Quelques vérités bonnes à dire    harcha    Un riche programme culturel pour agrémenter les soirées de Ramadhan    Hamdi Benani en concert    Tajine malsouka au poulet    Réunion EPTV-FAF : Les droits TV au menu    Le temps de plus en plus compté    En bref…    L'USMA a son destin en main    Sport et tourisme : Signature d'une convention de partenariat aujourd'hui    Du talent à revendre    On vous le dit    L'événement estival    L'armée syrienne dément avoir utilisé des armes chimiques à Lattaquié    Retrait des passeports de responsables de banques: L'ABEF dément    «Sans préalables ni conditions»: Le FFS propose une «conférence nationale de concertation»    CROYANCES ET CONVICTIONS    Alger: Marche des étudiants sous haute surveillance policière    Tlemcen: La Justice enquête sur le détournement de foncier    Sidi Saïd sévit contre ses adversaires    Le professeur Chems Eddine Chitour : "Le spectre de l'année blanche universitaire peut encore être écarté"    Le dernier coup de maître de Ribéry    Kanté à nouveau dans le viseur du PSG?    L'ES Tadjenanet dernier qualifié pour les demis    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Après les voitures moins de 3 ans, les crédits sans intérêts    Des membres de la société civile, des politiques et des universitaires réagissent    La semaine de Dame justice    La Protection civile, le ventre creux, mais déjà un pied dans l'eau    A quand un fichier national?    Importations Opérations de contrôle drastique durant le premier trimestre    Le déclic    Le peuple algérien se classe premier de l'Afrique    Le drapeau palestinien flotte sur l'Eurovision    Quand l'URSS aspirait à rejoindre l'Otan    L'alternative de la dernière chance    Les étudiants ont marché    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Jusqu'au bout de la nuit à Tizi Ouzou    Actions et rendements baissent : L'actualité commerciale domine les bourses    Coupe d'Angleterre: Troisième trophée domestique pour Mahrez et Manchester City    Championnat d'Angleterre de Rugby : Northampton miraculeusement en demi-finales    Sahara Occidental-Maroc : Une loi instrumentalisée contre la liberté de la presse    En 11 ans : Nissan s'attend à son plus mauvais résultat    Japon : Probable contraction de l'économie au premier trimestre    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    Saisie de 16,5 quintaux de kif traité,    La classe politique et les personnalités nationales réagissent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Programme AADL à Sétif : 9 700 logements sans commodités
Publié dans El Watan le 09 - 04 - 2019

Lancés depuis des années, les 6 700 et 3 000 logements AADL de Tinar (Ouled Sabar) et Sétif, marquent le pas, au grand désarroi des souscripteurs qui attendent sur des charbons ardents.
En plus d'une qualité laissant à désirer, la cadence des travaux ne passe pas inaperçue. La voirie et les réseaux divers (VRD) sont l'autre casse-tête des deux sites dépourvus de la moindre commodité. Sans être spécialiste en la matière, les malfaçons vous «agressent». La conception ne laisse pas indifférent le visiteur, frappé par des poutres «massacrant» l'intérieur des locaux commerciaux du site de Tinar.
Les concepteurs du projet où «vivront» au bas mot 48 500 habitants, dont des enfants et des jeunes, n'ont pas prévu, au lancement du chantier, une agence postale, une salle de soins, un espace culturel et éducatif, un centre commercial, des terrains de jeux, une sûreté urbaine, une salle de sports et autres. D'une grande utilité publique, ces équipements sont des créateurs d'emplois.
Les aspects économique, culturel et sociétal ont été éludés par le maître de l'ouvrage, relégant au second plan le bien-être des citoyens, contraints d'habiter dans de nouvelles cités-dortoirs. Hormis une école primaire et deux collèges, en voie de finition, c'est le désert total. L' «oubli» n'est aucunement lié à un problème d'assiette foncière, puisque le projet est implanté sur une superficie de plus de 38 hectares.
Interrogé par El Watan, le wali de Sétif, Nacer Maskri, qui s'est déplacé récemment sur site, où il a rencontré des souscripteurs et les représentants de l'AADL, sommés de renforcer le chantier et de livrer le projet avant la fin de l'année en cours, désapprouve cette manière de faire. «On ne doit plus construire pour construire, d'autant que l'expérience des cités-dortoirs a montré ses limites et ses tares. Le moment est venu pour faire des nouvelles cités un agréable cadre de vie.
Rien n'empêche de mener toutes les opérations en même temps. Il est impératif de rectifier le tir. Il n'est plus possible de placer la charrue avant les bœufs. Sommés de payer rubis sur l'ongle, nos concitoyens ont droit à toutes les commodités, bien avant de prendre possession de leurs biens», souligne le chef de l'exécutif, qui n'a pas manqué de pointer de doigt l'«esthétique» des 9 700 logements n'ayant apparemment fait l'objet d'aucun suivi continu et rigoureux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.