Le FLN «rejoint» le mouvement populaire    Refus des visas pour les Algériens    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    A propos de l'acheminement gratuit du gaz vers la France    2.150 logements AADL-2 livrés le 5 juillet    Manifestations populaires et perspectives    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Le GSP bat Prisons du Kenya et passe en quarts    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Saisie de plus de 1.800 comprimés psychotropes    Les déboires des riverains continuent    Première section de formation pour les enfants autistes    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Lamamra maintient le cap    Dylan Bronn forfait face à l'Algérie    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    Célébration du 19 mars à El Tarf.. Plusieurs projets inaugurés    Baisse de la facture d'importation des collections CKD.. Quel impact sur les prix ?    Eliminatoires Coupe d'Afrique des Nations 2019.. Mobilis fidèle aux Verts    1e journées du court-métrage de Ain Kebira.. «Kayen Ouela Ma Kanech» remporte le 1er prix    600 milliards de dollars : Mellah accuse Ouyahia    SOUTIEN DU RND A LA CANDIDATURE DU PRESIDENT : Ouyahia corrige son porte-parole    Khazri et Sekhiri forfaits face au Swaziland et l'Algérie    Brentford fixe la clause libératoire de Benrahma    Le torchon brûle entre Mellal et la FAF    La 51e édition de la Fête du tapis reportée sine die    Ghaza : L'ONU demande à Israël de revoir ses règles d'engagement militaires    Bouteflika s'obstine, Gaïd Salah prêche la sagesse patriotique    La mobilisation ne faiblit pas: Blouses blanches et étudiants investissent la rue    Lamamra rencontre Lavrov: Moscou appuie la feuille de route de Bouteflika    Programme "Forsa, école de la 2ème chance" : Une vingtaine de jeunes en voie d'insertion à Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Accord de pêche UE-Maroc : Appel au boycott des produits issus du Sahara occidental occupé
Publié dans Le Maghreb le 18 - 02 - 2019

L'eurodéputé du groupe des Verts/Alliance libre européenne, Florent Marcellesi a lancé un appel en direction des organisations agricoles et associations de défense de consommateurs espagnoles pour se mobiliser contre les accords commerciaux illégaux Maroc-UE incluant les territoires sahraouis, les invitant à ne pas contribuer à l'occupation du Sahara occidental par le Royaume marocain et aux atteintes des droits de l'Homme.

S'exprimant après le vote du Parlement européen de l'accord illégal de pêche Maroc-UE, l'eurodéputé d'origine française installé en Espagne a lancé un appel à l'intention des organisations agricoles et associations de défense de consommateurs en Espagne les invitant à boycotter tous les produits agricoles portant l'étiquetage marocain afin de ne pas contribuer à l'occupation du Sahara occidental et aux atteintes des droits de l'Homme, ainsi qu'au droit international.
"Les tomates et autres produits agricoles du pillage qui inondent nos supermarchés constituent une concurrence déloyale contre la production locale qui respecte les règles du droit et les droits de l'Homme", a mentionné M. Marcellesi dans cet appel relié par des médias espagnols. Affirmant que "les relations avec le Maroc sont stratégiques pour l'Espagne et pour l'Union européenne", il a souligné que celles-ci "ne peuvent être cependant sacrifiées à aucun prix au détriment du respect de l'Etat de droit et du droit international". Notant que la visite du roi d'Espagne, Felipe VI, au Maroc avait coïncidé avec le vote au Parlement européen de l'accord de pêche entre l'UE et le Maroc, élargi illégalement aux territoires sahraouis occupés, l'eurodéputé a rappelé, dans ce contexte, que le Traité de l'Union européenne stipulait dans ses articles que "l'action extérieure de l'UE doit être guidée par le respect du droit international et des principes de la Charte des Nations Unies".
"Une majorité de députés européens, y compris ceux du Parti populaire (PP) et du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) ont décidé que les intérêts économiques et diplomatiques pesaient davantage dans la balance que le droit international et le droit européen", a-t-il déploré.

Les consommateurs européens pris en otage par l'UE
Florent Marcellesi a dénoncé, en outre, l'attitude des partis européens traditionnels et leurs représentants au Parlement devant "les avertissements des organisations internationales comme ceux de Human Rights Watch alertant sur l'exploitation illégale des ressources du Sahara occidental par le Maroc et de Freedom House qui avait souligné dans son récent rapport que le Sahara occidental occupé reste l'un des territoires ayant le moins de liberté dans le monde".
Déçu par les atteintes au droit international et européen par les instances de l'UE, l'eurodéputé des Verts a soutenu, dans le même ordre d'idées, que les accords de pêche et commerciaux Maroc-UE approuvés par le Parlement européen, sont "les symptômes d'une profonde hypocrisie institutionnelle".
Evoquant une politique de "géométrie variable", il a considéré que "l'UE devient de facto complice de l'occupation marocaine du Sahara occidental", sapant, a-t-il aussi signalé, "les efforts des Nations unies pour négocier une solution juste, durable et respectueuse du droit international pour le Sahara occidental". Le Parlement européen avait approuver les accords de pêches et commerciaux dans les territoires sahraouies sans "la moindre sécurité juridique", a-t-il également relevé, tout en soutenant que ce vote a transformé "les consommateurs européens en otage et complices de l'occupation illégale du Sahara occidental". "La Commission européenne elle-même a reconnu qu'elle ne serait pas en mesure de différencier les produits marocains de ceux du Sahara occidental, car l'étiquetage portera comme le lieu d'origine uniquement -Maroc-", a-il fait savoir. Appelant à la conscience de "la grande majorité des consommateurs espagnols, pour éviter les produits étiquetés "Maroc", Florent Marcelleci a estimé que "la façon de consommer est aussi un outil utile pour changer le monde". "Aujourd'hui, plus que jamais, nous ne devons pas être complices de politiques cyniques et sans scrupules. Faisons partie de la solution", a-t-il encore plaidé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.