APN: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    Le ministère de l'Habitat examine le projet de texte réglementaire relatif au LLP    Mali: le président de la transition rencontre le médiateur de la Cédéao    Coronavirus: 179 nouveaux cas, 116 guérisons et 5 décès    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Hongrie en Algérie    Commerce extérieur: le retour au système des licences n'est pas à l'ordre du jour    La Zlecaf ouvrira de larges perspectives aux opérateurs économiques algériens    FC Barcelone: Suarez justifie le choix Atlético pour son départ    Ghardaïa: Etude pour la réutilisation des eaux épurées à des fins d'irrigation agricole    APN: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel à la Cour d'Alger    Tebboune insiste sur la nécessité d'accélérer la réforme du Conseil de sécurité    Quand le bricolage fait des siennes    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Le contrat de Tiboutine résilié    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Le directeur sous contrôle judiciaire    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    Le niveau de l'eau en baisse significative    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    Foot Der    Poker gagnant pour l'Histoire    La démocratie et ses travestissements    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie parmi les quatre derniers
Liberté économique dans le monde, selon Fraser Institute
Publié dans El Watan le 19 - 09 - 2019

Sur un classement mondial de 162 pays en matière de liberté économique établi par Fraser Institute, l'Algérie occupe la 159e place. Avec un score médiocre de 4,7/10, l'Algérie partage une place avec des pays en guerre, en manque de ressources ou en faillite, en queue de classement. Le think tank canadien – qui mesure à travers cet indice de la liberté économique, comment les politiques et institutions des pays soutiennent leur économie – met l'Algérie dans les dix pays les moins biens notés, la classant avant les trois derniers que sont le Soudan, la Libye et le Venezuela, et juste après l'Angola, la République démocratique du Congo, la Syrie, l'Egypte et l'Irak.
«Les pierres angulaires de la liberté économique sont le choix personnel, les échanges volontaires, la liberté d'accéder aux marchés et la concurrence, ainsi que la sécurité de la personne et des biens», précise le rapport de Fraser Institute, qui utilise 42 points de données pour chaque pays afin de construire son indice synthétique et mesurer le degré de liberté économique dans cinq grands domaines.
Dans le top dix du classement, Hong Kong et Singapour sont en tête, suivis par la Nouvelle- Zélande, la Suisse, les Etats-Unis, l'Irlande, le Royaume-Uni, le Canada, l'Australie et l'île Maurice. «Les pays du quartile supérieur de la liberté économique affichaient un PIB moyen par habitant de 36 770 dollars en 2017, contre 6140 dollars pour les pays du dernier quartile. Et les nations économiquement libres surpassent les nations non libres en termes d'indicateurs de bien-être», explique Fraser Institute, en notant que les libertés politiques et civiles sont considérablement plus élevées dans les pays économiquement libres que dans les autres pays.
Aussi, le revenu moyen des 10% les plus pauvres dans les pays économiquement libres dépasse de deux tiers le revenu moyen par habitant des pays les moins libres, c'est-à-dire 10 646 dollars contre 1503 dollars.
Autre indicateur séparant les deux catégories citées : dans le quartile supérieur du classement, 1,8% de la population souffre de pauvreté extrême (1,90 dollar par jour), contre 27,2% dans le quartile inférieur, alors que le taux de mortalité infantile est de 6,7 pour 1000 naissances dans les pays à l'économie libre, contre 40,5% dans les pays moins libres. «A mesure que les dépenses, la fiscalité et la taille des entreprises contrôlées par le gouvernement augmentent, le processus décisionnel est remplacé par le choix individuel et la liberté économique est réduite», note le rapport de Fraser Institute, en soulignant qu'avoir une «bonne monnaie» est essentiel pour protéger les droits de propriété.
«Lorsque l'inflation est non seulement élevée, mais aussi volatile, il devient difficile pour les particuliers de planifier l'avenir et, par conséquent, d'utiliser efficacement la liberté économique», précise encore le rapport entre autres points et conditions dont le libre échange commercial à l'étranger, ou encore la régulation. Nos voisins marocain et tunisien ont obtenu de meilleurs scores et un meilleur classement. Ils sont respectivement 92e et 122e avec des scores de 6,69 et 6,20/10. Il est utile de noter que le classement évalue des données de l'année 2017.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.