UNPA: appel à la promotion des cultures stratégiques dans les zones sahariennes    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Djelfa, Touggourt et Hassi Messaoud: De l'huile, des cigarettes et des psychotropes saisis    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Grazie Meloni !    Une sérieuse alerte    Tension sur le lait infantile    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    «Le consensus est une exigence historique»    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    La contre-attaque par les chiffres    «La confiance du peuple a un coût»    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    La jeunesse algérienne consciente des questions décisives de l'heure    Situation au Burkina Faso: le Ministère des Affaires étrangères suit de près la situation des membres de la communauté algérienne dans ce pays    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    La Guinée se voit retirer l'organisation de la CAN 2025    Tébessa : ouverture du premier forum des jeunes d'Algérie    6e édition du REVADE: plus de 80 opérateurs attendus du 10 au 13 octobre    Le Président Tebboune préside dimanche une réunion du Conseil des ministres    Université: batterie de mesures pour améliorer l'enseignement et la recherche    Près de 186.000 agriculteurs ont bénéficié de contrats de concession à l'échelle nationale    Algérie-France: Consultations entre les deux pays    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Les chiffres de l'ANP    De la cocaïne à profusion    Le diagnostic doit être prématuré    Impératif soutien médiatique à la Palestine face à la propagande et à l'occupation sionistes    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une association sahraouie condamne les violations de l'occupant marocain contre la famille du militant Ghali Bouhela
Publié dans Algérie Presse Service le 14 - 08 - 2022

Une association sahraouie a condamné les violations de l'occupant marocain contre les militants politiques et les défenseurs des droits de l'Homme sahraouis, dont la dernière en date est l'encerclement et le harcèlement imposés à la famille du militant Ghali Bouhela, relaché d'une prison marocaine après un an et demi de détention à cause de sa lutte pacifique pour le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.
L'association sahraouie des victimes de graves violations des droits de l'Homme commises par l'Etat marocain a affirmé que ces violations flagrantes s'inscrivent dans le cadre des politiques répressives continues et systématiques de l'occupant marocain contre les militants politiques, les journalistes et les défenseurs des droits humains, a précisé l'agence de presse sahraouie (SPS).
Elle a, en outre, "exprimé sa solidarité avec le détenu libéré (Ghali Bouhela) et sa famille, qui sont continuellement agressés et encerclés par les forces d'occupation marocaines", tout en dénonçant "les violations continues, l'atteinte aux libertés, la politique de répressions et les simulacres de procès auxquels sont confrontés les civils sahraouis".
L'association a également demandé "la libération des détenus sahraouis notamment ceux du groupe de Gdeim Izik et le défenseur des droits humains, Yahia Mohamed Al-Hafiz qui sont emprisonnés dans les geôles de l'occupant marocain".
Elle a appelé le Conseil de sécurité et l'ONU à faire pression sur l'Etat marocain pour l'amener à respecter les droits de l'Homme et le droit international humanitaire et à mettre fin à ses pratiques répressives, qui portent systématiquement atteinte aux revendications ayant trait sur le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance.
Lundi, la police marocaine a encerclé la maison de la vice-présidente de l'Association pour le Contrôle des Richesses naturelles et la protection de l'Environnement au Sahara Occidental, Meriem Bouhela, et a pratiqué des actes d'intimidation contre les membres de sa famille, dans le but de les empêcher de célébrer la libération de leur fils, Ghali Bouhela, incarcéré pendant un an et demi à cause de sa lutte pacifique pour le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.
La police d'occupation marocaine a pratiqué des actes d'intimidation dans le but d'empêcher la famille Bouhela de recevoir solidarité et sympathie, en bloquant tous les accès menant à la demeure familiale et en menaçant d'entrer en force dans la maison au cas où une réception serait organisée pour célébrer la sortie de prison de Ghali Bouhela.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.