Saïd Bouteflika dénonce «ceux qui veulent attenter» à sa réputation    Le ministre insiste sur l'importance des projets de son secteur dans la wilaya d'Alger    L'Algérie peut-elle maintenir son rythme de la dépense publique ?    Hamid Grine déterminé à accompagner la presse publique dans ses projets de modernisation    Assurances    «L'ESS jouera contre Sfax sans pression»    JSK – USMA : le choc !    Il a été ovationné comme jamais par Bernabeu    La communauté internationale reconnaît le rôle de l'Algérie dans la stabilité géostratégique de la région    «L'Etat Islamique est un cancerqu'il faut éradiquer»    Israël compense sa défaite en assassinant trois chefs d'Al-Qassam    La situation épidémiologique «maîtrisée» par le gouvernement    «Un système hydro-climatique pour surveiller les crues»    24e championnat du monde de handball 2015: l'Algérie entamera la compétition face à l'Egypte le 16 janvier    Le Front Polisario met en garde contre les conséquences d'une éventuelle agression marocaine    Le ministre des Moudjahidine reçoit une délégation de l'Armée de libération marocaine    Recueillement à la mémoire de Kasdi Merbah    Neghiz entame son travail    Secousse tellurique de 3,9 degrés    DEUX MEURTRES A ELUCIDER POUR LES ENQUETEURS : Découverte de deux corps sans vie à Mascara    « L'ONU doit trouver des mécanismes pour appliquer ses résolutions »    MENACES INFORMATIQUES : L'Algérie et le Maroc pinglés par Kaspersky Lab    Mort du cofondateur de l'OAS, Pierre Lagaillarde    Le gouverneur du Missouri retire la Garde nationale de Ferguson    SAIDA : Un enfant tué suite au renversement d'un véhicule    Quelque 250 athlètes à Jijel    QUI EST CENSE DEFENDRE LES ENFANTS EXPLOITES A MOSTAGANEM ? : Des enfants exploités à outrance par des viticulteurs    ALGERIE TELECOM FAIT SON BILAN : Plus de 4 milliards de préjudice dus aux vols des câbles    Les pièces au programme    Huit troupes en lice en hommage à Benguettaf    Aerolia, filiale du groupe Airbus, dément toute intention de quitter la Tunisie    ANTHOLOGIE MUSICALE DES GNAOUA    Vaste appui international à la Tunisie pour éviter le modèle libyen    Mauritanie-Arrêt biologique de la pêche aux poulpes    Dix pays soutiennent la ville d'Oran pour l'organisation des Jeux    La Conseillère Afrique de la présidence de la République française en visite de travail lundi à Alger    Le Maroc a deux ou trois ans d'avance sur le reste du Maghreb en matière des ressources humaines (expert)    Tunisie:Les professeurs du secondaire menacent de boycotter la rentrée scolaire 2014-2015    Le Sahara comme vous ne l'avez jamais vu ! (VIDEO)    En soutien aux palestiniens    Algérie:Trois nouveaux hôpitaux en cours de réalisation dans la wilaya de Saïda    Espagne: Cristiano Ronaldo a repris l'entraînement avec le Real    Des pécheurs tunisiens portent secours à 74 migrants clandestins en mer    Message de Bouteflika : «La stabilité et la sécurité de notre pays sont tributaires de la stabilité du voisinage»    Permis biométrique : La commission interministérielle installée    Les malheurs du même sang    La protesta monte au siège national    Vers où se tournerait le regard, sinon vers l'armée ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Demande de certificats négatifs: La conservation foncière prise d'assaut
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 03 - 06 - 2009

La conservation foncière a vécu durant la journée d'hier une situation inhabituelle avec un nombre de pas moins de 2.000 personnes venues retirer leurs certificats négatifs.
Ce chiffre, qui nous a été communiqué par un responsable, a été estimé sur la base des 4 quittanciers achevés et comprenant 500 quittances chacun. Mais dans la réalité, ce chiffre est dépassé de loin si l'on ajoute les citoyens venus en retard et qui sont retournés bredouilles, sans parler des simples curieux.
Hier, sur place, une véritable anarchie régnait dans cette ruelle étroite et il a fallu l'intervention des forces de l'ordre pour canaliser les demandeurs des documents.
Comme rapporté précédemment sur ces mêmes colonnes, de visu, les conditions d'accueil des citoyens sont déplorables, alors que le personnel, dont le nombre est limité, active dans des conditions également lamentables. Notre source dira que cette situation récurrente, en dépit des SOS lancés en direction de la tutelle, s'explique par le fait que « le certificat négatif exigé notamment pour les dossiers de demande de logements ne concerne qu'Oran-ville. En clair, tous les demandeurs de la wilaya se rendent à ce service au moment où les autres conservations foncières comme celles d'Arzew, d'Es-Sénia ou de Aïn El-Turk sont pratiquement désertes et s'adonnent à leur principale mission, qui est le traitement des actes de propriété établis par les notaires ».
Cette précision veut dire en clair qu'un demandeur de logement peut bénéficier d'un autre, alors qu'il a déjà été bénéficiaire dans l'une des localités, étant donné qu'il ne figure pas sur les fichiers de la conservation foncière d'Oran répartie pour les deux régions est et ouest de la ville. Le responsable a également indiqué qu'en « l'absence de fichier informatisé, les recherches se font manuellement, une tâche qui exige une concentration extrême ».
Dans la grande cour, deux chaînes interminables, l'une pour les hommes et l'autre pour les femmes, se forment bien avant l'ouverture du service. Et selon des témoins, pour assurer une place parmi les premiers, il faut venir à 6 heures, voire avant. A l'entrée et à travers une fenêtre grillagée, un agent appelle ceux et celles qui ont déposé leur dossier et se sont acquittés des droits, 280 dinars. Mais là également, à voir la réaction des demandeurs auxquels on répond que leurs dossiers ont été égarés, vous avez une idée précise sur l'anarchie qui caractérise cette administration. « Ce n'est pas possible, j'ai déposé il y a une dizaine de jours mon dossier, et aujourd'hui, on me fait signifier que mon dossier n'a pas été retrouvé et que je dois en fournir un autre, et par conséquent revivre le même calvaire qu'aujourd' hui», devait nous déclarer furieuse un citoyenne. Par ailleurs, selon des citoyens de la daïra de Aïn El-Turk, la même situation caractérise la conservation foncière de cette circonscription fiscale. Ils affirment aussi que les conditions de travail et d'accueil sont également déplorables.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.