2 436 affaires traitées en 2017    La planche à billets plus sollicitée que prévu    Marche de soutien aux travailleurs de Cevital    Kia Al-Djazaïr : remises, GPL et nouveautés au menu    Les eurodéputés des Verts et de la gauche dénoncent un vote illégal au parlement européen    250 000 réfugiés pourraient rentrer en 2019, selon l'ONU    USMA, le dernier challenge pour 2018 s'envole !    L'Algérien Syoud bon dernier de sa série    Shakhtar-Lyon, duel pour le dernier ticket    Fin de la trêve entre le ministère de l'éducation et les syndicats    Deux élus locaux destitués    Les élèves de 43 écoles primaires de la wilaya mangent des repas froids    Aïn Témouchent célèbre le 11 Décembre    Mohamed Aïssa, le vivre-ensemble et tout le reste    Distribution de près de 2 000 logements    NA Hussein Dey: Lacète n'appréhende pas l'arbitrage en Zambie    Au fil... des jours - Communication politique : nouvelles du front ! (Suite et fin)    Renouvellement partiel des membres du Conseil de la nation: Les élus locaux en pleine campagne électorale    De quel droit vous parlez au nom des Algériens ?    Une bande de narcotrafiquants démantelée    Pour mauvaise gestion: Fin de fonctions du DG et du SG du CHU de Bejaïa    Kafka, l'Algérino    Louh: Enquêtes sur 67 affaires d'agressions sur des Algériens à l'étranger    L'ASM Oran en deuil: Mohamed El-Kadiri a tiré sa révérence    IS Tighennif: L'Idéal mène le bal    La terre des rêves, des chants de piste et des kangourous: Alice Springs, cœur central du territoire des Aborigènes, le 17 novembre 2018.    Transfert : Vers un retour de Boudebouz en Ligue 1 française    GTMO 5+5: 9e réunion des ministres des Transports mercredi à Nouakchott    Guerre commerciale : Les Etats-Unis et la Chine au bord du gouffre financier    Les "gilets jaunes" annoncent une nouvelle journée de manifestations    Espagne : Madrid menace d'intervenir en Catalogne    4 établissements fermés !    Le projet approuvé par le CNI    L'Office central de la répression de la corruption dissous ?    Le FLN favorisé    Commerce : Ouverture de la 1ère Foire commerciale intra-africaine au Caire    Necib à la Radio : "Le bilan 2018 du secteur des ressources en eau est positif"    Union des radios et télévisions arabes : Réélection du DG de la Radio algérienne    La 15e édition de DimaJazz du 18 au 22 décembre    Pacte mondial sur les migrations: Les observations de l'Algérie    Agressions contre des Algériens à l'étranger: Enquêtes sur 67 affaires    Coup d'envoi de la 11e édition du Salon Djurdjura du livre à Tizi-Ouzou: Plaidoyer la promotion de l'acte de lire et du livre    TIARET : 2 individus arrêtés et 3 voitures et un fusil saisis    MASCARA : Un sexagénaire se suicide à El Keurt    2 000 marcheurs pour la liberté à Béjaïa    Les textes désormais contestables    Coupe d'Algérie: DRB Tadjenanet-CRB et ESS- O Médéa, affiches des 32es de finale    Commémoration du 58e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960 : Aïn Témouchent abritera les festivités nationales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les jardins de Tkout
Reportage : les autres articles
Publié dans El Watan le 05 - 04 - 2011

Pour s'enivrer des parfums des fleurs et des senteurs qui montent des tapis de menthe sauvage, pour jouir du murmure de l'eau et du chant des oiseaux, il faut plonger au cœur du vieux Tkout et de ses jardins en terrasses.
Assis sur les marches de l'escalier menant vers les vergers, ammi Rachid consent volontiers à nous parler de cet eden terrestre dont il est le gardien du bien le plus précieux : l'eau. Ammi Rachid est un vieux montagnard de près de 80 ans mais il remplit toujours cette fonction que ses ancêtres ont perpétuée de père en fils.
C'est en effet à lui que revient la charge de distribuer les tours d'eau à tous les propriétaires qui possèdent un jardin. Jaillissant d'une source naturelle, l'eau se déverse dans un grand bassin appelé Ayelmam n'Tkoukt, le lac de Tkout. Des barbots et des carpes de belle taille, qu'il est strictement interdit de pêcher, vivent dans ces eaux calmes et beaucoup de citoyens prennent plaisir à les nourrir en leur jetant du pain rassis.
L'eau, denrée rare et précieuse dans ces contrées semi désertiques, fait l'objet d'une distribution réglée minutieusement. Selon les tailles de la propriété, chacun voit son tour revenir au bout d'un minimum d'une semaine ou de 24 jours. Dans le passé, un piquet de bois fiché à proximité de la retenue indiquait, selon un jeu d'ombre lié à la course du soleil, les «noubas» de tout un chacun. Au milieu de ces jardins et vergers trône toujours la vieille mosquée de Tkout construite au début des années 1500. Son architecture traditionnelle en fait un joyau historique jalousement sauvegardé. Le lac est le lieu de rencontres des vieux dans la journée et des jeunes à la nuit tombée. On se raconte encore des histoires du temps, par exemple, celle d'un bandit d'honneur de la région du nom de Messaoud Ugzelmad.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.