Sénat: présentation du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    La révision de la Constitution implique une large révision de plusieurs lois essentielles    «Le projet de Constitution profite aux laïcs»    Le député démissionnaire de Béjaïa, Khaled Tazaghart, condamné à un an de prison ferme    Ces détenus oubliés du hirak    "Les émirats ont fait pression concernant l'emblème amazigh"    Un webinaire sur l'éthique et la sécurité des journalistes    Larbi Ouanoughi a fait long feu    «Notre rôle est de prévenir et combattre la corruption»    Un nouveau médicament biosimilaire fabriqué en Algérie    40% des Maghrébins n'ont pas de comptes bancaires    Lancement prochain du transport de fret roulant    Guerre ouverte entre l'Arménie et l'Azerbaidjan    Six nouveaux Saoudiens inculpés en Turquie    Transfert de 700 migrants depuis l'île de Lesbos    La France va organiser une conférence internationale    Pompeo entame des entretiens en Grèce, pour favoriser une «désescalade»    La justice confirme l'inéligibilité du président régional catalan    Vu en France    5 décès et 146 nouveaux cas en 24 heures    La fille des Aurès    Les robes noires en grève à partir de demain    Un faux «cadre supérieur» neutralisé    Scénarios possibles et choix difficile    Saisie de marchandises interdites à l'importation, évaluées à 912 millions de centimes    Un député interpelle le président Tebboune    Deux moteurs de bateau récupérés à BéjaIa    Réalités du présumé différend arabo-berbère (3e partie et fin)    Lancement de la «La rentrée culturelle» en Algérie    Des voix s'élèvent pour naturaliser le héros algérien    Entre "amour divin" et détermination de femmes sahraouies    "Réalisations dans le théâtre algérien : questionnements, réflexions et enjeu"    En attendant la reprise du mouvement en Algérie : Le hirak diasporique à l'épreuve des dissensions idéologiques !    Juventus : Ronaldo passe devant Lewandowski    6 aliments légers qu'il est possible de consommer le soir    Liverpool : Klopp mécontent d'un commentaire de Keane sur son équipe    Révision constitutionnelle: Lancement le 7 octobre de la campagne de sensibilisation    USM Bel-Abbès: Est-ce le bout du tunnel ?    Energie: Pourquoi le «Super» va être supprimé    Nouvelle opération de rapatriement: 181 Subsahariens transférés vers leur pays en début de semaine    Port d'Oran: Quatre conteneurs de friperie saisis    Mila: L'Agriculture en quête d'infrastructures de stockage    ES Sétif: Un bain de jouvence pour l'effectif    FUITE EN AVANT    «Loukan», le mot-clé de la réussite    Institut français d'Algérie: La cérémonie du choix Goncourt Algérie 2020, le 03 octobre    Le ministère expose les principes généraux du protocole sanitaire    Les contaminations au plus bas depuis plus de 3 mois    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour remplir une prison il faut bien vider quelque chose de l'extérieur
Publié dans El Watan le 12 - 08 - 2020

Et pourtant, le code de l'information stipule bien qu'«aucune peine de prison ne peut être requise contre un journaliste dans le cadre de son travail».
Et pourtant, bien qu'il ait couvert des manifestations, ce n'est pas dans l'exercice de ses fonctions qu'il a été jugé mais sur le code pénal et l'atteinte à l'intégrité de la nation, qui du coup risque de se désintégrer par successions d'abus de pouvoir, de décisions hasardeuses et inquiétants messages lancés à l'opinion publique. Et pourtant, après 8 mois, le Président arrivé grâce au hirak n'a pas encore compris que ce que demandaient les Algérien(ne)s n'était pas du pain ou la baisse du prix de l'essence, mais de la justice.
Et pourtant, c'est bien le même Président qui a enfoncé le journaliste en le qualifiant d'espion, ce que la juge a appliqué comme un décret présidentiel. Et pourtant, son dossier était vide, mais ce qu'on lui reproche au fond est de fréquenter les ambassades, ce qui n'est pas encore un délit prévu par le code pénal.
Et pourtant, bien qu'il ne soit pas le seul à être victime d'une injustice, il aura eu la peine la plus lourde jamais prononcée dans le cadre de cet absurde délit d'incitation à attroupement non armé qui n'existe que dans les dictatures. Il aura bien une peine moins lourde en appel ou sera gracié, mais combien de gens doivent aller en prison avant de réformer la justice, le système de nomination des juges et l'inféodation de la magistrature au pouvoir exécutif et aux généraux tapis dans l'ombre de sigles bureaucratiques d'organes de surveillance, dont la tâche première est de harceler les opposants, militants et activistes avec l'argent du contribuable ? A qui le tour ? A tout le monde, un par un, en file indienne devant le juge, pour tel délit étrange, tant qu'en haut lieu on confond encore Etat fort avec régime arbitraire.
En attendant sa convocation au tribunal, on peut quand même lancer une prophétie : connu pour avoir construit des logements, il sera célèbre pour avoir rempli les prisons.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.