Gaïd Salah: la vigilance constitue “l'un des piliers intrinsèques de réussite”    VISAS FRANÇAIS POUR LES ALGERIENS : VFS Global annonce de nouvelles dispositions    BECHAR : Plus de 2,5 tonnes de kif saisies au sud-ouest    Allô ! Blida ? C'est pour une urgence !    Benyounès, un allié particulier    «Ceux qui consomment plus payeront plus»    La domination de Mercedes se confirme    Le vaisseau amiral se renouvelle    Dame Coupe n'abandonne pas ses caprices    Le DEN/FAN explique sa démission    Le huis clos pour la JS Kabylie et l'ASMO    «Les élections en Algérie ne donnent ni légitimité, ni pouvoir»    Plusieurs infractions enregistrées en 2018 à Relizane    Un défi difficile à relever à Annaba    Cupcakes aux fruits secs    Jusqu'à la fin des temps, de Yasmine Chouikh, en compétition au 26e Fespaco    Le mythe démonté    ELECTIONS, HARGA ET LE RESTE    Mostefa Ben Debbagh, l'artiste était modeste    Lutte contre la migration clandestine: le Gouvernement prévoit la création d'une instance nationale    Davos: Messahel s'entretient avec le chef du Gouvernement tunisien Youssef Chahed    L'inflation moyenne annuelle à 4,3% jusqu'à décembre 2018    Lavrov aujourd'hui à Alger    Assises du tourisme: gestion et organisation pour booster le secteur    Organisée par la SDA de Belouizdad : Une campagne de sensibilisation sur le monoxyde de carbone    Protestation au Soudan : Pourquoi Omar El Béchir n'est pas inquiété    Aïn Assel: Un ouvrier écrasé par un compacteur    L'autre inflation    En perspective des JM 2021: Vaste opération de réhabilitation du CREPS d'Aïn El Turck    Mouwatana: «Le pouvoir tentera, encore une fois, de se maintenir »    Relizane: Campagne pour la déclaration des travailleurs étrangers    Plus de 220 athlètes présents au rendez-vous d'Alger    WOB - GSP programmé le 29 janvier    Rached El Ghanouchi et vingt-six autres islamistes sur le banc des accusés !    L'arbre qui cache la forêt    Quand la mémoire fait défaut    L'activité de lecture dépend des sujets    Ecrivaine à… 11 ans    Abdelkader Secteur tête d'affiche    Coupe de la CAF (phase de poules) : Le NAHD dans le groupe du Zamalek    Finances Tenue à Alger d'un séminaire sur la révision du Système comptable financier    Japon : Le risque de récession en 2019 s'accentue    Sonatrach : Coopération algéro-chinoise pour l'extension du port pétrolier de Skikda    Rsf se félicite de la décision de la cour surpême    Accord Maroc-UE : Le Polisario saisira de nouveau la justice européenne    Syrie : Pederson et Lavrov soulignent l'importance de l'action conjointe    Aucune preuve de l'implication des Russes dans le crash du MH17    L'Algérie esr bien le nouveau berceau de l'humanité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'apport de l'agriculture à la croissance
Publié dans Le Maghreb le 17 - 12 - 2018

Il est reconnu que le programme présidentiel a placé le secteur de l'agriculture et du développement rural au cœur des priorités de l'Etat. Pour s'y faire, à partir de l'année 2000, il a été décidé un plan de développement agricole visant à encadrer le renouveau agricole et à relancer le secteur en encourageant les fellahs et en mettant à contribution les initiatives privées à travers la mise en valeur des terres et l'investissement. Ainsi l'Etat a consacré durant ces dernières années des moyens de plus en plus importants en vue de combler le décalage grandissant entre la production agricole et les besoins de la population, qui allaient en s'accroissant et en se diversifiant avec la création d'emplois et l'amélioration du niveau de vie. Il s'agit en effet de réussir à relancer ce secteur. Il est vrai que le secteur de l'agriculture a énormément pâti de la crise qu'a traversée l'Algérie deux décennies en arrière, les difficultés financières ayant contraint l'Etat à se désengager de l'activité agricole sans qu'une alternative suffisante ne soit mise en place. Des difficultés exacerbées par les affres du terrorisme abject et les souffrances engendrées par la tragédie nationale, dont la désertion des campagnes.
Après toutes ces épreuves, l'Algérie grâce à la concorde civile et à la réconciliation nationale, a recouvré sa stabilité et a su se relancer pour mener à bien la reconstruction nationale dans tous les domaines, y compris le secteur névralgique de l'agriculture et du développement rural. Une politique qui s'est focalisée sur les moyens humains et matériels d'une feuille de route pleinement orientée vers la production nationale, faisant appel aux techniques modernes de production résolument tournée vers l'avenir soit vers l'après-pétrole. L'agriculture et le développement rural pris comme priorités absolues dans le programme du président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika, ont été renforcés à partir de 2009 à travers la décision du Président Abdelaziz Bouteflika de lancer un programme financier de soutien de l'Etat à toutes les filières de l'économie agricole ainsi qu'au développement rural. Erigée au rang de priorité nationale, l'agriculture s'est également consolidée par la révision des lois et règlements en vigueur. Dans cet esprit nouveau, la loi d'orientation agricole et le texte définissant les modalités d'exploitation des terres agricoles du domaine privé de l'Etat ont donné une impulsion significative à l'activité agricole en garantissant les droits des propriétaires d'exploitations collectives et en mettant en place les jalons clairs pour favoriser l'investissement dans le domaine de l'agriculture. Ce secteur a bénéficié d'une grande sollicitude à tous les niveaux de l'Etat. La redynamisation de l'agriculture a permis de renverser la tendance à l'exode rural par le retour, sur leurs terres, des populations rurales, favorisé par l'amélioration évidente de la situation sécuritaire.
Le développement agricole qui enregistre des avancées notables, nécessite encore des accomplissements et beaucoup d'efforts afin de parvenir à garantir la sécurité alimentaire et à augmenter l'apport de l'agriculture à la croissance nationale et à la diversification de l'économie. Bien que les résultats de l'action menée n'ont pas encore été enregistrés, il est cependant manifeste que deux décennies d'efforts et de continuité ont abouti à relancer le développement de l'agriculture avec des chances sérieuses de succès, puisque désormais les fellahs se sentent concernés et sont de plus en plus partie prenante au débat et à l'action économique. Pour conclure, il y a lieu de rappeler toute l'importance qu'accorde le Président Abdelaziz Bouteflika au secteur de l'agriculture : le chef de l'Etat a souvent répété : " J'aspire à consolider l'intégration de l'économie nationale, une intégration dont l'agriculture est partie prenante et dont elle a grandement besoin. Cette complémentarité entre les différents secteurs de l'économie nationale est à même d'assurer un environnement incitatif pour l'agriculture dans notre pays, un environnement exploitant davantage le potentiel de nos terres immenses et qui a élevé le rang social des travailleurs et travailleuses ruraux et de l'agriculture en général.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.