«Des forces non constitutionnelles gèrent le pays»    «La grève ne doit pas toucher le système pétrolier et gazier»    L'ADE prépare la saison estivale    L'après-Bouteflika a déjà commencé    Bronn forfait face au Swaziland et l'Algérie    Les Verts pour terminer sur une bonne note    Le GS Pétroliers passe en quarts    Saisie de 100 g de cocaïne et 12,5 kg de kif    Saisie de 9 322 comprimés psychotropes    ON A TOUJOURS REFUSE DE NOUS ECOUTER. AUJOURD'HUI, ON VA SE FAIT ENTENDRE    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Le coup de pied de l'âne    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    2.150 logements AADL-2 livrés le 5 juillet    Refus des visas pour les Algériens    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Les joueurs poursuivent leur grève    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Cinq partis politiques lancent un «Rassemblement pour une nouvelle République»    Manifestations populaires et perspectives    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Il avait interpellé Boumediène à propos de Ben Bella
Le journaliste et écrivain, Paul Balta, est revenu à Alger en 2012
Publié dans El Watan le 03 - 02 - 2019

En avril 2012, l'ancien correspondant du journal Le Monde à Alger, Paul Balta, décédé mercredi à l'âge de 90 ans, est venu à Alger, à la Safex, à l'occasion du 8e Salon national du livre, organisé par le Syndicat national des éditeurs du livre (SNEL).
Invité alors par le Syndicat national des éditeurs du livre (SNEL) et la maison d'édition Dar El Hikma, Paul Balta, lors de cette tribune livresque, avait débattu et échangé avec le public. Auteur d'une bibliographie prolixe, notamment d'essais comme Iran-Irak, une guerre de 5000 ans, Le Grand Maghreb, des indépendances à l'an 2000, L'Algérie, ou encore Islam et Coran, journaliste et correspondant, entre autres du Monde, à Alger, de 1973 à 1978, ayant côtoyé des présidents, tels que Houari Boumediène, avec lequel il entretenait des relations cordiales, le roi du Maroc, Hassan II, ou encore le leader égyptien, Djamel Abdel Nasser, il avait animé une communication entrant dans le cadre de la célébration du cinquantenaire de l'indépendance de l'Algérie (5 juillet 1962).
Aussi, Paul Balta avait salué la mémoire du premier président de l'Algérie indépendante, Ahmed Ben Bella, décédé le 11 avril 2012 à l'âge de 96 ans : «Je suis triste que la disparition d'Ahmed Ben Bella coïncide avec la célébration du 50e anniversaire de l'indépendance de l'Algérie. Je lui rends hommage…»
«Cela me préoccupait depuis longtemps»
Paul Balta avait enregistré 50 heures d'entretiens en cinq ans avec le président Houari Boumediène. Il relatera à l'auditoire l'échange qu'il avait eu avec lui, en 1974, à propos de Ahmed Ben Bella (déposé et mis en résidence surveillée, à l'issue du coup d'Etat du 19 juin 1965) : «Un jour, en 1974, je lui ai posé la question qui me préoccupait depuis longtemps : ‘‘Qu'en était-il de Ben Bella''» Je l'ai senti agacé.
Je l'ai vu se renfrogner, mais il s'est vite repris : «Lors du sursaut révolutionnaire, en 1965, on aurait pu liquider ou faire disparaître le chef de l'Etat (Ahmed Ben Bella). Tout le monde aurait oublié ! Ce n'est pas ma conception et faire un procès dans les moments difficiles, ce n'était pas facile. Ahmed Ben Bella n'est pas en prison, il est en résidence surveillée et correctement traité.» «Et, très vite, il était passé à autre chose…
Ce qui n'était pas à son avantage (le coup d'Etat et la résidence surveillée de Ben Bella) !» Paul Balta est né en 1929, à Alexandrie (Egypte). Il a vécu près de vingt ans au Proche-Orient, qu'il a parcouru dans tous les sens, de même que la Méditerranée, avant de terminer ses études supérieures à Paris, où il vit depuis 1947.
DES de philosophie, licence d'histoire de l'art, spécialiste du monde arabe et musulman et de la Méditerranée, il a effectué de nombreux reportages du Maroc à l'Afghanistan. Journaliste à l'agence Associated Press, puis à Paris-Presse l'Intransigeant, il est entré au journal Le Monde (Paris) en 1970 : correspondant au Maghreb, en poste à Alger de 1973 à 1978, chef de la rubrique Maghreb, il a également couvert les grands événements du Moyen-Orient, dont le conflit israélo-arabe, les guerres du Kurdistan, la révolution iranienne et la première guerre du Golfe (1980-1988).
Auteur d'une vingtaine d'ouvrages, dont La politique arabe de la France (Sindbad, 1973), il a collaboré avec de grandes revues internationales, comme le Middle East Journal (Washington) et a assuré une chronique mensuelle dans El Pais (Madrid) et Le Libéral (Casablanca) de 1990 à 1995.
Il a été membre du conseil d'orientation de Confluences/Méditerranée. Directeur du Centre d'études de l'Orient contemporain à l'université Paris III-Sorbonne Nouvelle (1988-1994), il a animé le séminaire de politique étrangère consacré au monde arabe et à l'islam au centre de formation et de perfectionnement des journalistes de Paris (1985-1998).
Membre du conseil d'administration de la fondation René Seydoux pour le monde méditerranéen, du groupe «Observatoire Méditerranée et Moyen-Orient», de la fondation pour les études de défense (Paris), de la «section Méditerranée» (1998-2001), du Conseil économique et social de PACA (Marseille) et du comité international du forum civil Euromed (Barcelone), président du Femec, Forum euro-méditerranéen des cultures, et de Selefa,(Société d'études lexicographiques et étymologiques françaises et arabes).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.