Se sauver ou sombrer    Rachad, les harragas et la décennie noire    Faut-il avoir peur de la seconde «ouhda» ?    Le ministre des Ressources en eau dévoile la directive du président    9 juillet 1962    Benrahma et Brentford à deux points des barrages    Chelsea chasse Leicester du podium    «La perte du goût et de l'odorat sont deux symptômes du Covid-19»    «La sensibilisation et le confinement ciblé des zones endémiques sont la clé pour contenir le Covid-19»    Le barrage de Boukourdane face aux aléas du déficit hydrique    Le secteur culturel salue l'aide débloquée pour affronter le coronavirus    Papicha de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Lancement prochain de la dernière phase de l'aménagement de la Maison de la culture    Plus de 3 000 réfugiés arrivés en Ouganda en trois jours    Le Burkina pris dans une spirale de violence    Relaxe pour trois activistes du hirak à Béjaïa    Accablant réquisitoire    La FAF tranchera le 15 juillet    Me Meftah : "Deux procès contre Hannachi sont programmés pour le 27 juillet"    Cafouillage administratif et réunions sans résultat    Cap sur un nouveau plan de relance    Climat: nouvelle hausse des températures jusqu'en 2024, selon l'ONU    Perspectives moroses pour l'économie algérienne    Colère et consternation    54 infractions à la législation forestière enregistrées    10 décès et 469 nouveaux cas en 24 heures    En attendant un autre ordre de mission    Boukadoum met en garde contre la gravité de la détérioration de la situation en Libye    Risque de famine pour 7 millions de personnes en Afrique de l'Est    Nos prénoms dissimulent tant de guerres et tant de conflits !    "Hourof El Jenna", un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    Installation de Mohamed Boukerras au poste de Directeur général de l'ISMAS    Installation du comité d'évaluation des œuvres des candidats au concours du "Prix Ali Maachi" pour les jeunes créateurs    Annulation de la CAN-2020 Féminine : Une pétition pour la restauration du tournoi    Azazga : Electro-industries dans la zone des turbulences    Football Amateur : Attention au chant des sirènes    Relance du Barrage vert : ce qu'il faut éviter    Hôpital Dr. Saâdane de Biskra : des mesures préventives pour éviter le manque d'oxygène    MO Béjaïa : Hadjar a subi une intervention chirurgicale    Libye : Boukadoum plaide pour une solution "opérationnelle et pratique"    Les chouhada sont revenus ce vendredi    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    Appel à commentaires pour l'élaboration d'une feuille de route    Le passeport Algérien toujoura a la traine    Tribunal de Sidi M'hamed: 15 ans de prison requis à l'encontre de Sellal et Ouyahia,16 ans pour Tahkout    Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    Révision de la Constitution: Les propositions du MSP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La centralité de l'Accord d'Alger pour la paix au Mali réaffirmée par l'UE et le G5 Sahel
Publié dans Algérie Presse Service le 29 - 04 - 2020

Les dirigeants de l'UE et du G5 Sahel ont réaffirmé le caractère central de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d'Alger de 2015, dans une déclaration conjointe publiée à l'issue de leur réunion par visioconférence consacrée au "Sahel et aux défis sécuritaires et du développement durable dans la région".
Les dirigeants de l'UE et du G5 Sahel ont souligné mardi, dans leur déclaration commune, que "la poursuite de la mise en oeuvre par l'ensemble des acteurs de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d'Alger de 2015, reste une priorité", réaffirmant le caractère central de l'Accord signé à Bamako le 20 juin 2015.
Saluant les efforts significatifs réalisés depuis 2013 par toutes les parties, les dirigeants "appellent solennellement à un engagement renouvelé et accru au Sahel", précisent les participants à cette rencontre.
Par ailleurs, la déclaration conjointe souscrit à la nécessité d'accroître les efforts en vue de proposer une réponse intégrée et solide aux défis sécuritaires en particulier à la menace terroriste, trouver des solutions politiques aux revendications locales et conflits exploités par les groupes terroristes, répondre aux causes profondes du conflit, aux défis sécuritaires et du développement durable, ainsi qu'aux aspirations des populations à un développement socio-économique inclusif.
Le document appelle, en outre, à soutenir les efforts en matière de gestion des ressources naturelles et d'adaptation au changement climatique, préserver et promouvoir une coopération constructive et approfondie dans le domaine des migrations et renforcer la coordination entre les différents acteurs et initiatives dans l'atteinte des objectifs communs.
Les dirigeants de l'UE et du G5 Sahel ont, d'autre part, exprimé leur préoccupation face à la propagation mondiale du COVID-19 et appelé à intensifier la solidarité et la coopération internationale sur ce sujet.
La vice-secrétaire générale de l'ONU, Amina Mohamed, et le président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mhamat, ont participé à la visioconférence, co-présidée par le président du Conseil européen, Charles Michel, et Mohamed Ould Ghazouani, président de la Mauritanie et président en exercice du G5 Sahel.
Cette rencontre a été précédée, la veille, par une réunion des ministres des Affaires étrangères et de la Défense des pays du G5 Sahel et de la
France, en vue d'examiner l'évolution de la situation dans le Sahel et de convenir des indicateurs locaux permettant d'évaluer l'impact territorial précis des engagements pris lors du Sommet de Pau, le 13 janvier 2020, dont ils présenteront conjointement les résultats lors d'un prochain sommet en Mauritanie, les 29 et 30 juin prochain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.