Un terroriste capturé à Bouira    Un dangereux terroriste arrêté à Bouira    48 000 logements sont en réalisation pour El Bahia    "Les investisseurs traînards seront expropriés"    110 rapports sous scellés    Les extensions opérationnelles en janvier    Le numérique fait son entrée dans les banques    Amélioration du paysage urbain    Daesh en Libye dans le viseur russe    Kaouane plaide pour la formation des journalistes    115 000 enfants soldats ont été libérés depuis l'an 2000    Mise en place du statut type du club sportif amateur    Les Constantinois en confiance à Alger    Le tour préliminaire fixé du 9 au 11 février 2018    La FIFA sanctionne le Nigeria et attribue la victoire par forfait à l'Algérie    La FA demande des explications à Mourinho    Souad Aït Salem suspendue 18 mois    Les universités en grève pour 3 jours    Hasbellaoui mise sur la nouvelle carte de santé    Le petit Ramzi toujours recherché    Mohamed Aïssa rencontre son homologue saoudien    La contestation toujours...    Ouyahia en visite à Reggane    «Le retard dans la réalisation des logements est inadmissible à Ain Temouchent»    Dissolution volontaire du syndicat des travailleurs de l'électricité et du gaz    Norredine Sâadi nous quitte    1re édition des journées de poésie populaire de Mecheria    Dans les œuvres fantastiques    Source d'inspiration    Une intelligence artificielle découvre un nouveau système solaire    Une nouvelle momie découverte en Egypte    Un vrai tournant dans notre révolution    Man United : Mourinho veut Mesut Özil    Le CPP se déchire sur Algériens et Palestiniens par temps de « Chedda » (audio-vidéo)    Les Palestiniens, futures victimes du rapprochement entre Israël et l'Arabie Saoudite    Brèves...    Ahmed Achour n'est plus : un témoin du sport algérien est parti    Libye : Plus de 16 000 migrants ont été rapatriés dans leur pays d'origine    ASL Airlines France ouvre deux lignes vers Oran pour l'été 2018    En dépit d'une conjoncture économique difficile : Citibank optimiste pour l'avenir du marché algérien    Carnet politique 23    Le P/APW de Sidi Bel Abbès installé sans les élus du FLN et de TAJ    Coopération : Bedoui s'entretient à Berlin avec son homologue allemand    Arrestation d'un journaliste français à Sétif    Louisa Hanoune charge les partis du pouvoir    Lycéens et collégiens manifestent pour tamazight    Manga Old School : les rois oubliés    Jérusalem : Trump toujours à la recherche des pires solutions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«La rose de Blida» de Yasmina Khadra
Amours d?adolescent
Publié dans Info Soir le 28 - 04 - 2006

Evocation n Le dernier livre de Yasmina Khadra, paru aux éditions Après la Lune (France), est une écriture de l?instantané.
Ce texte s?appuie sur l?évocation d?images et notamment d?impressions, car tout est construit d?un simple coup de c?ur ; et même si le texte est court, il est néanmoins dense et approprié.
C?est dans un style simple et juste que l?écrivain nous entraîne dans son passé, lointain et intime. Il nous raconte sa prime jeunesse, seulement un épisode de son adolescence.
Dans ce livre, Yasmina Khadra nous raconte ses premières amours : des amours d?enfant, spontanées et même naïves qu?il avait ressenties lorsqu?il était à l?école des cadets, un établissement militaire de Koléa.
Tout commence lorsque son regard s?accroche à une femme qui «devait avoir la trentaine mais en paraissait beaucoup moins, avec ses traits juvéniles et sa silhouette frêle, et ce regard lointain qui semblait puiser son éclat au fin fond de l?horizon». Ainsi, l?adolescent qui peine à apprivoiser ses sentiments, s?émerveille ingénument devant une créature jamais vue, une apparition féerique qui l?éblouit. «Je ne me souviens pas d?avoir vu créature plus fascinante avant (?) Elle était belle comme un rêve impossible, presque irréelle dans son tailleur blanc, les mains croisées sur la poitrine et le regard insaisissable», écrit-il. Depuis, l?image de cette créature qu?il n?a vue qu?une seule fois, que son regard n?a rencontrée qu?un court moment, l?obsède, l?habite et hante ses pensées. Il fait tout pour la retrouver, la revoir, jusqu?à aller à Blida, là où elle habite? Il en est tombé amoureux et il continue à l?aimer jusqu?au jour où il prend conscience de son «égarement» sentimental, «d?une fabulation de galopin en mal de tendresse» et se demande «comment une femme à peine entrevue était-elle devenue, dans mon esprit, plus intense qu?une obsession, aussi vaste que l?horizon».
Aujourd?hui, près de quarante années après l?avoir vue pour l?unique fois, Yasmina Khadra s?interroge : «Tandis que je [vais] à la rencontre de mon lectorat, alors que je découvre de nouveaux visages dans les salles qui m?accueillent, je me surprends à chercher celui de Hawa. Malgré les décennies qui séparent notre première et unique rencontre ? notre première éclipse ?, je suis absolument certain de le reconnaître du premier coup. Qu?est-elle devenue ? Où est-elle ? Est-elle encore de ce monde, dans ce pays, ou bien a-t-il mis le cap sur d?autres contrées ? Je l?ignore (?)
Parfois, à la fin d?une séance de signature ou bien après un entretien avec mon public, à Toulouse, à Lamballe ou ailleurs, en entendant une lectrice retardataire se dépêcher pour me rattraper, son bouquin à dédicacer contre sa poitrine, je m?arrête et me retourne. L?espace d?une fraction de seconde, aussi absurde que cela puisse paraître, mon c?ur frémit plus fort que d?habitude, et je m?entends me demander? et si c?était elle ?»
Malgré les années passées, l?écrivain, ce jeune adolescent qu?il fut, semble ne pas vouloir se faire à l?idée que cela relève de l?histoire ancienne. «Pour rien au monde je ne souhaiterais tourner une page que je n?avais pas eu le temps d?écrire et dont la blancheur symbolise la virginité de mes plus violents désirs.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.