Election présidentielle: Sahli et Belaïd se retirent    Pour solde de tout compte !    Le RCD demande à la justice de convoquer Abdelaziz Bouteflika    Tiaret: Des travailleurs sans salaire depuis 30 mois    Tlemcen: Un cinquième groupe de soutien à Daech démantelé    France : chasse à l'homme après une attaque au colis piégé    Aïn El Turck pas encore prête pour l'accueil du rush des vacanciers: Les prémices d'un énième échec de la saison estivale    DE LA LITTERATURE ET DE LA BAIONNETTE    Cette jeunesse algérienne qu'on entend rugir sur Facebook    Des musulmans étrangers conviés à un iftar collectif    Médecine : Un avion hôpital pour former des ophtalmologues tout autour du monde    Le Hirak libère les énergies    Moscou prône le dialogue    Le président Trump effectue une visite au Japon    Les indépendantistes prennent la tête du Congrès    Qui accompagnera l'OM et le DRBT?    Des adoptions dans un climat délétère    Asselah offre le maintien à son équipe    Que faire?    La liste s'allonge    L'activité en baisse de 85%    Lâche agression d'une fonctionnaire    La Caravane verte contre les feux de forêts    Il fallait y penser    Sonatrach peut-elle s'en passer?    L'Intérieur dessaisi de l'organisation    Tahar Djaout était assassiné    2019: l'Année de l'Algérie à Cannes    Abdelkrim Tazaroute lui consacre une biographie Vibrant hommage à Brahim Izri    La Protection civile mobilise39.000 agents    Les premiers responsableslimogés    Des journalistes dénoncent    La contestation annonce une grève générale de deux jours    Plus de 4.750 logements attribués    Où est la promesse du gouvernement    Programme de classification et de restauration    Chelsea : Lampard pour remplacer Sarri ?    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Oman tente de "calmer les tensions"    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    L'école des gourous    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Alors que la loi régissant "Takaful" sera prête avant fin 2019 : L'industrie des assurances en Algérie pesait en 2018 1,2 milliard de dollars
Publié dans Le Maghreb le 04 - 04 - 2019

L'assurance est non seulement, une nécessité sanitaire, mais c'est aussi un gage de bien-être et un secteur d'importance capitale pour la vie sociale du citoyen.
C'est pourquoi tout citoyen doit s'engager par différents actes d'assurances pour se prémunir de tout impondérable dans la vie quotidienne.
Le P-dg de la société algérienne d'assurance (SAA), Nacer Sais, a indiqué qu'en 2018, l'industrie des assurances en Algérie pesait 138 milliards de dinars (1,2 milliard de dollars), soit 0,7 du PIB (contre 4% au Maroc, 2% en Tunisie et 8 % en Namibie).
Le même responsable noté en matière de chiffres que les assurances de dommage, représentaient près de 92% du chiffre d'affaires du marché national, dont 50% issus de la branche automobile.
Et pour bien faire comprendre la portée des chiffres qu'il a annoncés, le P-dg de la société algérienne d'assurance, a précisé que dans le monde, le secteur des assurances représente 4.891 milliards de dollars, dont 2.657 milliards de dollars en assurance vie.
Et à titres comparatifs, il a cité les marchés avancés comme l'Europe et l'Amérique du Nord qui sont estimés à 3.820 milliards de dollars, la Chine à 531 milliards de dollars, les marchés émergents 1.072 milliards de dollars, dont l'Afrique qui demeure le marché le moins développé avec seulement 67 milliards de dollars.
D'autres part, M. Sais a également estimé que le marché des assurances pourrait doubler de volume à l'horizon 2030 au regard de sa contribution et son poids dans le développement économique et social des pays, soulignant que la Chine et les pays émergents seraient les premiers à impulser ce rythme de croissance, car le marché est presque saturé dans les pays développés.
De plus, et concernant le développement futur des assurances, le même responsable déclare que les nouvelles technologies redessineront le concept d'assurance pour plus de flexibilité et une meilleure qualité de prestation, a-t-il insisté.

Au sujet de la Loi sur le " Takaful "
Evoquant la loi régissant "Takaful", ce concept d'assurance basé sur la "Charia" (loi islamique), le P-dg de la société algérienne d'assurance, Nacer Sais, a annoncé qu'elle devrait être promulguée "d'ici fin 2019". Ce qui, estime-t-il, permettrait ainsi la commercialisation de ce produit en Algérie.
Il est utile de savoir que "Le Takaful est un système d'assurance fondé sur les préceptes de la Charia islamique. Il devrait drainer les fonds d'une frange de la société favorable à ce mécanisme qui diffère de l'assurance classique.
De plus, il est important de noter que les texte de loi régissant ce produit sont en cours de préparation et devraient être promulgués d'ici la fin de l'année en cours", a expliqué M. Sais en marge d'une conférence sur "les enjeux stratégiques de l'activité d'assurance et
la réassurance en Algérie", organisée par l'Institut national d'études de stratégie globale (INESG). A l'image de certaines banques, qui proposent des produits islamiques à leur clientèle, les sociétés d'assurances vont également se doter de mécanismes leur permettant de commercialiser des produits basés sur les normes et règles de la Charia, notamment dans la branche assurance vie, a ajouté M. Sais.

Accompagner la transition économique
Selon le P-DG de la SAA, le lancement de ce nouveau mode d'assurance est parmi "les enjeux majeurs" qu'avaient fixés les sociétés d'assurances et de réassurance en Algérie, permettant à ce "secteur stratégique d'accompagner la transition économique nationale".
Parmi ces enjeux, il a également cité la digitalisation comme levier de croissance, notamment la vente en ligne, l'amélioration de la chaîne de valeur et l'amélioration de la relation avec la clientèle et le développement de nouvelles prestations.
D'autre part, M. Sais indique qu'il s'agit aussi de l'assouplissement des dispositifs de l'assurance contre les catastrophes naturelles (CAT-NAT), l'ouverture de guichets d'assurance au niveau des banques, ainsi que la promotion de l'assurance vie, considérée comme un levier de développement de l'épargne à long terme. Enfin, le P-DG de la Société algérienne d'assurance, M. Sais a conclu en soulignant que l'objectif du secteur est qu'il soit un secteur "mieux organisé et plus sollicité".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.