorables.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.