Université Blida 1 : Séjour d'études en Allemagne des étudiants en gestion des déchets    Baccalauréat 2019 à Médéa : L'heure de vérité pour les 12 566 candidats    Médéa : La place du 1er Novembre fait pitié    Des astuces pour améliorer naturellement sa vue    Un scandale du foncier industriel à Skikda : Un investisseur «curieusement» écarté et remplacé !    Situation du logement public locatif à Sétif : 10 613 appartements non distribués    Revêtement de la route principale de la commune de Berrahal : Désagréments et soupçon de dilapidation    16e édition du rallye féminin    Parution : Amour sublime, un roman de Abdelkader Gouchène    RC Relizane: Le président Hamri jette l'éponge    Sa gestion sera confiée à une EPIC de wilaya: La plage artificielle des Genêts officiellement ouverte l'été prochain    Une attitude pour le moins équivoque    Justice: L'ex-wali d'Alger et le wali d'El Bayadh sous contrôle judiciaire    DES DIPLOMES COMME ORNEMENT    Bordj Badji-Mokhtar: Deux enfants meurent piqués par des scorpions    Bac 2019: Les maths «abordables» pour certains, «compliquées» pour d'autres    Equipe nationale: Une notable progression est à relever    MC Oran: L'éclaircie n'est pas pour demain    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Tlemcen: Disparition de la tente géante : Khalida Toumi et Abdelouahab Nourri devant la Justice    CAT: L'Algérien Mohamed Bessaâd élu vice-président    Equipe Nationale : Delort signe son baptême du feu et offre la victoire aux Verts    Sucre: Salariés et betteraviers font pression sur l'Allemagne    Libye : Poursuite des bombardements sur Tripoli malgré les appels au cessez-le-feu    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Après une pique à l'Iran : La Royal Navy a-t-elle déployé des troupes en mer d'Oman ?    Dans le respect des dispositions de la constitution : Urgence d'accélerer l'élection présidentielle affirme Gaïd Salah    Ecole supérieure d'infanterie de Cherchell : Sortie de neuf (9) nouvelles promotions d'officiers et de sous-officiers    Prévarication, concussion, corruption, dilapidation    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Avionneur : Boeing veut réduire la portée et la durée de certains essais    Préparation de la CAN-2019 : L'Algérie bat le Mali (3-2)    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    Les personnes sinistrées seront indemnisées    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    L'ex-P.-dg du CPA placé sous mandat de dépôt    300 milliards de dollars détournés en 20 ans !    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Le sujet qui fâche    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    Des troupes de la Royal Navy déployées dans le golfe d'Oman    L'armée veut imposer sa feuille de route    La procédure de levée de l'immunité parlementaire de Talaï enclenchée    Remise des prix de la meilleure photo    ACTUCULT    L'ex-wali d'Alger Abdelkader Zoukh mis sous contrôle judiciaire    La présidentielle et la lutte contre la corruption, deux priorités pour l'ANP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Accord de pêche UE-Maroc : Appel au boycott des produits issus du Sahara occidental occupé
Publié dans Le Maghreb le 18 - 02 - 2019

L'eurodéputé du groupe des Verts/Alliance libre européenne, Florent Marcellesi a lancé un appel en direction des organisations agricoles et associations de défense de consommateurs espagnoles pour se mobiliser contre les accords commerciaux illégaux Maroc-UE incluant les territoires sahraouis, les invitant à ne pas contribuer à l'occupation du Sahara occidental par le Royaume marocain et aux atteintes des droits de l'Homme.

S'exprimant après le vote du Parlement européen de l'accord illégal de pêche Maroc-UE, l'eurodéputé d'origine française installé en Espagne a lancé un appel à l'intention des organisations agricoles et associations de défense de consommateurs en Espagne les invitant à boycotter tous les produits agricoles portant l'étiquetage marocain afin de ne pas contribuer à l'occupation du Sahara occidental et aux atteintes des droits de l'Homme, ainsi qu'au droit international.
"Les tomates et autres produits agricoles du pillage qui inondent nos supermarchés constituent une concurrence déloyale contre la production locale qui respecte les règles du droit et les droits de l'Homme", a mentionné M. Marcellesi dans cet appel relié par des médias espagnols. Affirmant que "les relations avec le Maroc sont stratégiques pour l'Espagne et pour l'Union européenne", il a souligné que celles-ci "ne peuvent être cependant sacrifiées à aucun prix au détriment du respect de l'Etat de droit et du droit international". Notant que la visite du roi d'Espagne, Felipe VI, au Maroc avait coïncidé avec le vote au Parlement européen de l'accord de pêche entre l'UE et le Maroc, élargi illégalement aux territoires sahraouis occupés, l'eurodéputé a rappelé, dans ce contexte, que le Traité de l'Union européenne stipulait dans ses articles que "l'action extérieure de l'UE doit être guidée par le respect du droit international et des principes de la Charte des Nations Unies".
"Une majorité de députés européens, y compris ceux du Parti populaire (PP) et du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) ont décidé que les intérêts économiques et diplomatiques pesaient davantage dans la balance que le droit international et le droit européen", a-t-il déploré.

Les consommateurs européens pris en otage par l'UE
Florent Marcellesi a dénoncé, en outre, l'attitude des partis européens traditionnels et leurs représentants au Parlement devant "les avertissements des organisations internationales comme ceux de Human Rights Watch alertant sur l'exploitation illégale des ressources du Sahara occidental par le Maroc et de Freedom House qui avait souligné dans son récent rapport que le Sahara occidental occupé reste l'un des territoires ayant le moins de liberté dans le monde".
Déçu par les atteintes au droit international et européen par les instances de l'UE, l'eurodéputé des Verts a soutenu, dans le même ordre d'idées, que les accords de pêche et commerciaux Maroc-UE approuvés par le Parlement européen, sont "les symptômes d'une profonde hypocrisie institutionnelle".
Evoquant une politique de "géométrie variable", il a considéré que "l'UE devient de facto complice de l'occupation marocaine du Sahara occidental", sapant, a-t-il aussi signalé, "les efforts des Nations unies pour négocier une solution juste, durable et respectueuse du droit international pour le Sahara occidental". Le Parlement européen avait approuver les accords de pêches et commerciaux dans les territoires sahraouies sans "la moindre sécurité juridique", a-t-il également relevé, tout en soutenant que ce vote a transformé "les consommateurs européens en otage et complices de l'occupation illégale du Sahara occidental". "La Commission européenne elle-même a reconnu qu'elle ne serait pas en mesure de différencier les produits marocains de ceux du Sahara occidental, car l'étiquetage portera comme le lieu d'origine uniquement -Maroc-", a-il fait savoir. Appelant à la conscience de "la grande majorité des consommateurs espagnols, pour éviter les produits étiquetés "Maroc", Florent Marcelleci a estimé que "la façon de consommer est aussi un outil utile pour changer le monde". "Aujourd'hui, plus que jamais, nous ne devons pas être complices de politiques cyniques et sans scrupules. Faisons partie de la solution", a-t-il encore plaidé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.