«Les autorités publiques appelées à prendre les mesures nécessaires»    La Déclaration du patrimoine escamotée    Le Congo Brazzaville n'est pas candidat à l'organisation    Le TAS saisi dans l'affaire de l'entraîneur Bouakkaz, son adjoint et trois joueurs    Brahimi buteur face à Portimonense    ELLE OUVRE LA VOIE A TOUTES LES INITIATIVES : L'alliance présidentielle change de cap    AIN EL BERD (SIDI BEL ABBES) : 2 cyclistes mortellement percutés par un véhicule    Soins en France, rien de nouveau    SELON LE MINISTRE DES AFFAIRES RELIGIEUSES : L'Algérie ne craint rien pour son Islam    Boca débouté    Oran Stage hivernal à Oran    Tayeb Meziani, trois ans à l'ES Tunis    Le coût du transport réduit la compétitivité    Rapatriement demain des dépouilles des deux Algériens morts noyés au large de Cagliari    Stérilet : ce qu'il faut savoir    Les gilets jaunes voient rouge    El Partiya, un spectacle d'improvisation avec le public    Ah'chem chouia !    Une sacrée «derdba» en hommage au maâlem Benaïssa    Une vingtaine de point retenus sur la route de la corniche supérieure: Des panneaux publicitaires pour renflouer les caisses des communes    Lutte contre le commerce des stupéfiants: Un réseau de dealers démantelé près de Sidi Maarouf    Un deal à consolider    La CJUE inébranlable sur la primauté du droit    USM Bel-Abbès: Le wali promet de débloquer la situation    Oran: 17 harraga, dont des Marocains et des Yéménites interceptés    Tailleur de pierres, un métier ancestral    G5 Sahel : L'UE et la France, principaux bailleurs de projets de développement    France : Couacs ou désaccords, la fiscalité fait débat au gouvernement    Prévue pour l'exercice 2018/2019 : Augmentation de la production céréalière à 90 millions de quintaux    Tentatives visant à discréditer l'action humanitaire Les médias appelés à y faire face    Industrie pharmaceutique: L'évolution du secteur se poursuit avec plus de 350 projets en cours de réalisation    Travaux de la deuxième législature du Parlement arabe : Le Conseil de la nation y prendra part au Caire    Huawei Nouveau coup dur pour le géant chinois des télécoms    Durant les 9 premiers mois de 2018 : Les exportations agricoles algériennes ont dépassé les 57 millions de dollars    AT offre 1 mois de connexion gratuit pour tout rechargement de 3 mois ou plus    "Doki Doki'' menace la vie des adolescents    Les conservateurs allemands élisent le successeur d'Angela Merkel    11.000 actions de protestation populaire    Divergences au sommet    Le Forum économique mondial relève les "progrès" de l'Algérie en matière des TIC    Tirage au sort aujourd'hui à Alger    Béatification de 19 religieux catholiques à Oran    Elections sénatoriales: Huit candidatures validées à Boumerdès    «El Partiya», spectacle d'improvisation avec le public    Lettre à Moad Bouchareb    Conseil des droits de l'Homme: Plus de 1300 plaintes reçues en deux ans    Tlemcen: Hommage aux invalides de la guerre de libération    Des missiles air-sol antichars saisis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ASCAME publie Medstatistiques : Un guide au service des entrepreneurs et investisseurs
Publié dans Le Financier le 10 - 07 - 2010

L'Association des Chambres de commerce et d'industrie de la Méditerranée a publié récemment un livret Medstatistiques, dans le cadre d'Invest inMed, qui présente en quelques pages synthétiques l'essentiel des données statistiques dont les acteurs économiques ont besoin pour investir et établir des accords commerciaux en Méditerranée
Une analyse de perception des performances des différents pays méditerranéens y est également développée. « Malgré l'importance du commerce et des investissements pour la prospérité de notre région, nous nous sommes rendu compte, en tant qu'ASCAME, que les études qui montrent la performance commerciale et économique de la Méditerranée sont rares. Il est toujours difficile d'accéder à une donnée actuelle en ce qui concerne notre région » souligne, en introduction, le président de l'Association des Chambres de commerce et d'industrie de la Méditerranée (ASCAME). « De ce fait, profitant du cadre offert par le programme Invest in Med, notre Association a décidé de collecter les statistiques actuelles qui montrent la performance économique et commerciale de notre région et de les présenter comme un « guide » au service des entrepreneurs/investisseurs qui veulent développer des affaires avec des partenaires méditerranéens et/ou qui ont des projets d'investissement en Méditerranée » indique le président de l'ASCAME. Analysant la performance du commerce extérieur dans les pays membres de l'ASCAME et les effets de la crise mondiale, le document relève qu' n Afrique du Nord, le PNB des pays membres de l'ASCAME a continué à croître d'environ 5% en 2008, ce qui reflète le fait que la récession globale n'a pas trop troublé la restructuration économique en cours dans la région. « Il est probable que le ralentissement économique chez les partenaires commerciaux des pays d'Afrique du Nord influence leur commerce extérieur en réduisant le volume des échanges » avertissent les rédacteurs de l'étude. Cependant, la région va sortir moins impactée par les répercussions de la crise globale que les pays de l'UE. Abordant le climat des affaires, l'étude reprend, en fait les principales conclusions du Doing Busines de la Banque Mondiale. Démarrer une entreprise est très facile et relativement moins coûteux en France, en Egypte, en Albanie, en Tunisie et en Turquie, mais reste relativement coûteux à Gaza, en Algérie, en Grèce, en Espagne et en Jordanie - où les investisseurs doivent remplir nombre de procédures et doivent passer plus de temps. Le marché du travail est relativement rigide au Maroc, en Croatie, en Espagne, en France, en Grèce et en Turquie. En Bulgarie, en Jordanie et au Monténégro, la flexibilité du marché du travail est plus élevée, avec un faible coût d'embauche, et des rigidités horaires moindres. Les procédures nécessaires pour les affaires en ce qui concerne l'achat, la vente ou le transfert d'une propriété à une autre entité sont bien définies, enregistrées et protégées en France, en Israël et en Algérie ; contrairement à la Turquie, à la Bulgarie et à Chypre. L'accès au crédit est plus coûteux en Syrie, en Jordanie et en Algérie. La protection des investisseurs est plus élevée au Maroc, en Grèce et en Croatie qu'en Albanie, Bulgarie, Monténégro et Ghaza, où les droits des investisseurs sont relativement peu protégés en terme légal. Le commerce à travers les frontières est relativement simple en Chypre, Grèce, France et Egypte. Les investisseurs doivent dépenser beaucoup plus de temps et d'argent pour leurs activités commerciales en Syrie, Algérie et Bulgarie. Le système juridique permettant de résoudre un conflit commercial n'est pas suffisamment efficace en Syrie, Italie et Egypte tandis qu'en France, Turquie et Croatie, la mise en application d'un contrat est relativement facile grâce à la simplicité des procédures. Le document relève que les avantages comparatifs des pays du Maghreb et du Machrek proviennent du « coût de la main-d'œuvre. De même la « réduction des coûts apparaît comme un avantage en dépit de son importance tout à fait inférieure. Au-delà de leurs avantages liés aux « coûts de production », les pays du Maghreb et du Machrek, ont une attraction pour l'investissement via leurs «dynamiques de demande. Il semble que les soucis concernant la «stabilité politique et sociale » et la « réglementation fiscale affaiblissent l'attraction de la région. Le critère « conditions de vie » offre un intérêt particulier pour des pays du Machrek en termes d'attraction d'investissement. Fondée en 1982, l'ASCAME rassemble dans son sein 211 Chambres de Commerce venant de 23 pays Méditerranéens, à savoir : Albanie, Algérie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Chypre, Egypte, Espagne, France, Grèce, Israël, Italie, Jordan, Liban, Libye, Malte, Monténégro, Maroc, Palestine, Serbie, Syrie, Tunisie, Turquie. Depuis sa création, l'ASCAME a comme objectif principal de promouvoir la coopération commerciale et économique dans toute la région méditerranéenne. Le projet « MedStatistiques : Toutes les statistiques dont vous avez besoin afin d'investir en Méditerranée » de l'ASCAME a été lancé le 2 février 2009. Ce projet vise à fournir des données fiables dans un format approprié afin de promouvoir l'investissement direct étranger et le commerce extérieur en Méditerranée. Adoptant une approche ascendante, le projet s'est donné comme priorité de comprendre les besoins des entrepreneurs/investisseurs sur le terrain : un questionnaire a été dans un premier temps adressé à des entrepreneurs/investisseurs et les réponses ont été évaluées par une équipe d'experts le 8 juillet 2009 à Athènes. Le document publie sous forme de tableau les statistiques des pays méditerranéens membres de l'ASCAME, dont l'Algérie.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.