Le Premier ministre entame une visite de travail dans la wilaya d'Alger    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    FAF : Contenu de la mise au point    MOB : Bennai saisit la justice    Championnat d'Espagne : Zidane ne souhaite pas un éventuel départ de Messi du Barça    Refonte du système et de la politique nationale de santé en Algérie : Quelques questions à l'ordre du jour    Epidémie du coronavirus à El Tarf : El Kala redoute l'éclosion d'un foyer cet été    On vous le dit    L'Algérie rapatrie les crânes de 24 de ses résistants à la colonisation française    La récupération des ossements et crânes de chouhada confère au 58e anniversaire de l'indépendance et de la jeunesse un cachet spécial et singulier    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    Squat des terrasses d'immeubles au centre-ville: Démolition d'une construction illicite à la rue Larbi Ben M'hidi    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Dans l'attente de leurs procès: Plusieurs détenus du Hirak remis en liberté    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Ben Ali promu général d'Armée: Chanegriha confirmé dans le poste de Chef d'état-major de l'ANP    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    "25 à 30% des cas confirmés à la Covid-19 sont d'origine familiale"    ;413 contaminations, nouveau record quotidien    L'Espagne ne veut pas d'Algériens sur son territoire    Deux navires de Sonatrach séquestrés au Liban    Chengriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    Liste des résistants algériens dont les ossements ont été rapatriés vendredi de France    PARTI RND : Le travail collectif pour préserver la stabilité du parti    SONELGAZ : Le PDG élu à la tête l'association Med-TSO    FETE DE L'INDEPENDANCE NATIONALE : La journée du 5 juillet chômée et payée    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    France : « Pour une République française antiraciste et décolonialisée »    Ecouter la musique pourrait réduire les crises d'épilepsie    LE PDG DE ‘'SADEG'' A MOSTAGANEM : Des inaugurations et une redynamisation des projets en cours    ORAN : Une enveloppe de 1300 milliards allouée pour les JM 2022    Cyclisme : les Algériennes Bensalah et Bouchoucha admises comme Commissaires de courses sur piste (UAC)    Heureusement que le cœur du hirak n'est pas à la place de la République.    Quotidien Ech-chaâb: la réforme prévue en Algérie repose sur une pré-prospection    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Oran : Les artistes anonymes, autres victimes collatérales de la pandémie
Publié dans El Watan le 23 - 05 - 2020

Ils sont nombreux à avoir comme métier celui d'animer la vie artistique à Oran contribuant par la même occasion à la renommée d'une ville réputée vivante mais que la pandémie du coronavirus a réduit au silence.
La période est particulièrement difficile pour ceux qui n'ont d'autres sources de revenus que celles liées aux prestations qu'ils assurent en majorité durant la saison estivale où en d'autres occasions comme les soirées du Ramadhan. «Le monde du spectacle est à l'arrêt et les artistes en souffrent», indique Sameh Abdi à la tête de l'Association des poètes et des artistes de la wilaya d'Oran. «Nous recevons beaucoup d'appels de gens inquiets, d'autres carrément en détresse au point de sacrifier les bijoux de la famille, un moyen permettant de parer au plus urgent en attendant des jours meilleurs», ajoute ce cadre du Mouvement associatif, qui compatit face à la situation mais qui précise que l'organisation qu'elle représente n'est pas une association caritative et que les moyens dont elle dispose sont très limités.
Sameh Abdi, qui met parfois la main à la poche pour aider les plus nécessiteux, n'oublie pas les paroliers, ces artistes de l'ombre, en évoquant les cas de Yahiaoui qui a écrit pour cheb Khaled à l'époque où celui-ci vivait encore à Oran ou Kader qui a travaillé avec cheb Hasni, des cas qui méritent, selon elle, que quelqu'un s'y penche.
L'ONDA a consenti un effort en attribuant des aides aux détenteurs de carte. «Je n'ai même pas cette carte de l'ONDA et donc je n'ouvre pas droit à l'indemnité», se désole cheb Mohamed Sghir, avouant y avoir pensé, que cela fait des années qu'il aurait dû présenter son dossier mais qu'il ne l'a pas encore fait : «Comme dit le proverbe : un métier qui ne t'enrichit pas mais te fait au moins vivre. Et, effectivement, je m'en sortais avec les galas, les fêtes de mariage, les prestations dans les boîtes de nuit, etc., mais là, nous faisons face à une situation vraiment inédite.»
Il reste heureusement les réflexes de solidarité et le chanteur peut encore compter sur sa famille et quelques- uns de ses amis pour surmonter cette crise. La crise est également vécue par la chanteuse Nouria qui attend l'indemnité de l'ONDA pour faire face aux dépenses.
«Je suis responsable d'une famille de 7 personnes et c'est pour cela que j'ai appelé moi-même à Alger pour voir où en sont les choses, sachant que la direction régionale de l'ONDA m'a confirmé que mon nom figure bien sur la liste des inscrits à l'office et qui a été envoyée à la centrale.» Cheba Nouria est dans la chanson depuis l'âge de 16 ans.
Elle en a 55 aujourd'hui. «Pas de galas, pas de cérémonies de mariage, il ne me reste qu'à vendre mes bijoux pour survivre, car tout est annulé et rien n'est prévu», s'inquiète-t-elle.
D'autres chanteurs, pourtant relativement connus, s'en sortent plutôt bien, car ils assurent d'autres fonctions rémunératrices leur permettant d'avoir des revenus plus ou moins stables, parfois en dehors du domaine artistique. Alilou Naoui est un musicien parmi les plus anciens encore en activité à Oran. «Pour le moment je n'ai pas à me plaindre, car je gère un studio d'enregistrement et j'ai des créations déposées à l'ONDA sur lesquels je dois toucher des droits», indique-t-il déplorant juste que des tournées auxquelles il devait participer cet été ont dû être annulées à cause de la pandémie. Un manque à gagner qui ne remet pas en question, pour le moment, les équilibres financiers de son ménage.
Ce n'est pas le cas pour ceux qui vivent exclusivement de leur talent d'artiste.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.