Le groupe parlementaire du FLN met la pression    Gâteau de crêpes    570 000 euros et 101 000 dollars saisis à l'aéroport d'Alger    Terres agricoles : Retrait de 50 000 hectares à Ali Haddad    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    Le bilan de l'offensive de l'ANL sur Tripoli passe à 510 morts    Ce que votre façon de marcher dit de vous    Real : Zidane saute sur l'occasion pour Mbappé    Tribunal militaire de Blida : Saïd Bouteflika, les généraux Mediène et Tartag et Louisa Hanoune restent en prison    L'OPEP pourrait prolonger son accord en juin prochain : Le pétrole atteint près de 73 dollars le baril    Un sandwich au pain de la galette    Vers l'impasse    Pour récupérer plus de 3 milliards de DA de créances: La SEOR accorde un échéancier aux «mauvais payeurs»    Conservation des forêts: 50 chasseurs en stage pour l'obtention du permis de chasse    L'HUMILITE SOURCE DE CREDIBILITE    Les pénalités de retard    Bensalah à l'occasion de la Journée nationale de l'étudiant : "La réussite de la transition exige d'immenses efforts de tous"    Afin de mettre fin à la crise : "La tenue de l'élection présidentielle est primordiale" affirme Gaïd Salah    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    La vision de Xi sur les civilisations inspire de l'espoir pour l'avenir de l'humanité    Les craintes d'un conflit toujours vives    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    12 jihadistes présumés tués dans des opérations de police    Canada : Le pétrole de l'Alberta va-t-il raviver la flamme indépendantiste au Québec ?    Chine La banque centrale met en garde contre les incertitudes économiques mondiales générées par les frictions commerciales    Chettih fait les éloges de Cherrad    Ibbou battue en finale par Molinaro    Le WA Tlemcen saisira le TAS    Qui aura le dernier mot de la saison 2018-2019 ?    Ghoulam et Ounas retenus dans la liste élargie    Les joueurs en grève avant le match de la «survie» face au MCA    Un fléau politique    On prépare "l'électricité" estivale    Le mouvement populaire se mêle de tout    L'appel des trois suscite toujours des réactions    Trois ans pour le faussaire    Après le f'tour à la plage, le f'tour à la Casbah    Mort par électrocution d'un employé de Sonelgaz    Bedoui annonce de nouvelles mesures    La liste des arrestations toujours ouverte    Vodafone : Le groupe baisse son dividende pour contenir sa dette    Une expérience de jazz algéro-polonais    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    Al Jahidh, écrivain encyclopédiste arabe hors pair du 8ème et 9ème siècle    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    La nouvelle scène Chaâbi continue d'animer Alger    CLASSEMENT ANNUEL ETABLI PAR L'HEBDOMADAIRE JEUNE AFRIQUE : Le Peuple algérien le plus influent d'Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Alors que le P/APC se mure dans le silence : Un gravissime scandale ébranle la commune de Sétif
Publié dans El Watan le 21 - 03 - 2019

Décidément, rien ne va au sein de la commune de Sétif, où les relations entre des élus et les travailleurs sont plus que tendues. La dernière sortie d'un élu d'obédience FLN, ayant agressé dimanche un agent de l'annexe administrative de la cité El Hidab, a été la goutte qui a fait déborder le vase.
Intervenant de façon impromptue durant une discussion entre le chef de l'antenne et l'agent chargé de la signature des documents de l'état civil, l'élu-(délégué de Chouf Lekdad) n'a pas apprécié la «réflexion» de l'agent. Lequel n'a pas admis cette ingérence dans les affaires du service.
Fou furieux, l'élu n'a rien trouvé de mieux que de tabasser l'agent, lui causant une incapacité de travail de 12 jours. Se répandant telle une traînée de poudre, l'agression a non seulement ému, mais scandalisé l'ensemble des travailleurs qui sont montés au créneau.
Pour dénoncer ce gravissime fait et interpeller les pouvoirs publics afin de mettre un terme aux abus de ces élus se croyant tout permis, des centaines de travailleurs de la municipalité, qui n'avaient pas besoin d'une autre «mauvaise publicité» ont organisé, mardi, un sit-in devant l'Hôtel de Ville, où le premier magistrat s'est muré dans un silence de cathédrale.
Ne faisant plus l'unanimité au sein de l'Assemblée, minée par des conflits, le P/APC, n'a pas voulu recevoir les représentants des travailleurs, qui ne décolèrent pas. «Cette nouvelle agression est le dépassement de trop. L'élu-boxeur a causé de graves blessures à notre collègue, qui a frôlé le pire. Au lieu de s'occuper des affaires de la commune ployant sous une montagne de problèmes, ces faux élus cherchent des noises à de simples travailleurs soumis à une pression s'apparentant à du harcèlement. Nous interpellons le wali pour qu'il mette fin à ces gravissimes dérapages qui enveniment les relations élus-travailleurs.
Nous exigeons des sanctions sévères à l'encontre de cet élu, qui a dépassé par un tel acte, toutes les bornes», fulminent de nombreux agents de la commune. Ces derniers s'expliquent mal le silence radio du premier magistrat de la cité, attendant impatiemment la concrétisation des engagements pris par l'équipe communale n'en finissant plus avec la «répartition» des tâches au sein de l'exécutif. Le sujet a été l'autre point de l'ordre du jour de la session de l'Assemblée, tenue hier, où il a été question de la désignation de deux nouveaux vice-présidents, de deux délégués et autant de présidents de commissions.
L'approche du P/APC, qui aurait porté son choix sur des élus du RND et de Talaie El Houriat, est contestée par des membres de l'Assemblée, lesquels jettent un véritable pavé dans la mare : «Les nouveaux membres de l'exécutif communal n'ont pas été choisis par le P/APC, mais imposés par un vice-président soufflant le chaud et le froid sur la gestion de la municipalité qui ne va pas trouver le bout du tunnel de sitôt», avertissent des élus, qui ne vont pas, disent-ils, se taire. Même s'ils ne le déclarent pas ouvertement, les frondeurs «pensent» à un retrait de confiance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.