« Les partis de l'allégeance sont prêts à tout pour perpétuer le statu-quo »    Les douanes s'offrent un nouveau système d'information    À la recherche de la bonne stratégie    Installation d'un comité paritaire    La Russie continue de se renforcer dans l'Arctique    La formation de peinture à l'honneur    La JSK tombe à Ghris    La JSES et l'ICO connaissent leurs adversaires    Le doyen des nageurs d'Oran, le moudjahid Mohamed Benaboura, honoré    Des forestiers se rebiffent    Ta cervelle s'arrête, mon Jean-Jean !    Le cauchemar de nesrineLes intérêts supérieurs de Abdelkader Hammouche Le cauchemar de nesrine    Leçon de Corée    Lutte anti-terroriste en Afrique: Alger et Madrid réitèrent leur engagement    Mise en place de la DNCG: Une direction qui divise la FAF et les clubs    Bordj Badji Mokhtar: Des missiles sol-air et des obus de mortiers interceptés    Oran: 19 harraga, dont une femme de 54 ans, interceptés    Tamanrasset: Cinq personnes meurent carbonisées dans une collision    Pour mettre un terme à la gestion anarchique des parkings: Une commission pour récupérer près de 150 sites de stationnement illicites    Chlef: Ténès se souvient    Le débat est ailleurs    Lettre d'un jeune Algérien à «nos» députés    Le numérique s'invite au Salon du livre    Zeghnoun rejoint la JSM Skikda    AI appelle à rendre justice aux militants du mouvement Hirak dans le Rif    L'Algérie face aux nouveaux enjeux sécuritaires mondiaux    Les différentes mesures prises pour l'amélioration de l'attractivité insuffisantes    La Data à l'honneur du plus grand événement IT et de l'économie numérique en Algérie    Du nouveau dans l'aide à l'habitat    Placement de plus de 4.700 demandeurs d'emploi depuis janvier    183 Palestiniens arrêtés par les autorités israéliennes ces cinq derniers jours    Les arbitres des matchs des clubs algériens connus    «Surtout ne pas sous-estimer Ghriss»    Défendre la mémoire de nos chouhada !    Lancement de la première application électronique d'accès à la recherche en bibliothèque    Ouverture des journées nationales de la littérature    Une manifestation pour dénoncer l'arrivage d'une cargaison de phosphate sahraoui    Algérie-France : Clôture d'un jumelage institutionnel visant à asseoir un cadastre    Compétitions européennes interclubs : Deux affiches entre internationaux algériens    Amnesty international déplore l'absence d'un cadre juridique    Route Adrar-Tindouf : Rapprocher les wilayas et impulser la dynamique économique dans la région    Un élève hospitalisé à Tiaret    L'Université Sâad Dahleb de Blida évacuée    Le 15e Dimajazz du 18 au 22 décembre à Constantine    FLN : L'initiative de Bouchareb au point mort    Décès du vice-président de l'APW    Le devoir sacré de défendre et de renforcer l'unité nationale    C'est la guerre des mots    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le football national… au plus bas
Publié dans El Watan le 21 - 09 - 2018

L'image du football national, notamment celui dit professionnel, a été sérieusement écor-née, mercredi dernier, dans l'enquête publiée sur le site BBC Arabic. L'information en soi n'est pas un scoop.
Le championnat national évolue, depuis plusieurs années, au rythme des accusations, de soupçons et parfois d'affaires ayant atterri sur le bureaux des juges. Mais c'est la première fois que la «corruption du football national» s'internationalise.
Les enquêteurs de BBC Arabic ont remis leurs «conclusions» ou «éléments de preuves» à la Fifa, l'instance suprême du ballon rond. Si celle-ci a été minée, pour sa part, par des scandales financiers liés à la corruption, dont certaines affaires sont toujours sous le coup d'enquêtes en Suisse, aux Etats-Unis ou ailleurs, ses nouveaux responsables, se plaçant en «réformateurs» par rapport aux «pratiques» de leurs prédécesseurs, ont tendance à vouloir donner l'exemple en mettant au pas tout championnat qui s'éloignerait des règles d'éthique édictées par la Fifa.
Y aura-t-il des conséquences, à cet effet, sur le football national ? L'affaire pourrait éventuellement ne pas connaître de suite. Mais ce qui est certain, c'est que l'enquête de ce média britannique a remis sur la table, et d'une manière cinglante, l'état dans lequel se débat depuis plusieurs années le sport roi en Algérie.
Des sommes faramineuses sont dépensées chaque année sans qu'elles soient soumises à un quelconque contrôle. La chose est encore plus grave lorsque des wilayas subventionnent, à coups de milliards, des clubs professionnels, régis en principe par le code du commerce, alors que la réglementation stipule clairement que «tout transfert de subvention d'un club amateur vers une société sportive est strictement interdit».
Des entités sportives professionnelles, les SSPA (société sportive par actions) qui, près de huit ans après leur création, ne cotisent toujours pas, pour leur majorité, à la sécurité sociale, ni ne s'acquittent de leurs redevances fiscales. Ajoutons à cela, bien évidemment, les soupçons de corruption qui pèsent sur plusieurs rencontres, que ce soit à l'endroit d'arbitres, de joueurs ou de dirigeants. Il n'y a pas une saison qui passe sans qu'elle n'apporte son lot de «scandales». La nouvelle équipe dirigeante de la FAF a promis d'y remédier.
Or, le phénomène dépasse le cadre strictement sportif. Même s'il y a une réelle volonté des responsables du football de lutter contre la corruption, cela risque de se heurter à l'absence d'une volonté politique de la part des responsables de l'Etat. L'affaire «Kamel El Boucher» laisse penser que la corruption serait devenue au fil des années un mode de fonctionnement quasi officiel dans l'administration algérienne. Le mal est profond. Et ce qui se passe dans le football ne peut faire exception par rapport à la déliquescence de l'Etat. Les choses pourront-elles changer ? Le football national ne peut être nettoyé que si des réformes généralisées sont entreprises dans le pays. Et pour l'heure, rien n'indique que l'on va dans ce sens…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.