Présidentielle.. Fin de la révision des listes électorales    Favorisant l'issue constitutionnelle et mettant en garde les «conspirateurs».. Les messages forts de Gaid Salah    Le général Chentouf a fui via l'aéroport d'Oran    Rebrab sous mandat de dépôt, les frères Kouninef entendus.. L'appareil judicaire mis en branle    Le ministre des Transports y a effectue une visite, Hier.. La nouvelle aérogare d'Alger inaugurée lundi    le président du snapo tire la sonnette d'alarme.. 244 médicaments en rupture    Lutte pour le maintien.. Huit clubs pour trois places en enfer    Al-Sadd.. Bounedjah frappe encore    Fédération algérienne de cyclisme.. Barbari seul candidat à la présidence    Casbah (Alger).. La 25e opération de relogement en préparation    Msila.. Psychotropes saisis    Grève à l'Université de Sidi Bel Abbès.. Les étudiants passent au vote    Baromètre.. En Baisse : Djamel Ould Abbès    Sri Lanka.. Daech revendique les attaques    La Chine dénonce Washington    72e festival du cinéma de Cannes.. Abou Leila en compétition à la Semaine de la critique    Festival d'Annaba du film méditerranéen.. La 4e édition reportée    MASCARA : Une femme arrêtée pour escroquerie    EL KERMA (ORAN) : Sit-in des élus devant le siège de l'APC    ORAN : 2 éléments de soutien aux terroristes arrêtés    PRESIDENTIELLE DU 4 JUILLET : Fin de la révision des listes électorales    MOUVEMENT PARTIEL DANS LE CORPS DES WALIS : Abdelkader Zoukh limogé    Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Fausses statistiques, vraies subventions    L'entraîneur Cavalli s'en lave les mains    «Je n'ai peur d'aucune équipe»    Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Un documentaire en cours de réalisation    Libye: au moins 264 tués dans les combats depuis le 4 avril    Barça : Repos forcé pour Rakitic    Pétrole: le panier de l'Opep à plus de 72 dollars le baril    "Tout le système doit partir"    Décès d'un supporter    Les manifestants soudanais maintiennent la pression    Les exclus cadenassent le siège de la daïra    Cinq morts et sept blessés dans une collision    La croissance économique de l'Algérie ne suit pas    Les recettes douanières en légère hausse en 2018    "C'est une épreuve provocatrice et humiliante"    …sortir…sortir…sortir…    Selon Djilali Hadjadj: Près de 60 milliards de dollars détournés en Algérie en 15 ans    Analyse : Baisse de l'aide militaire US au Cameroun, une brèche pour la Russie ?    Le guide suprême nomme un nouveau chef des Gardiens de la Révolution    La déliquescence de l'Etat    La saison 8 de Games of Thrones censurée en Chine    La condition féminine en débat    Hommage à Yamina et Malika...    La semaine de la langue espagnole    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Avec 280 000 places pédagogiques pour la rentrée de février : Engouement croissant pour la formation professionnelle
Publié dans Le Maghreb le 17 - 01 - 2019

" Quelque 280.000 places pédagogiques seront offertes, lors de la prochaine rentrée professionnelle, session février 2019 ", a affirmé, mercredi matin, le ministre de la Formation professionnelle, Mohamed Mebarki, qui était l'Invité de la rédaction de la Chaîne 3 de la Radio algérienne.

Indiquant que son département opère avec la nouvelle nomenclature des branches professionnelles, mise en oeuvre en septembre dernier, le ministre de la Formation professionnelle précise que se " sont des spécialités extrêmement importantes dans le développement de l'économie du pays, et surtout très demandées dans le monde du travail ".
Selon M. Mebarki, ces dernières années, " il y a un très grand engouement des jeunes pour la formation professionnelle ". " Beaucoup de bacheliers et même des licenciés reviennent vers la formation professionnelle pour préparer des diplômes de technicien supérieur afin de trouver facilement du travail ", signale le ministre. Autre indicateur qui montre l'intérêt grandissant des jeunes pour la formation professionnelle, le ministre avance le recul significatif de la déperdition, affirmant que " sur 100 inscrits, il y a à peine une quinzaine qui ne va pas jusqu'au bout de la formation ", ajoutant que son département forme annuellement, quelque 230 000 diplômés et qualifiés, " ce qui est à mon avis un chiffre correct ", commente-t-il.

Programme de formation pour un mégaprojet
Pour M. Mebarki, la session de février 2019 sera une nouvelle occasion pour poursuivre la stratégie d'amélioration de la qualité de la formation et son adaptation à l'évolution économique du pays en mettant l 'accent sur l'importance de la coordination et la concertation avec l'environnement économique pour une meilleure adéquation des formations aux réalités du pays.
Il a cité comme exemple une réunion, qui se tiendra ce jeudi, avec les responsables du ministère de l'Industrie et des Mines et du ministère de l'énergie pour préparer, justement, un programme de formation d'une ressource humaine qualifiée pour le futur mégaprojet de phosphate de Tebessa, qui nécessite 14.000 emplois pour sa réalisation et
3 000, au minimum, pour son exploitation ", conclut le ministre.
"Un des axes importants de notre stratégie dans la formation professionnelle en Algérie repose sur l'adaptation de la formation aux spécialités répondant aux besoins du secteur économique de façon générale.
C'est dans ce cadre qu'une journée d'études est prévue demain jeudi avec le ministère de l'Industrie et des Mines ainsi que le ministère de l'Energie et d'autres entreprises économiques algériennes afin de préparer une ressource humaine qualifiée et nécessaire au projet intégré pour l'exploitation de phosphate à Tébessa", a précisé M. Mebarki à la Radio nationale.
Le ministre a indiqué qu'un des objectifs de cette journée d'études "c'est de lancer ce processus d'adaptation de la formation professionnelle aux besoins de ce mégaprojet qui nécessite pour les chantiers de réalisation quelque 14.000 postes de travail qui sont des emplois directs", précisant que "par la suite, l'exploitation du projet nécessitera un minimum de 3.000 emplois directs".
"Nous disposons déjà d'une filière mines et carrières qui comprend une dizaine de spécialités répertoriées dans la nomenclature nationale des spécialités", a expliqué M. Mebarki, assurant que son département "dispose aussi de programmes pédagogiques, de manuels et des équipements nécessaires à la formation dans la filière mines et carrières".
Pour rappel, le mégaprojet intégré pour l'exploitation de phosphate a été lancé le mois de novembre 2018, lors d'un déplacement à Tébessa du Premier ministre Ahmed Ouyahia où il avait présidé la cérémonie de signature d'un accord de partenariat portant sur le lancement de ce projet entre les groupes algériens Sonatrach et Asmidal-Manal et les groupes chinois dirigés par la Société Citic.
Mobilisant un volume d'investissement de 6 milliards de dollars, le complexe de phosphate dont la mise en exploitation est prévue en 2022, créera 3.000 postes de travail directs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.