Présidentielle 2019: Le report, une solution à «l'impasse» ?    Exception d'inconstitutionnalité: Le plaidoyer de Louh    Tébessa: Un programme d'urgence pour l'eau potable    Argent de la diaspora: Les Algériens, derniers de la classe    Leurs dossiers acceptés mais ils ne peuvent accéder au site pour le paiement: Sit-in des souscripteurs devant la direction régionale de l'AADL    Un pacte self-service    FAF - Coupe d'Algérie (1/32e et 1/16e de finale): Place aux émotions et gare aux surprises !    LFP - Championnat national: Statut professionnel, gestion amateur    Ligues 1 et 2: Où est passé le bilan chiffré de la compétition ?    Axe Gdyel - Hassi Ben-Okba: Un octogénaire meurt dans une collision entre un camion et une voiture    Tebessa: 2 à 15 ans de prison dans une affaire de terrorisme    Affaire du magistrat tué à Sidi Bel-Abbès: L'épouse de la victime, sa fille et un complice écroués    Au fil... des jours - Communication politique : nouvelles du front ! (2ème partie)    Le pouvoir d'en haut, la confiance d'en bas    Karim Wade saisit la Cour de justice de la Cedeao pour pouvoir être candidat    Kia Al Djazair introduit le GPL sur 3 de ses modèles    Land Rover Algérie : Plusieurs offres promotionnelles aux ateliers SAV    Des milliers de manifestants marchent pour les libertés    Le FLN pour une nouvelle sérénité    1ère Foire commerciale intra-africaine Participation de l'Algérie au Caire    Copa Libertadores : River Plate s'adjuge le titre face à Boca Juniors    Le poids de la crise    La poursuite de l'ouverture chinoise renforcera sa croissance    Les solutions "miracles" de Chakib Khelil    Benghabrit hausse le ton et menace…    Un test de dépistage en 10 minutes    Ouyahia contrarié ?    18ème Salon AutoWest : L'industrie automobile nationale à l'honneur    Commémoration du 58e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960 : Aïn Témouchent abritera les festivités nationales    Master-class d'instruments traditionnels en décembre    La vie perturbée de la CAN-2019    Un pacte mondial sur les migrants mort-né    Six personnes ont trouvé la mort en 24 H    «Prémunir le retour à la décennie noire qui a failli détruire l'Etat national»    Ghezzal retrouve la compétition    L'Algérien Ferhat retrouve ses talents de passeur    L'ONPLC annonce l'élaboration d'une cartographie des dangers de corruption    Nabila Goumeziane : «L'œuvre de Mohya, une référence de notre patrimoine»    «Am not your negro» et «L'autre côté de l'espoir» lauréats des Grands prix    «Brossi» décroche la «Grappe d'Or»    ORAN : 2 ‘'passeurs'' arrêtés et une barque saisie    Repêchage de deux corps sans vie sur deux plages de Ben M'Hidi    Le communiqué déroutant de la coalition    «C'est un jour important pour moi»    AUDI, la marque surprise du salon Autowest    Violation des droits d'association, d'expression et de manifestation: Un appel pour éviter le scénario des «Gilets jaunes»    Tolérance, ONG, mosquées, campus: Les clarifications du ministre des Affaires religieuses    Huawei : La directrice financière soupçonnée de fraude par les Etats-Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le musée du fort turc inauguré
Bouira : les autres articles
Publié dans El Watan le 25 - 04 - 2013

Le Fort Turc, ou Bordj Hamza, de la ville de Bouira, conçu en forme d'étoile à huit branches, est transformé désormais en musée.
Il a été inauguré le 18 avril courant à l'occasion du lancement du «mois du patrimoine», qui va s'étaler jusqu'au 18 mai prochain. Cependant, a-t-on appris, ce ne sera pas un musée régional comme cela a été annoncé auparavant par les responsables du secteur de la culture. Pour rappel, à l'époque ottomane, soit à partir de 1540 ou 1541, l'édifice servait de forteresse, puis de bureau des indigènes, géré par le caïd Bouzid en 1847, avant de servir de caserne à l'armée coloniale française en 1848, puis de dispensaire en 1910.
La régie de ce patrimoine historique est confiée actuellement à l'Office de gestion et d'exploitation des biens culturels protégés (Ogebc) dont la mission principale est la gestion et l'exploitation des biens culturels, indique M. Lounis, chef de la circonscription du patrimoine protégé à Bouira. «Pour la gestion, on est appelé à assurer la maintenance, l'entretien et le gardiennage du site. Au volet exploitation, il est demandé d'assurer l'animation du site en organisant des festivités, colloques, rencontres scientifiques, culturelles, etc.», ajoute-t-il.
Selon ce responsable, l'accès à ce «musée naturel» est gratuit pour quelques mois, le temps de faire connaître le monument au grand public.
Un stand d'exposition permanente des objets trouvés sur ce site et d'autres objets ramenés de diverses régions de la wilaya, a été installé.
Des conventions seront signées avec des établissements scolaires pour permettre aux écoliers de différents paliers de découvrir l'histoire du Bordj Hamza, d'après le représentant de l'Ogebc à Bouira. «Il y aura des visites guidées qui seront menées par un archéologue pour faire connaître aux visiteurs les moindres recoins du monument», indique encore M. Lounis.
Le prix du ticket d'entrée est fixé à 20 DA pour les adultes et à 10 DA pour les personnes de moins de 18 ans, ajoute notre interlocuteur. Ayant accusé un énorme retard, la restauration de ce site historique, comme il a été classé en 2006, a démarré une année après. Plusieurs autres sites historiques et archéologiques, faut-il le rappeler, ne sont toujours pas restaurés, alors que d'autres attendent encore que leur inscription intervienne afin d'être protégés et classés dans le patrimoine national.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.