Les ports de tous les dangers    Vols, cambriolages, agressions: La police lance une application pour signaler les crimes et délits    Tlemcen: Reprise de l'alimentation en eau dans 20 communes    Sidi Bel-Abbès: Trois clubs officiellement promus    Un protocole sanitaire sera appliqué: Feu vert pour l'ouverture de 4.000 mosquées    Tremblement de terre de 4,3 degrés à Tipaza    Le Pr Mohamed Belhocine: «Le virus affecte l'intégralité du pays »    Ce sur quoi le passé a reposé    Dormir pour nous reposer de vivre !    L'entraîneur Rachid Belhout n'est plus    521 nouveaux cas confirmés et 9 autres décès    La reprise des activités attendue    L'entraineur zeghdoud donne son accord de principe au nahd    L'Afaspa dénonce l'implantation du siège du réseau Afrique de la Francophonie à Dakhla    L'armée de l'occupant israélien bombarde le centre de la bande de Ghaza    "Allo Chorta", une application mobile pour signaler tout crime    12 camions chargés d'aides arrivent à Mila    Constantine: campagne de sensibilisation pour protéger les forêts    Fin de l'isolement pour Rachid Nekkaz    La prière du vendredi reste suspendue    521 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    L'ARPE chargée d'encourager la pluralité de l'information et sa diffusion    Sortie de nouvelles promotions de l'ESNT    EXPLOSION DE BEYROUTH : Le président du Conseil constitutionnel exprime sa solidarité    ORAN : Décès du secrétaire de wilaya de l'ONM, Soumer Abdelkader    Les explosions à Beyrouth ravivent la contestation au Liban    FERMEES DEPUIS LA MI-MARS : Le ministre du transport écarte la réouverture des frontières    Si ça va au ralenti, c'est à cause de lui !    Ben Selmane accusé de tentative d'assassinat    Un siècle, ça suffit !    Quatre avions d'aides décollent d'Alger vers Beyrouth    Le suspense perdure    Un activiste du Hirak arrêté    Les pharmaciens saisissent Tebboune    Plus qu'un journal, une école de formation    Ciccolini et son staff s'expriment sur leurs ambitions    Mandi reprendra demain    ...CULTURE EN BREF ...    Guéri de la Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout    L'histoire de la gauche en Algérie, du PCA au Mouvement social    Vers une exploitation optimale des sites archéologiques et des musées    Association La Radieuse : Hommage à Saïd Amara    Acheminement d'une cargaison d'aides humanitaires au profit du peuple sahraoui    Parution. Amel Et Ses Sœurs de Leila Souidi : Hommage à vingt femmes algériennes d'exception    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    LES BAGNES INEDITS    La réunion périodique présidée par Tebboune    Amar Bellani dénonce et répond au Makhzen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





On vous le dit
Publié dans El Watan le 16 - 07 - 2020

Arrestation des agresseurs du staff médical de la polyclinique de Draâ Essamar (Médéa)
Les éléments de la police de Médéa ont arrêté, mardi soir, deux individus ayant agressé verbalement et menacé à l'arme blanche l'équipe médicale qui était de garde à la polyclinique de Draâ Essamar, a indiqué mercredi un communiqué de ce corps de sécurité. «Les faits remontent à mardi soir lorsque la salle des opérations de sûreté de la wilaya de Médéa a reçu un appel téléphonique via le numéro vert 1548 signalant deux individus, au niveau de la polyclinique, dont un repris de justice qui s'est mutilé avec une lame. Ces derniers ont insulté le médecin de garde et l'ensemble du staff médical et les ont menacés avec une arme blanche, après que le médecin de garde ait refusé de leur prescrire des psychotropes», précise la même source. Suite à quoi, les éléments de la police se sont rendus sur place et ont procédé à l'arrestation des deux individus et à la saisie d'une arme blanche prohibée. Après finalisation des procédures légales, les mis en cause ont été déférés devant le procureur de la République près le Tribunal de Médéa qui a ordonné leur comparution immédiate. «Les accusés ont été condamnés à une année de prison ferme assortie d'une amende de 400 000 DA pour outrage à un fonctionnaire en exercice avec port d'arme blanche prohibée de 6e catégorie sans motif légal», conclut le communiqué.
Distribution de 2130 logements à Sétif
Après une longue attente, pas moins de 2130 familles de nombreuses localités de la wilaya de Sétif ont obtenu hier les clés de leurs logements. A cause de la pandémie du coronavirus, la cérémonie de distribution s'est déroulée au niveau de la maison de la Culture du chef-lieu de wilaya. Des représentants des 800 logements AADL, des 1020 unités LPA dont 300 de l'université, ainsi que certains bénéficiaires d'autres segments, obligés de respecter scrupuleusement les mesures de précaution et de distanciation, ont assisté à la cérémonie. La rencontre a donc permis aux uns et aux autres de mettre entre parenthèses et pour un laps de temps le sujet de l'heure, à savoir la pandémie qui a endeuillé des dizaines de familles de la wilaya de Sétif qui vient de boucler la première semaine du confinement partiel de deux semaines imposé à 18 communes. `
La statue d'un marchand d'esclaves remplacée par celle d'une manifestante BLM
La statue d'un marchand d'esclaves déboulonnée début juin à Bristol a été remplacée mercredi matin par celle d'une jeune femme noire qui avait participé aux manifestation du mouvement Black Lives Matter (BLM), à l'initiative d'un artiste. Intitulée «Une montée en puissance» («A Surge of Power»), la nouvelle sculpture réalisée par Marc Quinn a été installée sur le socle où se trouvait la statue d'Edward Colston par les équipes de l'artiste, sans que la mairie de Bristol soit au courant. La grande pièce en acier noir représente Jen Reid, une manifestante qui avait été photographiée le poing levé sur le socle vide de l'ancienne statue d'Edward Colston, marchand d'esclaves de la fin du XVIIe siècle. Cette sculpture, qui faisait controverse depuis des années, avait été déboulonnée puis jetée dans le fleuve début juin, lors de manifestations du mouvement Black Lives Matter ayant suivi le décès, fin mai, de George Floyd, un Américain noir tué par un policier. Ces manifestations s'étaient accompagnées d'une série de dégradations de statues de personnalités, contestées en raison de leur implication dans le commerce d'esclaves ou de déclarations racistes. Le sort de la statue, repêchée depuis, n'avait pas été fixé. L'artiste Banksy, originaire de Bristol, avait proposé de la remettre sur son socle et d'y adjoindre des statues des manifestants la déboulonnant. Le maire de la ville, Marvin Rees, avait, lui, promis de lancer une grande consultation démocratique à ce sujet. Présente lors de la pose de la statue qui la représente, Mme Reid a jugé l'action «tout simplement incroyable» et «sacrément culottée». Cela va permettre de «poursuivre la conversation» sur le passé esclavagiste du Royaume-uni, a-t-elle déclaré au quotidien The Guardian. «Jen avait déjà créé la statue lorsqu'elle s'est tenue sur le socle et a levé son bras en l'air. Nous l'avons cristallisée», a indiqué Marc Quinn. Edward Colston s'est enrichi dans le commerce des esclaves. Il aurait vendu 100 000 esclaves d'Afrique de l'Ouest dans les Caraïbes et aux Amériques entre 1672 et 1689, avant d'utiliser sa fortune pour financer le développement de Bristol, ce qui lui a longtemps valu une réputation de philanthrope.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.