Jamal Khashoggi : son dernier article au Washington post avant d'être décapitée par les saoudiens    Hakim Saheb. Avocat et enseignant à la faculté de droit à Tizi Ouzou : C'est une situation alégale et un coup de force prolongé !    Afripol – AN 1 Quelques accomplis et beaucoup de résolutions    Installation de la Commission nationale chargée de l'organisation des manifestations économiques à l'étranger    Tipasa : Une opacité qui produit de l'anarchie    L'amélioration du processus électoral en Algérie est une mission nationale    Le Canada légalise le cannabis    Pour ou contre : Le niqab interdit dans les lieux de travail    El Tarf : Saisie de psychotropes au poste frontalier d'Oum Tboul    En bref…    Visite guidée à Azemour Oumeriem… élu pour sa propreté    Youcef Aouchiche. Président de l'APW : Nos efforts se poursuivront pour élargir davantage la participation    Nadir Dendoune : Un journaliste pas comme les autres    Amina Kara Mecheti. Directrice associée de International Talents Network et présidente du club DiasporAfrica : La diaspora algérienne joue un rôle fondamental, je dirai même vital dans le développement de l'Afrique    L'Agex de la Fédération algérienne de boxe contestée    J'estime faire simplement mon devoir de citoyen en relatant mon vécu    La Mostra de Valencia… El gran retorno    14 promoteurs immobiliers défaillants sur liste noire    Des proches du prince héritier Mohamed Ben Salmane parmi les suspects    Les carences logistiques à l'origine du gaspillage alimentaire    Une enveloppe supplémentaire de 300 milliards de centimes pour l'aménagement extérieur    Le feuilleton Badou Zaki connaît son épilogue    Enième report du coup d'envoi du championnat    Le GS Pétroliers à la reconquête de l'Afrique    L'après-Bouhadja à l'APN: Le compte à rebours a commencé    Macron en toute petite forme    Aéroport international d'Alger: Saisie de plus de 250.000 euros    Handball - Division Excellence: En l'absence des trois leaders    APN : ils ont touché le fond et ils continuent de creuser!    Lettre ouverte à ceux qui détiennent le pouvoir    El-Bayadh: Une série d'infrastructures inaugurées    Chlef: 260 logements attribués le 1er novembre    L'incivisme politique    Saisie de 18 kg de Kif traité    Arrestation d'un élément de soutien aux groupes terroristes à Batna    Un statut d'observateur au sein du Groupe des 77    «L'utilisation du GPL devra atteindre 500 000 véhicules d'ici 2020»    Appel à mettre fin aux situations coloniales subsistantes    Eviter le doute, après la victoire de Blida    Qualifications CAN-2019 (4e J - Gr. D)    Le fichier national du logement écarte 5.712 candidats des listes    Commémoration du 17 octobre 1961 à Paris    Non à la culture de l'oubli    Mise à niveau des activités économiques    La promesse du nouveau consul général à Oran    Coup de force contre Bouhadja    Ali Haddad en route pour un deuxième mandat    Les co-leaders en déplacement périlleux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Près d'un millier d'absents et des évanouissements...
Oran
Publié dans Horizons le 03 - 06 - 2013


Oran, deuxième jour du Bac. Midi. Les abords du fameux lycée Lotfi, au centre-ville, grouillent de jeunes des deux sexes qui discutent par petits groupes. De leurs discussions, il en ressort que les épreuves de maths, passées durant la matinée, n'ont pas répondu à toutes les attentes. Selon un groupe de jeunes que nous avons approché, les questions étaient difficiles par rapport aux années précédentes. « Habituellement, nous dira l'un d'eux, les candidats devaient faire face à une question difficile et à une autre un peu plus abordable. Cela n'a pas été le cas cette année puisque les questions étaient de vrais casse-têtes. Nous espérons que pour l'anglais, cet après midi, il en sera autrement ». Interrogés à propos des épreuves littéraires de la première journée, tout le monde a été unanime pour reconnaître qu'elles étaient abordables. Lors de ces deux premières journées, les choses se déroulent, selon la cellule de communication de la Direction de l'éducation, sans remarque majeure. « Excepté quelques grognements à propos des casse-croûtes des surveillants qui auraient été servis dans de mauvaises conditions, aucun fait majeur n'a été rapporté à notre intention ». Cependant, et selon des enseignants rencontrés au niveau du lycée Allal-Sidi Mohamed, il y aurait eu quelques couacs puisque des surveillants convoqués pour la circonstance, ont été ballottés de lycée en lycée, n'ayant trouvé leurs noms sur aucune liste de surveillance. D'autre part, selon des agents de la protection civile, rencontrés sur place, il a été noté plusieurs cas d'évanouissement, surtout de la part de jeunes filles, auxquelles il a été prodigué les premiers soins sur place par les médecins et infirmières réquisitionnés pour la circonstance. A relever que pour cette année, des psychologues ont été mis à contribution à Oran pour venir en aide aux âmes sensibles afin de faire face, dans les meilleures dispositions d'esprit, aux épreuves du Bac. Jusque-là, nous dira-t-on, une vingtaine de cas -entre évanouissements et fébrilité extrême- ont été traités par les psychologues et médecins qui ont, rapidement, remis les choses en place. Seul point noir, l'absence relevée de quelques 1.089 candidats, nous dira-t-on à la cellule de communication, dont près de 960 parmi les candidats libres. A souligner que près de 16.000 candidats, plus exactement 15.927, étaient inscrits au passage des épreuves du bac, mais seulement 14.838 ont répondu à l'appel. Parmi ce nombre, 12.267 candidats (7.282 filles et 4.985 garçons) relèvent du cursus scolaire normal alors que 3.660 candidats concourent librement. Parmi cet effectif, 13 sont des handicapés dont 9 aveugles, 4 handicapés moteurs, ainsi que 48 détenus des établissements pénitentiaires. Les différents candidats sont répartis à travers 51 centres d'examen qui sont encadrés par 3.480 agents. L'opération d'ouverture des plis des sujets d'examen de langue arabe et littérature, qui s'est déroulée au lycée Akid- Lotfi, a été présidée, dans la matinée du premier jour, par M. Abdelmalek Boudiaf, wali d'Oran. L'opération de correction se déroulera, cette année, aux lycées Allal-Sidi Mohamed et Akid-Lotfi.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.