Les écrits journalistiques de Bennabi dans la presse algérienne    Présidentielle 2019 :l'art de bricoler un mandat à blanc    La mémoire, madame, la mémoire !    «Les personnes inscrites au DAIP seront permanisées en 2019»    L'urgence d'explorer d'autres solutions    Les discussions avec les partenaires étrangers avancent    Trump veut un référendum au Sahara Occidental    Le Hamas débouté par la justice européenne    L'opposant Bédié évoque une alliance avec l'ex-président Gbagbo    Riyad Mahrez dans la short-list    Le calendrier fixé    Sensibilisation sur les risques en milieu professionnel    4 personnes sauvées in extremis d'une asphyxie    Le satisfecit d'Alger    Ouverture du Festival national du théâtre amazigh    «Ach dak temchi lezine...»    «Investir dans la ressource humaine pour promouvoir le patrimoine culturel»    Béchar : Sensibilisation sur l'économie de l'eau    En bref    Mostaganem : Les communes déchargées de la gestion de l'eau au profit de l'ADE    Culture : L'artiste-peintre Mohamed Bachir Bouchriha expose    Sidi Bel Abbès : Formation sur la gestion des risques    Mouvement au sein des chefs de sûreté de wilaya    Tizi Ouzou: Des investisseurs prennent possession de leurs terrains    Son frère interpellé en Algérie: L'assaillant du marché de Noël à Strasbourg tué    Tebessa: Peine capitale contre l'auteur d'un crime    Le poids d'une non-candidature    Ligue des champions (16es de finale): JSS - IR Tanger, aujourd'hui à 17h45- Faire le plein à domicile    Coupe de la CAF - 16èmes de finale Aller : USMBA - Enugu Rangers aujourd'hui à 16 h 00 - Rude mission pour les Belabbésiens    Mercato d'hiver - Clubs interdits de recrutement: La LFP hésite à publier la liste définitive    Grève des contrôleurs aériens en France: Perturbations sur les vols d'Air Algérie vers Paris et Marseille    Messahel à une réunion sur la Réforme du Conseil de sécurité de l'ONU à Freetown    "La Maison-Blanche projette un coup d'Etat au Venezuela"    La CAF face aux retraits de dernières minutes    Arrestation de 6 éléments de soutien aux groupes terroristes à Tébessa    Plusieurs wilayas en alerte !    "Nos hôpitaux sont noyés de maladies cardio-vasculaires"    Le Stade Malien en quête de revanche    Séminaire des arbitres d'élite à Sidi Bel-Abbès    Entame de l'édition 2018 à Oran    Mustapha Lehbiri opère un mouvement partiel    Naïma Salhi crache son venin sur l'Identité nationale    Autour des manuscrits des croyances    FUSILLADE DE STRASBOURG : Le frère du tireur arrêté en Algérie    Après la découverte d'une bombe à M'chedallah, les villageois réclament la sécurité    Emeutes à Si Mustapha (Boumerdès) : la population se révolte en signe de soutien au président d'APC    Issiakhem : Il aurait sans doute ri !    L'idée de la distribution digitale nécessite un développement, mais nous n'en sommes pas très loin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





HAWA - Bouras zoulikha : Active, audacieuse et sur tous les fronts
Publié dans Horizons le 29 - 12 - 2010

Un parcours sortant de l'ordinaire que celui de Bouras Zoulikha une dame de Mostaganem. Il lui aura fallu des années de travail comme couturière dans cette ville côtière de l'ouest algérien, pour qu'un jour elle décide de fuir la routine. Elle crée une association féminine «Bessma», regroupe des femmes autour d'elle et est propulsée dans un tourbillon d'autres activités tout en restant fidèle à sa vocation de couturière. Mère de quatre enfants, les traits fins, mince, élégante, Zoulikha semble elle-même étonnée de cette mue bénéfique qui l'a métamorphosée en faisant d'elle une femme résolue. Elle déclare avec fierté : «j'ai une fille mariée», en réponse à une dame qui l'a trouvait «très jeune». Aidée par deux jeunes filles, Touatia et Samah, dans son métier de couturière, elle allie très bien les deux activités de présidente d'association et de modéliste, tout en étant mère de famille « et bonne épouse», selon ses termes.
Les tenues des femmes de Mostaganem n'ont aucun secret pour elle, les trousseaux de mariée itou. La liste est longue : «Blousa», «Chedda jumelle de celle de Tlemcen» «Mendil», «Djabadouri», des toilettes nécessitant des heures de travail et d'attention surtout s'agissant de celles destinées aux futures mariées. Zoulikha explique : «A Mostaganem nous avons, nous devons avoir dans notre garde-robe une belle toilette pour …les tristes évènements». Elle met en exergue les nombreuses actions caritatives liées à son association à l'exemple de la confection des trousseaux de circoncision chaque année, de ceux destinés aux jeunes fiancées en mal de ressources, des excursions offertes aux personnes âgées et autres femmes au foyer. «De plus je suis agent de bureau à l'université». Que dire de plus sur cette dame pleine de jeunesse et d'audace... ?

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.