Le ras-le-bol    Allez-y tout doucement Messieurs !    Exportation: Les aveux du président de l'ANEXAL    Internet: Le très haut débit arrive    L'Europe sommée de faire allégeance à Trump    Conférence internationale sur la sécurité: La fracture de l'Occident    MC Alger: Des ratages à tous les niveaux    Le Complexe olympique de Belgaïd aborde sa dernière ligne droite: Le poids des «aberrations» du passé et des «fausses» réserves    RC Relizane: Latrèche démissionne, Beldjilali limogé    Bouira: Deux hommes se tuent en parapente    Prescription des traitements d'oncologie innovants: Le ministère de la Santé revoit sa copie    80ème anniversaire de la Guerre civile espagnole: Oran, pour un hommage aux réfugiés républicains    Le terroir algérien à l'honneur: Une semaine gastronomique de la ville d'El Oued à l'hôtel Royal    Commémoration de la Journée du Chahid    Le NC Magra résiste au RC Relizane    La France domine la compétition, l'Algérie au tableau des 32    Tunisie - Algérie 1-1 en amical    La révolution algérienne, un exemple pour la liberté des peuples    Abdelaziz Bouteflika : «L'Algérie attachée à ce choix stratégique et populaire»    Djalleb promet plus de facilitations pour les jeunes    Certaines revendications des syndicats ne relèvent pas des compétences du ministère    Bordj-Menaiel expose ses problèmes    L'auteur du crime de Bendaoued placé en détention préventive    Réformes politiques et économiques    La revendication sociale se transforme en atteinte à la Sûreté de l'Etat    Un plan d'aménagement urbain en phase de maturation    Tartit, le désert au féminin pluriel    Ou l'histoire d'un amour impossible    Soirée targuie avec Tikoubaouine    17 millions de dinars dérobés !    Horreur à Haouch El Makhfi    Un terroriste arrêté à Alger    Selon Moscou : Un coup d'Etat militaire au Venezuela devient une priorité des USA    L'opposition cherche toujours un candidat    Chine : Les prix ralentissent, la crainte d'une déflation monte    EDF : L'Ebitda a rebondi en 2018 mais risque de stagner cette année    Agence nationale de l'aviation civile : Contrôle, régulation et supervision sont ses missions essentielles    Accord de pêche UE-Maroc : Appel au boycott des produits issus du Sahara occidental occupé    Oran a son orchestre symphonique    14e Salon international de défense à Abou Dhabi.. Gaïd Salah prend part à l'ouverture    En adressant un message aux pays de la région.. Bouteflika exprime le vœu de relancer l'UMA    Coupe du monde de sabre féminin «juniors».. La Française Sarah Noutcha remporte l'étape d'Alger    Escalade des attaques de colons contre les Palestiniens    L'opposition sceptique    Les Algériens en conquérants    Les meilleurs réunis autour d'une exposition collective    Présidentielle 2019: Une campagne avant l'heure et des protestations    Nigeria : L'élection présidentielle reportée d'une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Priorité de tous : le bien-être du peuple
Publié dans Le Maghreb le 16 - 01 - 2019

La culture de paix politique et sociale est un ensemble de valeurs, d'attitudes, de modes de comportements et de vie qui rejettent la violence et préviennent les conflits, tensions et autres agitations. S'attaquer à l'inverse de ces principes, c'est avant tout s'attaquer à leurs causes profondes afin de les résoudre par le dialogue, la concertation ou encore la négociation entre tous les acteurs. D'où de voir s'amorcer un mouvement national pour la préservation de la stabilité du pays sur tous les fronts apparaît indispensable actuellement pour donner de l'impulsion au concept de la réconciliation nationale. Indépendamment des pouvoirs publics, la société civile, le champ politique, par une philosophie saine même, peuvent jouer un rôle important pour ce qui est de promouvoir le dialogue et les comportements pacifiques en opposition à l'anarchie et au désordre public. La jeunesse a aussi un rôle spécifique à jouer en tant qu'agent du changement et de la solidarité nationale. L'objectif est de créer une synergie nationale pour régler ce genre de phénomène à risque dans la société.
Pour qu'une action préventive soit effective, elle doit être conçue de manière concertée ; personne ne peut agir seul. Les principes de la vulnérabilité et de la responsabilité partagée s'appliquent pleinement à la prévention de la manipulation et la récupération à des fins obscures. A ce propos, il ne faut pas oublier l'obligation principale des pouvoirs publics à maintenir l'ordre.
Mais ces derniers doivent faire appel à différents intervenants qui ont divers rôles à jouer concernant l'élimination des sources de tension socio-politiques et le renforcement des chemins de l'entente nationale. Pour s'y faire, un consensus autour des questions nationales est à présent majeur afin de réaliser grandement la réalisation des objectifs du renouveau national, pour gérer la crise économique en vue de préserver l'indépendance et la souveraineté nationale dans la prise de décision. Ainsi, personne n'a intérêt à ce que le retour du processus démocratique en Algérie ne soit aujourd'hui compromis et que cela porte préjudice au développement national. Il est plus judicieux notamment pour certains acteurs de la scène politique et sociale de discuter dans le respect de la loi et des institutions et à se mettre dans le carré de la poursuite de la stabilité politique condition sine qua non à l'essor économique de l'Algérie. La communauté internationale suit de près le développement politique actuel en Algérie.
Le pays a fait d'énormes progrès depuis la fin de la tragédie nationale et son retour à la paix, la sécurité et la démocratie est un gage de stabilité pris en exemple ailleurs. Maintenir cette garantie et la préserver c'est avant tout faire dans le dialogue national et la stabilité politiques que les développements actuels sur le plan politique et social ne compromettent pas ces acquis. N'est-il pas opportun pour certains de revenir à la raison à travers un dialogue national, afin de maintenir la stabilité politique et sociale nécessaire pour développer encore plus l'économie, attirer les investissements, créer de l'emploi , et améliorer les conditions de vie de la population.
C'est dire combien il est immédiat que l'Algérie a besoin de toutes ses forces vives pour travailler ensemble afin de permettre que le pays puisse atteindre tout son potentiel. Le bien-être du peuple algérien devrait être la première priorité de tous.
Dans cette atmosphère d'inertie, de guéguerre sur le plan politique, seul un dialogue franc est possible et sans aucune arrière-pensée politicienne afin que tout le monde reparte " instruit " sur la question de l'intérêt général, des relais auprès de la société pour contribuer à faire émerger de nouvelles voies citoyennes, constructives et propices au renforcement du climat socio-politique, gage d'un développement certain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.