Super Ligue : Florentino Perez s'explique    La BADR vulgarise ses produits    Les Kabyles dès aujourd'hui au Cameroun    Le choix cornélien des membres du BF de la FAF    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    Garcia encense (encore) Slimani    Les ménages à rude épreuve    Des brigades de l'APC et du commerce sur le qui-vive    La valorisation économique au menu    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    C'est l'escalade !    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    L'AG élective «bis» de la FABB le 24 avril    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    Boukadoum en visite de travail en Libye    Le parcours du combattant des candidats indépendants    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Retard dans le versement des salaires «La dignité de l'enseignant est une ligne rouge»    Poulet kedjenou    Des dossiers lourds en voie de finalisation    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    Le Musée des beaux-arts d'Alger restaure des œuvres de Rodin    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    L'Algérie a besoin d'un baril à plus de 169 dollars    Les exigences de la CNCC    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    6 ans de prison pour deux anciens DG    Garde à vue prolongée pour les manifestants arrêtés vendredi    À Chypre, l'héritage des Templiers est une réalité    Naima Ababsa: une digne représentante de la chanson algérienne dans la diversité de ses genres    Ghazaouet: Les eaux pluviales provoquent des éboulements    Christopher Ross: La décision de Trump sur le Sahara Occidental «irréfléchie» et «dangereuse»    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    Es-Sénia: Démolition de quatre constructions illicites    Profession: Auto-serveur    Intolérable gaspillage!    Conclave des opérateurs de l'Ouest    L'heure du bilan n'a pas encore sonné    Le Niger s'enfonce dans la tragédie    Le sempiternel casse-tête du transport    Le deuxième remplissage aura lieu en juillet et août    156 nouveaux cas, 111 guérisons et 03 décès    Les autorités annoncent de nouvelles mesures sanitaires    Un "rendez-vous marquant" pour Ammar Belhimer    «Rachad doit être classé organisation terroriste»    Le buste d'Audin fait polémique    «J'ai enseigné tamazight, clandestinement»    Les enfants des zones d'ombre invités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sider El Hadjar : 14 millions de dinars d'équipements de sécurité disparus
Publié dans El Watan le 28 - 02 - 2021

Des équipements de sécurité, dont la valeur est estimée à quelque 14 millions de dinars, ont disparu du Magasin général du stock (MGS) du complexe Sider El Hadjar de Annaba. Cinq employés ont été suspendus, dont le chef de la division par intérim, le chef de service et deux magasiniers.
«C'est suite à un audit que le pot aux roses a été découvert.
Les différentes opérations de comptage ont toutes donné lieu à la disparation de plusieurs centaines d'équipements de sécurité destinés aux sidérurgistes. Leur valeur est estimée à quelque 14 millions de dinars. Ce forfait remonte jusqu'à 2019, du temps de l'ancien directeur qui, actuellement, réside en France», ont affirmé des cadres de Sider El Hadjar.
Cette disparition confirme, encore une fois, l'incompétence des éléments de la société du gardiennage, SGS. Car, malgré la présence nombreuse sur les lieux de ses éléments, on constate régulièrement le vol et la disparition de nombreux équipements.
Le dernier en date : un gros câble électrique de 3000 mètres.
Parallèlement, le complexe souffre d'une crise financière aiguë qui, pratiquement, a poussé le directeur général à brader les produits sidérurgiques, finis et semi-finis, de son usine pour acquérir le coke et maintenir le haut-fourneau n°2 en flamme et assurer les salaires de 6200 travailleurs surtout.
Ce présumé vol intervient au lendemain de la nomination d'un nouveau ministre de l'Industrie, Mohamed Bacha, en remplacement de Ferhat Aït Ali Braham, dont les promesses de sauver Sider El Hadjar résonnent toujours dans le complexe.
«Le nouveau ministre de l'Industrie doit revoir et assainir la longue liste de ceux qui interviennent dans la gestion de l'usine.
Il y a Imetal, puis le groupe Sider. Le premier veut contrôler tout à distance, même l'approvisionnement, depuis l'étranger, de ses besoins, et le second, dont le titre est éphémère, ne produit rien et est géré par un retraité», se plaignent les cadres de Sider El Hadjar.
Rappelons qu'une affaire de transaction douteuse d'équipements de sécurité non conformes avait fait l'objet d'une plainte en octobre 2018, dont l'enquête est entre les mains de la gendarmerie de Annaba. Mais rien n'a été fait depuis, voilà plus de deux années.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.