La Juventus Turin perd 11% à la bourse    Oran abrite le championnat régional    La viticulture dans la wilaya d'Aïn Témouchent    5 milliards de dinars pour la viabilisation du nouveau pôle urbain d'Ighzer Azarif    Al-Assad affirme que la guerre n'est pas terminée et que son pays se battra jusqu'au bout    Messahel met en exergue les cinq piliers de la politique algérienne    De l'aventurisme ou l'illusion d'une «révolution»    Manifestation pacifique    Situation financière difficile mais non insurmontable, partenariat public-privé et indispensables réformes    «Nécessité de perfectionner les formateurs de demain»    Arrestation de 12 narcotrafiquants et saisis de 11 qx de kif    Contrôle de la qualité alimentaire dans les établissements scolaires à Relizane    Préavis d'un mouvement de contestation    Fonds documentaire de Djemâa Djoghlal et Amar Nagadi    Redonner à «Radio des Oasis» son ancien lustre    Colloque international Abdelhamid Benhadouga    La CAF rejette le recours de la FAF    Bouteflika demain à Genève    Erdogan chercherait à "recréer l'Empire ottoman"    Plus de 11.000 infractions en 2018    13 communes d'Alger seront touchées    L'UNPEF maintient son appel à la grève    Le Conseil constitutionnel rappelle les conditions    Sellal les somme de respecter tous les candidats    Bilel Naïli suspendu pour dopage    Affluence sur l'exposition de photos de la presse mondialede 2018    Catastrophes naturelles Indemnisations de 7 milliards de dinars    Contestation à Sidi Lahcèn.. La liste des 327 logements sociaux gelée    Air Algérie.. Les vols vers l'étranger à moitié prix    Il y passera un «court séjour» médical.. Bouteflika demain à Genève    Conseil constitutionnel.. Belaiz prête serment devant Bouteflika    Produits algériens à destination du Sénégal.. Concrétisation de la première opération d'exportations    «1990-1995, Algérie, Une chronique photographique».. Un beau livre de Ammar Bouras    «La guerre d'Algérie dans le roman français» de Rachid Mokhtari.. L'histoire vue autrement    Colloque Abdelhamid Benhadouga.. L'impact du roman sur la culture souligné    La main cachée du FIS    Inde et pakistan.. Le spectre d'une guerre au Cachemire    Espionnage économique.. Un franco-algérien condamné    Déradicalisation et de lutte contre le terrorisme.. Messahel vante les efforts de l'Algérie    Blida.. Plus de 11 quintaux de kif traité saisis    MASCARA : Un homme s'immole à Tighennif    TIARET : Crash d'un avion militaire à Rechaiga    EMPLOI : 50.000 nouveaux postes pour les affaires sociales    HAUT COMMISSARIAT DE L'AMAZIGHITE : Vers une réconciliation de tous les Algériens    Manifestations contre le 5e mandat à Sétif et Bougaa (vidéo)    Le joueur Bilel Naïli de l'USMH suspendu pour dopage    La CAF confirme les sanctions de Bahloul et Fertoul    Ligue 2 : Magra veut prendre le large    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Avec 280 000 places pédagogiques pour la rentrée de février : Engouement croissant pour la formation professionnelle
Publié dans Le Maghreb le 17 - 01 - 2019

" Quelque 280.000 places pédagogiques seront offertes, lors de la prochaine rentrée professionnelle, session février 2019 ", a affirmé, mercredi matin, le ministre de la Formation professionnelle, Mohamed Mebarki, qui était l'Invité de la rédaction de la Chaîne 3 de la Radio algérienne.

Indiquant que son département opère avec la nouvelle nomenclature des branches professionnelles, mise en oeuvre en septembre dernier, le ministre de la Formation professionnelle précise que se " sont des spécialités extrêmement importantes dans le développement de l'économie du pays, et surtout très demandées dans le monde du travail ".
Selon M. Mebarki, ces dernières années, " il y a un très grand engouement des jeunes pour la formation professionnelle ". " Beaucoup de bacheliers et même des licenciés reviennent vers la formation professionnelle pour préparer des diplômes de technicien supérieur afin de trouver facilement du travail ", signale le ministre. Autre indicateur qui montre l'intérêt grandissant des jeunes pour la formation professionnelle, le ministre avance le recul significatif de la déperdition, affirmant que " sur 100 inscrits, il y a à peine une quinzaine qui ne va pas jusqu'au bout de la formation ", ajoutant que son département forme annuellement, quelque 230 000 diplômés et qualifiés, " ce qui est à mon avis un chiffre correct ", commente-t-il.

Programme de formation pour un mégaprojet
Pour M. Mebarki, la session de février 2019 sera une nouvelle occasion pour poursuivre la stratégie d'amélioration de la qualité de la formation et son adaptation à l'évolution économique du pays en mettant l 'accent sur l'importance de la coordination et la concertation avec l'environnement économique pour une meilleure adéquation des formations aux réalités du pays.
Il a cité comme exemple une réunion, qui se tiendra ce jeudi, avec les responsables du ministère de l'Industrie et des Mines et du ministère de l'énergie pour préparer, justement, un programme de formation d'une ressource humaine qualifiée pour le futur mégaprojet de phosphate de Tebessa, qui nécessite 14.000 emplois pour sa réalisation et
3 000, au minimum, pour son exploitation ", conclut le ministre.
"Un des axes importants de notre stratégie dans la formation professionnelle en Algérie repose sur l'adaptation de la formation aux spécialités répondant aux besoins du secteur économique de façon générale.
C'est dans ce cadre qu'une journée d'études est prévue demain jeudi avec le ministère de l'Industrie et des Mines ainsi que le ministère de l'Energie et d'autres entreprises économiques algériennes afin de préparer une ressource humaine qualifiée et nécessaire au projet intégré pour l'exploitation de phosphate à Tébessa", a précisé M. Mebarki à la Radio nationale.
Le ministre a indiqué qu'un des objectifs de cette journée d'études "c'est de lancer ce processus d'adaptation de la formation professionnelle aux besoins de ce mégaprojet qui nécessite pour les chantiers de réalisation quelque 14.000 postes de travail qui sont des emplois directs", précisant que "par la suite, l'exploitation du projet nécessitera un minimum de 3.000 emplois directs".
"Nous disposons déjà d'une filière mines et carrières qui comprend une dizaine de spécialités répertoriées dans la nomenclature nationale des spécialités", a expliqué M. Mebarki, assurant que son département "dispose aussi de programmes pédagogiques, de manuels et des équipements nécessaires à la formation dans la filière mines et carrières".
Pour rappel, le mégaprojet intégré pour l'exploitation de phosphate a été lancé le mois de novembre 2018, lors d'un déplacement à Tébessa du Premier ministre Ahmed Ouyahia où il avait présidé la cérémonie de signature d'un accord de partenariat portant sur le lancement de ce projet entre les groupes algériens Sonatrach et Asmidal-Manal et les groupes chinois dirigés par la Société Citic.
Mobilisant un volume d'investissement de 6 milliards de dollars, le complexe de phosphate dont la mise en exploitation est prévue en 2022, créera 3.000 postes de travail directs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.