Répression policière à Marsat Ben M'Hidi : La DGSN nous écrit    Trois magistrats sanctionnés    Le frère de Abdelghani Hamel arrêté à Oran    Une série de projets de loi et de décrets exécutifs    Des administrateurs à la rescousse    Huawei Algérie rejette les allégations duWall Street Journal    L'armée se rapproche de la ville clé de Khan Cheikhoun    Une première historique pour Magra    Le Hirak maintient le cap !    La rentrée scolaire aura lieu aux dates fixées    Appel à participation    MINISTERE DE LA JUSTICE : Suspension de 2 juges et d'un procureur de la République    Real : Zidane change complètement d'opinion vis à vis de Bale    EDUCATION : La date de la rentrée scolaire fixée    Real : Zidane juge Takefusa Kubo    AFFAIRE HAMEL : L'ex wali de Tipaza en prison    Le Maroc tente d'induire en erreur l'opinion publique    La présidence palestinienne met en garde contre les tentatives israéliennes de changer le statu quo    Abdallah Hamdok désigné Premier ministre du gouvernement    HASSI AMEUR (ORAN) : Saisie de biens d'El Hamel    Alger ce matin : « Nous ne nous arrêterons pas… »    «La mise en place d'une Assemblée constituante aggravera la situation»    Guedioura à Doha pour finaliser    Le champion sortant dans la douleur, une première historique pour Magra    L'UEFA repousse une importante réunion prévue le 11 septembre    TRANSPORT FERROVIAIRE : Le train ne siffle plus à Mostaganem    Le panier de l'Opep progresse à 59,47 dollars le baril    Les impacts sur l'économie algérienne de la crise politique et la baisse du cours du pétrole    Collecte de plus de 27 tonnes de peaux de moutons    TIARET : Des jeunes à bord d'une moto, ‘'écrasés'' par 2 voitures    TIARET : Deux employés pris en flagrant délit de corruption    Délivrance de 50 permis de conduire biométrique à Zaouia El Abidia    Plus de 190 interventions de la Protection civile durant la semaine de l'Aïd    Augmentation à 1,5 % du taux d'emploi des personnes aux besoins spécifiques au sein du secteur du travail    La plus grande librairie flottante au monde    25e Festival du cinéma de Sarajevo    5e Grand prix El-Hachemi Guerouabi    Real Madrid: blessé, Hazard va rater la reprise !    Pouvoir, business et scandales: les "liquidations" sous Bouteflika et après    Conflit territorial indo-pakistanais : Islamabad prévient contre toute agression de New Delhi    Le guide suprême iranien reçoit un responsable des rebelles houthis    26 candidatures à la présidentielle validées    Bensebaïni au Borussia Monchengladbach pour 4 ans    Des affrontements entre l'armée syrienne et les terroristes font 59 morts    L'étoile de rêve et d'évasion s'est éteinte    Peuple algérien en Suisse    Une étrangeté magistrale    Traîné sur le bitume : Mel Gibson flic ripou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Togo : Un mort lors de manifestations contre le prix de l'essence
Publié dans Le Maghreb le 02 - 03 - 2017

Un manifestant est mort et plusieurs ont été blessés mardi à Lomé, où des chauffeurs de taxis et taxi-motos protestaient contre la hausse des prix du carburant, a rapporté le gouvernement togolais.

"Le gouvernement déplore et condamne les manifestations de rues de ce jour qui ont fait malheureusement un mort et un blessé par arme à feu parmi les manifestants ainsi que plusieurs blessés dans les rangs des forces de sécurité", selon un communiqué gouvernemental lu par Kuessan Yovodevi, directeur de la télévision nationale (TVT). "Le gouvernement appelle la population au calme", a-t-il ajouté. Dans la journée, la police a dispersé des chauffeurs de taxis et motos-taxis qui bloquaient plusieurs carrefours de la capitale togolaise pour protester contre la hausse d'environ 10% des prix à la pompe -le litre de super passant de 476 à 524 francs CFA (de 0,72 à 0,8 euros), celui de gasole de 478 à 526 francs CFA et le pétrole lampant de 425 à 468 francs CFA. Aucune explication officielle n'avait d'abord été donnée à cette augmentation, la deuxième en l'espace d'un mois, ce qui avait déclenché de vives réactions parmi la population. Certains manifestants ont dressé des barricades de pneus et de pierres, et un bus de transport en commun appartenant à l'Etat a été incendié. "L'augmentation du prix du baril sur le marché international qui est passé de 38,38 dollars US en janvier 2016 à 55 dollars US en janvier 2017 et la hausse du cours du dollar américain qui est la devise de paiement des produits pétroliers", a tenté de justifier le gouvernement dans ce communiqué, soulignant que les prix étaient toujours subventionnés. "Le gouvernement doit annuler ces nouveaux prix, car trop c'est trop. Cette fois-ci, nous ne baisserons pas les bras", a assuré Kossigan Tolou, un chauffeur de taxi. "Nous n'allons plus accepter ces genres de décisions qu'on nous impose sans aucune explication", a renchéri Paul Agadjissouvi, un "zémidjan" assis sur sa moto, au milieu d'un carrefour. Emmanuel Sogadji, président de la Ligue des consommateurs du Togo (LCT), a estimé "injuste" cette mesure gouvernementale. "Rien ne motive cette nouvelle augmentation des prix des produits pétroliers à la pompe en ce moment. Nous apportons notre soutien aux manifestants, car c'est une décision injuste", a-t-il affirmé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.