Du mépris insondable, estime Benflis    Une tournée et des questions    Suspension des vols pour les avions de type «Boeing 737-Max 8» et «Boeing 737-Max 9» dans l'espace aérien algérien    Moderne et consensuelle    Le groupe au complet, les choses sérieuses commencent pour la Gambie    Le torchon brûle entre Mellal et la FAF    Khazri et Sekhiri forfaits face au Swaziland et l'Algérie    Refus des blouses blanches et robes noires de Annaba    Apparition de 87 cas en milieu scolaire    Filets de poulet à la chapelure    La 51e édition de la Fête du tapis reportée sine die    Pitié pour l'Algérie    Ghaza : L'ONU demande à Israël de revoir ses règles d'engagement militaires    Crise syrienne : Les dernières heures de Daech ?    Tébessa: Les devises flambent !    Bouteflika s'obstine, Gaïd Salah prêche la sagesse patriotique    Le président de la FOREM l'affirme: Il n'y a pas de société civile en Algérie    Saisie de kif et de comprimés psychotropes    UNAF - Tournoi international U15: Coup d'envoi aujourd'hui au stade Ahmed-Zabana    Rappel à l'ordre    Un gain de 31 places pour l'Algérien Rihane    Le MCO plus que jamais en danger    Brentford fixe la clause libératoire de Benrahma    Des femmes ayant activé dans l'action humanitaire et de solidarité honorées    Médecins et étudiants hier à Alger    Une baisse de près de 14% enregistrée en janvier 2019    Prise en charge des malades atteints du cancer au CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou    Neutralisation d'un réseau régional spécialisé dans le vol de véhicules    Livraison de 252 camions au MDN    L'égoïsme économique, obstacle majeur devant la relance du secteur de l'exportation    Le syndrome de la déconcentration et de la déconnexion    60e Salon international du livre de Québec    Comment est-il arrivé sur le trône ?    Guerre commerciale USA-UE: "Ce sont les Etats-Unis qui sont le vrai perdant aujourd'hui"    Mali : Le gouvernement réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme    Etats-Unis : Wall Street signe l'arrêt de mort des producteurs de schiste américains    Pétrole : L'AIE s'inquiète de la baisse de production au Venezuela    Le choix du destin de l'Algérie    Ouyahia dément    Oran: Réception l'été prochain de 15 projets d'établissements hôteliers    Bouchareb tente de reprendre la main    GAID SALAH : "Pour chaque problème existe une solution"    Chine : Plus fort ralentissement de la production en 17 ans    Fifagate: Deux sociétés de marketing sportif condamnées à 500.000 dollars d'amende    Brexit: Le président de la Chambre des communes bouleverse les plans de May    Programme "Forsa, école de la 2ème chance" : Une vingtaine de jeunes en voie d'insertion à Oran    FÊTE DE LA VICTOIRE (19 MARS 1962) : Une célébration dans un contexte politique national particulier    Concert de guitare flamenca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Terrorisme : Riyad dans le collimateur de Bruxelles
Publié dans El Watan le 14 - 02 - 2019

La Commission européenne a proposé, hier, d'ajouter sept nouveaux pays, dont l'Arabie Saoudite, à la liste de l'UE des pays tiers ne luttant pas assez contre le blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme.
Cette initiative de l'Exécutif européen doit encore recevoir le feu vert du Parlement européen et des pays membres de l'Union, dont certains comme la France et le Royaume-Uni, ont exprimé des réserves.
Si les nouveaux pays à «haut risque» proposés par la Commission sont approuvés, avec notamment parmi eux l'Arabie Saoudite et Panama, la «liste noire» de l'UE en compterait désormais 23.
L'Iran, l'Irak, le Pakistan ou encore l'Ethiopie et la Corée du Nord y figuraient déjà. Le fait de se retrouver sur cette liste ne déclenche pas de sanctions, mais oblige les banques européennes à appliquer des contrôles renforcés sur les opérations financières impliquant des clients ou des établissements financiers dans ces pays.
«Nous avons mis en place les normes les plus strictes au monde en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux», a fait valoir la commissaire européenne en charge des questions de justice, Vera Jourova.
«Mais nous devons veiller à ce que l'argent sale provenant d'autres pays ne se retrouve pas dans notre système financier», a-t-elle ajouté lors d'une conférence de presse au Parlement européen, réuni en plénière à Strasbourg. «L'argent sale est le moteur de la criminalité organisée et du terrorisme», a poursuivi Mme Jourova, exhortant les pays sur la liste «à remédier rapidement à leurs carences».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.