Libye: al Sarraj surpris que la France soutienne Haftar    Etats-Unis : Les démocrates rêvent de destituer Trump    Ighil El Mal (Ath Zmenzer) : Caravane sanitaire    Tizi Ouzou : 1581 nouveaux cas de cancer en 2018    Café littéraire de Bouzeguène : Blocage de la subvention par la wilaya    Pour un idéal républicain    Coupe d'Algérie - 1/2 finale-retour : CRB - CSC, aujourd'hui à 16h00 - Un duel ouvert à tous les pronostics    Football - Ligue 1: Les deux extrémités du tableau en ébullition    CR Témouchent: Une accession méritée en division amateur    Dans le cadre d'une enquête anti-corruption: Rebrab incarcéré à la prison d'El Harrach    Importation: Une centaine de produits exclus du DAPS    Les cinq victimes de l'effondrement de l'immeuble de la Casbah enterrées hier     Skikda: Tentative de meurtre, quatre arrestations    Préparatifs des JM 2021 à Aïn El Turk: Une campagne de sensibilisation pour un séjour agréable aux hôtes de l'Algérie    Gaïd Salah: «Le complot a commencé en 2015»    Les étudiants toujours mobilisés    Ettrefehnâ !    Constantine - Un riche programme culturel pour le ramadhan    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Washington prêt à sanctionner ses alliés    Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Utiliser "le leadership de la Russie" à l'Onu pour aider l'Afrique à se développer?    Transition politique : On avance à tatons    Tabbou fidèle à ses positions    Ould Abbès et Barkat dans le collimateur de la justice    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Belfodil dans l'équipe-type de la 30e journée    L'Algérie, cinquième plus chère sélection    41 athlètes algériens en stage    Amuniké sélectionneur de la Tanzanie : "Je n'ai peur d'aucune équipe"    Les travailleurs de Cevital ont marché à Béjaïa    Huawei lance le 2ème smartphone assemblé en Algérie    L'Algérie va connaître ses ambassadeurs au VivaTechnology    Avec Eataly : Les Galeries Lafayette visent une nouvelle attractivité    Révolution monétaire ? : 48 ans après la fin de Bretton Woods, l'or continue son come-back    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    Bulgarie : "Sans le Turkish Stream, les livraisons de gaz seraient remises en cause"    Etudiants et enseignants au rendez-vous    Présidence : Mouvement partiel dans le corps des walis et des walis délégués    Soudan: La contestation suspend les discussions avec le Conseil militaire    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    Pagaille au FLN    L'onda avoue son impuissance    Sri Lanka.. Daech revendique les attaques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Film Juba II : Faire connaitre l'Histoire profonde de l'Algérie
Publié dans Le Maghreb le 22 - 01 - 2019

Le film Juba II de Mokrane Ait Saada projeté en avant-première en fin d'après-midi de ce samedi, à la cinémathèque de Tizi-Ouzou, est un support qui permet de faire connaître l'Histoire profonde de l'Algérie, tout en offrant des repères aux jeunes générations'', a indiqué le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi.
S'exprimant à la fin de la projection de ce documentaire en Tamazight, sous-titré en français d'une durée de 56 mn, le ministre a souligné que son département encourage la production culturelle (littérature, cinéma, chanson, théâtre) sur l'Histoire de l'Algérie. "Nous avons une Histoire profonde et nous devons nous y intéresser, pour rapporter les glorieux événements et faire connaitre toutes les personnalités qui ont forgé, depuis la préhistoire, notre identité nationale" a-t-il dit. Le ministère de la culture "encourage et soutient, la production d'œuvres historiques, notamment, l'Histoire ancienne qui mérite d'être connue'', a rappelé le ministre qui avait donné dans la matinée, à Djemaa Saharidj, le premier tour de manivelle pour le tournage du film Si Moh Oumhand du réalisateur Ali Mouzaoui. "Nous soutiendrons toutes les productions qui s'intéresseront aux personnalités qui ont marqué de leur empreinte l'Histoire de ce pays", a-t-il poursuivi.
M. Mihoubi a salué le travail du réalisateur Mokrane Ait Saada pour son film Juba II, soulignant que le réalisateur a réussi avec peu de moyens et en une heure de temps, à retracer le parcours d'un personnage aussi complexe, en s'appuyant sur des historiens qui ont étudié la personnalité de ce roi amazigh". Ces témoignages de spécialistes ont donné une valeur historique à ce documentaire tout comme les décors et accessoires lui ont apporté la valeur esthétique'', a-t-il dit. Le ministre a noté que cette nouvelle production cinématographique "mérite d'être diffusée dans les salles de cinéma et à la télévision pour que les citoyens puissent connaitre la personnalité de Juba II, une personnalité qui a laissé une grande trace dans l'Histoire de la Numidie", a-t-il observé. S'agissant de la contrainte des moyens financiers soulevée par Mokrane Ait Saada, qui avait indiqué dans la matinée en marge d'une projection exclusive accordée à l'APS que le film Juba II, n'a pu voir le jour que grâce à la subvention du ministère de la Culture relevant qu'il traine encore des dettes suite à ce projet, M. Mihoubi a estimé que les investisseurs doivent apporter leur contribution au secteur de la culture. "Nous lançons un appel à tous les investisseurs pour nous aider dans ce domaine et contribuer à la relance du cinéma, en investissant dans des projets de salles, de laboratoires cinématographiques, de studios de production, et dans la production", a-t-il ajouté en soulignant qu'en dépit d'une situation financière délicate pour son secteur, le soutien de l'Etat à la production se poursuit pour faire connaitre notre culture".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.