Un panel qui n'aura pas de sens si le mouvement populaire n'obtient pas satisfaction sur ses préalables    Pouvoir-opposition: Dialogue de sourds, divergences et risque de statuquo    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Un bien détestable président    LE JUSTE MILIEU    Finale de la CAN 2019: Algérie-Sénégal, vendredi à 20h00: Rendez-vous avec l'histoire    ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Neuf individus arrêtés: Un trafic de véhicules et de faux et usage de faux démantelé    Remchi: 71 familles recasées dans le cadre du RHP    Le Hirak : ne pas brouiller son message nationaliste !    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    M. Chahar Boulakhras, P-DG de la Sonelgaz, à la Radio : "Nous avons connu un pic historique de 15 133 mégawatts"    CAN-2021: Tirage au sort ce jeudi au Caire    Récompense : Des tablettes des avancées technologiques du jeu remises aux quarts-de-finaliste    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Utilisation en ligne des techniques de sensibilisation à la protection de l'environnement: 30 étudiants de l'Est du pays en formation à El-Tarf    Alors que les citoyens dénoncent la suspension de l'AEP durant cette période caniculaire : Les responsables concernés restent imperturbables !    Sahel : Bamako salue le rôle «éminent» de l'Algérie    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Pour accompagner la dynamique nationale de développement : Nécessité de renforcer la production de l'énergie électrique    Le calvaire des usagers    Les Verts en quête d'une 2e étoile    Les résultats connus aujourd'hui    Création d'un comité de suivi    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Les 13 personnalités du Forum civil    Les élues démocrates répondent à Trump    Constantine : les lauréats du concours Cheikh Abdelhamid-Benbadis récompensés    Real : Zidane sur le point de perdre 3 de ses joueurs favoris ?    MAHIEDDINE TAHKOUT : Zoukh de nouveau devant la Cour Suprême    Les C400X et C400GT arrivent    Ils seront plus de onze millions à la rentrée prochaine    Les étudiants résistent    Du 28 au 30 septembre à Tébessa    ACTUCULT    Une nouvelle initiative de dialogue lancée    Une statistique qui profite à l'Algérie avant la finale    Une médiation morte avant de commencer    Baisse drastique des réserves de change    Exposition collective d'arts plastiques    30 wilayas au Salon national des arts traditionnels et cultures populaires    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Annoncée pour cet été à la Casbah : Où en est l'opération d'ouverture d'espaces pour l'artisanat ?
Publié dans El Watan le 24 - 06 - 2019

Annoncée par les autorités de la wilaya il y quelques mois, l'ouverture d'espaces de culture et d'artisanat le long de la galerie touristique de La Casbah, n'a pas eu lieu.
Cette décision a été prise en vue de redynamiser la vie culturelle, économique et sociale dans cette cité ancestrale. Sauf que, depuis l'annonce de la décision, aucun espace dédié à l'artisanat n'a été ouvert. A l'occasion de la Journée nationale de La Casbah, célébrée le 23 février, les autorités de la wilaya avaient annoncé la mise en place d'un groupe de travail chargé de «redonner vie à cette vieille citadelle à travers la promotion des activités culturelles, sociales et économiques». Les mêmes autorités avaient déclaré que les visiteurs de la capitale découvriront, à partir de cet été, «des espaces dédiés à l'artisanat et aux métiers».
D'après des spécialistes, cette démarche, qui consiste à revitaliser la vieille médina en créant des espaces dédiés à l'artisanat et aux activités économiques, est une démarche prématurée, car La Casbah est en ruine. Il faut d'abord sauver les vieilles bâtisses en entreprenant un vrai travail de restauration, pour ensuite parler de revitalisation.
Ce qui a été fait jusqu'à présent dans le domaine de la restauration se limite à l'étayement des maisons qui menacent ruine, qui plus est avec du bois de mauvaise qualité. La restauration de La Casbah est désormais «une priorité absolue», car la ville tend à disparaître si rien n'est fait. Certes, des choses ont été accomplies, telles que les travaux au niveau du Palais du Dey, de Dar El Baroud (poudrière), de la mosquée du Dey et du Palais des Deys, entre autres.
Cependant, beaucoup reste à faire. Un budget de 2400 milliards de centimes a été consacré à la réhabilitation de La Casbah d'Alger et 40 bureaux d'études supervisent les travaux. Toutefois, il faut noter l'absence de volonté politique, car depuis que la sonnette d'alarme a été tirée, les travaux de restauration n'enregistrent pas de grandes avancées.
A l'indépendance de l'Algérie, il restait encore un certain nombre de douirettes. Actuellement, seules 400 d'entre elles sont encore debout. En l'absence d'une prise en charge sérieuse de La Casbah, ces 400 douirettes disparaîtront. «Le problème de la Casbah réside dans le fait qu'il n'y a pas de volonté politique. Cela fait au moins 30 ans qu'on parle de restaurer la vieille médina. Ce qui a été accompli jusqu'ici, est une goutte d'eau dans un océan.
La Casbah est devenue un fonds de commerce. Même les habitants qui ont été relogés afin de dégager les maisons, on pouvait les reloger 11 fois de suite, tant les indus occupants ont profité de la situation pour avoir des logements qu'ils ne méritent pas. Il est temps de prendre des décisions courageuses et pertinentes pour faire avancer les choses. Le concept de revitalisation de La Casbah d'Alger peut attendre. Il faut d'abord sauver ce qui existe», confie-t-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.