Quintescope    Hamel entame une visite de travaille et d'inspection à Tizi Ouzou    Bentobal annonce son départ    La démission de Kerbadj sera-t-elle entérinée?    L'Algérie présidera la 9ème Conférence d'examen du TNP à New York (Lamamra)    Une situation complexe et instable    L'Osce va renforcer son rôle en Ukraine    Une délégation de l'ONU à Alep    4G: les équipements engendreront un minimum de changements    Algérie-Italie : Création d'une joint-venture de fabrication de batteries condensateurs    Un des piliers de la Révolution    L'affirmation identitaire dans l'Algérie antique    Des milliers d'élèves en otage!    Comment accompagner l'Algérienne    Le périple "vert" de Zoukh    Zone mixte ce matin à Sidi Moussa    L'armée récupère une famille dans une casemate    Le chef de la 6e région militaire appelle les protestataires d'In Salah au calme    Le projet de loi divise les députés    USM Oran : Est-ce la bonne saison ?    Inter-régions Ouest : Le CRB Hennaya de sortie, l'ASB Maghnia à l'affût    OUED EL ABTAL: Distribution de 219 logements sociaux    Le 9ème GIR de la gendarmerie baptisé Lahouari Dehiba    TIMIMOUNE: Chantier de bénévolat de printemps    TLEMCEN: 17 corps de Chahids déterrés à Amieur    Lorsque les Américains parlent du schiste algérien    Les retards de certains projets n'affecteront pas la grande manifestation de Constantine    A la recherche de soi...    Alors que le marché des télécommunications est en pleine mutation : ARPTva lancer une étude sur la concurrence nationale    Complexe sidérurgique de Bellara : Lancement d'une enquête d'utilité publique    Afin de pallier le grand déficit de main-d'œuvre agricole : Création d'une école des métiers de l'agriculture    Nécessité d'une lutte efficace    L'OICS accable le royaume de Sa Majesté    Les habitants d'Iouanoughen à Boumerdès observent un sit-in    Pyongyang défie les Etats-Unis et procède à des tirs de missile    Equipe Nationale : Soudani ne serait pas du voyage au Qatar avec les Verts    Lutte contre le financement du terrorisme : L'Algérie proposera un protocole additionnel à la convention de l'ONU    38 arrestations lors d'une manifestation    Quels principes fondent l'équilibre au sein de la majorité ?    CET,décharges contrôlées et ordures ménagères:le problème est ailleurs    Tout est fin prêt pour la réussite de la 5e édition    Vers la restauration du ksar d'El-Menea    Une vitrine pour le secteur des hydrocarbures en Algérie    80% des diplômés des établissements de formation ont intégré le monde    Balayer devant sa porte, le grand défi    Blocage politique et incertitudes économiques : Le système Bouteflika en panne    Investissement étranger    Les mises au point de Bensalah et d'Ould Khelifa    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Demande de certificats négatifs: La conservation foncière prise d'assaut
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 03 - 06 - 2009

La conservation foncière a vécu durant la journée d'hier une situation inhabituelle avec un nombre de pas moins de 2.000 personnes venues retirer leurs certificats négatifs.
Ce chiffre, qui nous a été communiqué par un responsable, a été estimé sur la base des 4 quittanciers achevés et comprenant 500 quittances chacun. Mais dans la réalité, ce chiffre est dépassé de loin si l'on ajoute les citoyens venus en retard et qui sont retournés bredouilles, sans parler des simples curieux.
Hier, sur place, une véritable anarchie régnait dans cette ruelle étroite et il a fallu l'intervention des forces de l'ordre pour canaliser les demandeurs des documents.
Comme rapporté précédemment sur ces mêmes colonnes, de visu, les conditions d'accueil des citoyens sont déplorables, alors que le personnel, dont le nombre est limité, active dans des conditions également lamentables. Notre source dira que cette situation récurrente, en dépit des SOS lancés en direction de la tutelle, s'explique par le fait que « le certificat négatif exigé notamment pour les dossiers de demande de logements ne concerne qu'Oran-ville. En clair, tous les demandeurs de la wilaya se rendent à ce service au moment où les autres conservations foncières comme celles d'Arzew, d'Es-Sénia ou de Aïn El-Turk sont pratiquement désertes et s'adonnent à leur principale mission, qui est le traitement des actes de propriété établis par les notaires ».
Cette précision veut dire en clair qu'un demandeur de logement peut bénéficier d'un autre, alors qu'il a déjà été bénéficiaire dans l'une des localités, étant donné qu'il ne figure pas sur les fichiers de la conservation foncière d'Oran répartie pour les deux régions est et ouest de la ville. Le responsable a également indiqué qu'en « l'absence de fichier informatisé, les recherches se font manuellement, une tâche qui exige une concentration extrême ».
Dans la grande cour, deux chaînes interminables, l'une pour les hommes et l'autre pour les femmes, se forment bien avant l'ouverture du service. Et selon des témoins, pour assurer une place parmi les premiers, il faut venir à 6 heures, voire avant. A l'entrée et à travers une fenêtre grillagée, un agent appelle ceux et celles qui ont déposé leur dossier et se sont acquittés des droits, 280 dinars. Mais là également, à voir la réaction des demandeurs auxquels on répond que leurs dossiers ont été égarés, vous avez une idée précise sur l'anarchie qui caractérise cette administration. « Ce n'est pas possible, j'ai déposé il y a une dizaine de jours mon dossier, et aujourd'hui, on me fait signifier que mon dossier n'a pas été retrouvé et que je dois en fournir un autre, et par conséquent revivre le même calvaire qu'aujourd' hui», devait nous déclarer furieuse un citoyenne. Par ailleurs, selon des citoyens de la daïra de Aïn El-Turk, la même situation caractérise la conservation foncière de cette circonscription fiscale. Ils affirment aussi que les conditions de travail et d'accueil sont également déplorables.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.