RECLAME PAR LA JUSTICE : Djemai cède sa place à la tête du FLN    DE TIARET, LE MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS RASSURE : ‘'La ligne ferroviaire, prochainement livrée''    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Les employés d'Aigle Azur en Algérie sacrifiés ?    Années du service national et droit à la retraite    Et après ?    Transition toujours mouvementée au Soudan    Le logo officiel présenté aujourd'hui    L'Algérie deuxième, avec 3 or et 1 argent    Les garçons évitent le forfait, les filles toujours dans l'expectative    Slimani passeur décisif    Les partis se positionnent    Béjaïa : le front social en ébullition    Deux morts et deux blessés dans un accident de la route    Pénurie de manuels scolaires    MBC lance une chaîne TV dédiée aux pays du Maghreb    Un festival à Alger pour la promotion des traditions méditerranéennes    Le Sénégal invité d'honneur du 24e Sila    ACTUCULT    L'appel à participation ouvert jusqu'au 15 novembre    "L'oppression nous conduit droit vers une élection illégitime"    Hausse du déficit de la balance commerciale    Suppression de la règle 49/51 : Les Britanniques applaudissent et promettent un programme d'investissement    Une «alliance islamo-nationaliste» pour sauver le scrutin    L'activiste Samir Belarbi arrêté    «Les dernières inculpations des manifestants sont politiques»    Le pétrole en nette hausse    CHAN-2020 : Les 24 joueurs face au Maroc    Belle option pour les Rouge et Noir    Est-il sérieux de parler encore de mobilité ?    Un autre coup de massue pour les Hamraoua    Tébessa: La Protection civile sur le qui-vive    Elections présidentielles: L'Algérie dans une phase cruciale    Attaque contre l'Arabie saoudite: Le pétrole s'affole, les tensions diplomatiques montent    Médicaments: Pour une meilleure traçabilité des Psychotropes    MC Oran: Une défaite qui interpelle    Gestion de l'eau: Les aveux du ministre    Ils seront livrés en novembre prochain: Des instructions pour l'achèvement des 2.800 logements AADL dans les délais    Les lois relatives au régime électoral et à l'Autorité indépendante des élections promulguées au Journal officiel    Bensalah nomme Abderrahmane Bouchahda nouveau DG de l'OAIC    La guerre en Syrie est officiellement terminée    Pour les passionnés de fantastique    Plaidoyer pour la promulgation d'une loi permettant l'acquisition de tableaux    Stabilité et épanouissement de la nation    Ramaphosa veut rassurer les pays africains    Nouveau prix pour la Clio 4 GT Line    Honda présente la Honda e    Enquêtes dans les écoles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Djibouti La BM soutient un centre d'excellence dédié à l'impact de l'enseignement et de la recherche sur le développement
Publié dans Le Maghreb le 08 - 04 - 2019

La Banque mondiale (BM) va soutenir Djibouti pour la mise sur pied d'un centre d'excellence dédié à l'impact de l'enseignement et de la recherche sur le développement, annonce un communiqué de la BM publié samedi dans la presse locale. Outre Djibouti, le Burkina Faso, le Ghana, la Guinée et le Sénégal vont bénéficier d'une enveloppe commune de 143 millions de dollars dans le cadre de ce projet qui a pour objectif de doter ces pays des premiers centres d'excellence africains en la matière.
Ce projet vise en effet à aider ces nations africaines à renforcer la qualité de l'enseignement supérieur et de la recherche appliquée dans les domaines des sciences, des technologies, de l'ingénierie et des mathématiques (STIM). Il prévoit également d'améliorer la qualité et la quantité de l'enseignement post-universitaire dans des universités sélectionnées ainsi que d'évaluer son impact sur le développement des pays bénéficiaires, à travers une spécialisation régionale et une collaboration dans les domaines des STIM. Le projet qui se veut conforme, selon la BM, aux stratégies des communautés économiques régionales africaines ainsi qu'aux stratégies nationales de développement des pays bénéficiaires ambitionne par ailleurs d'atteindre un double objectif : la réduction de la pauvreté et le partage de la prospérité.
Seize centres d'excellence et deux centres émergents seront construits dans le cadre de ce projet. Les sciences informatiques, le génie hydraulique et électrique, les transports et la logistique, les sciences environnementales ainsi que les sciences agricoles et de la santé ciblées seront également aux programmes de ces centres, qui se donnent pour objectif de retenir les meilleurs talents africains sur le continent, d'attirer les meilleurs professeurs africains de la diaspora et d'assurer la diffusion des connaissances à travers la sous-région. Selon Ekua Bentil, spécialiste de l'éducation et co-responsable de ce projet cité dans le communiqué, ce programme répond bien aux besoins du continent en matière de compétences scientifiques et techniques pour assurer son développement industriel et permettra de relever les principaux défis auxquels est confronté le secteur de l'enseignement supérieur en Afrique. Pour le directeur de la coordination de l'intégration régionale de la BM pour l'Afrique de l'Ouest, Rachid Benmessaoud, l'appui de la Banque mondiale aux centres d'excellence africains est un bel exemple de la façon dont les pays peuvent s'unir pour le bien de tous. M. Benmessaoud a fait savoir par ailleurs que dans le cadre de ce programme régional, chaque pays se spécialisera dans un ensemble de disciplines et va s'engager à encourager les échanges d'étudiants et de professeurs, de sorte qu'un plus grand nombre de disciplines soient couvertes. "Les centres d'excellences africains vont établir également de solides partenariats régionaux et internationaux pour améliorer la qualité de l'enseignement supérieur et de la recherche", a-t-il précisé.
Selon les analystes de la BM, l'Afrique produit actuellement peu de diplômés en STIM par rapport à d'autres filières alors que le continent a besoin de développer davantage des compétences pointues dans ces domaines pour accroître sa productivité et favoriser sa transformation économique. Avec ce nouveau projet, la Banque mondiale porte à 456 millions de dollars le montant total de ses financements en faveur des centres d'excellence africains (CEA). Dans les phases précédentes, 165 millions de dollars ont été accordés pour CEA1 et 148 millions de dollars pour CEA2, actuellement en cours d'exécution. Dans le cadre de ces trois projets, 58 CEA sont opérationnels dans 45 universités de 19 pays ; 24.000 étudiants y sont inscrits, dont 10.500 en maîtrise et 2.400 en doctorat. Par ailleurs, 34 programmes de ces centres sont certifiés conformes aux normes internationales de qualité, démontrant ainsi que l'enseignement supérieur africain répond aux standards internationaux.
Djibouti, qui est le seul pays du continent à disposer d'un centre d'excellence pour la logistique et le transport, a organisé en février dernier une conférence sur les centres d'enseignement supérieur d'excellence en Afrique à laquelle ont participé plus de 400 experts ainsi que les représentants de douze pays africains.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.